Metz – Montpellier (0-1) : La Metz Que Un Club Académie joue la descentada.

Pensée à tous ceux qui préfèrent broyer du noir qu’y croire…

– Tu vois ce vin rouge à l’allure rebelle, avec ce qu’il faut de soleil et d’humidité ? Tu sens ses nuances de châtaigne ?
– De châtaigne ?
– Ouais…
– Dis José, tu t’y connais en vin, toi ?
– Que dalle, pourquoi ?
– …

On était tous les deux, ivres, José, alias Roberto BETTEGRAS (oui, je balance les vrais prénoms) et moi, chez lui, un espèce de deux pièces totalement vide avec des bouteilles partout.
Cela sentait la menthe de sa vapoteuse et l’odeur de mon tabac de cow-boy. On parlait Juve, on parlait Metz. On parlait Turin, on parlait Metz. On était d’accord pour cracher sur le rival rouge et blanc autour d’un verre de rouge,et c’était tout ce qui comptait. On attendait que le streaming du match démarre sur son petit PC.

Le FC Metz était en pleine poussée de testostérone, tous les joueurs fuyaient depuis trois semaines absolument tous les contrôles anti-dopages à l’aide des portes dérobées de Sinsinf passant sous l’absence de virage du stade. On affrontait un adversaire coriace mais José voulait y croire, il voulait me persuader de la fameuse « grenatada » (Dieu, que ce nom est nul…). Et moi je lui expliquais les raisons de mon intransigeance, jusqu’à ce qu’il s’emporte…

– Ouais, ouais, ouais… Ecoute… Ecoute… Ecoute, j’te dis !
– J’técoute José…
– C’est bien. Moi j’te dis que vous allez vous maintenir. Tu peux me croire, j’ai fait un BTS double cursus œnologue-divination quand j’étais jeune.
– … Ecoute, tu as lu ma précédente acad’, j’y ai expliqué pourquoi je ne pouvais toujours pas croire au mainti…
– Ouais, ouais, ouais ! Ton histoire de pouilleux avec ta mère qui t’a acheté des godasses de gonzesses là… Je me suis bien bidonné d’ailleurs ! Haha ! Qu’est ce que tu devais avoir l’air con !
– … Bah, non, l’histoire était touchante je trouve et…
– Mes couilles sur ton front oui ! Tu sais où tu te trouves ? Tu es sur HorsJeu.net, ancienne demeure du célèbre Rigobert PIRES (Respect à toi l’ami !), ici on chie sur tes états d’âmes patentés de jeunes adolescentes romantiques ! Tu as de la rancœur envers ton club, c’est tout ce que j’ai retenu !

J’allais répondre, mais voilà que la voix du présentateur annonçait les formations des équipes…

 

25e journée : FC METZ – MONTPELLIER HSC

De grands mecs, bien costauds, sur le papier. Un 5-3-2 solide. Que l’on m’explique alors : pourquoi mon équipe à l’air plus fragile qu’un oiseau tombé du nid ?

 

Parce qu’on n’a pas « mal-joué », on a eu quelques occasions… Ok, juste trois occaz’… Celle de Nolan Roux seul devant le but, sur une belle offrande de Rivière (V’là que je parle comme un commentateur sportif moi…) où il tire, forcément… sur le gardien (36e). Une frappe de Cohade, sur le côté gauche, cadré sur un stadier (58e). Et pour finir une belle passe de Mollet sur Milicevic, seul, qui vise encore une fois le gardien (78e). Alors oui, c’est facile d’être un bon goal quand on a trois arrêts à faire dans le match et qu’ils sont tous cadrés.

