Alerte spoiler: les prévictions des huitièmes (25/06)

Nous voici à la seconde phase de cet Euro auquel nous assistons confusément dans le chaos et la joie. Ne vous inquiétez pas, vous n’allez pas partir dans l’inconnu sans mes prévictions, je vais vous gâcher tout le suspense des huitièmes. Vous pourrez consacrer le temps normalement passé devant les matchs à entretenir votre copine imaginaire, comme moi (ou August Strindberg) : avantage de l’occulte.

En plus des cartes tirées pour chaque équipe dans la phase de groupes, nous (les personnes dans ma tête et moi) tirons une carte supplémentaire par équipe pour tenir compte des nouvelles dynamiques à l’orée des huitièmes de finale.

Suisse – Pologne.
Alors, les sceptiques, vous avez bien les boules, n’est-ce pas ? Pas trop rageux, de voir à quel point j’ai su viser juste, dans mes prévictions sur la Suisse et la Pologne ? Inler ne s’est pas fait remarquer, comme prévu (Trois de Bâton à l’envers), Lewandowski a vendangé comme un soûlot (Valet de Coupe renversé, comme un symbole de la coupe renversée d’un maladroit aviné), la Pologne s’est montrée prudente (El Loco à l’envers) et peu prolifique (As de Deniers renversé), mais a su trancher quand il fallait pour se qualifier (Le Jugement). On se fiche des autres cartes suisses, quelque peu imprécises, qui ne pouvaient masquer le malaise ambiant après la déception d’Inler ; ou bien seriez-vous du genre à souligner que les tableaux de votre salon sont bien cadrés, lors même que votre fils vient de chier sur le tapis ?
(S’il y a bien un module que je validais systématiquement à l’école de taromancie, c’était celui d’« analyse rétrospective » ; par chance, c’était une des UE les mieux pondérées)

L’État d’esprit de la Suisse est désormais influencé par le Six de Bâton qui est un synonyme clair, dans mon langage, de prospérité et de victoire ; de leur côté, les Polonais peuvent déjà s’apprêter et rentrer au pays, la Maison-Dieu (ou Tour de Babel) étant l’arcane fataliste par excellence : le ciel va leur tomber sur la tête et ils ne pourront rien empêcher. Il reste à savoir comment ils vont réussir à se foutre dans l’embarras…


Suisse-Pologne, vue d’artiste

… Et on peut dire que le tirage ne m’aide pas ! À première vue, les cartes sont plutôt en faveur des Polonais : la Suisse est sous l’effet du Cavalier de Coupe renversé, qui augure de restrictions, de l’impression d’être à court, etc., que j’interprète ici comme un manque de profondeur sur le banc qui se fera ressentir ; de son côté, la Pologne est invité à la prudence par le Huit de Bâton, ce qu’ils font très bien vu qu’il s’agit de leur Force (El Loco inversé). De plus, la présence de deux Valets, un pour Lewandowski, un autre pour la Faiblesse suisse, indique des conflits entre amis, donc vraisemblablement un coup de pute orchestré par le non moins putassier Robert, qui trompe un Suisse et lui permet de marquer. Un taromancien naïf y verrait la preuve que la Pologne gagnerait sans trop être inquiétée, la Suisse étant un peu court physiquement et incapable de tirer de la fraîcheur du banc, contredisant là ce qu’annoncent a priori leurs nouveaux arcanes d’État d’esprit. Mais mon immense expertise (confirmée par ma longévité au sein de l’impitoyable cénacle horsjeuien) permet de voir sans difficulté qu’en vérité, la prudence très appuyée, trop peut-être par Le Mat renversé et le Huit de Deniers ensemble, et les difficultés suisses vont amener le match jusqu’aux prolongations. Là, effectivement, Lewandowski fait parler ses talents multiples de finition et de rouerie, enfin, mais la vigueur victorieuse des Suisses (Six de Bâton oblige) leur permet d’égaliser envers et contre tout. À présent, mes chers amis, je peux invoquer la Maison-Dieu, qu’il est toujours un grand plaisir de poser sur une table, pour vous assurer que vous verrez les ratages de pénos les plus grotesques depuis Brésil–Paraguay en 2011, côté Polonais. Les esprits avisés comme les miens y verront un signe du karma (sauf que moi je suis capable de le théoriser et donc de le rendre rigoureux, pauvres esprits médiocres). Le Trois de Deniers en Atmosphère présume qu’il y aura des buts, ou du moins de l’action, mais on ne peut être précis : 1-1, 2-2, 3-3 ?

