PSG – ASSE (1-1) : la Forez Académie au bout de la nuit

On allait au Parc avec les fesses bien serrées et finalement, les nouveaux nous ont montré qu’il fallait plutôt qu’on lâche les gaz.

Le match résumé en 1 phrase : « OUAIS ! 1 POINT ! »

On avait tellement l’habitude de prendre des danses au Parc que finalement, ce point est une petite sucrerie. On devrait s’en contenter ? Ouais, mais pas que…

 

La compo :

Et allez… Ben tiens, je l’avais dit sur la page de la Forez Académie : je m’attendais à ce que Galtier nous sorte son 3-5-2, ce qui me semblait une énorme connerie. Bref, si j’étais coach, ça se saurait, et donc Galette a aligné un bloc ultra compact avec les recrues M’Bengue, Veretout et Saivet alignées sur le côté gauche. Beric et Hamouma sont sur le banc, Soderlund et Tannane non convoqués, on va se marrer je sens…

 

Le mâche :

On y allait avec les miquettes, on en ressort avec les couilles sur leur nez. Mais oui laaaaaa ! Une 1e mi-temps de feu, avec des Verts entreprenants qui maltraitent une équipe parisienne visiblement pas encore au point. Ben ouais mon con, mais Sainté ça dispute du barrage contre des enculés et des kippas, donc ça te roule sur la tronche avec du revanchard de Premier League, et surtout du Robert d’amour. Mais quel homme ! J’y reviendrai.

Non, parce que je vais pas vous faire le résumé en détail, mais les Verts ont bien entamé leur match contrairement à ce qu’on avait pu voir jusque là. Sainté ne subit pas et pose son jeu. C’est d’ailleurs les Stéphanois qui se procurent la 1e grosse occase avec ce ballon récupéré côté droit par Roux qui centre fort au 1er poteau vers Saivet : sa reprise est bonne mais Trapp veille et détourne le ballon (27e). Bien sûr, les Parisiens, ces copieurs, vont avoir une ocasse eux aussi 5 minutes plus tard : lancé dans la surface par Verratti (et couvert par M’Bengue), Ben Arfa contrôle la balle dans la surface, évite le retour taclé de Perrin et tire. Sauf que… ON A RUFFIER ! ON A STEPHANE RUFFIER ! GARDIEN DE BUT ET POLICIER ! You shall not pass, retourne lire Nietzsche et fais pas chier connard (32e). C’est tout pour la 1e période, ou presque : Malcuit va faucher Matuidi comme si c’était un vulgaire piéton sur la bande d’arrêt d’urgence. Mais Benoît Bastien dira, sans doute grisé par avoir pris son abonnement à SFR SPORT, « en Angleterre ça se siffle pas. Jouez Monsieur Matuidi, ne me forcez pas à vous dire que vous êtes de l’eau ». Bon, malheureusement ça aura des conséquences.

Ben oui, parce qu’ici c’est Paris, la compensation est aussi évidente qu’un penalty pour Lyon. Et sur une faute très légère de Malcuit (encore) sur Matuidi (encore), et à l’extérieur de la surface, Benoît Bastien va se précipiter, le sifflet dans sa bouche en forme d’anus, pour siffler un penalty et contenter le Qatar, ces financeurs de terroristes. Lucas et son espèce de calvitie rehaussée par une teinture blonde en forme de point à l’arrière du crâne (ridicule), transformera l’offrande arbitrale (1-0, 66e). Il ne passera rien ou presque jusqu’à… Ah… Oui… Jusqu’à… ROBEEEEEEEEEEEEERT BERRRRRRRRRRRRIC !!! IL EST RENTRE IL A MARQUE  !!! Ben oui, bl’et ! Un contrôle orienté d’Hamouma pour casser le cul de la chouette ritale, une passe dans l’intervalle pour Malcuit qui réussit son seul centre du mâche, un contrôle poitrine qui déchire le slip de Meunier et Beric expédie une lourde écrasée qui finit dans les buts de Trapp, cette pipe (90e + 2, 1-1). Alors que j’étais parti pisser, une personne occupant déjà les lieux d’aisance m’a permis de voir ce moment en direct, et c’était beau.

