Aston Villa-Manchester United (0-3) : La Raide et Vile Academy livre ses notes

Salut à tous !

United est dans une forme étincelante, les chiffres sont délirants, les performances vraiment bonnes et les perspectives lumineuses. La concurrence tient cependant bon et s’accroche au top 4. Chelsea et Leicester nous savent en chasse pour les faire décarer de notre route vers les étoiles, c’est pourquoi ils se sont appliqués à gagner chacun leur dernier match. A nos gagneuses d’en faire autant face à Aston Villa pour ne pas abandonner nos espoirs de jouer la Ligue des Champions la saison prochaine.


Le match

On a appris des choses des derniers matchs, comme le fait qu’Ole aimait faire jouer ses meilleurs joueurs. On commence aussi à savoir qu’il tient à conserver le onze qui gagne. 4 matchs d’affilée avec le même onze de départ, ça doit remonter à un paquet de temps et c’est certainement pas Fergie qui nous aurait habitué à ça. Comme quoi il faut parfois s’affranchir de certains principes fondateurs pour réussir ce qu’on entreprend.

Dean Smith semble avoir compris notre plan de jeu puisque ses Villans nous résistent une petite demi-heure avant de craquer, sur un des nombreux penaltys qui nous sont accordés cette saison. Oui, on peut inscrire au nombre des records que cette équipe blessée, inexpérimentée et en pleine reconstruction parvient tout de même à enregistrer les nombreux coups de pied de réparation qui lui sont accordés. Les fans adverses protestent évidemment et réclament un traitement de faveur équivalent pour leur équipe de tanches, sans voir qu’il n’y a derrière ces prétendus privilèges arbitraux que de bien réelles fautes de la part de nos adversaires. D’ailleurs, Bruno Fernandes n’a que faire des petites perfidies de ces Gunners médisants, il transforme sans petit saut de cabri. 0-1, 27e.

La mi-temps file sans sursaut de nos hôtes car la maîtrise de nos entraîneuses est totale. Chacun joue sa partition avec calme, bien aidé par l’avantage au score. Toutefois on n’est pas rassasié pour autant, on a d’ailleurs un record à aller chercher. Ce record, c’est celui de la seule équipe à gagner 4 matchs d’affilée par une marge de trois buts d’écart. Mason Greenwood, garçon très bien élevé, veut apporter sa contribution. Pour cela il se saisit d’un ballon bien exploité par Martial, se présente seul à 20 mètres et allume Reina comme à la parade. 0-2, 49e.

La seconde période est à placer sous le même signe d’insolente maîtrise de la part de nos gracieuses cocottes, qui gambadent gaiement sur un terrain que les Villans semblent avoir abandonné de dépit. Il faut à peine plus de 10 minutes pour que Fernandes, toujours dans les bons coups, donne un ballon à l’entrée de la surface à Pogba pour que le Français perfore à son tour le gardien en finesse. 0-3, 57e.

La suite est comme écrite à l’avance : on fait tourner au maximum afin d’éviter les blessures et de concerner tout le monde, on se félicite de ce travail quand même bien foutu de la part d’Ole et son staff dans une saison sacrément bizarre, on constate qu’il est sur la bonne voie, la vraie, quand on s’aperçoit qu’encore une fois, Jesse Lingard n’était pas sur la feuille de match.


Les notes

De Gea 4/5
RAS. Cependant c’est ce genre de match qu’il faut observer pour lui, car il participe du gardien que De Gea doit devenir afin de pourfendre les accusations de déclin. C’est Schmeichel père qui l’a dit en interview et cela nous semble intéressant : MU est en train de redevenir une équipe dominante. Cela implique pour David de ne plus devoir être attentif aussi souvent derrière une défense de bras cassés, mais au contraire de savoir rester concentré même lorsqu’il ne voit pas le ballon pendant de longues minutes. Une nouvelle évolution de son jeu doit être entreprise. Il nous a habitués à savoir métamorphoser son jeu, à lui de nous prouver qu’il en est encore capable dans une autre direction.

Wan Bissaka 3/5
Il aurait pu marquer sur une belle tête plongeante en fin de match, il s’est contenté de courir sans fatigue pour bien attaquer et bien défendre pendant tout le match. Les capacités de ce garçon sont réellement étonnantes.

Lindelöf 4/5
C’est chiant qu’il soit si sobre parce qu’à un moment il faudra que des voix s’élèvent pour prouver à la populace qu’il est en train de tranquillement devenir un des meilleurs défenseurs de PL.

Maguire 3/5
Le skipper a connu un match relativement tranquille et a su faire preuve de solidité dans les moments où il fallait un peu calmer les Villans.

Shaw 4/5
Sa capacité à combiner dans les petits espaces et sa complémentarité avec Rashford en phase offensive semblent s’améliorer de jour en jour. Il ne donnera peut-être pas autant de passes décisives qu’un Alexander-Arnold à l’avenir, mais sa participation de plus en plus déterminante aux attaques est réjouissante.

Pogba 5/5
Il n’avait pas marqué cette saison, il n’a pas eu besoin d’un penalty pour cela et c’est très bien. Sa joie communicative après son but nous rappelle que Paul a aussi cette soif du but dans le sang et qu’il n’est pas seulement là pour faire jouer ses camarades, quand bien même il le fait divinement bien. Il ne tient qu’à lui de rester à la maison pour lancer le concours avec Bruno, en qui il semble avoir trouvé un partenaire de jeu à sa hauteur.

Matic 4/5
Match de tonton pour le Serbe le plus classe du monde. La prolongation de son contrat est une excellente nouvelle tant il bonifie tout ce qu’il touche.

Fernandes 5/5
Encore un but et une passe, 2e mois de suite meilleur joueur de PL, auteur du plus beau but du mois de juin… où s’arrêtera-t-il ?

Greenwood 4/5
Le coquin a encore marqué et ne semble toujours pas décidé à s’arrêter. La facilité avec laquelle il se met en position de frappe est effrayante. Il est sur les bases des tous meilleurs. Bon, tout cela on le sait. Quand il aura 12 ballons d’or, on pourra dire qu’on savait.

Rashford 3/5
Son jeu évolue et se fait de plus en plus raffiné. Très collectif, il semble ne pas vouloir se précipiter à marquer des buts. Au contraire il donne l’impression de prendre plus de plaisir à faire jouer ses petits compagnons depuis une position un peu plus reculée. Il se pourrait que cela suive les consignes afin de ne pas embouteiller l’axe et ainsi laisser le champ libre à celui du dessus, là. Vous savez, celui qui marque sur pratiquement chacun de ses tirs.

Martial 3/5
Pas en réussite sur ses tirs (le dernier sur la barre aurait pourtant mérité meilleur sort), il a cependant fait étalage d’un bel engagement tout le match. Sa frustration au moment de sortir témoigne de son appétit insatiable de buts. Ole leur donne une faim de loup.

Bobby Carlton

Bobby Carlton

Académicien et souteneur de la Raide et Vile Academy.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.