Corée du Sud-Mexique (1-2) : la Uno Two Tri Académie va rester un peu.

Promo chez Chicha :
Une cannelle-ciboulette pour deux mandarine-groseille achetés.
Bah on dirait qu’on va traîner encore un peu ensemble, toi et moi. T’es pas heureux, frère ? Que je vais te donner encore un peu de morceau de Mexico, pendejo ! Ici, c’est toujours aussi sympa. Les jeunes du quartier ont décroché l’enceinte lumineuse avec le nom du bar, et ils ont tagué « maricón » sur la devanture. Je sens que je suis en train de me faire un nom dans la ville !
J’essaie de casser les prix pour initier ces chicanos au narguilé, ça commence un peu à prendre pour les touristes, mais les autochtones sont pas encore convaincus. Mais faut pas se laisser abattre, hein, cousin !
Surtout qu’ils sont vraiment chauds bouillants avec les résultats de la Tri, vous verriez l’ambiance qu’ils mettent à chaque match. Bon, ils me laissent pas rentrer dans le bar du quartier, soi-disant qu’ils risquent une amende s’ils admettent un client en claquettes-chaussettes. Bon, je veux pas leur causer du tort moi, je suis retourné dans mon établissement. J’ai reçu ma nouvelle carte piratée envoyée du pays par mon cousin Abdel, j’ai allumé la télé et sorti le Selecto !
Et là, tu vois qu’il y a une touriste bobo en sarouel, avec les cheveux dans un turban dégueulasse qui s’approche et qui me fait : « Oui euh bonjour, nous sommes en séjour éco-culturo-végano-responsable, nous marchons en communion avec la nature avec mon mari et nos deux enfants ouzbeks que nous avons adoptés en juin dernier. Serait-il possible de mettre une émission culturelle locale sur votre téléviseur au lieu de cette pantalonnade capitaliste qu’est le football ? »
Mon prophète m’interdit toute violence envers mon prochain, c’est pourquoi je lui ai juste crié dessus en arabe. Elle a reculé de terreur et pris ses deux gosses et son mari sous les bras pour filer le plus rapidement possible. Je pouvais entamer le deuxième match de la Verde.

La compo :

Le 4-3-3 qu’Osario voulait mettre en place s’est très vite heurté au bloc hyper compact des Coréens. Le milieu de terrain aurait été vite perdu dans la densité adverse, il fallait faire exploser le tout. Gallardo est remonté d’un cran, laissant une défense à 3 qui, de toute façon, ne devait pas avoir trop de travail. Un milieu de plus a permis de mettre en difficulté les Coréens, surtout avec les permutations incessantes. Vela est redescendu d’un cran pour permettre une organisation offensive plus huilée qu’avec uniquement des relayeurs et récupérateurs à sa tête. Lozano est chargé de tourner autour de Chicharito et de faire exploser la défense avec ses dribbles dévastateurs, ce qui laisserait l’espace nécessaire à Javier pour planter les banderilles.

Le match :

Le redéploiement tactique a vite mis les Coréens dans le mal. Ah, ils pensaient nous la mettre, les Asiates ! Mais t’inquiète que Osario le sorcier a plus d’un tour dans sa banane. Leur bloc hyper haut s’est fait aplatir par nos milieux qui avaient la bougeote. Malgré tout, les attaques ont du mal à finir. Jusqu’à ce coup de génie d’un Coréen qui décide de tacler avec le bras à la verticale. Le bon ami Vela score pour la première fois en coupe du monde, content pour le jouya. Ensuite, match à sens unique, ça respire pas trop le football en face faut dire. Les petites incursions sont vite stoppées par la défense mexicaine, toujours attentive même si parfois prise dans le dos par des Coréens plus rapides que les centraux habitués à jouer à 4 derrière. Et le deuxième but, inscrit sur un contre d’école, pour se mettre à l’abri. Une petite frayeur en fin de match avec le but de leur seul joueur de foot. Mais une deuxième victoire et les huitièmes au bout du tunnel.

Les notes :

Ochoa (3/5) : Jamais vraiment en danger, toujours à l’écarter, justement.

Alvarez (3/5) : Latéral obligé de jouer à 3 derrière après la réorganisation, il a assuré son poste avec la pasión.

Salcedo (3/5) : Pas forcément le plus à l’aise dans une défense à 3, il a réussi à limiter la casse.

Moreno (3/5) : Copié-collé du précédent.

Gallardo (3/5) : Remonté plus haut, il a été solide à la récupération et utile à la relance.

Herrera (4/5) : Impressionnant de maîtrise, c’est lui le taulier.

Layún (3/5) : Il restait en arrière lorsque le milieu est passé à 4, pour assurer. C’est réussi.

Guardado (4/5) : C’est lui qui fait exploser chaque milieu adverse avec sa caisse physique de fou malade. Remplacé par Marquez, qui a eu le temps de montrer que la vieillesse est un naufrage.

Vela (4/5) : Hyper vif et sur La Mecque, cette vista… Remplacé par Dos Santos, pour rigoler un peu.

Lozano (3/5) : C’est lui qui fait péter les défenseurs avec ses dribbles et sa vitesse, un peu de pertes de balle à éviter malheureusement. Remplacé par Corona, le rythme de la nuit.

Chicharito (4/5) : Précieux point d’appui, il a usé les frêles défenseurs coréens, et inscrit ce but tout en beauté maîtrisée.

 

 

Voilà les jouyas, si vous avez envie d’ailleurs, venez sucer du charbon chez El Maricón, c’est la devise que j’ai inscrite sur ma devanture !

Chicha Rito

Kabylista parti narguiler en CONCACAF après la désillusion algérienne. Le Mexique est ma terre d'accueil, je veux y développer l'escalopeboursin.

2 commentaires

  1. Elle n’a pas une tête de vrai bonne surprise du tournoi cette équipe ? Sauf que si la Suisse ne déconne pas contre los Ticos, le Mexique tombe sur la Serbie ou le Brésil…

    • Non en fait pas forcément. Laissons le destin faire. Si match nul de la Suisse et victoire de…. attends…. ta mère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.