La Jup’ – Finale de Coupe de Belgique : Cercle Bruges-KRC Genk (0-2)

                             Logo Cercle CERCLE BRUGGE KSV – KRC GENKlogo Genk

Salut les filles !

La grande finale ! Non, pas celle du championnat. La VRAIE finale, celle de la Coupe de Belgique !

Le Cercle Brugge reçoit le Racing Genk. Confrontation a priori déséquilibrée, puisque les Groen-Zwart ont commencé le week-end dernier le tour final, dernier espoir pour eux de rester en 1ère division. On en a déjà parlé dans différentes acad’ de la Jup’, le Cercle fait une saison ignoble (14 points lors de la saison régulière, soit en 30 matchs), mais va beaucoup mieux depuis l’arrivée du nouvel entraîneur Lorenzo Staelens. Le Cercle reste en effet sur 4 victoires : 3 lors des play-offs face au Beerschot, et une lors du premier match du tour final, face au Royal Mouscron-Peruwelz.

Les Genkois se sont en revanche relancés dans la course au titre, en allant battre le leader Zulte-Waregem (0-4). À trois journées du terme, Genk pointe à la quatrième place (derrière Anderlecht, Bruges et Zulte), mais n’est qu’à trois points de la première place, avant le choc Genk-Anderlecht dimanche.

Néanmoins, le déséquilibre n’est peut-être pas si important que ça : en Championnat, le Cercle avait décroché un bon nul à Genk lors de la 1ère journée (3-3), avant de prendre 3 points lors du match retour (16ème journée, 3-1).

Vous l’avez donc compris, l’Union Belge a placé cette finale à un très mauvais moment pour les deux équipes. Les deux entraîneurs ont été assez clairs : quel que soit le résultat final, l’important est que ce match ne dure pas plus de 90mn.

 

Pour arriver en finale, le Cercle a eu le parcours le moins compliqué : la perf reste d’avoir tapé le Club Brugge – le grand rival ! – en 1/8 (0-1, Gudjohnsen). Auparavant, ils avaient éliminé Hoogstraten, obscure équipe de 3ème division. En 1/4, les Brugeois ont écarté Ostende (champion de D2 2012-2013), avant de se qualifier à la 120’ du match retour face à Courtrai en 1/2.

Genk a en revanche eu trois gros morceaux sur sa route. Si les 1/16 n’ont été qu’une formalité (victoire 0-6 contre l’Union Saint-Gilloise, D3), les Bleus ont dû se farcir le Standard en 1/8 (victoire 1-0), Zulte-Waregem en 1/4 (victoire 0-5 à l’aller, défaite 0-1 au retour) et surtout Anderlecht en demis (défaite 1-0 à l’aller, victoire 1-0 au retour, et qualification lors d’une séance de TAB qui restera mythique).

Les compos :

Cercle Brugge cerclegenk0

Le vieux Bernt Evens s’est blessé à l’échauffement (ça c’est moche) : D’Haene, initialement ailier gauche, descend d’un cran et Rudy en profite pour être titularisé.

KRC Genk cerclegenk1

À Genk, Mario Been a choisi de mettre un duo solide (Noirs obligent) Hyland-Kumordzi au milieu de terrain, comme lors des matchs de PO ou lors de l’Europa League. Gorius est donc sur le banc.

Le match :

-3’ LE ROI LA LOI LA LIBERTEEEE !

-2’ Les commentaires commencent très fort : «  L’homonyme de l’arbitre est dans les buts du Cercle, je n’sais pas si ça peut servir. »

5’ Pour la première fois de la saison, le Cercle aligne 4 passes consécutives.

10’ Vossen remet en retrait fort joliment de la poitrine pour De Ceulaer, dont la frappe passe à côté.

15’ Rudy s’enflamme après avoir réussi un petit pont : il oublie son coéquipier seul au point de pénalty et fait une frappe honteuse à côté. Et en plus il se fait mal.

17’ Même s’il n’a plus marqué depuis quelques matchs, Vossen est une nouvelle fois très bon.

21’ Joseph-Monrose se la joue comme Robben : je percute, je rentre, je frappe. Sauf qu’il sait cadrer, lui.

22’ Nouvelle frappe de Joseph-Monrose. Cette fois-ci, c’est robbenesque.

26’ Uchebo sur ce début de match, c’est le Rodelin de la Jupiler : « j’ai l’air d’un grand dadet, mais personne ne me prend la balle. Et si je veux, j’te fais un double-contact, avant d’enchaîner par un petit pont et une talonnade aérienne qui sont non seulement jolis, mais surtout précis. »

32’ De Ceulaer profite des lacunes défensives du défenseur brugeois, ce qui est fort dommageable, vous me l’accorderez. Il longe la ligne de but et frappe sur le gardien, qui dégage en corner.

34’ Je me pose quelques fois des questions : Kumordzi qui est titulaire indiscutable dans le haut de tableau du championnat belge après 6 mois (très bons malgré la descente, certes) à Dijon, c’est une preuve de qualité de la cellule de recrutement ou de la faiblesse du championnat ?

36’ Köteles s’impose sur corner et relance rapidement. C’est quand le ballon arrive à l’autre gardien qu’il se rend compte qu’il n’y avait personne.

