ASSE – PSG (1-1) : LA FOREZ ACADÉMIE S’EN MORD LES DOIGTS

Sainté est un club de valeurs et l’équipe actuelle a du cœur. Le tandem Gasset-Printant continue de donner corps à un groupe qui vit bien et qui le montre. Une belle série est en cours. Mais là, il faudrait choper des points pour aller emmerder Rennes…

 

Ce n’est certainement pas pour rien que l’académie est finalement publiée un vendredi 13. Pas de Jason à l’horizon, mais le couperet qui est tombé contre Paris à la 92ème fut un peu brutal.

Parce que le match en une phrase, ça donne : Voilà deux points de perdus !

C’est un peu dur comme affirmation, mais lorsqu’on se prend un CSC à la 92ème, c’est bel et bien le sentiment qui prédomine. Sans plus tarder, penchons-nous sur l’analyse faisandé du mâche.

 

LE ONZE

On s’y attendait, Gasset reconduit son onze type. Bamba est en pointe pour utiliser sa vitesse sur les contres tandis que Beric est sur le banc.

 

LE MÂCHE

Le stade est à la fête avec un tifo qu’il est beau. Et les Verts se montrent à la hauteur. Invaincus en Liguain depuis maintenant 9 rencontres, les hommes de Gasset ont quelques certitudes et ils les montrent. Paris domine tout d’abord les débats mais se fait bien vite reprendre par les Verts qui renâclent et prennent possession du ballon. Notre milieu est solide et physiquement, on prend le meilleur. Le placement en défense est très bon également et ça nous permet de tenir le milieu et de faire circuler la gonfle. M’Vila est absolument énorme. On obtient quelques corners et on se permet quelques tirs, tous de loin.

 

Mais voilà, le public pousse et Sainté va scorer : Debuchy est bien servi par Cabella sur l’aile droite. Le latéral centre car il y a une bonne présence stéphanoise dans la surface adverse. Son centre est vicieux, c’est trop haut pour les têtes de Monnet-Paquet et Cabella mais derrière il y a Bamba au duel avec Meunier. La balle roule mollement dans les 6 mètres d’un Aréola passif et Cabella est là pour pousser la balle au fond ! (17è, 1-0)

 

On me dit que Cabella est impliqué sur 8 buts sur ses 9 derniers matchs de Liguain (3 passes dé’ et 5 buts). Quand tu penses qu’il est chaud pour rester… Signez-le, faisez-le !

 

Sainté continue de pousser et ça c’est beau. Selnaes lance joliment Debuchy qui centre en retrait pour Hamouma, mais la reprise est captée par Aréola. Même résultat avec une tête de Monnet-Paquet sur un centre de Silva.

 

Ca continue de pousser jusqu’à ce que Hamouma s’infiltre dans la surface où Kimpembé le fait tomber en touchant légèrement son pied en pleine course tandis qu’il le déséquilibrait déjà avec sa main sur l’épaule. Pénalty logique. C’est Cabella qui s’en charge… et qui rate : son tir est trop loin du poteau, trop facile pour Aréola qui n’en demandait pas tant (30è).

 

Sur un contre, Bamba centre, c’est repousser dans l’axe par la défense parisienne, mais la reprise de Selnaes est trop enlevée. Y’a la place pour ce second caramel, allez ! Paris est frustré et n’arrive pas à sortir la tête hors de l’eau : c’est le début de la valse des cartons jaunes. Sauf que Kimpembé a déjà été averti sur le pénalty : hop, rouge, bêtement. Pastore est averti également et Diarra est contraint de prendre une biscotte sur un contre stéphanois. Les Verts rejoignent le vestiaire sous de bons hospices.

 

Sauf qu’on commence à se dire qu’on pourrait regretter ces occasions gâchées. Paris a fait une mi-temps salement anale et s’ils réagissent, ce sera plus la même mayonnaise, il faudra monter d’un ton, sous peine de risquer de prendre une égalisation. Pour réagir, Emery fait rentrer Thiago Silva à la place de Diarra. Cavani est à l’échauffement.

 

Sainté repart bien dans cette période, mais Paris offre un meilleur visage. Le jeu se fait petit à petit moins dans le camp parisien et plus au centre du terrain, avec des raids adverses (souvent hors-jeu) dans le camp des Verts.

 

Sur un corner, Subotic s’élève au-dessus et dévit de la tête ; Bamba est surpris et loupe sa reprise, la balle part loin au-dessus alors qu’il était dans les 6 mètres !

 

Cavani rentre finalement à la place d’un Pastore fantomatique et Gasset fait rentrer Tannane à la place de Hamouma. Il avait déjà remplacé Monnet-Paquet par Ntep il y a quelques minutes.

 

Or, Tannane et Cavani vont faire le spectacle.

 

D’abord Tannane. Bien servi par Cabella à l’entrée de la surface, le revenant frappe en force. Aréola dévit la balle sur la transversale d’une jolie claquette ! (75è) Sainté va enchaîner les corners, sans succès. Rageant.

