Brest-Reims (0-2), la Champagne Académie livre ses notes

Raymond Kropack est marié. Ou alors, c’est sa mère ?

 

Brest 0– 2 Reims, Francis-Le Blé – 11937 spectateurs

 

Salut les d’jeun’s.

Invité à dîner au resto avec des potos, je m’arrange pour choisir le lieu des festivités, avec pour objectif de me caler un écran dans un champ de vision de 120°.

Bingo, me voilà dans une brasserie de la place d’Erlon qui retransmet tous les matchs du Stade, où même les serveurs enfilent leur maillot R&B pour te servir.

Au menu, c’est apéro vodka/martini façon 007, sans oublier les cahuètes. Puis welsh rémois (parce qu’on veut copier/mieux coller les recettes du Nord), avec 2 boules de glaces menthes avec des pépites de choco en dessert.

La compo rémoise est la même que contre Lyon, sauf que Courtet laisse sa place à Fauvergue. Si tu veux la connaître, va donc sur http://horsjeu.net/academies/reims-lyon-1-0-la-champagne-academie-a-dessaoule/, ça me fera un clic en plus et j’aurais l’impression que mon académie intéresse quelqu’un d’autre que mon p’tit frère et mon collègue.

Le match :

Pas vu grand-chose, voulant éviter de faire le no-life footballistique et le regard de Madame Kropack m’invite à ne pas trop pousser Mémé dans les orties. Tu peux pas test Madame Kropack.

Fallait pas arriver trop tard à Francis le Blé, car dès la 15ème seconde, les Brestois se procurent leur première grosse occasion, Benschop se présente seul face à Agassa, le gardien rémois est bien réveillé et remporte son duel.

Touré tacle Diego avec environ 2h30 de retard, il arrache tout par derrière. Enjimini lui fait comprendre qu’il ne veut plus voir cela…Pour ne plus voir cela Saïd, un rouge ça marche aussi !

Krycho envoie Diego défier Thébaux, mais le milieu rémois préfère la mettre à côté.

28ème minute, l’instant magique. Signorino hérite d’un ballon côté gauche à 16m de son but, avec l’autoroute bretonne devant lui, celle où tu sais que tu peux rouler à fond sans rencontrer un péage. C’est parti pour une course de 70m, puis un centre au premier poteau. Et là, touché par la grâce de Dieu, Fauvergue anticipe au premier poteau et coupe la trajectoire victorieusement ! Second but de Nico en 20 matchs, pile poil dans sa moyenne d’un but tous les 10 matchs en L1.

A la mi-temps, on passe à table après un apéro digne de ce nom.

A la reprise, c’est parti pour 20 grosses minutes de Brest qui tente tout, mais soit Agassa veille, soit ça passe à côté. La bouteille de vin commandée prend une sacrée claque, je suis sur le point d’en commander une autre, mais le regard de Madame Kropack m’en dissuade. Tu peux pas test Madame Kropack.

75ème, Diego est accroché à la limite de la surface et évite de se la jouer MacEnroe pour savoir si la faute est in ou out. Il prend le ballon aux 18m, 6 Brestois sont dans le mur. Diego enroule juste au dessus des 2 Brestois qui n’ont pas sauté, Thébaux reste en rade, et ça fait 0-2 à l’extérieur.

Instant statistiquiste : y’a 15 jours, on menait 0-2 à Evian pour un score final à 2-2, la seconde bouteille se fait de plus en plus désirer.

Pas besoin de seconde bouteille finalement, Brest ayant lâché l’affaire.

Les notes :

Agassa : 4/5. Pas le temps de s’ennuyer, Kossi est venue à Brest toutes voiles dehors.

Mandi : 1/5. A la rue sur la plupart des occasions bretonnes,

Weber : 2/5. ‘tain Antho, panique pas dans tes relances !

Fofana : 2/5. N’est pas étranger aux bonnes opportunités brestoises.

Signorino : 4/5. Toujours aussi important sur son côté gauche, il se transforme en passeur décisif. Ca aurait pu lui arriver bien plus tôt si il avait eu vrai butteur dans son équipe.

Krychowiak : 3/5. La moitié des points pour la moitié d’un Dieu.

Devaux : 3/5. Il distribue les ballons comme un pédophile distribue les bonbons : par poignées, avec du goût, pour un max de confiance.

Ramaré : 3/5. Le métronome de l’équipe manque toujours de jus pour terminer le match. Dommage, car l’ami Johann devient de plus en plus précieux aux côtés de Krycho pour faire le sale boulot.

Glombard : 2/5. Pas vu, a sûrement dû servir à quelque chose en première mi-temps.

Diego : 5/5. A obligé les défenseurs adverses à défendre de manière rugueuse. Mais un moment le Diego, faut pas le faire chier, sinon il se fait justice lui-même et t’en colle une dans le petit filet.

Fauvergue : 4/5. C’est le moment de prendre cette note en photo ! Un vrai point d’appui dans l’attaque rémoise, il a joué son rôle de tour de contrôle et a permis plusieurs fois de faire monter le bloc. Change rien Nico !

Les entrants :

Ayité (Glombard, mi-temps) : pas plus actif que celui qu’il a remplacé.

Ca (Ramaré, 70ème) : il a du joué pendant que je mangeais ma glace. Entre une glace menthe-choco et Ca, le choix est vite fait !

Ghilas (Fauvegue, 83ème) : A dû croire que lui aussi ce soir il serait capable de marquer. Mais en fait non.

On ne se retrouve pas dimanche contre Valencienne car j’me casse en vacances, du coup je vous laisserai entre les doigts de mon alcoolyte.

Ray’ Kro’

 

5 thoughts on “Brest-Reims (0-2), la Champagne Académie livre ses notes

  1. Ça sent les 3 brasseurs, quand même… Alors que t’avais le Foch pas loin, quelle faute de goût.

  2. Bien tes CR, ça n’intéresse pas que ton ptit frère et ton collègue et puis plus besoin de se coltiner les articles de l’Union et leurs jeux de mots pourris.
    Allez eu’l Stade

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.