La Tuicacadémie fait un bilan après un mois de compét

Les vacances sont terminées et la Tuicacadémie repart pour une deuxième saison sur horsjeu.net. Votre dose hebdomadaire ou bi-hebdomadaire de football roumain, vous ne la trouverez qu’ici. Vous voulez savoir ce qui s’est passé ces 15 derniers jours au pays de Mutu ? C’est parti avec un focus club par club.

Rapid Bucarest – le dindon de la farce

On avait raconté l’histoire. Le Rapid devait être relégué administrativement à la fin de la saison dernière. Mais le club avait fait appel et le TAS leur avait donné raison. Cela avait entraîné un match de barrage entre le Rapid et le Concordia Chiajna, gagné par les joueurs de Bucarest. Le Rapid avait donc commencé cette nouvelle saison de Liga I. Mais deux jours avant la 3è journée, le TAS était finalement revenu sur sa décision (après appel du Concordia) et avait ordonné que le Rapid soit relégué en Liga II. Résultat : le Rapid va jouer en Liga II (comme l’U Craiova), le Concordia a été réintégré à la Liga I et les résultats des deux matchs joués par le Rapid ont été annulés. Etonnant, non ?

j4

1er : le Poli Timisoara – le promu surprise

Après 4 matchs, le promu Timisoara fait un solide leader avec déjà 10 points. Ils ont d’ailleurs gagné leurs deux derniers matchs contre le Gaz Metan (2-1) et sur le terrain de Sageata (1-2). Valentin Valcea, le coach du Poli, a déclaré n’être pas franchement surpris du début de saison de son équipe et a affirmé que l’objectif était de finir dans les dix premiers. Pour parvenir à cet objectif, il comptera bien entendu sur son buteur Szabolcs Szekely. Le mec a 28 piges. Il y a deux ans, il squattait la 3è division, l’année dernière il a mis 7 buts en Liga II et cette saison, il en est déjà à 6 buts en 4 matchs de Liga I. Loin d’avoir perdu la tête, le joueur affirme : « Je ne peux pas donner d’explication à mon efficacité actuelle. Je suis un mec réaliste, mais j’ai des sensations bizarres. C’est comme un rêve duquel je ne veux me réveiller. » Espérons pour le Poli…

valceaValentin Valcea, la raie au milieu et la main droite indignée

2è : Astra Giurgiu– le tube de l’été

Comme la saison dernière, l’Astra effectue un superbe début de saison. 3 matchs, 3 victoires en championnat avec un 2-5 sur le terrain du Corona et un 3-1 contre l’U Cluj dernièrement. Ajoutez à cela déjà 3 tours de qualification en Europa League et vous aurez l’équipe la plus en forme du moment en Roumanie. D’ailleurs, après avoir tapé Domzale, Omonia et Trencin (aucune défaite en 6 matchs), l’Astra devra conquérir sa place dans les groupes d’EL face au Maccabi Haïfa : un défi compliqué mais pas impossible. Surtout avec un Constantin Budescu au sommet de son art. Depuis la reprise, il a déjà planté 10 buts dont 6 en 3 matchs de championnat. Pas mal pour un mec dont le président critiquait son régime alimentaire, à base de sarmales et de sodas. Tout le monde a été d’ailleurs surpris de sa non-sélection par Piturca pour le match amical contre la Slovaquie (nul 1-1). Toujours est-il que l’Astra dont l’équipe a quasiment été inchangée surfe sur une saison dernière très réussie et semble pouvoir être un réel poil à gratter cette saison.

3è : Petrolul Ploiesti – la confirmation

Le Petrolul compte pour l’instant 8 points avec deux victoires à l’extérieur et deux nuls à domicile. On s’inquiétait franchement pour l’équipe de Cosmin Contra suite au rocambolesque feuilleton Bokila, finalement parti en D2 allemande. Mais force est de constater que l’effectif des Loups Jaunes a repris le dessus. Après une dernière victoire in extremis sur le terrain de l’Otelul (1-2 avec un but d’Hamza à la 86è), un épisode incroyable s’est produit. Le Tunisien Younes Hamza profitait de la plage à Mamaia, quand son jet-ski a eu à faire avec le kite du maire de Constanta Radu Mazare (matez sa photo sur Wikipédia, c’est très bon). Un échange d’insultes plus tard, les gardes du corps du maire attendaient Hamza sur la plage et l’ont molesté… Cette affaire devrait logiquement avoir des répercussions judiciaires dans un futur proche.

hamzaDangereux la plage en Roumanie

Du côté de l’Europe, le Petrolul a réalisé un véritable exploit en se qualifiant contre le Vitesse Arnhem. Après un nul 1-1 à domicile, le Petrolul menait aux Pays-Bas 0-1. A la 72è, les coéquipiers de Kakuta revenaient à égalité. Puis à la 80è, Alcenat prenait un deuxième jaune et laissait ses collègues roumains à 10. Le Vitesse Arnhem se créé quelques grosses occasions mais Pecanha sort le grand jeu et à la 95è, le miracle se produit. Gheorghe Grozav frappe un coup-franc direct de 20m et qualifie son équipe !!! La folie. Et il en faudra encore pour passer le prochain adversaire : Swansea. Donass de la Chant du Cygne Académie semble confiant. Je crois à la grande surprise !

