Mainz05 – ASSE (1-1) : la Forez Académie aime Beric

« Ouais, mais Sainté ça joue pas blablabla… » Bon, ben sur ce mâche, clairement c’était naze. Retour d’un an en arrière avec un jeu stéréotypé et stérile, malgré les recrues. Et puis, Søderlund est rentré et Robert a marqué…

Le match résumé en 1 phrase : « Au courage, aux forceps, et avec un peu de talent »

Pendant en gros 70 minutes (35 en 1e mi-temps et 35 en 2e), les Verts ont subi les assauts de Mayence, ne parvenant jamais à se dépêtrer du pressing allemand. Et à chaque fois, sur la fin de chaque période, les Verts ont pris l’ascendant sur leur adversaire pour d’abord se créer des actions dangereuses et enfin marquer. Un gros ouf de soulagement qui ne masque pas les insuffisances tactiques et techniques vues sur ce mâche.

 

La compo :

Ruffier est suspendu 3 matches après son rouge face au Beitar, du coup c’est Moulin qu’on retrouve dans les bois. Polomat et M’Bengue blessés, on savait qu’on allait bricoler au poste d’arrière gauche. Alors défense à 3, mettre un arrière droit sur son mauvais pied ou bien la pire solution : faire jouer Florentin Pogba à ce poste. Evidemment, c’est cette solution que Galtier a choisi et qui a provoqué des sueurs froides à tous les supporters stéphanois. Au milieu, retour de Dabo après sa blessure (pourquoi pas) et du coup, Saivet se retrouve plus haut sur le terrain, excentré sur le côté gauche. Hamouma est titularisé pour la 1e fois depuis longtemps, lui aussi de retour de blessure. En pointe, on retrouve le sauveur du match précédent, mon Robert. Une compo finalement classique, mais cette faiblesse sur le côté gauche ne me rassure pas, puisqu’on aligne Pogba avec devant lui un mec qui revient de blessure. Heureusement que c’est aussi le côté de Perrin…

 

Le mâche :

Je l’ai dit, ça a été très compliqué pour les Verts pendant les 3/4 du mâche. On en a chié des ronds de chapeau, et ça a quasiment commencé dès le départ, avec Perrin qui s’emploie dès les premières minutes pour dégager un ballon devant De Blasis (5e). Le ton est donné, et pourtant ce sont les Verts qui ont la plus grosse possession de balle. Mais ça ne veut strictement rien dire : Sainté n’arrive pas à relancer proprement, la ligne de départ du ballon recule de plus en plus et Moulin devient quasiment la rampe de lancement des attaques stéphanoises. Et quand on connaît la qualité de son jeu au pied… Lemoine n’y est pas du tout, Pogba tire des maillots dans la surface et envoie des saucisses/centres derrière les cages, bref tout va bien. Puis les Verts vont peu à peu prendre l’ascendant physique et sortir de leur moitié de terrain. Malcuit côté droit alerte Hamouma seul dans la surface : dribble en pivot et frappe enchaînée qui passe de peu à côté (30e). Dommage qu’il ait gardé la tête dans ses chaussettes car il y avait Beric seul au 2e poteau ET Lemoine plein axe qui attendaient la balle. La dernière occasion sera stéphanoise avec ce corner d’Hamouma, dévié par Pogba au 2e poteau, Perrin se jette mais il est trop court pour reprendre (43e).

Les Verts n’ont pas su marquer pendant leur temps fort, ils devraient donc prendre la marée dès le retour des vestiaires. Pas raté, j’ai l’impression de me trouver dans une piscine dans laquelle Guy Carlier taperait une bombe du plongeoir de 5 m. Malli se signale d’abord avec cet enchaînement roulette-frappe qui laisse Théophile-Catherine et Dabo aussi cons qu’un videur de boîte de nuit trépané. C’est détourné en corner (50e). A la suite de ce coup de pied de coin, c’est Clemens qui allumera un pétard que Moulin détournera de nouveau en corner, même si ça semblait à côté (51e). Nouvelle double occasion : Clemens bien lancé en profondeur force Moulin à lui sortir parfaitement dans les pieds pour chasser la balle en corner. Encore sur un mauvais renvoi, Bussmann testera les gants de Moulin (56e). 2 doubles occasions sauvées par Moulin : avec un peu de chatte, on les contre et on marque. Ben non, nouveau corner pour Mayence, une balle qui navigue dans la surface vers Bungert qui palace une tête seul dans les 6 m (1-0, 57e). Galtier sort Dabo, inexistant, pour rentrer Tannane dans la foulée mais ça ne change pas grand chose. Encore une fois, c’est parce que Mayence va commencer à baisser de pied physiquement que les Verts vont revenir. Sur un centre de Malcuit, Saivet loupe la balle qui arrive dans les pieds d’Hamouma, surpris. Le ballon lui colle un peu aux chaussettes et il est finalement repris par un défenseur (68e). Là, c’est un coup franc de Tannane mal renvoyé qui arrive sur Selnaes : frappe du pointu pour trouver le petit filet, mais c’est dévié, Lössl est pris à contre-pied, mais ça file à côté (76e). On y croit plus quand soudain… Coup franc dans la moitié de terrain stéphanoise tapé long par Théophile-Catherine. Søderlund, rentré 7 minutes plus tôt s’élève et dévie le ballon de la tête vers Beric qui se jette pour tacler la balle et la propulser au fond (1-1, 88e). Une égalisation sortie de nulle part, mais qui fait tellement de bien.