Voilà, les Verts n’ont pas pris une branlée au Parc, ça fait plaisir, mais finalement on se dit que si Paris joue à ce niveau toute la saison, ça va être compliqué pour eux de se faire respecter à domicile. Après, il y a la perspective de jouer la Ligue des Champions dès mardi et quelques blessés qui n’ont pas pu jouer contre Sainté. Toujours est-il que ça doit claquer du fessier côté parigot avant d’aller défier les Gunners. Côté stéphanois, ben ça va pas mal t’sais. A part cette blessure de M’Bengue dont on ne sait pas grand chose (entorse ? Les croisés ?), les Verts ont livré une partie solide et font le plein de confiance avant d’aller à Mayence en Ligue Europa. Tout part de là mes b’lets.

Et soudain, à la 92e…

Les buts :

 

Les notes :

Ruffier (gardien de la paix, 3/5) : il fallait faire cet arrêt face à Ben Arfa, il l’a fait. Peu inquiété au final, il n’est pas arrivé à sortir le penalty de Lucas. Valeur sûre.

Malcuit (boucher, 2/5) : le fauchage en règle de Matuidi méritait le penalty, sa 2e faute n’existe pas et la compensation a joué à plein pour le PSG. Il a envoyé énormément de saucisses sur ces centres, même s’il donne la balle de but à Beric dans les arrêts de jeu de la 2e. Il finit sur une bonne note.

Théophile-Catherine (Jesé qui ?, 3/5) : il a fait passer un sale moment à l’Espagnol, bien aidé par le capitaine. Plutôt sobre dans ses interventions, il ne s’est pas spécialement fait remarquer, en bien ou en mal.

Perrin (exemple à suivre, 4/5) : si le PSG n’est jamais arrivé à trouver Ben Arfa ou Jesé dans de bonnes conditions, c’est grâce à lui. Pris une seule fois à revers à cause d’une couverture un peu élastique de M’Bengue, son retour n’aura pas suffi à empêcher la frappe de Ben Arfa. Mais sinon, il a éteint complètement l’attaque parisienne, mélange de sérénité dans les duels et d’anticipation.

Pogba (RAS, 3/5) : dans cette défense à trois, il est moins flippant qu’à l’accoutumée. Comme KTC, il ne s’est pas trop signalé, faisant le boulot sans fioritures. Bon, on l’a quand même vu essayer de faire des dribbles devant les attaquants, son péché mignon quoi.

M’Bengue (la tuile, 3/5) : une seule erreur qui aurait pu coûter cher quand il couvre Ben Arfa, mais sinon il a été plutôt bon. Le « diamant » Ben Arfa s’est fait polir par un joueur gratuit. Appliqué défensivement, il est moins à l’aise offensivement. La mauvaise nouvelle c’est cette blessure qui pourrait l’éloigner des terrains pendant 2 mois. Les Verts n’ont plus de latéral gauche de métier puisque Polomat est lui aussi blessé.

==> remplacé à la 62e par Lacroix (non noté) qui découvre le Parc des Princes pour sa 1e. Bonne entrée, il a bien tenu son côté et sa taille pourrait être un atout très intéressant.

Selnaes (machine à laver, 4/5) : le gamin vient d’enchaîner son 4e match en 10 jours (2 sélections en A, 1 sélection en espoirs et Paris donc), et il te pose 90 minutes de haute volée. Des récupérations en pagaille, des passes propres et une prise de risque appréciable pour faire bouger les lignes parisiennes : Ole est en train de marcher sur les milieux adverses, tout le monde va apprendre à le connaître.

Veretout (lâche-rien, 3/5) : c’était sa 1e titularisation, et il a plutôt tenu son rôle. Véritable roquet du milieu de terrain, il a mordu tous les mollets qui passaient à proximité de ses crampons, empêchant les relances faciles. Utile, à défaut d’être spectaculaire.

==> remplacé à la 80e par Beric (non noté), mais il mérite un 5/5. Son enchaînement est parfait, véritable mouvement de buteur. Purée Robert, tu nous avais tellement manqué…

Lemoine (back dans les bacs ?, 3/5) : alors qu’il a failli nous quitter au mercato pour rejoindre Lorient, Fabien est là et bien là. On a retrouvé le milieu agressif et increvable qu’il a pu être il y a 2 saisons. Il a livré un gros duel avec tout l’entrejeu parisien, et il n’a pas à rougir de sa performance, qui a été très bonne.

Saivet (presque, 2/5) : le petit hamster sénégalais et ses bonnes joues ont failli nous faire bondir de joie. Sa frappe au 1er poteau est cadrée, mais Trapp laisse traîner sa main là où il fallait. Sinon, il a été plus discret ensuite, mais il a eu le mérite de toujours proposer une solution pour faire avancer le bloc stéphanois, jusqu’à sortir sur les rotules.