Synthèse : On aura un match nul prolifique, qui ne se débloquera pas aux prolongations même si chaque équipe marquera (la Pologne d’abord, grâce à une putasserie de Lewandowski qui dupera un Suisse, puis la Suisse où leur esprit optimiste mobilisera leurs jambes) ; la qualification échappera alors aux Polonais qui rivaliseront d’ingéniosité pour rater leurs tirs (ou bien le grotesque sera incarné par leur gardien, qu’importe?).

Pays de Galles – Irlande du Nord.
Encore une fois, j’avais tout compris aux équipes : Gareth Bale se comporte en vrai meneur, avec déjà trois buts dans la compétition (Roi d’Épée) et autour de lui nous avons un vrai collectif, pétri d’ambition (Dix de Bâtons). En face, l’Irlande du Nord a un gros sens tactique pour prendre la mesure de ses adversaires (Reine d’Épée) quel talent ! Les autres cartes ? Elles n’étaient pas très importantes, voyons.

Voyons la dynamique de ces deux formations en sortie de poules (non, pas les animaux, bien qu’on parle là de nations assez rustiques). L’Hermite inversé désigne, contrairement à une intuition naturelle, non pas les défauts de la solitude mais plutôt la peur panique de celle-ci donc la recherche de contacts sociaux au maximum, et tous ses effets pervers : immaturité, superficialité, ignorance de conseils sages, manque d’analyse de soi-même… De l’autre côté, le Cinq d’Épée est aussi plutôt nul, et ne fait qu’empirer les défauts irlandais typiques indiqués par le tirage, le premier étant d’être prompt au conflit entre coéquipiers. Bon, cela ne nous dit pas qui va gagner, donc passons aux cartes du match lui-même.


Pays de Galles-Irlande du Nord, vue d’artiste.

L’Atmosphère n’est pas plus claire, le Quatre de Coupe inversé faisant juste un petit coucou à l’Hermite car il évoque la peur d’être seul. Et voici maintenant la carte de… oh putain les pauvres, ils ne méritent pas ça, pas après tout ce qu’ils ont fait. Je l’ai déjà dit mais pour Maman qui me lit et quelques autres, l’Arcane Sans Nom n’évoque pas tant la mort que le changement profond, et le renouvellement (l’histoire de la vie et le cycle éternel quoi). Tirer cette carte inversée revient donc à apprendre qu’on refuse jusqu’au bout de s’adapter au changement et que les conséquences sont délétères : la léthargie nous gagne, la vie devient ennuyeuse et on s’éteint doucement. J’en conclurais presque tout de suite que l’Irlande du Nord gagne par défaut, mais leur carte est aussi moisie, décidément ! En effet, l’As de Bâton inversé désigne des blocages créatifs insurmontables, et toute l’énergie qu’on aura déployé pour en arriver là se révèle inutile à cause de ces blocages. Bordel, comment voulez-vous qu’une de ces deux équipes arrive en quarts ? Match de merde ! Tout fâché, c’est donc un 0-0 jusqu’au tirs au but que je vois venir telle sœur Anne, et je tire donc une carte pénos par équipe. La réponse jaillit alors dans la nuit : l’Étoile (donc l’espoir, le bonheur, le futur devant nos yeux) est au côté des Nord-Irlandais, la victoire est pour eux.

Synthèse : Match horrible, les deux équipes sont sans doute pétrifiées par l’enjeu et montrent leur visage le plus timoré. 0-0 logique à la fin du temps réglementaire et des prolongations, mais en séance des tirs au but, l’Irlande du Nord l’emporte (qu’importe comment), elle est en quarts de finale.

Croatie – Portugal
Décidément, ce sport est trop prévisible, je vais me mettre au tennis. Tenez, juste un exemple : découvrant mes tirages de cartes, le sélectionneur croate sut gauchir le destin en écartant Modric et sa Reine de Deniers à l’envers (diplomate, il prétexta une blessure) le temps d’entuber l’Espagne pour mon plus grand bonheur ; un deuxième exemple suffira de vous convaincre : la Force de la Croatie était la créativité devant le but (Trois de Coupe), que l’on a bien vu dans leurs réalisations. Inutile de vérifier outre-mesure, tous les autres arcanes sont parfaitement fidèles à la réalité (quitte à avoir pris du temps au démarrage, comme le Cuistre Ronaldo et son Dix de Coupe).