Sainté s’en sort une nouvelle fois dans les dernières minutes, grâce à un but du sauveur Beric. Mais les lacunes affichées sur ce mâche sont criantes, notamment cette incapacité à se sortir du pressing, que ce soit par des passes courtes (Selnaes n’a jamais raté autant que ce soir) ou longues (Pogba, Théophile-Catherine et Moulin ont passé leur temps à arroser les tribunes). Devant, le trident d’attaque n’a presque jamais combiné, se contentant de jouer sur des centres en espérant que ça tombe sur un maillot vert. Certes, la densité de Mayence, notamment dans l’axe, n’incitait pas au joga bonito, mais un joueur comme Dabo qui est censé avoir un rôle de box-to-box n’a jamais été capable de perforer la muraille. Seul Saivet y est arrivé une fois ou deux par des dribbles courts. La faillite du milieu stéphanois à trouver des solutions pour faire le lien entre le milieu et l’attaque a pesé : il aura fallu s’en remettre à un long ballon et une déviation sur une phase arrêtée pour trouver une faille.  Reste qu’au niveau comptable, cette opération est appréciable: les Verts ramènent un point ou plutôt empêchent Mayence d’en prendre 3. Avec la victoire d’Anderlecht, il était important de ne pas être déjà décroché par 2 équipes. Encore une fois, l’expérience c’est aussi ça : être capable de prendre 1 point à l’extérieur dans un match où tu n’as pas vu le jour la majeure partie de la rencontre. Prochain mâche : Bastia dans le Chaudron, pour se relancer en Ligain.

Une certaine ressemblance dans la posture et dans l’accomplissement de miracles.

 

Les buts :

 

Les notes :

Moulin (rempart, 3/5) : c’est son 3e match en EL, il savait qu’il avait un peu la pression et ça s’est ressenti dans ses premières interventions. Puis il s’est repris avec quelques arrêts et sorties de grande classe. Son jeu au pied a été défaillant toute la partie par contre.

Malcuit (tient le bon bout, 3/5) : il a été en difficulté comme toute l’équipe la majeure partie de la rencontre, mais il n’a jamais lâché. En fin de match, quand les Allemands étaient cuits, il avait encore suffisamment de jus pour venir percuter sur son côté droit. Plus il joue, et mieux ça va.

Théophile-Catherine (beaucoup trop lourd, 2/5) : il ne me rassure pas du tout en tant que défenseur central. Je le trouve lourdaud, empâté et sa relance est équivalente à celle de Pogba. Jeu de tête inexistant ou presque. A la limite, et parce qu’il a déjà joué à ce poste, je préférerai le voir dépanner en tant que latéral gauche. C’est quand même lui qui va trouver la tête de Søderlund en fin de match.

Perrin (pas bien, 2/5) : non, pas bien Loïc. C’est toi qui lâche le marquage sur Bungert, ce qui ne te ressemble pas. Avant ça, il avait plutôt bien défendu, et était même passé à 2 doigts de marquer en fin de 1e mi-temps. Match moyen quand même.

Pogba (rappelez Sunderland, 1/5) : il a été nul. Défensivement perméable, offensivement risible (ses centres ont été aussi eu la précision d’un tir de Cavani), il a passé son temps à me faire proférer des saloperies devant mon écran. Comme le dirait le poète Calogero : « Plus jamais, plus jamais, plus jamais ça ! »

Selnaes (coup de pompe, 2/5) : après avoir joué son 5e match en 2 semaines, Ole a sans doute ressenti un peu de fatigue. Imprécisions surprenantes dans les passes, peu d’impact physique, aucune prise de risque dans les frappes. Petit match.

