Auxerre-Lens (1-2 ), la Lens Académie livre ses notes

412e retour de la Lens Académie après la 411e pause. Car oui, votre serviteur aime se faire désirer, il kiffe la trêve des confiseurs et pire… il a un vrai autre boulot qui lui prend un peu de temps et l’empêche d’académiser comme il le voudrait son équipe.

Manque d’ambition diraient certains. Sans doute.
Mais je leur rétorquerais qu’au contraire, je ne peux me résoudre à vous torcher une académie en 3 minutes juste pour faire du présentéisme. Après, il est vrai certains de mes collègues ont trouvé une solution bien pratique : fonctionner en binôme ou trouver un nègre stagiaire qui fait le taff pendant qu’ils vont aux putes leurs absences. Belle idée à laquelle je vais réfléchir. Pas que ça m’embêterait, bien au contraire, mais ma jalousie pourrait souffrir de m’être coltiné tant de saisons moisies à commenter pour laisser le 1e venu se gargariser du récent retour sur la scène footballistique de nos Lensois.

Si toutefois une lectrice était motivée pour me seconder, qu’elle n’hésite pas à me le faire savoir sur Twitter (@R_Direktor), photo évidemment à l’appui.

Cette inutile et longuette introduction (anale) passée, qu’avez-vous manqué depuis pfffiou, quasi 2 mois? Et bien, plein de choses.

En vrac :

  • On a perdu notre invincibilité à domicile juste avant les fêtes contres Istres et « Ce diable de » Jérôme Leroy © ». On a d’ailleurs moins de réussite à Bollaert ces derniers temps : un nul contre Dijon dernièrement, même si…
  • … On est toujours présent en coupe, après la qualification contre Bastia, à Lens, 2-1 après prolongations.
    Un bien match qui a rappelé la haute-estime que tout le peuple artésien a pour cette équipe de l’ïle de Beauté. 3 débuts de baston, un ou 2 attentats non revendiqués et un état d’esprit absolument dégueulasse ont contribué à enrichir le désormais climat délétère entre les 2 clubs.Néanmoins, avec une équipe largement remaniée (pensez donc : Riou dans les buts, Boulanger et Touré titulaires, Touzghar, Valdivia, Baal et Salli ménagés) on a tenu la dragée haute à une équipe qui en fait chier plus d’un en L1. Pour la déconne, c’est notre ami Démé NDiaye qui marque le but vainqueur sur une (attention la phrase qui suit n’est pas un fake) mine à 20 m en pleine lucarne.
    Coup de pas d’bol : on va à Lyon au prochain tour. Mais comme…
  • On ne perd plus à l’extérieur… et que Lyon joue encore sur 4 tableaux…Sinon, après 5 mois compliqués hors de nos bases, on devient très performant à l’extérieur (2e bilan de L2) :
    – 1-3 à Avranches en coupe au terme d’un match d’une rare laideur.
    – 1-2 à Angers, face à un concurrent direct pour la montée que votre serviteur ne peut absolument pas blairer.
    – 0-1 à Brest, grâce entre-autre aux Benny Hill locaux que sont Ayité et cette salope d’ancien lillois Dernis, auteurs d’un festival devant le but et un but de Touzghar.
    A noter que ce match a quand même mis en évidence des lacunes inquiétantes dès qu’un taulier ou 2 sont absents de l’effectif. Du coup, AK et Martel se sont décidés à renforcer un peu tout ça…
  • Point mercato :
    – St Ruf nous quitte, il signe à Montpellier. La dernière fois qu’on a transféré un mec là-bas, c’était Bédimo, et il complètement flambé.
    A noter que je ne vois absolument pas l’intérêt de le lourder, sachant qu’il avait un temps de jeu réduit mais qu’il a à chaque fois été bon quand on lui a fait confiance. Bonne route à lui.
    – Bela a signé à Dijon. Là encore, gros point d’interrogation. Le mec n’a pas joué de la saison mais avait été costaud sous Sikora. Après l’idée de renforcer Dijon alors qu’on a joué nos 2 matches contre eux n’est pas forcément conne, s’ils peuvent gratter quelques points à Angers, Tours ou Metz. Néanmoins, c’est très court-termiste comme vision.
    On rappelera, pour la déconne, que Thorgan Hazard, nullissime chez nous, vient tranquillement d’être élu meilleur jeune du championnat belge… Jean-Louis, si tu me lis…
    – Devraient suivre : Ducasse, Fradj et Touré.Côté arrivées
    – El Jadeyaoui nous arrive d’Angers. Autant vous dire qu’un mec qui quitte un club pour son principal concurrent à la montée, même si c’est Angers en dit déjà long sur le bonhomme.
    – Tisserand est prêté 6 par Monaco.
    – A priori, un mec devrait encore débouler. Evidemment, ce ne sera ni Corchia, ni Ntep. Le 1e est un bel exemple qu’il suffit de dire une connerie sur Twitter pour que tous les sites débiles en parlent et le second est juste hors de prix.

