Bordeaux-Strasbourg (0-3): La Scapulaire Académie a quitté son écran à la mi-temps

« Je me chie dessus, tu te chies dessus, il se chie dessus, nous nous chions dessus, vous vous chiez dessus, ILS NOUS CHIENT DESSUS! » Non, le Bescherelle des éditions Haillan n’a pas de coquille. Et nous, nous avons plus d’honneur.

Cette semaine a été macabre. La disparition de Jean d’Ormesson, membre de l’académie française, à quelques mois seulement de la Coupe du Monde est un terrible coup dur pour les internautes. Comment va-t-on faire pour s’amuser après les matchs des Bleus? Y aura-t-il un remplaçant sur Horsjeu? Avant de mourir, il a pu créer « les contes de la crypte académie » et le premier à plonger corps et âme dans ses histoires aura été Johnny. Pas Rep, l’autre. Et comme tout va vite de nos jours, les fans bordelais n’auront à peine eu le temps d’oublier leurs échecs répétitifs en étant submergés de philosophie et de pope-rock, que leur plaisir masochiste hebdomadaire arrive à grands pas: une rencontre des Girondins de Bordeaux et son lot de déceptions, douleurs, colère et autres. Et comme tout va vite dans la presse, certains veulent enterrer Gourvennec et n’hésitent pas à interviewer Stéphane Martin en ce sens avant même que sa tête ne soit mise à prix. Les mêmes qui encensaient le coach ou le recrutement à l’entame de la saison. Ce match contre Strasbourg ressemble en tout cas à celui de la dernière chance pour le staff et nos joueurs.

L’indigence des prestations passées rend les compositions d’équipe de plus en plus compliquées, en sachant que chaque joueur relancé sera au moins aussi médiocre que le précédent titulaire. N’est-ce pas Milan? Il se jouera sans notre meilleur (seul?) atout, Malcom. Et sans Lewczuk, notre meilleur…polonais. Le nouvel arrivé, Wisniowski, sera sûrement utile pour grillager notre surface de réparation, mais il est encore trop tôt pour évaluer son niveau de compétence. Les Alsaciens, quant à eux, ne pourront pas compter sur le maître à jouer Jonas Martin ni sur leur gardien titulaire, Kamara.

Voici donc la composition des Girondins:

Cepafacil

Viergemarrique Jacomunhic Toulamisèredumonde  Sabalancepasmal

Ontapavio Lemmerdeur

Cafulesboules       Nada       De Pacotille

Mendydonc…

Motif d’espoir pour les Bordelais: la recrue la plus onéreuse de Strasbourg n’a pas fait le déplacement en Gironde.

Le Match:

Week-end du Téléthon oblige, on se rajoute un handicap dès l’entame du match en encaissant un but rapide. Rapide comme Bahoken face à nos deux centraux, laissés sur place par un grand pont qui lui permet de se retrouver seul face aux cages (oui, face à Cepafacil, mais lui on ne le compte plus). 1-0, emballé c’est pesé, et avec ceci, ce sera tout? Non! Ontapavio, déjà en partie coupable sur le but à cause d’une intervention manquée lamentablement, continue sa parodie de foot en perdant des ballons, en enchaînant de grossières fautes. Averti une première fois, il échappe de peu au deuxième jaune. Santharé le remplace à la demi-heure de jeu et… commet une faute à trente mètres de notre but. Coup-franc, lucarne, main tremblante, 2-0. L’addition se corse, on ne sait pas comment on va pouvoir régler la note. Et avec ceci, ce sera tout? NON! Les Ultramarines, bien plus vigoureux que les engins en short, réclament la démission de Gourvennec, avant de quitter la tribune à la pause. C’est un geste fort, le seul geste réussi de notre côté.

La deuxième période sera le théâtre d’un suicide collectif. Bordeaux tente de pousser, mais ne récolte que des corners. Et Strasbourg est dangereux en contre, on tremble à chaque incursion. Terrier détale comme un lapin, traverse tout le pré sans être un minimum apeuré par les épouvantails bleu marine. 3-0! C’est un véritable fiasco! ET AVEC CECI, CE SERA TOUT? NON!!! Le public hue nos joueurs, font des « Olé » à chaque passe alsacienne. On se croirait à l’extérieur, et cela ajoute un sentiment de honte (et j’espère fortement que les footballeurs le ressentent également).

Exclu: voici comment l’agent de Vukasin a convaincu Gourvennec de l’associer à la Toul’.

Pour couronner le tout, Mendydonc… se pète le genou. Il sera maladroit jusqu’au bout celui-là. Bon, c’était peut-être le seul à humidifier le maillot (avec la Toul’) , on finit à dix et Kamanus risque d’enchaîner en neuf, alors c’est tout de même dommage. Le cri de douleur m’a apporté l’unique frisson de la soirée. Pour en avoir d’autres, il aurait fallu beaucoup moins de maladresse et de malchance, beaucoup plus de volonté et d’énergie. Sur le terrain comme dans mon lit.

