Pau – Laval (0-1) : La Butàlaval Académie a eu… du pot

LE CONTEXTE : Laval sort d’une victoire contre le Red Star (2-0) et se retrouve placé à 3 points de ces mêmes Audoniens (et accessoirement du podium). Un Red Star malade qui reçoit Béziers à Bauer pendant que vos tangos favoris se déplacent dans le fief de Jean Lasalle pour affronter Pau (10e mais à 3 points de Laval. Ouais, le National, c’est un peu tendu).

Lors de la journée précédente, Laval a fait valser le bastion français de la Sainte-mère URSS comme mentionné précédemment, tandis que Pau est aller chercher le nul sur le terrain de l’Universel de Grenoble (1-1 en termes de but mais également de carton rouge).

Pour avoir vu Pau jouer 2-3 fois (ca va, on a tous nos problèmes) je me chiais un peu dessus/j’appréhendais à l’idée qu’on pouvait repartir de ce bled avec 2-3 blessés (NB : ils prennent 2 rouges à l’aller et on gagne 2-0) mais également 2-3 buts dans la valise. Il n’en sera rien.

LES PÉLERINS

LE MACHE

Bon, on rigole bien des petits bleds sur ce (beau) site, mais tu te marres un peu moins quand Dabo concède un pénalty au bout de 2 minutes de jeu, fauchant comme un forrain l’attaquant palois Boupendza. Ce Palois (à ne pas confondre avec un defenseur chauve qui vous fait perdre des points sur MPG) veut se faire justice mais Hautbois sort la parade.

Laval remet un peu le pied sur le ballon sans réellement être dangereux, jusqu’à la 23e minute où Etshimi enrhume Malaga (le defenseur de 3e div française, pas le club espagnol) et frappe en première intention… sur le poteau.

Pau reprendra un peu la maîtrise du ballon en fin de mi-temps. Maisonneuve rendra hommage à la dizaine de supporters lavallois ayant fait les 700 km pour arriver au stade du Hameau, avec une frappe droit dans les tribunes. Devant tant d’imprécision, l’arbitre siffle la mi-temps pour se mouiller la nuque et se dire qu’il lui reste 45 minutes à tenir. 0-0 à mi-chemin.

La deuxième mi-temps démarre et Laval tente d’accélérer les choses, à l’image d’Etshimi qui centre sur Perrot mais la reprise rase le poteau de Koné (47e). Pau réagit à l’image de Sanchez (toujours pas le chilien de Man Utd) qui se retrouve en 1 contre 1 face à Hautbois, mais le portier tango remporte le duel.

Les sudistes continuent de pousser sur coup de pieds arrêté avec une frappe de Rivas, Hautbois est battu mais les plus fidèles lecteurs de notre académie savent déjà qui a sauvé le ballon… Houboulang Mendes (56e).

La suite de la seconde mi-temps se résume à des cartons jaunes côtés palois et des changements des deux côtés, avec la sortie de Zeoula au profit de Ndilu pour Laval. Pau continue de mettre la pression sur Laval, qui ne sort plus vraiment de sa moitié de terrain et on commence à se dire que ca ne sent pas très bon, malgré l’air montagnard pyrénéen.

Manu Pires en seconde période sur son banc.

A force de ne pas réussir à percer le bloc lavallois, les Palois reculent et provoquent de plus en plus de fautes, dont une à l’entrée de surface. Scaramozzino, l’ex-Lensois qui revient tout juste de blessure se charge du coup franc. La suite tout le monde la connaît : pied gauche enroulé, lucarne nettoyée, Koné n’a pas sauvé (82e). PAU 0 – LAVAL 1.

Mais vous croyez que les matchs de Laval sont sans vrai relief ? Eh vous nous prenez pour qui : sur le dernier coup-franc des locaux, Scaramozzino vient au contact d’un joueur palois qu’il ne touche même pas, mais le palois est fourbe par nature et l’arbitre siffle pénalty à la 90e en faveur de Pau. Putain, tout ça pour ça.

C’est genre de moment où tu regardes le pénalty, mais comme le dirait Denis Brogniart « la sentance est irrévocable », et t’attends juste de te faire éteindre ton flambeau à 3 points… C’est également le genre de moment où tu vois le bien-nommé Palois Gbaklé met le ballon sur la barre et tu hurles à en faire sursauter tout le quartier (parce que dans mon quartier, personne ne suit Pau-Laval, étonnant).

Les supporters palois face à leurs tireurs de penalty.

FIN DU MACHE ! Laval l’emporte sur la pelouse de Pau (0-1) et enchaîne une 4e victoire d’affilée. La dernère fois que c’est arrivé, Giscard devait être encore président ; enfin ca remonte à longtemps quoi. Rendez vous vendredi pour la reception de mes grands amis choletais à FLB. D’ici là, Laval est troisième ex-aequo (avec des matchs d’avance sur la concurrence, mais c’est un détail).

LE (vrai) RÉSUMÉ VIDÉO :

LES NOTES

Hautbois 4/5 :
A fait plus que le taff avec notamment un penalty arrêté ; sauvé par sa barre et par Mendes quand il était battu.

Mendes 3/5 :
Encore du grand Houbou même s’il a moins couru dans son couloir sur ce mache.

Dembele 3/5 :
Le fameux porte bonheur invaincu cette saison.

Ba 3/5 :
Globalement solide.

Scaramozzino 4/5 :
C’est comme si on libérait un détenu qui venait de passer 10 ans à l’isolement, il a besoin de forniquer. Ce fut le cas avec la lucarne de Koné.

Perrot 2+/5 :
A le sens de l’honneur et la combativité d’Astori (Repose en paix champion) mais le mettre milieu gauche n’était pas la meilleure idée du siècle, même si il s’est montré présent.

Dabo 2+/5 :
Concède le peno au bout de 2 minutes de jeu, joue avec le feu au milieu de terrain mais a su se montrer physique quand il le fallait. J’attends le prochain mache pour juger.

Zeoula 3-/5 :
On l’a senti un peu perdu en tant que milieu droit mais il a su proposer des solutions et distribuer de bons ballons. Il y a un truc à faire au fil du temps je pense.

Etshimi 3/5 :
Pas verni en touchant le poteau ; a pesé sur la défense paloise.

Mayela 3-/5 :
A clairement embêté la défense paloise par ses déplacements et son physique sans réellement se montrer dangereux.

Le comité Frantix
@Paolito53, apprenti boulanger.

Frantix Le Basser

2 Comments

  1. Pau c’est le fief de Bayrou. Des fois Lassalle y va quand il veut, comme il dit, « descendre à la ville ».

    Belle lose des Palois qui ratent 2 pénos, bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.