Bastia – Montpellier (3-1) : La Paillade Académie ivre ses notes

Mon amour, tu n’as pas changé. Toujours aussi dégueulasse

Veuillez excuser mon absence, j’avais piscine. Putain, quatre-vingt dix minutes pour me souvenir pourquoi je m’étais fait porter pâle pendant plusieurs semaines. On se retrouve en 2015 les amis, quand Jean Fernandez sera parti.

Les notes :

Pionnier (3/5) : Il a l’air d’une bûche, mais c’est avant tout un natif de Bagnols-sur-Cèze, ville plus communément appelée « Bougnoules-sur-Cèze » à cause de sa communauté scandinave. 3 buts dans la mouille ça fait caca, mais comment faire autrement, privé de défense et dépourvu de bras de 45,7 km de long? N’est pas un gibbon qui veut, et qui voudrait en être un à part Geoffrey la crevette, histoire de multiplier ses capacités mentales par deux ou trois? D’ailleurs Geoffrey en vert et blanc, du côté de Séville, qui y croit? Est-il digne seulement, des Dauphins de Sète? Bye bye mon cow-boy, bye bye mon rodéo.

Congré (2/5) : C’est la vache qui regarde passer le train en ruminant l’herbe du pré. Un débordement? Ah comme c’est curieux! Un attaquant qui fait un appel au premier poteau sur coup de pied arrêté? Ah comme c’est inouï! Non parce que d’habitude, à l’entraînement, on manque de plots, alors Manu Herrera enfile une chasuble orange et plus personne y voit que du feu! Et ben mon con, cette vache, s’ils pouvaient nous l’envoyer en transhumance avec le pôle espoir de la Lozère et mon cul les olivettes, ce serait pas de refus. Vaffanculo testa di cazzo!

Mézague (2/5) : Le prénom, la corpulence et la couleur d’un ours en peluche. Tu sais, ceux qui, à Frontignan, sont à gagner aux machines de merdre aux côtés des Pikachu et autres Angry Birds de mes couilles sur la commode, parés des couleurs de ton équipe de football préférée. Nul à chier dans les duels aériens; qu’il travaille le timing ou mange de la soupe! Et quand le ballon traîne dans la surface, qu’il dégage directement en tribunes plutôt que de danser la lambada pendant trois-cent mille ans autour de son cul! Mes couilles à la fin.

Bedimo (2/5) : Il veut partir? Et ben qu’il se casse. Si c’est pour défendre comme un maître-nageur et rencontrer Marcelin au rayon grillades de Carrefour…

Estrada (2/5) : Apparemment, il a pas digéré le chili con carne que lui avait concocté sa grosse femme avec des poils sur les nichons. En effet, il n’était pas dans la forme de sa vie, physiquement parlant en tout cas; il a tout de même été l’auteur de beaux gestes, à l’image de cette passe décisive pour Utaka en première période.

Stambouli (2/5) : Je l’ai d’abord cherché sur le terrain avec moins de succès, que s’il s’était agi de localiser les îles Kiribati sur la carte. Connard de réalisateur aussi, et con de stade: le match était filmé à 50 km du terrain à vol d’oiseau. On l’a plus vu en deuxième période. C’est bien. Le cul de ma femme aussi, on le repère d’un bord de Méditerranée à un autre; c’est pas pour autant qu’elle est bonne la matrone de 500 kilos.

Cabella (3/5) : On l’a connu plus juste dans ses choix et ses transmissions, mais j’ai envie de lui dire merci pour ses deux trois dribbles, qui m’ont rappelé pourquoi je m’intéressais au football, dans un moment critique. Ah et sinon, les Corses le sifflent parce que c’est un connard de Corse vicieux et roublard. Et fainéant. Bon, ils poussent aussi des cris de singe à l’attention d’Estrada alors qu’il est blanc. Et que 3/4 de leurs joueurs sont noirs.

Camara (2/5) : Il a deux pieds gauches c’est pas possible. Et pas deux exemplaires du panard de Maradona, non, plutôt celui d’Olivier Quint.

Utaka (3/5) : Il transpire trois fois moins que les autres mais c’est bien lui le plus dangereux. Par contre c’est quoi cette coupe de cheveux à la Kenny Walker?

Herrera (0/5): Il a mis deux buts avec la CFA? C’est bien, qu’il y retourne, on a besoin de lui.

Sont entrés en jeu :

Mounier : Tu pourrais danser la lambada sur la table de chevet de Patrick Juvet, je ne t’aime pas.

Charbonnier : Il a deux Herrera dans chaque jambe, mais il coupe les citrons avec le cirque de la bite en bois sur le banc. Incompréhensible. Il faut arrêter de nous prendre pour des billes maintenant. 

Martin : Guy Georges, Émile Louis, Jonas Martin. Cqfd.

La bise méridionale ma couillasse!

Loulou

2 thoughts on “Bastia – Montpellier (3-1) : La Paillade Académie ivre ses notes

  1. Ca me troue le fion de dire ça, mais si c’est pour jouer avec des partenaires de ce niveau (sans talent, sans motivation, sans couilles..) autant que Cabella aille prendre du plaisir à l’OM.. (vu qu’ils ont tous sauf le talent là-bas.. leur qualité : « c’est le collectif » qu’ils disent !)
    Pionnier a fait un super arrêt : mais le type etait hors jeu !
    Girard a été sobre ds ses déclarations après matches.. on voit que lui aussi il a envie que cela se termine !(10eme je pense, ca fera plaisir à Loulou)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.