Petrolul – Brasov (6-4), la Tuicacadémie a eu le nez creux

Y’en avait pour son argent

Avant de passer au spectacle de Ploiesti, un rapide point sur les autres matchs de la journée :

Reghecampf avait décidé de faire tourner pour le match chez le dernier. Petite victoire 1-0 pour les nouveaux champions. Ce fut l’occasion de voir évoluer le gardien Valentin Cojocaru, 17 ans et 1m95 dont on dit le plus grand bien au pays. Le Steaua évoluera encore avec ses réserves pour les derniers matchs de championnat, hormis face au Dinamo.

 sport-cojocaru-GSP_fb9cb5099a

Le Dinamo a fait la mauvaise opération dans la course à l’Europe en perdant deux points sur son terrain face au Ceahlaul (1-1). Tous les autres prétendants à l’Europe ont gagné : Astra à Iasi (0-2) avec un superbe deuxième but suite à un jeu à trois, Pandurii contre le Viitorul (4-1) et enfin le Petrolul contre Brasov.

En bas de classement, U Cluj a assuré son maintien en gagnant 0-2 sur le terrain de l’Otelul dans un match très agréable. Le CS Severin, longtemps dernier, est encore vivant après sa victoire 1-3 sur le terrain du CFR Cluj avec un doublé de Florin Costea. Le CFR termine en roue libre et le destin d’Eugen Trica dépendra de sa victoire ou non en coupe de Roumanie. Paszkany a décidé d’emmerder Becali pour les transferts et s’est déjà positionné sur Nistor (Pandurii) et Yazalde (Beira Mar). La course à l’armement débute en Roumanie.

 

Maintenant, passons au grand match de Ploiesti.

Une fin d’après-midi anonyme en milieu de semaine. Que faire avant de dîner ? Mon fournisseur de streaming me fait de l’œil avec un Petrolul – Brasov qui pourrait s’avérer sympa entre deux des équipes qui jouent le mieux au ballon en Liga I Bergenbier. Bingo !

Le Petrolul joue en 4-4-2 avec deux milieux offensifs excentrés à la Bordeaux 1999. On retrouve Bornescu dans les buts, une ligne défensive avec le Haïtien Alcenat, le Brésilien Geraldo, le Centrafricain Manassé et le Brésilien Guilherme. Au milieu, un seul joueur à vocation défensive Hoban. A ses côtés, le délicieux Marinescu en n°8, à gauche Vlad Morar et à droite le Français Boudjemaa. Devant, on retrouve le duo francophone Hamza-Bokila.

Du côté de Brasov, honnêtement, je ne connais pas trop les joueurs mais ça joue en 451. Le commentateur met l’accent sur le gardien Mutu, apparemment auteur de bonnes dernières sorties et sur les feux follets Batin et Popa devant.

Le spectacle :

3’ : Hamza se fait légèrement accrocher par le gardien. Péno. Bokila prend le ballon mais le laisse finalement à Hamza qui se fait justice (1-0).

7’ : Guilherme se promène sur son côté gauche. Son centre est dévié par un défenseur sur Marinescu. Le capitaine, seul, enchaîne contrôle de la poitrine et volée tranquillement. (2-0)

A ce moment-là, je pense franchement que le Petrolul va leur mettre une valise.

10’ : Long ballon de Manassé pour Bokila qui avait fait un appel dans le dos de la charnière centrale. Contrôle superbe et frappe dans la foulée mais Mutu repousse en corner.

18’ : Dias trouve Batin dans la surface. Le marquage trop élastique permet au joueur de Brasov de battre aisément Bornescu du gauche (2-1). Les joueurs de Sochaux ont un avenir en Roumanie. Oh ça va Batin, Butin, c’est quasiment pareil.

26’ : C’est n’importe quoi dans la défense du Petrolul. Batin trouve Ribeiros à l’entrée de la surface. Encore une fois, le marquage est très élastique mais Ribeiros ne trouve pas le cadre.

33’ : Coup-franc de Boudjemaa qui trouve Manassé. La tête vicieuse du défenseur central est repoussée in extremis par Mutu.

34’ : Une frappe anodine de Mateiu est contrée par Geraldo. Batin qui trainait par-là profite de l’offrande et trompe Bornescu de près (2-2). Cosmin Contra est fou de rage. La haine sur son visage est belle à voir.

41’ : Marinescu reprend les choses en main. Il prend le ballon à 35m, s’avance seul et déclenche une frappe des 25m. Sa frappe n’est pas franchement exceptionnelle mais Mutu se troue comme un vulgaire Lecomte. (3-2)

marinescu

Marinescu aime se ressourcer au pied des montagnes

Fin de la première période sur ce 3-2 pour les locaux. Franchement je me suis régalé avec ces deux équipes qui ne ferment pas le jeu et tentent toujours d’aller planter un pion – autant le voir comme ça, plutôt que de dire que les mecs savent pas défendre ! Mais je me demande s’il est possible que la seconde mi-temps soit à la hauteur. Que diable ! Ne soyons pas pessimiste.

53’ : Bokila trouve Hamza dans la surface. Le Tunisien trompe son défenseur d’un dribble de l’intérieur du gauche. Seul devant le but, il frappe au-dessus.

55’ : Dias centre à l’aveugle depuis la droite. Le ballon tombe dans les pieds de Popa qui marque du gauche dans le petit filet opposé. (3-3) Cosmin Contra hésite entre le désespoir et la colère. Bornescu, le gardien du Petrolul, nous fait une petite Hulk et déchire son maillot.

