Salut les Jeun’s! Juste après la rencontre, déçu par le résultat, la SMAcadémie aurait pue faire la moue et tarder, comme la moutarde. Mais la mayonnaise n’aurait pas pris, c’est pourquoi on s’est mis au boulot tout de suite. Bonne lecture!
La compo du SMC :

composm

La compo du DFCO :
compodfco

Ce qu’il faut retenir de la rencontre :
• Lennygme Nangis est levée! Il est de retour et semble s’installer dans le 11 de départ. Il a fait… dijoncter la défense des bourguignons, plutôt bof. Bof bourguignon.
• On a appris que Jérémy Ménèz devrait écoper de 3 matchs de suspension pour avoir insulté Chapron. Nous pensons que ceci est un acte héroïque qui mériterait même d’être récompensé par un trophée. Car, lors de Caen-Dijon, Chapron en a trophée. Même si ses décisions ont plutôt été en faveur du Stade Malherbe, il faut bien reconnaître qu’il a été nul. Pourquoi il a plus avantagé Malherbe que Dijon? Parce qu’il a du forcer sur le Calvados avant la rencontre.
• Selon le dictionnaire, un Nabab est un homme fortuné qui expose et aime montrer sa richesse. Cette définition ne fonctionne par pour notre Nabab à nous, qui a vraiment du mal à montrer sa richesse technique.
• Côté Dijonnais, Pape Paye avait la pêche.
• Toujours côté Dijonnais, Reynet a été vraiment bon. Cela fait toujours un peu bizarre de dire qu’un Reynet est bon, surtout en ce moment.
• 2-2 score final. Ce match nul pique les fesses, un peu comme la moutarde de Dijon. Surtout que c’est le 5è match nul consécultif! Mais comme le foot est une science, il doit y avoir une explication. Nous allons sans plus attendre demander une explication à Footballogue, ces génies du foot et de la science, puisque le foot est une science. (dédicace Damien R, la bise anale).

chat
Non, ce n’est pas Tony Cha-pron. C’est la chatte de Guingamp. On l’a retrouvée après le match. Ce n’est bizarrement pas un chat noir… On vous laisse choisir du sort qu’elle mérite.

Les do ré mi fa sol la sido des joueurs:
PERQUIS (3/5): Un arrêt décisif en première mi-temps et une bonne présence tout le long du match. Ne peut pas grand chose sur les deux buts Dijonnais.

WAGUE (3/5): Un sauvetage sur la ligne et un match plutôt rassurant pour le Malien.

PIERRE (2 ou 3/5): Pierre, c’est un roc! C’est un pic! C’est un cap! Que dis-je, c’est un cap? C’est une péninsule!

LECA (3/5): Promu capitaine en l’absence de Sorbon et Seube, il a tout donné et a terminé le match avec des crampes. A gratifié le public de 2 roulettes magnifiques. On a aimé.

MONTAROUP (2/5): Vu qu’on n’a rien à dire sur sa prestation, on vous propose d’écouter la chanson de Cazarre spécialement pour lui, c’est quand même plus drôle que son match: www.youtube.com/watch?v=90iMgbeBWt0

CALVE (4/5): Son centre sur la tête de Duhamel pour le second but Caennais est une pure merveille. Tout comme sa simulation sur l’action qui amène le pénalty.

AGOUAZI (3/5): C’était son retour après 4 mois d’absence. Il a apporté sa qualité technique et son tempérament de leader.

FAJR (2 ou 3/5): Quelques passes lumineuses dont il a le secret, mais aussi quelques déchets et quelques ratés.

GUERREIRO (2/5): Il y a Cuvillier et Kim, mais non. Garande préfère le mettre ailier gauche, sûrement pour laisser une place de titulaire à l’incontournable Aurélien Montaroup en tant que latéral. Guerreiro n’a pas été à son aise.

NANGIS (3/5): Titulaire pour la seconde fois d’affilée, il a montré qu’il avait largement sa place dans l’équipe. De l’envie et du culot.

DUHAMEL (4/5): On l’a peu vu en première mi-temps, jusqu’à ce qu’il transforme le pénalty qui donne l’avantage au SM Caen, à la 45+6′ minute. Il va inscrire son premier doublé de la saison de la tête et va même frôler le triplé quelques minutes plus tard. Mais Reynet intervient. Duhamel est vraiment bouillant… mais il sort à 20 minutes de la fin. La Pat Garande.

TONY CHAPRON (4/5): Même si le public caennais était venu en nombre (14 355), c’était bien lui le douzième homme. Il nous a parfaitement aidé en accordant un péno et un coup franc indirect à 6 mètres des buts… sans raison. Chapron a aussi expulsé un joueur Dijonnais, sévèrement. Il aurait eu la note maximale s’il avait sifflé l’attentat sur Nangis (dans la surface) juste avant le premier but Dijonnais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.