4è : Botosani – l’autre promu surprise

4 matchs de Liga I et toujours invaincu, Botosani vit plutôt bien sa première expérience au plus haut niveau roumain. La dernière victoire sur le terrain du FC Brasov 1-2 a marqué les esprits ; les locaux n’avaient plus perdu sur leur terrain depuis novembre 2012 ! L’entraîneur Cristian Popovici a déclaré que le promu « avait démontré qu’il méritait sa place en Liga I après ces 4 matchs sans défaite ». Mais le bel élan semble fragile, comme le démontre l’attitude du président Valeriu Iftime après les trois premiers matchs : « Nous avons mal joué, nous n’avons pas bien abordé le début du match. Il y a un problème d’attitude. Le résultat est correct mais nous avons joué très mal. Nous voulons du spectacle, cela me dérange beaucoup que nous n’ayons offert qu’un spectacle médiocre sur le gazon aux milliers de spectateurs dans les tribunes. » Qu’est-ce que ce sera quand ils vont commencer à perdre ?

5è : Ceahlaul – des bas-fonds aux sunlights

On avait quitté le Ceahlaul premier non-relégable en fin de saison dernière et on les retrouve en haut de classement en août 2013. Après une défaite inaugurale sur le terrain du Steaua, le Ceahlaul a gagné deux fois à domicile contre le Corona 3-0 et le Pandurii 1-0 et gratté un point sur le terrain de l’U Cluj 1-1. Certes on pourrait arguer du calendrier aisé du Ceahlaul mais Vasile Miriuta, l’entraîneur, met en avant ses joueurs : « Nous ne pouvons pas nous battre avec chaque équipe de Liga I. C’est vrai, nous avons profité de la fatigue du Pandurii (engagé en Europa League) mais nous ne pouvons pas nier le mérite de mes joueurs. Nous avons joué de manière sensationnelle ! ». Le Ceahlaul a aussi profité des déboires du Rapid Bucarest pour récupérer l’élégant Emil Dica. Autant dire que cette saison devrait être bien plus paisible du côté de Piatra-Neamt.

6è : Pandurii Targu-Jiu – les esthètes au pouvoir

Revenons tout d’abord sur l’exploit européen du Pandurii. Après le match aller (1-1 en Roumanie), j’étais un peu pessimiste sur les chances du Pandurii face à cette très belle équipe de l’Hapoël Tel-Aviv. Mais les joueurs de Cristi Pustai m’ont donné tort, pour mon plus grand plaisir. Et le miracle est venu encore une fois du pied gauche de l’excellent Eric de Oliveira, pour le but du 1-2. A la fin du match, le public israëlien a offert une standing ovation à l’équipe roumaine. Pour une première campagne européenne, les Gorjeni continuent leur chemin qui les verra aller au Portugal pour affronter Braga, un autre énorme défi.

Mais bien entendu, les performances européennes du jeudi se payent en championnat le week-end, surtout pour un effectif limité quantitativement et qui compte bien souvent sur les prouesses de ses deux génies Dan Nistor et Eric. La dernière défaite sur le terrain du Ceahlaul peut être mise sur le compte de la fatigue, bien que le Pandurii a eu l’occasion d’égaliser sur penalty. On pourra mieux juger de l’état de forme des joueurs de Pustai avec la réception de l’Astra Giurgiu ce week-end.

7è : Steaua – le patron tranquille

Deux matchs, deux victoires. La Liga I reste le territoire du Steaua et les joueurs de Reghecampf l’ont démontré lors du dernier derby contre le Dinamo. En gagnant 1-2 sur le terrain adverse, les Stelisti ont encore démontré qu’ils étaient les patrons face à leur grand rival de Bucarest. Laurentiu Reghecampf a osé dire après le match : « Cela aurait pu faire 10-0. C’est un des derbys les plus déséquilibrés que je n’ai jamais vu. » Mihai Stoica, le directeur sportif, a encore fait des siennes étant à l’origine d’embrouilles avec  le Dinamo. Après avoir pris 5 mois de suspension la saison dernière (pour des problèmes avec le Rapid), il en prend cette fois-ci 4. Normal.