La fin de la rencontre est sifflée. L’arbitre ayant, au passage, eu la décence de ne pas accorder de temps additionnel. Je me sens sale et pour une fois, ma négligence n’y est pour rien. Les joueurs n’ont respecté ni le club, ni les supporteurs. Gourvennec, lui, a semblé dépassé. Hagard et attentiste devant les évènements, on aurait dit une poule devant une fourchette, ne sachant que faire du matériel mis à sa disposition. Et voilà que moi aussi je me mets à douter de lui…

Pour résumer: Une humiliation à domicile, un blessé, une fracture avec les fans, un entraîneur « dans le combat » meilleur à Street Fighter qu’à Football Manager, des espoirs remplacés par le désespoir. Noir c’est noir…

Quelqu’un aurait-il un conseil à donner à Jocelyn pour l’aider à assumer l’entière responsabilité de cet échec?

Les notes des P4:

Si personne ne se dénonce, tout le monde sera puni… Bon très bien, zéro à tous!

Benoît Cepafacil
Quatre tirs cadrés subis, trois buts encaissés. Tout de même 25% de réussite! Lège-Cap-Ferret ne cherche pas un gardien?

Thomas Viergemarrique
Au début, j’ai cru qu’il était consentant. Il s’est fait pilonner, l’hymen a craqué, il a semblé touché. Et j’ai compris qu’en fait, on lui avait forcé la main. Dépucelage difficile. C’est dégueulasse, ce que vous lui avez fait.

Vukasin Jacomunhic
Déposé d’entrée par Bahoken, il a été d’une nullité sans nom durant toute la rencontre. Il y a des défenseurs lents qui arrivent à compenser par une science du placement. Mais pour cela, il faut un minimum d’intelligence.

Jérémy Toulamisèredumonde
Après une telle déroute, difficile de sortir un joueur du lot. Il n’a pas été bon, mais lui au moins, semble affecté par ce qui arrive. A essayé de montrer l’exemple par des montées balle au pied, mais ce que ses partenaires ont retenu, ce sont ses boulettes. Je souhaiterais le revoir au milieu. Il ne ferait pas de mal, je pense.

Youssouf Sabalancepasmal
Sabalancepasmal à Paris, s’en balance pas mal à Bordeaux.

Ontapavio, Lukas Lemmerdeur, Cafulesboules et Nicolas De Pacotille
Soit les journalistes avaient raison et les recrues ne sont vraiment pas au niveau, soit ils font preuve d’un sens inouï de l’autodérision. Sachant que le mental n’est pas le point fort de nos joueurs…

Valentin Nada
Encore installé en meneur de jeu. Le problème, c’est qu’il n’y a pas eu de jeu. Et il n’est pas capable de s’en sortir seul quand ça ne bouge pas autour de lui.

Alexandre Mendydonc…
Un jour, j’avais dit qu’il ne savait pas courir. Ben maintenant, il ne peut plus courir. Juste quand il commençait à être intéressant (hormis un raté incroyable en première période). Gaëtan Labourde et lui, out. De Pacotille pas vraiment avant-centre. Et c’est reparti pour la rumeur Chamack…

Les remplaçants

Younousse Santharé, Jaroslav Bouletbill et François Kamanus ont également droit à leur zéro pointé. Ce n’est pas que les deux derniers cités ont été mauvais, mais je prends de l’avance pour le prochain match. Je tiens tout de même à souligner que Jaro a tout essayé pour conjurer le mauvais sort… sans effet donc. Mis à part un désarroi le plus total lorsqu’il s’en est aperçu.

En face:

La blague de la saucisse de Strasbourg, qu’il nous l’ont mise bien profond, tout ça, c’est éculé. Non, ce que je retiens, c’est qu’après le chapitre de La Belle Endormie, le joli conte de Grimm se poursuit. Tant mieux pour les fans du genre, tant pis pour nous.

Pour conclure:

Je souhaite remercier amèrement les Girondins, qui m’ont infligé une double peine: en tant que Bordelais, perdre ainsi contre un promu m’attriste même si j’y suis malheureusement habitué. Et pour quelqu’un qui a du sang vosgien, subir une telle déroute face à des Alsaciens finit de me rendre honteux.

On s’enfonce au classement, dans la morosité et dans la crise. Que la saison sera longue… D’autant plus si on ne parvient pas à battre Toulouse en coupe. Avec les éclopés qu’on a, on est plus proche d’un tombeau aux Invalides que d’une parade sur les Champs-Élysées. D’ailleurs, à l’heure de funérailles à tout va, je voudrais apporter mon soutien aux supporteurs endeuillés. Il n’est en effet pas anodin d’enterrer ses rêves européens. Ce n’est peut-être pas la mort à laquelle vous pensiez mais Bordeaux a perdu et comme dirait un certain JH, « rien d’autre n’a d’importance ».

Alors que j’étais en pleine séance d’écriture, les Ultras ont rencontré le Président et le staff pour leur réitérer leur volonté de voir partir le coach. Celui-ci est pour le moment défendu par la direction. Cela ne veut rien dire, on a déjà vu des entraîneurs soit disant soutenus, virés aussitôt. De peur de devoir rallonger l’article si Gourvennec était licencié avant la publication, je vais abréger. Il n’y a pas de raison que je sois le seul à trimer. Et puis, la coupe est pleine, je n’en peux plus. Pour moi, CE SERA TOUT. Merci.

Nausée Savajicl

Nausée Savajicl

Nausée Savajicl (50% Vosgien, 50% Arcachonnais, 100% Bordelais) Vosgien issu de l’immigration girondine, j’aime surfer à la Moselle et faire du patin à glace sur la jetée Thiers. Mais surtout j’aime les Girondins car parfois, leurs matchs me paraissent beaucoup plus longs que l’hiver de par chez nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *