Strasbourg – Bordeaux (0-2) La Verdam Mi! Académie sait bien que ça vous fait jouir quand c’est horrible

Attention, Mangane glissant.

 

Oh celle-ci elle va être savoureuse ! Non, parce que, des matchs de merde, on en a vu, des zéros, on en a distribué, mais là… Là c’était quelque chose ! Pour tous ceux qui ont raté ce massacre : et ben vous avez bien fait.

Car oui, hier soir c’était du beau jeu, du spectacle, du suspens, des passes directement en touche, des six mètres frappés pour le jeu aérien des taupes qui garnissaient cette splendide pelouse pas encore remise du carnage des deux dernières semaines, le but le plus ridicule de la saison de Ligue 1 marqué au bout de trois minutes dans un silence de cathédrale, un Idriss Saadi de gala qui nous envoie une frappe directement en touche… en bref, tout ce pourquoi on aime ce jeu.

Et c’est à moi de vous conter ça, mes larmes (de colère) à peine séchées, dans la joie et la bonne humeur bien sur !

On va tout de même entamer ce périple par l’avant-match et deux mauvaises nouvelles : les absences de Liénard et Gonçalves. Je ne sais pas ce qu’ils ont, peut être l’un allait à un mariage (gros mytho le mariage en février Dimitri, attention) et l’autre s’est mis à jouer du trombone dans l’orchestre philarmonique de Strasbourg, se disant que ça lui offrait plus de perspectives d’avenir que de jouer dans cette équipe. J’en sais rien. Ouai, j’aurais pu me renseigner. Mais bon, vous auriez pu vous laver les dents et enfiler un pantalon avant de passer la journée devant l’ordi au moins, hein, on va pas commencer les reproches.

C’et donc une équipe qui nous flanque déjà un peu les pétoches qui se présente pour se faire victimiser, je vous la reproduit ici bas. Je vous demanderai de ne pas applaudir.

On notera que, puisqu’on a deux absents, notre banc de touche se compose d’un gardien, de trois défenseurs centraux, d’un milieu et de deux avant-centre : qu’on arrête de se foutre de ma gueule à un moment. Svp. Vous étiez au courant qu’il y avait un mercato là ?

 

Le match :

 

Un début de match bien dans le thème de l’anal, où l’on se demande pourquoi on a payé autant pour voir un match d’un niveau 2e division départementale.

En effet, c’est dans un stade amorphe que la paire Mangane-Grimm décide de nous montrer pourquoi elle mérite de jouer à haut niveau : on m’a toujours dit que les grands joueurs étaient ceux qui étaient décisifs, qui faisaient basculer une rencontre par leur seule influence. Kamara ne peut que s’incliner (à vous de juger si c’est ou non un présent de vérité générale), 1-0 dès la 3e. J’ai pas besoin de vous décrire ça, j’ai certaines qualités mais je ne donne pas dans le masochisme, vous le verrez dans les bêtisiers du monde entier pendant les années à venir. Juste, avant de finir la-dessus : Kader Mangane, tu n’auras pas ma haine.

Et donc, pourquoi ce silence, me direz-vous ? (Subtile digression pour éviter de devoir commenter les atrocités commises sur le terrain, mais je ne sais pas combien de temps je vais pouvoir ainsi tenir…) Et bien car les ultras strasbourgeois, les seuls à avoir foutus quelque chose hier d’ailleurs, on vous salue, ont décidé de boycotter les cinq premières minutes avant de chanter des « liberté pour les ultras » et « la ligue, on t’enpapahoute » (non, ok, c’était l’autre) ; tout ça pour protester contre une interdiction de déplacement. Enfin je crois, là non plus j’ai pas vérifié. Donc, déjà, de deux choses l’une. Premièrement, c’est toujours bizarre d’entendre des gens chanter pour leur liberté, je veux dire c’est bon, si tu peux encore chanter ça va, chez les bolchéviques vous auriez à peine eu le temps d’ouvrir le bec on aurait envoyé des chars pour te mater ça, je peux te dire ça aurait pas traîné. Et puis deuxièmement, vu le foutage de gueule perpétré à titre collectif hier soir, la vraie sanction c’est plutôt d’être obligé de devoir supporter ça. J’aurai été mieux devant le grand cabaret, merde !

Le temps pour Kamara d’envoyer quelques six mètres sur Malcom, pour Grimm et Aholou de faire leurs passes directement pour leurs potes dans les tribunes, pour Terrier de perdre ses duels aériens et pour Saadi de tester sa nouvelle technique, qui consiste à frapper le plus fort possible dans le truc rond qui se présente parfois devant lui ; et c’est déjà la mi-temps, grand Dieu on n’a pas vu le temps passer. Sarcasme.

On a quand même une action que j’aimerai bien revoir, où le futur ballon d’or Martin Terrier déborde son défenseur et se fait bousculer dans la surface d’une manière que j’ai trouvé assez manifeste ; mais bon l’arbitre a dû se dire un truc comme « ça va les gars, personne fait son taf, si vous comptez sur moi pour me casser le cul à faire un bon match vous vous mettez le doigt dans l’oeil jusqu’à la rotule ». On ne verra donc pas d’autre frappe au but que les tentatives désespérées de Saadi. Oui parce que les Bordelais sont pas cons non plus, ils allaient pas chercher à nous offrir un match de football. Si on leur file trois points sur un plateau, vous pensez bien, ils ramassent et à l’heure de jeu ils font sortir un attaquant pour faire entrer Paul Baysse parce que woaw attends, ça va beaucoup trop vite là, des actions dans tous les sens, il serait vraiment préférable de rajouter un défenseur pour ne pas se faire prendre en contre ! Sarcasme noch e mol.