Ton retard, fidèle lecteur, étant comblé, comme un symbole d’élève tentant de commencer ses révisions la veille de ses partiels, retour à l’actualité.
On enchaînait hier sur un nouveau déplacement compliqué, à Auxerre, invaincue à l’ABD depuis le début de saison.

La compo :

Sur le pré, AK doit faire avec les absences de Salli et Valdivia, blessés, de Ducasse &NDiaye, officiellement en phase de reprise, et préfère se passer de Touré, Boulenger et Fradj, trop nuls. Il décide en outre d’aligner d’emblée Tisserand et El Jadayaoui, ce qui n’est pas sans mettre un sérieux bordel à notre organisation.

Le 4442 « losange », testé contre Bastia est donc plus ou moins reconduit, avec la compo suivante :

Auxerre

Pas mal de changements donc, avec GBamin qui laisse le côté à Tisserand pour former une triplette défensive avec Cyprien et Lemoigne, El Jadayaoui en pseudo 10, et Chavarria reconduit en pointe, poste auquel il avait particulièrement brillé face à Bastia.

Le Môtch :

Enorme entame des lensois avec 2 recrues en tête d’affiche :
– 12 secondes de jeu, instant trou d’air chez les blancs etpremier face à face entre Léon (le gardien auxerrois) et El Jadayaoui, remporté par le 1e. Le mec a failli marqué sur son 1e ballon joué pour nous.

– 2e minute : 1-2 Touzghar-Tisserand, ce dernier repique et envoie une minasse en lulu, sortie par Léon.

– Auxerre rentre dans le match et s’approche assez facilement de notre surface. Pour l’instant, seul le nid de tourterelle dans la tribune Leclerc est visé. Madame tourterelle déplore 4 oeufs cassés.

– On a clairement du mal défensivement : Auxerre joue avec 2 flèche devant et Lemoigne est trop esseulé pour contenir le milieu bourguignon. Au cas où, j’envoie un tweet à Cyprien et GBamin pour leur dire que le match est commencé. On ne sait jamais.

– Belle combinaison Chavarria-Tisserand, ce dernier mystifie Castelletto et centre pour Touzghar. Tête – claquette de Léon-corner.

– Après 2 grosses actions auxerroises, (Sawadogo et Kitambala) un corner donne lieu à un cafouillage dans les 6m sang et or, qui se dégagent un peu miraculeusement.

– Ca va d’un but à l’autre, avec 2 équipes qui attaquant à 5-6 et se projettent en contre dès le ballon récupéré. Action type : lancé en profondeur, Touzghar est stoppé à l’entrée de la surface, l’arbitre laisse jouer et on se retrouve 10 secondes plus tard avec un nouveau tir de Sawadogo, stoppé par Aréola.

