Ajaccio – Lyon (2-1) : L’Aiacciu Académie livre ses notes

2

Salim Arrache superstar

Incontestablement le meilleur match de l’ACA de la saison. Une première victoire au goût de révolte, de solidarité et surtout de bonheur intense. Mais pour en arriver là, il a fallu se battre et faire le dos rond face à des Lyonnais pas au mieux de leur forme. Du côté des Gones, c’est surtout la défense qui a pêché par manque de vitesse et de concentration. Les deux buts acéistes ont ainsi été marqués de la même façon : des ballons en profondeur dans le dos de la charnière centrale adverse qui profite à Arrache et Camara, deux pointes rapides. Il faut dire que la défense lyonnaise ressemblait étrangement au trou de balle des Bastiais après le fist infligé par l’AS Monaco. Et pour une fois, l’ACA en a profité, faisant parler un réalisme pas vu depuis longtemps. Mais ce n’est pas forcément l’attaque qui a brillé le plus. La défense et Memo Ochoa sont à mettre à l’honneur. En effet, la deuxième période s’est vite transformée en une attaque défense. Après avoir encaissés une première banderille par l’intermédiaire de Steed Malbranque, la défense ajaccienne s’est reconcentrée, s’est serrée les coudes pour ne plus rien laisser passer. Ainsi, dès qu’ils récupéraient le ballon, un contre rapide pouvait être lancé.

Dans un stade du Timizzolu bien rempli et bien motivé, les hommes de Fabrizio Ravanelli ont donc fait honneur à leur maillot. Et c’est tout ce que l’on demandait.

Encore une fois pour composer le onze de départ, Fabrizio Ravanelli a fait avec les moyens du bord. Oliech, Eduardo et Tallo blessés, Adrian Mutu écarté du groupe pour une embrouille avec le coach, étaient absents ce qui profite à Salim Arrache, qui connaît sa première titularisation à l’ACA. Sur les côtés de l’attaque, c’est un peu plus habituel avec Paul Lasne à droite et Sigamary Diarra à gauche et Johann Cavalli en numéro 10. Derrière eux, on retrouve une paire de milieux défensifs inédite dans la mesure où ce sont l’expérimenté Mostefa et le rookie Gonçalves qui seront associés. La défense change légèrement elle aussi. La recrue Crescenzi prend la place de Laurent Bonnart côté gauche alors que dans l’axe, c’est Claude Dielna qui profite encore une fois de la blessure de Grenddy Perozo. A droite, Benjamin André est fidèle au poste alors que Memo Ochoa est chargé de dégoûter une nouvelle fois les attaquants lyonnais.

CompoACAOL

 

(Ricardo) FATTI DIVERSI :

– Le chiffre 3 était le chiffre de la soirée. Outre les trois points de la victoire, 3 joueurs faisaient leur début en tant que titulaire avec le maillot de l’ACA : Alessandro Crescenzi, Claude Gonçalves et Salim Arrache. 3 représente aussi le nombre de joueurs titulaires aujourd’hui qui étaient titulaires contre Lyon la saison dernière. Il s’agit de Memo Ochoa, Johann Cavalli et Paul Lasne.

– Salim Arrache n’avait plus marqué en Ligue 1 depuis le 23 octobre 2004 et un but pour Strasbourg à la 85ème minute de RCS-OGC Nice. Son but a ainsi mis fin à une disette de 3 374 minutes sans marquer en Ligue 1.

ANNUTAZIONI :

Memo Ochoa 5/5 : Le 4 mars 2006, Juninho avait marqué un coup-franc extraordinaire de 40 mètres dans la lucarne de Porato.
Le 25 septembre 2013, le successeur un peu moins bon de Juninho Clément Grenier a trouvé les gants du successeur un peu meilleur de Stéphane Porato, Memo Ochoa. Un arrêt qui a été élu plus belle parade de la journée de Ligue 1. Sinon, Memo Ochoa, contre Lyon c’est aussi ça : Diego Maradona avait sa main de Dieu, Memo possède lui deux mains de Dieu.

Alessandro Crescenzi 2,5/5 : la théorie du verre à moitié vide et du verre à moitié plein. Le côté optimiste : il a rassuré derrière en montrant une belle combativité et il n’a jamais hésité à prendre son couloir pour attaquer. Le côté pessimiste : il se fait enrhumer sur le but de Malbranque et il n’a jamais fait un centre potable.

Ronald Zubar 3/5 : pour une fois, il se fait voler la vedette par son coéquipier de défense centrale. Peu importe, il fait quand même le nécessaire pour nous sauver.

