Bon appétit Pelé : le menu mondial

Après avoir excité nos papilles tout au long de la Coupe du Monde 2014, Parie-Maule revient munie d’un défi de taille : vous proposer une recette par jour, une pour chaque pays qualifié. Avant de se mettre aux fourneaux dès demain, notre cuisinière favorite nous a envoyé cette petite introduction-surprise.

Hébonjour mes lapins, comment ça va. Alors j’espère que vous avez bien jeûné ces dernières semaines, et je ne parle pas que de mes gourmands musulmans, hein. Parce que je vous préviens, mes amis, pendant le mois qui arrive, on va s’en mettre : Plein ! La ! Lampe ! Le rédac ‘chef m’a lancé le défi, une recette par jour, une pour chaque pays qualifié, et la seule consigne qu’il m’ait donnée par rapport au cholestérol, c’est : nolimiteu, comme ils disent mes voisins Anglais quand ils viennent l’été chez moi, à Lalbenque. Parce que oui, j’habite dans le Lot, à Lalbenque. Le rédac’chef m’a dit de marquer « Montcuq » sur ma biographie, parce que ça fait plus horsjeu et que c’est qu’à 20 bornes de chez moi, mais je mange pas de ce pain-là, moi. Hon-nê-te-té.

Et l’honnêteté, on va beaucoup en parler pendant ce mois, parce que je les connais les gastronomes de certains pays. Y en a des, si tu mets pas la bonne épice, le bon temps de cuisson, limite ils te lancent un mandat d’arrêt international. Je vais vous dire un truc, les Italiens, par exemple faut pas les titiller avec la bouffe.

Mais c’est là que j’ai une bonne nouvelle pour vous : les Italiens, hébé à la coupe du monde, Y Z’Y SONT PAS ! Ils ne vont pas pouvoir nous faire caguer, ces intégriss’ ! On va se faire les recettes sans se prendre la tête, et on va pouvoir se régaler sans se pignoler huit heures sur la forme de la nouille, ET. Y. VONT. RIEN. POUVOIR. DIRE.

Allez, faites pas la tête mes ragazzi, té, pour vous montrer que je pense à vous, on va se faire une bonne recette en bonus, juste pour la mise en bouche.

La carbonara des losers

– 200g de spaghetti (Panzani ou Lustrucru de préférence)
– 20 cl de crème fraîche
– 100g de lardons sous vide
– un jaune d’oeuf
– 1 cs d’huile d’olive (pour mettre dans l’eau des pâtes)
– sel, poivre
– parmesan râpé, ou à défaut de l’emmental, c’est pareil

Alors je vous la fais courte, c’est un échauffement, hé, et puis de toute façon tout le monde l’a déjà faite quand il était étudiant celle-ci, hé. Alors, vous me mettez les spaghetti à cuire dans de l’eau bouillante (prenez des « 3 minutes », comme ça vous vous faites pas suer, hein). Pendant ce temps, vous faites revenir les lardons dans une casserole, vous me mettez la crème fraîche dessus, vous salez, vous poivrez et hop. Vous mettez les pâtes dans un saladier, les lardons à la crème dessus, le jaune d’oeuf battu, le fromage râpé et zou, vous servez à la santé des éliminés. Ah, bouducon, j’ai failli oublier mon astuce saveur : si vous voulez, vous rajoutez un peu de citron par-dessus ; si si, il paraît que c’est une vraie recette.

Et surtout restez vous-mêmes.

Hé allez, râlez pas les amis, c’était pour vous taquiner. Promis, dès demain et pour un mois, je vous livre les recettes faites dans les règles de l’art. Mais seulement des pays qualifiés, hein ?

A demain, et bon appétit bien dur.

Parie-Maule.

Parie-Maule Pelé

Experte cunilaire à tendance footballistique, secrétaire perpétuelle de la confrérie de la truffe et du canard gras de Lalbenque (Lot).

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.