– 37e : Kitambala décale Sawadogo, Kantari prend un trou d’air monumental mais Aréola sauve le Racing à bout portant.

– Histoire d’en chier encore plus au milieu, Lemoigne sort blessé. C’est Nomenjanahary, un ailier, qui rentre. GBamin passe en 6, Lalaina en 8.

43e : Sur un corner d’El-Jadayaoui, Castelletto intervient stupidement de la main . Pénalty.
Touzghar transforme : 0-1.

– 45e : Dans la foulée, Cyprien descend Sawadogo aux 20m. Coup-franc pour Auxerre, magnifiquement transformé pr Kitambala qui nettoie la lucarne d’un pourtant kangouresque Aréola. 1-1

Mi-temps : Gros match des 2 équipes, qui ne calculent pas trop et jouent tous les coups à fond. Miraculeusement, on tient le choc grâce à un Yahia très solide et un Aréola des grands soirs. Au milieu GBamin et surtout Cyprien prennent complètement l’eau. Devant par contre, on sent que Touzghar, Chavarria et El-Jadayaoui peuvent mettre le feu à tout moment à une défense auxerroise très lourde.

– 46e : Landre remplace Kantari. Pas plus mal.

– 52e Après une entame bourguignonne, énorme occasion lensoise. Chavarria décale idéalement El-Jadayaoui dans la surface. Seul face à Léon, il n’ose pas tirer et centre en retrait pour Touzghar. Coulibaly et Léon s’en sortent miraculeusement.

– 57e : 1-2 magnifique Chavarria – Touzghar. Ce dernier sert l’argentin d’une talonnade qui met la défense dans le vent et lance idéalement l’ami Pablo. En bout de course, il rate son face à face avec Léon, sorti comme une fusée. Mauvais choix de l’attaquant lensois : uneballe piquée aurait sans doute eu un autre destin que cette frappe en force…

– 59e : GBamin entre enfin dans son match en se blessant sur un duel aérien. Avec un peu de bol, le sang va peut-être remonter au cerveau.

– Landre se met au niveau de Kantari. Après avoir coupé 2 fois des centres dangereux et apporté le surnombre face à Sawadogo, il rate 2 relances pourtant simplissimes et offre autant d’occasions de tirs aux blancs. Sans incidence.

– 67e : El-Jadayaoui prend une tarte dans la gueule par Marester, coup-franc aux 20m. Décalé par Cyprien, Yahia envoie une minasse déviée en corner par un pied auxerrois.

– AK effectue son dernier changement, c’est Coulibaly qui remplace Tisserand. Pour la déconne, GBamin change à nouveau de poste et se place à droite. Il va peut-être finir par rentrer dans le match… Devant, le duel Adama-Adamo Coulibaly promet beaucoup. Le journaliste de Tractopelle Magazine, présent en tribunes de presse ne tient plus en place.

– Avec cette organisation un peu fofolle, ça part dans tous les sens. Aux corners lensois succèdent les montées de balles auxerroises, avec à chaque fois beaucoup de réussite pour des défenses au bord de la rupture.

– 83e : contre lensois avec une « chevauchée » balle au pied de Coulibaly. Si ça ne donnera évidemment rien, Coulibaly ne sachant pas dribbler, il faut signaler qu’il passe pour la 1e fois de sa vie sous les 23 secondes aux 40m, ce qui n’est pas rien pour un joueur de 109 kilos tractant une caravane 8 places.

– 87e : El-Jadayaoui, qu’on n’avait pas vu depuis 86 minutes, décale Nomenjanahary dans la surface. Ce denier, dans un angle improbable envoie une mine fracasser le poteau de Léon, archi battu. La balle revient miraculeusement dans la course de Chavarria qui la loge entre les 2 défenseurs et le gardien. 1-2.

-92e : dernière frayeur, avec un sauvetage d’Aréola sur une reprise dans un angle impossible de Lefebvre dans les 6m lensois.