Et le reste ? Bah rien. On n’a pas « mal-joué » (Je le redis parce que malheureusement c’est vrai). On n’a pas traîné. On a souffert de problème de jeu vers l’avant, surtout dans les vingt derniers mètres, je vous l’accorde… Mais bon, à 11 derrière, c’était compliqué aussi de se trouver sans perdre le ballon. En première mi-temps on a quand même eu 55% de la possession, avec une précision de passes réussies sans doute record vu l’année de merde qu’on a eu… Et au final on a perdu… Oui. Comme toujours, on s’est pris un vieux but en début de match. Merci Mandjeck pour ton n’importe quoi à trente mètres de nos buts (23e). Merci Palmieri et Niakhaté, incapable de s’entendre pour couper la route à un joueur seul. Merci Diagne et Selimovic, pour eux aussi visiblement c’était trop dur d’empêcher un mec tout seul de mettre son pied lorsqu’on le bloque à deux en mode sandwich… Kawashima ne pouvait rien faire… (0-1).

Je ne sais pas, je n’ai rien compris à cette action… Que quelqu’un m’explique… J’avais juste la voix de Roberto à côté de moi… En train de dire : « Oh, ça c’est pas bon… » (Mandjeck) – « Oh là… ça, c’est vraiment pas bon… » (Palmieri et Niakhaté) – « Et voilà, c’était franchement pas bon du tout (Diagne et Selimovic). Moi ? Moi j’étais silencieux, je devais être en train d’halluciner, j’avais la musique de Benny Hill dans la tête… Je ne sais pas ce qu’il y avait dans son vin… Mais j’étais mort à l’intérieur…

Et je crois que c’est à l’image de notre équipe… Depuis le début de la saison… Alors je ne sais pas, c’est peut être le raisin qui parle ou la gêne de porter ce maillot acheté 60 euros en solde… EN SOLDE !! 60 euros !!! Parce que je suis supporter d’une équipe contre qui je n’arrive même plus à m’énerver…

… En plus il gratte ce maillot à la con…

J’ai envie de vous raconter une histoire pour le coup. Pourquoi moi, j’ai mal vécu cette histoire de « grenatada » (Mon dieu, mais c’est vraiment ridicule ce nom). C’est pour une raison simple : Je n’aime pas que l’on triche sur sa nature. Un peu comme avec Clara…

Clara. Clara c’est une de mes exs. Clara, c’est celle que l’on appelle « une bonne copine ». Il y en a toujours une dans un groupe d’amis qui se croit investie d’une mission : conserver l’union du groupe. Le premier soir où je suis sorti avec elle, elle m’a présenté à sa « meute ». Clara, elle avait un joli sourire, elle savait y faire pour vous mettre à l’aise, vous donner l’illusion que vous étiez « spécial ». Elle le répétait souvent ça : « Tu es vraiment spécial… ».
Et au fond, on croit tous l’être non ? Alors c’est si bon lorsque quelqu’un semble enfin le reconnaître !

Alors… Pourquoi et comment que ça a merdé avec Clara, hein ? Ben, le problème,
Le problème, c’est que je n’ai jamais été quelqu’un de trop sociable… Découvrir trop de nouvelles personnes, d’un coup, comme ça : je n’aimais pas vraiment, on peut le dire. Alors j’ai supporté une soirée. Une deuxième. A la suivante, il y avait même les amis de ses amis en plus ! Pour moi, c’était trop… Je lui ai dit que pour la prochaine soirée, je voulais ça au calme, en tête à tête.
Elle a dit oui. On était dans un bar restaurant, tranquilles… Et tient, comme par magie, voilà que ses amis ont débarqué dans le pub que j’avais choisi. Sur la centaine que contient cette ville ! Mais elle était comme ça Clara, je ne pouvais pas vraiment lui en vouloir… je la comprenais… mais je ne pouvais pas accepter cette supercherie pour autant.

Clara, c’était ce genre de fille qui vous faisait la bise en vous prenant dans ses bras. Clara, elle vous parle dans les yeux. Clara, c’est celle que j’ai largué un soir devant un pub. Elle n’a pas compris, quand elle a vu que j’étais sérieux, elle m’a traité de « gros con ». Je lui ai dit « ok » et je suis parti vers la gare en consultant les horaires des prochains trains sur mon téléphone. Une minute plus tard, j’ai reçu un message de sa part. Elle me traitait à nouveau de « gros con ». J’étais tout à coup passé de spécial à « gros con ».

