Les Herbiers – Laval (3-2) : La ButàLaval Académie n’en a plus rien à faire

Laval reste en natianal, à l’année prochaine.

LE CONTEXTE : Laval ne montera pas en Ligue 2 mais il reste deux matchs à gâcher, enfin à jouer, enfin à être sur le terrain quoi (ou à simuler une blessure). Enfin bref… Déplacement aux Herbiers pour cet avant-dernier match : l’équipe surprise de la finale de la Coupe de France face au PSG, tout ça, mais qui est relégable en championnat avant ce match.

 

LES PÉLERINS :

Les jeunes Cissé et Couvry titulaires, mais ça n’a pas suffit.

 

LE MACHE :

Depuis leur création à l’automne, les membres du kop Laval Crew n’arrêtent pas de me dire « mais au lieu de parler des gros nuls sur le terrain, parle de nous ». Alors voilà, c’est fait. Vu que ce déplacement devait être celui du titre, on a eu droit à un joli parcage (un escalier de pierre dans le virage) coloré de divers pyrotechnies orangées. L’épaisse fumée a empêché de voir les Herbiers toucher la barre dès la première minute de jeu… Ce qui est bête parce que le reste de la première mi-temps a été parfaitement « nul nul nul wola trop nul » comme le dit un grand philosophe. Du coup, on a débattu sur la Tour Eiffel construite à côté du stade, et commencé à dire aux supporters des Herbiers qu’ils nous plieraient en deuxième mi-temps.

Les joueurs lavallois ont visiblement confondu Arcachon et les Herbiers.

Une fois de plus les talents de pronostiqueur du comité Frantix ont été remis en cause : en début de deuxième mi-temps, Bosetti marque un doublé « de véritable avant-centre » en trois minutes (47′ et 50′). 50e : LES HERBIERS 0-2 LAVAL. Oui, mais, voilà…. Laval a l’esprit Coubertin et se dit qu’enfoncer Les Herbiers dans la zone de relégation quatre jours avant leur finale c’est pas sympa. Alors la défense regarde Bongongui (58e), Dabasse (73e) et Germann (77e) signer une remontada qui pourra rappeler de mauvais souvenirs au PSG et peut-être les impressionner… FIN : LES HERBIERS 3-2 LAVAL. Pas loin de monter, Laval va finir sa saison dans le ventre mou, avec une quatrième défaite d’affilée. On n’a plus qu’à bader en écoutant LMK (rappeur lavallois certifié par Frantix) et penser à la saison prochaine. Même s’il reste un dernier match contre Concarneau vendredi pour clôturer la mascarade.

 

LE RÉSUMÉ VIDÉO :

 

LE RÉSUMÉ DU DÉP PAR FRANTIX : https://twitter.com/FrantixLeBasser/status/993064462952337408

 

LES NOTES (feat un inconnu du parcage) :

Hautbois (2-/5) :
Abandonné par sa défense comme un chien sur le bord de l’autoroute au retour des beaux jours.

Perrot (1/5) :
Il court, on ne sait pas toujours après quoi (quoique, souvent après l’attaquant adverse).

Cissé (2/5) :
Première apparition en pro, sûrement pas la dernière.

Dembele (1+/5) :
Patron d’une défense qui a pris l’eau.

Mabussi (2+/5) :
Ça fait plaisir de le revoir titulaire sur son côté gauche.

Zéoula (1/5) :
Pour reprendre Ouest-France : « utilisé à toutes les sauces sur le terrain, sans jamais séduire ».

Couvry (2+/5) :
Une passe décisive et du panache, l’une des satisfactions.

Makhedjouf (1/5) :
Retour de suspension. Un retour qui fait penser à celui de ton ex avec qui tu te remets, mais qui te trompe au bout de trois jours.

Espinosa (1/5) :
Jamais trop compris s’il jouait ce match milieu gauche, milieu axial ou ramasseur de balle.

Mayela (1/5) :
True story : je ne savais plus qui avait joué en attaque avec Bosetti.

Bosetti (3/5) :
Deux buts, des kilomètres de courses, seul joueur à venir saluer le parkage… On ne te mérite pas.

 

Le comité Frantix
@FrantixLeBasser, pyromane.

Frantix Le Basser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.