Comme les 24 500 et quelques clampins qui ont payé pour voir ça ne se sont étonnamment pas barrés pendant la mi-temps, notre défense décide de mettre les points sur les « i » et on encaisse un but tout de suite au retour des vestiaires, sur une action qui illustre bien tout l’aspect épique de ce match : corner frappé à 10 cm du sol par Martin, contre attaque qui dure une bonne minute montre en main, mais, penses-tu, il en faudrait bien trois de plus pour parcourir tout ce terrain, donc notre défense est à la rue, donc les trois Bordelais qui attaquent sont seuls, donc ça fait but, 2-0.

On trouve la barre sur un coup-franc tout de même admirablement bien frappé par Lala, mais c’est à peu près tout. Rideau, chapeau les artistes, on se revoit la semaine prochaine.

 

Les notes :

Alors, devant cette performance collectivement dégueulasse, on va marquer le coup et inaugurer le barème des grands jours, et qui se constitue ainsi : un 0 viendra sanctionner un match raté du début à la fin et marqué d’une constante volonté de ne pas se bouger le fondement. Un 1 ira récompenser ceux qui ont au moins tenté de sauver un peu le match, mais qui ont à peu près tout foiré. Quant à ceux qui ce sont égarés dans ce désastre, mais qui ont montré qu’ils avaient un peu de qualité, ils auront un 2. Je ne sais pas ce qu’ils peuvent faire avec, peut-être l’échanger contre un quart d’heure avec une pute de luxe du quartier gare, ça faut voir avec le président.

 

Kamara : 0/5
Un bel arrêt quand même à un moment, voilà, ça c’était pour le côté des « plus ». Et sinon, ce jeu au pied… le même que Jérémy Grimm.

Mangane : 0/5
Dehors.

Martinez : 1/5
J’ai pas compris le délire de la défense de ne jamais marquer aucun attaquant adverse, alors que c’est pas comme s’il en pleuvait, donc n’espère même pas avoir une bonne note. Enfin, quoique, faut reconnaître que Mangane et Kamara ont été plus dangereux que Malcom et Préville, valait peut-être mieux garder un oeil sur eux.

Foulquier : 1/5
C’est dommage que t’étais malade quand on a fait la séance d’entrainement consacrée à la conduite de balle, si un jour t’as des attaquants qui font des appels devant toi ça pourrait t’être utile de savoir quoi faire avec.

Lala : 1/5
On va se permettre un petit point tactique, parce que je comprends pas pourquoi, alors qu’il est le latéral qui peut apporter le danger offensivement, on le colle à gauche. Là c’était assez flagrant, sans ses repères pour dribbler, il a très peu provoqué. Et donc, au moment de déborder, c’était juste on pose le pied sur la balle et on rejoue derrière.

Grimm : 0/5
On t’aime bien à la base hein, tu m’as plutôt l’air d’être un bon gars, alors on ne va pas en rajouter.

Aholou : 1/5
Ce schéma a 3 au milieu, je pense qu’on peut le jeter à la poubelle, en tout cas pour les matchs où on est censés faire le jeu. Vous vous marchez sur les pieds et personne ne propose de solutions. Et toi, ton poste c’est 6, je veux plus te voir ailleurs.

Martin : 1/5
En fait je crois que j’ai été trop généreux, personne ne va avoir 2.

Terrier : 1/5
Tu sais te démarquer, faire un contrôle et une passe, donc déjà t’apparais surqualifié pour jouer ici. Après, vu que tu ne peux pas faire grand-chose tout seul…

Da Costa : 2/5
Oh allez, je t’octroie le titre d’homme du match, avec toutes mes félicitations. On n’a pas arrêté de te balancer des parpaings, et t’as réussi quelques dribbles, au moins t’as tenté quelque chose.

Saadi : 1/5
Fidèle à lui-même. Mais dans son cas on n’est pas sur que ce soit une qualité.

Parmi les remplaçants, Blayac a été tout de même un peu utile en gagnant des duels aériens, ce qui confirme qu’il est un meilleur pivot que Saadi et que donc, si déjà on ne joue pas, autant le mettre lui. Bahoken a dû rentrer, et même surement un troisième, mais alors qui…? Les terribles images de ce carnage commencent déjà à s’effacer de ma mémoire, c’est la bonne nouvelle de la soirée.

On va jouer dimanche contre Troyes, à la maison. La situation est simple : soit on continue sur la lancée des derniers matchs et on part en pole position pour affronter Nîmes et Ajaccio la saison prochaine ; soit on se bouge le cul, on propose un minimum de jeu (you may say I’m a dreeeaaamer, but I’m not the only one), et on peut espérer ne pas être à nouveau ridicule devant notre public.

Leonard Speck.

 

 

 

Leonard Speck

2 Comments

  1. Nîmes devrait être en Ligue 1 l’an prochain… Ouais je sais, c’est la même blague tous les ans.

    Mon bilan cette saison à la Meinau: 0 but pour le Racing. Promis, je n’y retourne plus tant que le maintien n’est pas assuré. Et puis voir Mangane en vrai non merci, plus jamais ça.

    • De toute façon, on accueille tout le monde en ligue 1, tout fout le camp…
      Ah oui, là je compatis, c’est un peu rude. Après faut reconnaître que la tarte flambée et la bière sont savoureuses. On va retenir le côté positif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.