Alors moi je veux bien que l’on descende. Mais il va falloir se calmer avec les victoires, ou alors vraiment les assumer. Parce qu’ à supposer que l’on arrive à remonter, que l’on finisse 17e de Ligue 1, pour au final perdre contre un club de Ligue 2… Je vous jure que je consulte l’horaire des trains et que je me casse de cette ville…

« – … de cette ville… Et je conclurais mon acad’ sur cette histoire. Tu en penses quoi José ?
– Moué… Pas mal ton histoire…
– Merci José.
– Mais bon, encore une fois, tu es sur HorsJeu.net… ton histoire, c’est un peu comme tirer une nonne. C’est bien, mais ça se fait pas quoi…
– Ok, on passe aux notes…

 

Metz Que Des Notes :

Kawashima 3/5 :
De bons arrêts. On sent que la Coupe du monde est proche… Tout ces efforts pour au final perdre 6-2, 6-1, 6-0 contre le Sénégal, la Colombie et la Pologne… Franchement, j’en ai vu des masos, mais toi tu inspires le respect.

Balliù 2/5 :
Titulaire grâce à son bon match en coupe. On sent que la seule consigne de son retour, c’est de rester en défense, du coup fini les chevauchées devant où il apportait du danger. Encore un brillant coup du Docteur Hanz.

Selimovic 3/5 :
Prisonnier d’un système défensif à la con made in Hanz mais tu restes intéressant… « On joue à 5. Puis à 4. Puis on se démerde… » On dirait le début d’une vieille comptine pourrie…

Niakhaté 3/5 :
Le seul milieu def…

Diagne 2/5 :
Puissant en milieu def. Prochaine carrière en « team Flag » à Metz peut être…

Palmieri 1/5 :
Contrairement à beaucoup, j’aime bien ton côté « grande-gueule ». Mais quand tu passes complètement à côté de ton match, ce n’est pas pour autant que je vais t’acclamer… Tu es à deux doigts de nous faire regretter Assou-Ekotto… En vrai j’abuse… Alors toi aussi n’abuse pas de ma patience…

Mandjeck 0/5 :
La faute, c’est lui. Le but, c’est lui. Et il est sorti cinq minutes plus tard. Dur de lui donner plus que ça… Remplacé par Milicevic (2/5)… qui donnait de bons centres.

Cohade 3/5 :
Plutôt bon en récupérateur. Moins de fautes grossières comme au début de saison. La précision des passes par contre… Elle est passée où ta pa-patte affûtée ?

Mollet 3/5 :
Demi-Dieu, Demi-Molle. Il bouge entre les lignes. Trop peut être. Il apporte sa fougue. Un peu trop peut être. Je devrais moins nuancer mon avis. Peut être, oui…

Riviere 2/5 :
Plutôt transparent. Une bonne passe. Un lob audacieux. Franchement, j’avais envie de te mettre 3 comme le reste de l’équipe… Mais tu prends la place de Niane (3/5) et sa détermination m’inspire un peu plus.

Roux 3/5 :
Une seule occasion… Le reste, des dribbles pas très bons… De l’envie. Je t’ai vu revenir et remonter sur le terrain… J’ai même plus la force de t’en vouloir mec.

 

La Conclu du Barbu :

Voilà que s’amène le temps des « peut-être » …

Peut-être qu’avec Dossevi, on aurait pu percuter les lignes adverses plus facilement et créer le surnombre. Peut-être que si Serin avait recruté Ali Ahamada, on aurait parlé un peu plus de Metz dans J+1 vu que visiblement c’est le but du club. Peut-être que je suis comme ce ficus dans mon salon, privé de lumière, les branches embuées de vapeurs de clopes… J’attends que quelqu’un ouvre enfin les volets et m’apporte la lumière… Le raisiné du José a eu raison de ma volonté. Je me couche, et je vous souhaite une bonne nuit.

LeGrasAuLLy

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.