 

Vient ensuite Cavani. Sur un contre lancé par Lo Celso, la défense verte se place et bouge mal. Di Maria part dans le dos de la défense et sert Cavani, seul au second poteau après la sortie de Ruffier. Mais Cavani va être trop nonchalant et sa reprise molle à ras-de-terre passe à côté de nos cages ! Le miracle ! (77è)

 

La fin de match approche et Mbappé se réveille. Ruffier est sollicité par deux fois. Gasset décide de sortir Bamba, fatigué, pour densifier son milieu de terrain avec Pajot. Bon, après, c’est pas Pajot qui va faire peur aux parisiens en rentrant. Bonne manœuvre cependant puisqu’on domine plus la bataille du milieu depuis 20 minutes. Autant tenter de couper les transmissions. Cabella et Tannane poussent mais Sainté manque de jus.

 

Dans les prolongations, Di Maria centre pour Cavani, Ruffier nous sauve d’un superbe arrêt réflexe ! (91è)

Vient la dernière minute, nouveau centre de la droite mais Mbappé est trop court de la tête… et la balle va cogner la cuisse de Debuchy, lancé au second poteau et qui marque contre son camp… ! (92è) Silva, Debuchy, Perrin et M’Vila se laissent tomber, couchés par terre ils se prennent la tête à deux mains. Ruffier est debout mais tout aussi accablé.

 

 

Tout comme tout le vestiaire après le match, comme l’a révélé Gasset. Comme contre Rennes, ce 2 points qui s’envolent. Mais c’est encore plus dur ce soir. On aurait pas sorti un mug, on est pas des crevards, mais ç’aurait été une victoire de prestige qui aurait fait du bien. Là, on se dit qu’avec 4 points de plus… Ces fins de match doivent pousser les Verts à être plus tueur lors de leurs temps fort, mais aussi à être plus vigilant dans les dernières minutes. Cette défaite pourrait instiller un esprit revanchard dans les têtes stéphanoises et donner une rage supplémentaire dans le sprint final. Espérons-le en tout cas, il y a de belles choses à jouer en cette fin de saison !

 

LES NÔTES

 

Ruffier 4/5 : difficile de noter un gars qui n’a pratiquement rien eu à faire. A la 91è, il nous sauve 2 points. Une minute plus tard, c’est la cuisse d’un coéquipier qui le trompe. Dur.

 

Debuchy 3/5 : difficile d’être à sa place. Sur le CSC, le mec arrive lancé car il couvrait son poteau. Son match fut solide, avec de la disponibilité et plusieurs bons centres, dont celui qui amène le but de Cabella.

 

Subotic-Perrin 4/5 : solide dans le placement, propre dans la relance, la doublette a effectué un match de bonne facture avec des performances égales. Ce n’est sans doute pas super rapide, mais c’est rassurant. Perrin revient bien niveau perf. Continuez comme ça !

 

Silva 3/5 : il a bien soutenu Monnet-Paquet, lorsque KMP était sur son côté gauche. Il a bien tenu son couloir jusqu’à l’entrée de Cavani. A partir de là, ce fut plus compliqué, Paris s’est réveillé.

 

Selnaes 3/5 : un match sérieux et sobre, il a été disponible et a eu quelques fulgurances sur de belles ouvertures. On aime le voir comme ça. Il était cependant fatigué en fin de match et a eu du mal à répondre aux parisiens à ce moment-là.

 

M’Vila 5/5 : il n’y a simplement pas eu meilleur que lui au milieu de terrain sur ce match. Patron, régulateur, on sent aussi qu’il vit bien à Sainté.

 

Cabella 3/5 : il est volontaire et a de l’influence sur le jeu. Il se montre encore décisif ! Ce qui montre la hauteur de son année 2018. Mais il a été gourmand et peu sûr sur le pénalty… Rageant pour le coup, il a les capacités techniques de bien tirer un péno, et ce même en match.

 

Monnet-Paquet 3/5 : du KMP avec de la disponibilité, de l’abattage, un travail défensif mais aussi de la présence dans la surface. Mais sans grand relief. Remplacé par Ntep (57è), encore hésitant physiquement mais avec l’envie de bien faire et de courir.

 

Hamouma 3/5 : je ne l’ai pas trop vu et c’est un soucis. Il a contribué au jeu sur les ailes qui a bien emmerdé Paris et il obtient le pénalty. C’est bien. Mais il peut faire bien mieux… Remplacé par Tannane (68è) qui a tiré les corners, proposé des courses et frappé la barre. Ah, si elle rentrait celle-là… !

 

Bamba 3/5 : un travail de sape devant avec beaucoup de courses et des tentatives de remises. Il pourrait faire la gueule car ses pénaltys ont, eux, fini au fond. Il a beaucoup bougé sur le front de l’attaque. La fatigue et la configuration du match ont fait qu’il a été remplacé par Pajot (83è), rentré densifier le milieu axial. Il l’a plutôt bien fait, et le but vient d’un centre…

 

 

Gruger Rocher

 

 

HorsJeu recrute donc si le cœur vous en dit, lancez-vous !

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami. N’oublie pas d’aller voir sa boutique avec pleins de t-shirts faits maison.

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

 

Gruger Rocher

2 Comments

  1. Bien gentil avec Tannane pour le coup ! On va pas l’accabler mais qu’est ce que j’ai pu l’insulter pour le coup !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.