Forte de son « exploit » qui ne fut possible qu’en suivant les indices laissés dans mes tirages, la Croatie se sent en position de domination et d’autorité, Empereur oblige, ne cachant donc pas ses ambitions renouvelées. Bref, ils voudront prendre le jeu à leur compte. J’espère avoir un pourcentage de leur prime finale. Le Portugal, par contre, souffre de sa phase de groupes assez poussive, en dépit de son bon jeu et son meilleur joueur du monde de tous les temps après Messi (situation à actualiser chaque année). Le Deux d’Épée le reflète, étant synonyme d’équilibre instable, de malaise dû à la stagnation, et de tension. Bref, la Croatie est dans un bien meilleur État d’esprit dorénavant, au contraire du Portugal qui suit la pente inverse. Il est un peu trop tard pour que Cristiano Ronaldo quitte l’Euro comme The Legend Zlatan, mais un échec précoce est toujours possible…

(En passant, rien à voir, mais je suis sorti de ma cave pour voir Hongrie-Portugal. Il fut difficile de s’adapter à la lumière du soleil, mais c’est le très haut niveau des Portugaises, que ne me laissait pas présager leur infâme coquette Cristiane, qui m’a réellement aveuglé ; ceci me console de leur non élimination, j’espère bien revoir ma femme imaginaire lors d’un autre match. Vous me direz, je vois si peu la gent féminine hors ma mère que je suis peut-être très impressionnable.)


Ô toi que j’eusse aimée, ô toi qui le savais!

Trêves de bavardages, le match nous offre une opposition entre Deux de Bâton à l’envers (pour les Croates) et Trois de Bâton (pour les Portugais), match sous l’égide du Roi de Bâton renversé. C’est donc le Bâton qui gouverne le match, et on en déduit 3-2 pour les Portugais… Quoi attendez enculés, je ne peux pas me contenter d’une réponse si simple, cela percerait à jour la trivialité de ma science.


Croatie-Portugal, vue d’artiste.

On va donc rajouter une couche abstruse : le Trois de Bâton laisse accroire que les Portugais auront opportunités et succès créatifs, tandis que le Deux de Bâton qui pendouille vers le bas, comme votre vit fatigué par tant d’onanismes, incarne logiquement la crainte des déceptions, les partenaires qui n’arrivent pas à s’adapter, etc. Pour compléter, nous avons une alliance entre deux Rois, le Roi d’Épée (Force portugaise) et le Roi de Bâton renversé (Atmosphère du match, et accessoirement un égoïste ambitieux, peu fiable et qui profite des autres : c’est évidemment le Faux Ronaldo), alliance qui semble plutôt en faveur des Portugais. De plus, nous avons deux Reines (de Deniers pour Modric, d’Épée pour l’État d’esprit portugais), signe de trahison : un air connu. J’en déduis que les Portugais vont duper et triompher des Croates par de males méthodes et, évidemment, un gros coup de chance préfiguré par la présence de deux Dix, la transcendance associée à ce nombre se manifestant par un événement venu d’ailleurs. Bref, la victoire portugaise sera sur un but rendu possible par une fourberie de Ronaldo. Comme, on l’a vu, les Croates pratiquent un football léché et source de buts, et sont dans un État d’esprit dominant, ils devraient faire trembler les cages portugaises plus d’une fois cependant. Mais quelques caviars ne seront pas exploités, en témoigne le Deux de Bâton à l’envers. Donc 3-2, comme annoncé. Un problème ?

Synthèse : La Croatie a des intentions de jeu très portées vers l’avant, décidée à dominer son adversaire, et plantera plusieurs buts. Elle regrettera cependant une mésentente qui ne permettra pas d’alourdir le compteur but. Le Portugal, non en reste, vaincra, notamment grâce à un recours illicite du Faux Ronaldo. 3-2 pour le Portugal.

Nostradanus

Je tire les cartes plus vite que je ne tire vos mères.

5 commentaires

    • Oui. Je vous apprendrai le respect des charlatans, jeune esprit sceptique.

  1. J’ai enfin compris ! Pour savoir qui va gagner je prends en compte l’exact contraire des prévictions imaginaires de NOSTRADANUS ! Quel non visionnaire du jeu malgré tout…Ca force le respect anal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.