==> remplacé à la 72e par Hamouma (non noté), qui revient ENFIN après une énième blessure au mollet. Et il a fait ce qu’il sait le mieux faire : contrôle orienté et prise de vitesse derrière, fixe la défense pour décaler Malcuit qui dépose l’offrande à Beric. Bien joué.

Roux (fallait s’y attendre, 1/5) : même s’il jouait dans un système à 2 attaquants, Nolan n’est jamais parvenu à être dangereux. Trop frustre techniquement (son débordement + centre sans même regarder s’il y a du monde dans la surface est devenu un classique), il n’a jamais existé dans ce match.

 

Les adversaires : Jésé pensait qu’il allait marcher sur la Ligain, mais ça c’était avant qu’il croise la route de Loïc Perrin. Il a fini en pleurs sur le banc parisien. Ben Arfa a encore plus décroché qu’un standardiste de chez Orange, et Meunier m’a l’air d’être une sacrée pipe doublée d’un melon à faire pâlir celui d’Ibra. Avant de chier sur la Ligain, essaie déjà de t’y imposer. Kurzawa a été méconnaissable. Paris domine beaucoup moins dans le jeu que la saison passée, même s’il leur manquait quand même quelques pièces maîtresses comme Thiago Silva ou Aurier.

 

La question minitel : la question a vibré jusqu’au bout.

Et moi pendant c’temps là, j’entends les Parisiens rager ! Ça fait mal au cul-cul hein ? Ben ouais, mais c’est la vie, apprenez à perdre, ça va vous arriver plus souvent qu’avant cette saison. Mais on retient quoi de ce mâche ?

ROBEEEEEEEEEEEEERT !! Le coup de canon slovène qui douche le Parc et nous fait bondir ! Tellement improbable ce but qu’il n’en est que meilleur. L’enchaînement est parfait, même si la frappe est contrée, le pas de dégagement pour contrôler le centre fuyant de Malcuit est un vrai régal. En 2e position, notre Norvégien stakhanoviste qui joue son 4e match en 10 jours comme toi qui enchaîne les pintes à la Divette. Et le pire, c’est qu’il a été très bon, tenant les 90 minutes sans problème. A égalité ou presque : Malcuit qui aurait pu passer une sale soirée en étant à l’origine du penalty parisien, mais qui se rattrape parfaitement avec ce caviar pour Beric. Pas le cas de Nolan Roux qui a du mal à s’imposer en attaque, même dans un schéma et une position un peu plus favorable pour lui.

 

Roland Gromerdier

 

L’avis d’en face, c’est la Porte de Saint-Cloud Académie qui devrait te le livrer, et son nouvel académicien : Georges Trottais.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami. N’oublie pas d’aller voir sa boutique avec pleins de t-shirts faits maison.

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, viens donc le saluer.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

5 commentaires

  1. non mais il est sérieux meunier? loool

    c’est parce que sainté jouait trop regroupés qu’il arrivait pas à défendre?

    quel âne.

  2. Tu es bien optimiste avec les recrues. Mbengue a montré des lacunes criantes en défense (et rien en attaque), Veretout est un enième milieu « non créatif » et Lacroix, on l’attend peut-être pas sur ce point même si moi ça m’intéresse : on voit rapidement qu’il est maladroit balle au pied. Quant à Saivet, j’espère qu’il reculera jusqu’au poste de 8.

  3. Alors recrue par recrue :

    * M’Bengue, mis à part sa couverture sur l’occasion de Ben Arfa, je l’ai pas trop vu se mettre en difficultés. Par contre, il n’apportera rien offensivement ;
    * Veretout j’ai trouvé ça pas mal. Quant au côté non créatif, on va attendre encore un peu : c’est un joueur qui marquait et/ou faisait des passes à Nantes ;
    * Lacroix n’est pas un joueur de ballon, certes. Mais on a Perrin et Selnaes pour ça. Il a été recruté pour être dans le duel et imposer physiquement, ça peut le faire ;
    * Saivet jouera plus souvent en 8 à mon avis, mais c’est pas impossible de le voir légèrement plus haut, au poste de 9,5 comme face à Paris.

  4. Il me semble que c’est Krychowiak qui se fait fumer sur le contrôle orienté d’Hamouma…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.