Lemoine (couci-couça, 2/5) : il a fait le boulot défensif (plus ou moins), mais qu’est-ce qu’il a été nul dans les transmissions ! J’aurai aimé qu’il file un coup de main à Selnaes pour remonter la balle, mais il n’a jamais su (ou pu) le faire.

==> remplacé à la 67e par Veretout (non noté), qui ne joue que des bouts de matches sur lesquels il ne se met pas vraiment en valeur. Difficile de juger ce joueur objectivement.

Dabo (ça va être dur, 1/5) : sa blessure qui lui a niqué la fin de la préparation et le début des matches va sans doute le poursuivre jusqu’à la fin de la saison. Il avait l’air complètement à côté de ses pompes, aucun impact, aucune solution de proposée, rien.

==> remplacé à la 57e par Tannane (non noté), qui va devoir sérieusement s’y remettre tant il n’arrive plus à convaincre. Tire pas trop mal les coups de pied arrêtés, mais ça ne va plus loin.

Saivet (Pierre Richard, 2/5) : il loupe un centre de Malcuit, dévie presque un tir de Selnaes dans les buts allemands. L’attaquant gag c’était lui. Pas très en réussite ce soir, je l’ai trouvé assez émoussé physiquement.

==> remplacé à la 81e par Søderlund (non noté), qui signe sa 2e entrée décisive après celle de Bordeaux. Une tête qu’il est allé cherché tout seul comme un grand, il aura sa carte à jouer cette saison, plus que Roux.

Beric (Corcovado, 5/5) : que dire si ce n’est merci. Il nous sauve les miches pour le 2e mâche consécutif, et encore avec un vrai but d’attaquant. Robert est parti sur de grosses bases, faut juste espérer qu’un connard nous le pétera pas comme la saison passée.

Hamouma (va bosser tes centres, 2/5) : jusqu’au but de Beric, il était le joueur ayant eu les meilleures occasions côté stéphanois. Par contre, ça ne va pas forcément dire qu’il avait fait un bon match, trop brouillon. Et puis merde, t’es ailier, c’est quoi ces centres ? Lössl n’avait même pas à bouger de sa ligne pour les capter.

 

Les adversaires : Mayence, c’est Sainté il y a 2 ans. Une équipe solidaire, sans grosse star mais avec un dribbleur de talent (Malli = Hamouma). Par contre, gros manque d’expérience qui fait qu’ils prennent ce but dans les derniers instants de la partie. Muto et De Blasis ont été assez remuants eux aussi, Gbamin fait son taf devant la défense. Et même si on galère niveau arrière gauche en ce moment, je ne regrette pas spécialement que Bussmann ne soit pas venu.

 

La question minitel : la question a eu mal aux yeux devant les centres de Pogba.

Popopopopo… Et c’est encore Robert Beric qui gagne une tringle à rideau. Nouveau but dans les dernières minutes pour le Slovène qui nous permet de ramener ce nul qui comptera sans doute à la fin. Mais vous en retenez quoi de ce mâche ?

Avec presque la moitié des votes, Robert Beric remporte cette question minitel. Comment pouvait-il en être autrement pour le Corcovado de Ljubjana, qui marque son 2e but décisif en 2 matches. Maintenant, il va falloir comprendre qu’attendre le miracle dans les derniers instants de la partie pour arracher un nul n’est pas un plan de jeu, hein Galette ? Derrière lui, mon chouchou, Søderlund et sa déviation « made in Sainté » : seul (en vert) et contre tous, il va chercher le ballon pour mettre Robert sur orbite. J’irai pas jusqu’à tirer des conclusions sur cette association, mais ils viennent de prouver que ça peut marcher. Bon, après, on a tous été choqué par le niveau cataclysmique de Pogba en arrière gauche. C’est comme si tu décidais de partir faire du hors-piste à flanc de montagne avec des skis de fond. Que Galtier mette un droitier à sa place (et surtout pas Lacroix, qui ne m’a pas l’air taillé pour ce poste), qu’il reprenne sa défense à 3, mais pitié plus jamais ça. Enfin, dernière place pour Dabo à qui son sens de la répartie n’aura pas servi à ajuster ses passes jeudi soir.

 

Roland Gromerdier

 

Pas d’avis d’en face. Alors du coup, on s’écoute un petit « L’Amérique » de Joe Dassin qui est la base du chant divettien pour notre sauveur Robert.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami. N’oublie pas d’aller voir sa boutique avec pleins de t-shirts faits maison.

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, viens donc le saluer.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.