61’ : Corner pour le Petrolul. Un défenseur est proche de mettre un but contre son camp mais Mutu effectue un superbe arrêt réflexe. Si c’est Landreau, on se branle dessus pendant 15 jours.

64’ : Transversale de Marinescu vers Bokila qui effectue une superbe remise de la tête vers Hamza. Le Tunisien à 6m trompe facilement Mutu. (4-3)

Hamza Younes

Hamza, ce Bel Homme

67’ : Sur un coup-franc, Paun reprend de la tête pour Brasov mais Bornescu montre à Mutu que lui aussi sait plonger.

69’ : Alcenat prend le ballon en dehors de la surface, dribble 3 joueurs et marque de l’extérieur du pied (5-3). Très peu de gens le savent mais le Barça s’est offert Dani Alvès parce qu’Alcenat était trop cher. Contra est soulagé.

71’ : Bokila le taureau passe en puissance dans l’axe et fracasse la barre d’une frappe de 18m.

86’ : Grozav, entré en jeu en deuxième mi-temps, a aussi envie de faire partie du spectacle. Comme Marinescu, il prend le ballon à 35m, s’avance et frappe de 30m. Sauf que lui trouve le petit filet et ne doit rien au gardien. (6-3) Contra est aux anges

90’ : Mateiu trouve la lucarne d’une frappe de 25m (6-4). Bornescu, qui a changé de maillot, en a marre

mircea-bornescu-petrolul-ploiesti-33-ani

Bornescu se marre. Mais c’est une photo prise lors d’un autre match

Les artistes :

PETROLUL

Bornescu (2/5) : Honnêtement, il ne peut pas grand-chose sur les 4 buts mais bon il n’a pas été décisif non plus. Ses réactions après les buts sont délicieuses.

Alcenat (3/5) : En défense, il prenait ses RTT. En attaque, c’était Brésil.

Geraldo et Manassé (2/5) : Ils ont dû entendre parler du pays après le match. Une notion du marquage à retravailler.

Guilherme (3/5) : Pareil qu’Alcenat sur ce match.

Hoban (2/5) : Le seul milieu défensif a eu bien du mal à fermer les portes du saloon.

Marinescu (5/5) : Deux pions empreints de classe. Un joueur qui plairait à Gourcuff. Enfin il est peut-être trop efficace pour Lorient.

Morar (3/5) : Peu en évidence alors qu’il y avait des espaces. Vivement que Sauvadet revienne.

Boudjemaa (4/5) : Tout en délicatesse et en toucher, Boudjemaa illumine nos soirées. Mais niveau stats, c’est pas ça.

Hamza (4/5) : OK il a mis deux buts mais il aurait pu en mettre au moins deux autres. Cependant Hamza est un bel homme, d’une élégance rare dans ce championnat.

Bokila (4/5) : Le Bison n’a pas marqué mais il est indispensable par son jeu physique et son entente avec Hamza. Meilleur duo offensif de Liga I. Honnêtement, ça fait longtemps que j’ai pas vu de matchs de Jupiler League mais je comprends pas comment un mec comme ça n’a pas pu s’imposer…

 

BRASOV 

Mutu (1/5) : Forcément, quand t’en prends 6 et qu’en plus, tu fais une faute de main. 1 point parce qu’il n’a pas feinté une blessure à l’heure de jeu.

Velayos, Machado, Munteanu, Ionescu (1/5) : les quatre compères de la défense étaient en mode vide-grenier. Tu pouvais tout visiter et prendre ce qui t’intéressait hier soir et le Petrolul ne s’est pas fait prier. Bokila les a martyrisés physiquement.

Viveiros ( ?/5) : Je suis bien emmerdé pour lui donner une note.

Madeira ( ?/5) : Cf Viveiros

Dias (4/5) : Techniquement, c’est propre et il voit clair. Ca a dû lui faire du bien de partir de Sochaux quelques heures.

Mateiu (4/5) : Une superbe frappe de 20m et une activité jamais démentie.

Popa (4/5) : Il fallait le mettre ce pion. Et c’est grâce à lui qu’on a vu ces réactions priceless de Bornescu et Contra.

Batin (5/5) : 45 minutes sur le terrain, le temps de mettre deux pions.

 

contra

Contra sait faire passer toutes les émotions sur son visage. Là: « Ouvrez moi la porte des chiottes. Vite ».

Franchement, depuis le temps qu’on vous le dit : la Liga I Bergenbier, c’est du régal. Surtout quand le Petrolul est de la partie, il faut bien le reconnaître. Les réactions de Contra tout au long du match feraient un magnifique Gif mais je suis pas certain de pouvoir trouver ça sur le net. Le Petrolul est toujours en course pour l’Europe, alors que Brasov va finir sa saison tranquillement mais avec le statut d’une équipe agréable à voir jouer.

Tristan Trasca

Si tu veux voir les buts

2 thoughts on “Petrolul – Brasov (6-4), la Tuicacadémie a eu le nez creux

  1. ‘Fait chaud en Roumanie, que ce soient les buteurs ou les gardiens, ils cherchent tous à se débarrasser de leur maillot.
    Mis à part ça, le roumain se comprend bien finalement, on dirait de l’espagnol prononcé à la russe, ça donne une certain charme. Mais définitivement une équipe avec un nom pareil ne peut pas être crédible

  2. Ouais, ça se comprend bien le roumain.

    Pandurii et Petrolul en Ligue Europa, on va se régaler.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.