Ecosse – Finlande (2-2) : La Sylvitartan académie est (presque) prête pour l’Euro

0

No Scotland, No Party !

Avant de partir pour l’Allemagne, l’Écosse reçoit la Finlande pour un dernier au revoir à la Tartan Army. Aussi, Steve Clarke en a profité pour annoncer les deux noms qui allaient être privés d’Euro 2024. C’est donc Craig Gordon et John Souttar qui ont été priés de faire leur valise et de rentrer chez eux. D’ailleurs, pour palier au forfait de Ben Doak, Lewis Morgan, joueur des New York Red Bulls en MLS a été appelé. L’occasion de voir que Clarke regarde donc la MLS mais n’a toujours pas envie de prendre Ryan Gauld. Incompréhensible mais bref, le groupe des 26 est au complet, on peut donc passer à ce dernier match amical !

La composition :

On se rapproche de la composition qui sera alignée le 14 juin en Allemagne. Malheureusement, on a le droit à Grant Hanley titulaire au centre de la défense à 3. Le fait qu’en 2024 on doive encore se taper ce joueur en sélection est particulièrement insoutenable. Heureusement, on devrait avoir Ryan Porteous à son poste pour la compétition.

Anthony Ralston en piston droit, Callum McGregor au milieu à la place de Scott McTominay, ménagé avant l’Euro. Lawrence Shankland enchaine comme titulaire en pointe, même s’il semble évident que Ché Adams soit dans le 11 au début de la compétition, sauf blessure évidemment. On est sur un 3-5-1-1/3-4-2-1/5-4-1/vous m’faîtes chier avec vos systèmes à la mords-moi-le-neutron.

Le match :

On passe en seconde période pour voir l’Écosse ouvrir la marque. Hein ? Quoi ? La première période ? Pas au courant. Et apparemment les deux équipes non plus. Après, je suis un brin sévère, on a vu de bonnes idées, de belles constructions mais un manque criant de précision dans le dernier geste, un mal qui poursuit l’Écosse depuis…

Bref, revenons à nos moutons et une équipe écossaise entreprenante, à telle point qu’elle va ouvrir la marque. Joli 1-2 entre Andy Robertson et Kieran Tierney sur le coté gauche. Le premier adresse un centre magnifique, aucune surprise, mais malheureusement pour le portier Finlandais, Arttu Hoskonen met sa jambe sur la trajectoire du ballon qui est dévié dans ses propres buts. 1-0 sur un CSC, c’est pas glorieux mais on prend.

Nous arrivons à la 58e minute et l’Écosse pousse pour inscrire un deuxième but. Sur un centre de Ralston, la balle revient sur Andy Robertson coté gauche. Le piston contrôle puis délivre un bijou pour la tête de Lawrence Shankland qui envoie la sphère au fond des filets de son front. Gauche n’est pas le gardien qui ne pouvait rien faire. 2-0, c’est le plaisir.

Et puis, les entrants n’ont rien apporté, Grant Hanley est nul, l’arbitre a donné un penalty ridicule à la Finlande et nous voici à 2-2 alors que l’Écosse dominait pépouze la rencontre. On croirait revoir le scénario du match contre les Pays-Bas, sauf qu’on avait pris 4-0. Ici, on terminera avec ce nul frustrant, malgré la tentative sur le fil de Tommy Conway, repoussée magnifiquement d’une manchette par Viljami Sinisalo, excellent gardien Finlandais passé par l’Écosse lors de la saison 20/21 via un prêt à Ayr United.

Les joueurs :

Angus Gunn (3/5) : Pas grand chose à signaler. Match solide. Remplacé par Craig Gordon pour sa 75e cape, peut-être la dernière et surtout, celle le faisant devenir l’international le plus âgé de l’histoire de l’Ecosse. On t’aime Craigy G <3

Anthony Ralston (3/5) : Pas trop mal, de bonnes montées même si on sent qu’il reste un peu léger techniquement. Mais prometteur nonobstant.

Jack Hendry (3/5) : Discret mais sérieux.

Grant Hanley (0/5) : Mais qu’il est nul sérieux…. Incompréhensible que Steve Clarke continue de le sélectionner en big 2024.

Kierandrew Tiernetson (5/5) : Comme quoi, la Gauche c’est vachement bien quand ça s’unit.

John McGinn (3/5) : Un bon match de « Meatball », comme à son habitude.

Billy Gilmour (4/5) : Je l’aime. Voilà, c’est dit. Le futur est brillant avec lui au milieu.

Callum McGregor (3/5) : Invisible, dans le bon sens du terme. Il sera un excellent remplaçant sur cet Euro puisque le titulaire sera Scott McTomigoal.

Lawrence Shankland (3/5) : Lawrence <3. Un but qui va lui faire du bien avant l’Euro et une concurrence avec Ché Adams qui sera intéressante. PS : prolonge avec Hearts bébou s’il te plait.

Ryan Christie (3/5) : Une énergie folle, un rôle ingrat qu’il réalise avec brio. Immense respect sieur Christie.

Le groupe final pour la compétition :

Les deux qui quittent l’aventure sont Craig Gordon et John Souttar. Voici donc les 26 qui tenteront de faire passer la phase de poule à l’Écosse pour la première fois de son histoire. Confiance en eux et en Steve Clarke ! Maintenant, place à l’Allemagne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.