Fin de match, et grosse opération du Racing, désormais seul 2nd, à 2 points des Messins, et 4 points devant Tours, 4e.

Les gôrs :

Aréola : 4.
Seul celui qui nous a suivi ces dernières années peut comprendre son apport. Avant, sur les 20 frappes auxerroises sereinement captées par le bel Alphonse, on en aurait au moins pris une et on se serait fait peur sur 4. Là, personne ne s’inquiète de savoir s’il va glisser ou se trouer. Et ça, ça n’a pas de prix.

Baal : 3
Son duel avec Monconduit a poussé très loin les limites du challenge « jeux de mots pourris ». Match sans relief du latéral, pas aidé par le milieu pour pouvoir prendre son couloir mais suffisamment solide pour tenir son pré-carré.

Kantari : 2.
M. « Un match sur deux » avait été bon contre Dijon. Il a donc été nul hier.

Yahia : 5.
Konami songe à créer un nouveau personnage pour Tekken 7 à son effigie tellement il est puissant, à l’image de sa dernière montée de balle en fin de match, aboutissant au but de Chavarria.
Son coup fétiche : une bicyclette dans la face de son adversaire, son Spécial ©

Tisserand : 4.
Beaucoup d’envie montrée en début de match, avec pour effet de faire pencher le jeu de son côté. Défensivement, il a tenu le choc sans trop de dégâts, et a beaucoup apporté sur le plan offensif. Techniquement très au-dessus de ce qu’on a pu voir à ce poste depuis des années. A confirmer.

Lemoigne : NN
Laissé seul par GBamin et Cyprien, il a pris l’eau, tel un vulgaire Wilson tombé de son radeau, avant de sortir sur blessure.

GBamin : 1.
Mauvais en 8, mauvais en 6 et mauvais en 2. Le tout dans le match.

Cyprien : 1.
Complètement perdu sur le terrain, il n’a jamais su quoi faire ni comment le faire. Quitte à jouer en 442 et à me pas défendre, autant mettre Bourigeaud, lui au moins sait quoi faire de la balle…

El-Jadayaoui : 2.
Une énorme occasion en début de match, et puis plus grand chose. Pas aidé par le trou d’air des 2 milieux latéraux, il a accumulé les courses dans le vide et les mauvais choix… avant de réussir le décalage fatal.

Chavarria : 4.
Moins en vue que face à Bastia, il a néanmoins mis plusieurs fois au supplice les lourds défenseurs bourguignons avant de rater le dernier geste. Oui mais voilà, il nous offre juste le match. Comme ça, peinard, comme un truand.

Touzghar : 4.
Encore une belle activité, encore des coups pris dans la gueule et encore un but.

Les remplaçants :

Lalaina : 3.
Landre : 3.
Coulibaly : (en km/h) 2.

Vous aimez la Lens Académie ? Vous voulez qu’elle continue ? Alors soutenez horsjeu.net en vous abonnant ici. Il y en a pour toutes les bourses, de 2€ à 16€ par mois pour les riches. Et puis on vous promet de transformer le pognon en alcool, au moins, on ne ment pas nous.
N’oubliez pas d’aller faire des coucous aux copains, sur RCLensois.fr,moustachefootballclub.com, alterfoot.com, teamfoot.fr et, si vous avez le temps, de venir polluer mon mur Facebook. En cherchant bien tu me trouveras même sur Twitter. (@r_direktor).

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

2 commentaires

  1. c’est quand même incroyable de gagner des matchs alors que des que l’adversaire met un peu de vitesse notre milieu (quelque soit l’organisation) prend l’eau et se retrouve largué…aidé en plus par la maladresse chronique des attaquants adverses…y’a des exemples à foison cette année……faut que ça dure…

  2. Monconduit on en parle ?
    J’ai craint une blessure quand Yahia a touché monconduit mais c’est bon je vais mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.