38’ Verbist tarde à dégager et se fait contrer par Vossen, ce bel homme lui aussi. Le gardien panique et ne sait plus s’il doit aller vers la balle ou rentrer dans le but. Cocasse.

40’ Belle frappe puissante de Vossen à ras-de-terre.

45’ Sur corner, Wils reprend de la tête. Ça passe juste à côté.

Mi-temps ! Pas de très grosse occasion, mais c’est plutôt plaisant. Le Cercle semble enfin devenu une vraie équipe et mériterait presque de mener.

 50’ Monrose déborde et centre au deuxième poteau. Simaeys est seul mais est trop court, sa tête plongeante passe à côté.

52’ De Ceulaer se prend un carton jaune pour avoir tenté de marquer en smashant comme un volleyeur.

58’ Genk est dans un temps fort, le Cercle commence à accumuler les erreurs techniques et n’ose plus sortir.

61’ Joli jeu en triangle du Cercle. Putain, ça fait une heure que j’essaie de la placer.

66’ Premier changement, côté brugeois : Bakenga, avant-centre, remplace Boy, milieu. Ça revient à ce qu’on disait en préambule : on fait tout pour que le match soit plié au bout de 90mn.

67’ Les joueurs semblent crevés. Tout comme le ballon, à l’instant.

72’ De Ceulaer est remplacé par Barda. On prépare déjà la réception d’Anderlecht.

75’ C’est moins intéressant qu’en première mi-temps, tout de même. Et même si c’est un niveau correct, il n’y a toujours pas d’occasions franches.

80’ Monrose est remplacé par Plet, l’homme qui marque en moyenne toutes les 100 minutes. Mais il n’en reste que 10, donc ça ne va pas être évident.

83’ Belle frappe du Cercle, plein axe, qui vient mourir en six mètres, près du poteau de corner.

84’ GOOOOOAAAAAAL ! Sur un coup-franc indirect, Verbist hésite à faire 2m pour choper la balle, pendant que sa défense préfère reculer pour le mettre encore plus en difficulté. Kumordzi place sa tête et ouvre le score ! 0-1 !

88’ Du coup, le Cercle fait rentrer Boghossian qui a une tête tout aussi anale que son homonyme champion du monde.

89’ GOOOOOAAAAAAL ! En contre, Genk accélère. Dans l’axe aux 20 mètres, Buffel a deux possibilités : Plet à gauche, Vossen à droite. Il choisit le Diable Rouge, qui pique sa balle et assure la victoire : 0-2 !

Et c’est fini ! Genk remporte la 4ème Coupe de son histoire en autant de finales disputées grâce à des buts tardifs de Kumordzi et Vossen. Huitième titre en 15 ans pour le Racing (3 Championnats, 4 Coupes, 1 Supercoupe), club le plus titré sur cette période derrière Anderlecht.

Le Cercle aura tenu un peu plus d’une mi-temps avant de s’écrouler physiquement et de se regrouper derrière. Avec une cinquième finale perdue sur 7 jouées, le Cercle se forge une solide réputation de loser.

Genk sera donc européen la saison prochaine. Toutefois, le Cercle peut encore l’être : pour cela, il faut que Genk se qualifie pour la Ligue des Champions, c’est-à-dire terminer le championnat dans les deux premiers. On pourrait donc avoir une première dans le foot belge : un club de deuxième division européen.

La chanson officielle du KRC Genk :

FRZA GENK !

Du côté des Limbourgeois, on notera les belles perfs de Tshimanga (Derrick de son prénom, commun saint bol), Vossen, De Ceulaer et Joseph-Monrose (qui va pouvoir nous pondre 3 matchs pourris).

En face, Uchebo s’est clairement mis en évidence, alors que c’est une sacrée tanche en championnat.

 genk

(Photo KRC Genk ©)

Köteles, Koulibaly, Simaeys, Joseph-Monrose, Kumordzi, Vossen.

Anele, Tshimanga, De Ceulaer, Buffel, Hyland.

Chères lectrices, chers lecteurs, n’oubliez pas que vous pouvez me retrouver sur Facebook. On s’enverra des pokes, on discutera du suspense du plus beau championnat du monde, ou de la possible invasion belge en Italie, avec les rumeurs de transferts de Nacer Chadli à la Juve et Toby Alderweireld à la Roma. Ou de la qualification pour la finale de la LDC de Daniel Van Buyten. Ou de celle d’Eden Hazard en Europa League. Ou de celle de Vincent Kompany en FA Cup. Ou de Thibaut Courtois qui bat tous les records de l’histoire des gardiens de l’Atletico. Ou de Kévin Mirallas qui va suivre son entraîneur à United. Non j’déconne.

Viendez retrouver notre pote Bart Van den Van Krrr, il se fera un plaisir de vous accueillir. Il a même pensé à ceux qui préfèrent Twitter. Et pour finir, si vous ne l’avez honteusement pas encore fait, likez la Jup’ Académie !

À tantôt,

Jean-Marie Pfouff

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

3 commentaires

  1. J’ai rien compris à ce match, et j’avais même pas vu que Boghoss était entré entre les deux buts. C’est vachement bien la Belgique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.