Claude Dielna 4/5 : pour ce match, il avait enfilé le costume de Ronald Zubar. Le costume du patron de la défense. Les attaquants lyonnais se sont cassés les dents sur le physique monstrueux de Claude Dielna. Mais il ne s’est pas contenté de défendre, il s’est aussi magnifié devant où il aurait pu marquer à la 31ème minute d’un centre-tir bien sorti par Anthony Lopes.

Benjamin André 4/5 : alors qu’il restait sur deux prestations plus que moyennes, Benji s’est rattrapé. Face aux assauts de Grenier mais surtout de Bédimo, il a répondu présent, gagnant énormément de un contre un.

Paul Lasne 2/5 : sans doute le plus discret des acéistes dans ce match. Mais cela ne l’a pas empêché de bien défendre et de perforer le milieu et la défense lyonnaise grâce à ses fameuses percées.

Mehdi Mostefa la moyenne/5 : dans le milieu de terrain rasoir de l’ACA, Mostefa était la première lame. Placé plus haut que Gonçalves, il a coupé court aux offensives lyonnaises.

Claude Goncalves la moyenne/5 : et si Claude Goncalves avait loupé sa vocation ? Celle de rugbyman. Malgré son physique de gambas décortiqué du plateau de fruit de mer de Chez Jean-Jean rue des Glacis, le milieu de terrain s’est fait remarquer par deux plaquages que n’auraient pas reniés Christian Califano. Un peu en retrait de Mostefa, il a joué le rôle de seconde lame du rasoir ajaccien. Ce qui lui a permis de récupérer quelques ballons et de les relancer, le plus souvent grâce à de longs ballons alors que Mostefa était plus dans le jeu court.

Johann Cavalli 3,5/5 : 32ème minute : Johann Cavalli se gratte le cul en allant tirer un corner.
40ème minute : Johann Cavalli se la joue à la Valbuena et fait cinq roulés-boulés après un tacle de Steed Malbranque.
Le reste du temps ? Johann Cavalli a brillé par ses transversales derrière le dos des attaquants lyonnais. C’est d’ailleurs lui qui délivre une magnifique passe décisive à Salim Arrache sur le premier but.

Sigamary Diarra 3/5 : étant le seul véritable ailier de l’équipe, ses coéquipiers se sont reposés sur lui pour la construction des attaques. Mieux leur en a pris puisque c’est lui qui fait la passe décisive à Camara. Auparavant, il avait brillé par sa palette technique incroyable qui fait de lui l’un des tout meilleurs dribbleurs de Ligue 1. Les reins des Lyonnais se souviendront longtemps des crochets, grands ponts et accélérations du Malien.

Salim Arrache 4/5 : avant de jouer, il était encore plus critiqué et détesté que le « bourreau » de Whisky, le chien des Salines. Après son but, il est devenu le nouveau héros du peuple corse, devant Pascal Paoli. Si l’on ajoute à sa prestation une envie de tous les instants, une vitesse pas disparue et une technique au dessus du lot, on atteint une très bonne note. Pour cela, on fera abstraction de ses ballons perdus et de ses réactions d’énervement face à Umtiti dès la 3ème minute. MAIS PUTAIN QU’EST CE QUE C’EST BON DE VOIR LES LYONNAIS ETRE DESESPERES SUR TWITTER :

Une blague sérieux . SALIM arrache BORDELLLL
— Cristiano Lucarelli (@Olimas99) September 25, 2013

Et je vais terminer là-dessus la journée (la prochaine commence dans 3h) mais SALIM ARRACHE putain. Z’ont pas d’honneur les mecs.
— toniolibero (@toniolibero) September 26, 2013

 

 I RIMPIAZZANTI :

Aboubacar Demba Camara, 66ème, NN : il a le même prénom, le même nom et la même nationalité qu’Aboubacar Titi Camara, l’ancien attaquant marseillais qui a évolué aux côtés de Ravanelli deux ans durant, mais force est de constater qu’il n’a pas la même maladresse légendaire de son compatriote. Abou Camara a fait parler sa vitesse pour marquer le premier but de sa carrière en L1 sur son deuxième ballon touché.

Chahir Belghazouani, 74ème minute, NN : n’a pas eu le temps de faire des différences.

Jean-Baptiste Pierazzi, 78ème minute, NN : il enlève un ballon chaud devant Gomis à la 85ème minute dans les 5m50 d’Ochoa. Salvateur.

Perfettu Erignacci

2 thoughts on “Ajaccio – Lyon (2-1) : L’Aiacciu Académie livre ses notes

  1. y’a que moi pour trouver que le CF de Grenier est quelconque et que la « parade » d’Ochoa est moisie, il peut facile la capter…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.