Mais plus que la Liga I, c’est bien la Ligue des Champions qui est dans toutes les têtes du côté de Bucarest. Après avoir tapé le champion de Géorgie, c’est le Legia Varsovie qui est le dernier obstacle avant les groupes de Ligue des Champions. Difficile de réellement se faire une idée du niveau des Polonais qui ont éliminé TNS (Pays de Galles) et Molde. Toujours est-il qu’une partie du stade des Polonais devrait être fermée suite à une décision de l’UEFA pour comportement raciste. La confrontation devrait être intéressante mais le Steaua reste favori avec un Vlad Chiriches, resté au club. Annoncé très proche de Tottenham, Becali a finalement mis son véto et aurait promis 1M€ de prime à l’élégant défenseur si le club se qualifie pour les groupes de LDC et s’il reste juqu’à l’hiver.

8è : Otelul Galati – les finances en suspens

Deux victoires contre Corona et l’U Cluj puis deux défaites contre plus fort : le Pandurii et le Petrolul. L’Otelul semble encore bien parti pour faire honneur à sa réputation de formation agréable de milieu de tableau. L’Otelul possède encore quelques beaux joueurs cette saison avec notamment Iorga, Neagu, Marquinhos ou Astafei et devrait connaître une saison tranquille. L’entraîneur Ionut Badea a cependant mis en avant le fait que son équipe avait contrôlé le jeu contre le Pandurii et le Petrolul mais avait manqué d’expérience. Mais plus que le terrain, c’est dans la coulisse que le futur du club se joue. En effet, les problèmes financiers du club – on parlait d’un déficit de 1,6M€ en début de saison et de nombreux mois de salaires impayés – ne semblent pas trouver de solution.

9è : Sageata – un puceau qui sait s’y prendre

Une victoire, deux nuls et une défaite. Sageata a un bilan équilibré pour sa première campagne en Liga I. De cette équipe, on ne sait pas grand-chose, si ce n’est que son capitaine est Ousmane N’Doye, ancien joueur de Toulouse qui squatte les pelouses de Roumanie depuis quelques saisons – Vaslui, Dinamo, Astra. En tout cas, voici un mec d’une humilité rare après une belle performance de son équipe : « Si tu connais le football, chaque geste est facile, c’est ainsi que j’ai pu offrir cette passe décisive à Chitu. Bravo à toute l’équipe. » Le coach du promu Tibor Selymes, ancien international dans les 90’s et qui a longtemps joué en Belgique, ne semble en tout cas pas se faire de souci comme il le déclara après la victoire contre Gaz Metan : « Je ne me suis pas soucié pour ce match parce que je sais que mon équipe peut faire face en Liga I ». Des promus arrogants cette saison.

ndoyeN’Doye, un style à part

10è : CFR Cluj – déjà fini pour Rednic

Avec les arrivées de Mircea Rednic et quelques bons joueurs comme Greg Tadé ou Florin Costea, tout le monde voyait le CFR Cluj comme le principal concurrent du Steaua pour le titre cette saison. Après deux nuls contre des promus et une défaite 4-0 à Vaslui, le CFR a finalement réussi à gagner son premier match de la saison, difficilement, contre le Viitorul 2-1. Mais après cette première victoire, coup de théâtre : Rednic annonce qu’il quitte le club d’un commun accord avec le président. Rednic avait déjà fait des siennes à Vaslui en quittant le stade à la mi-temps du match, désespéré par la prestation de ses joueurs mais cette fois-ci, c’est définitif. Il a même ajouté : « Je n’entraînerai plus jamais en Roumanie ». Le fait est que Rednic s’est retrouvé en guerre avec quelques-uns de ses joueurs dont l’influent capitaine Cadu. Au final, avec un vestiaire ingérable, Rednic a préféré s’en aller et laisse sa place à Petre Grigoras, coach du Pandurii la saison dernière, qui a directement annoncé : « Si je ne suis pas capable de gérer la situation au CFR, je m’en irai ». Et pour commencer, ce sera samedi sur le terrain du Steaua…

caduY avait une bonne ambiance à Cluj (Rednic à gauche et Cadu à droite)

11è : Dinamo Bucarest – en chantier

L’autre grand club de Bucarest se reconstruit tranquillement et sa saison débute sur le même rythme. Avec deux défaites (Timisoara, Steaua), une victoire (Vaslui) et un nul (Viitorul), l’équipe de Gheorghe Multescu ne semble pas partie pour faire des miracles cette saison. Malgré tout, le suiveur français se félicitera de l’arrivée de Steven Thicot, l’ancien capitaine des U17 Français champions d’Europe en 2004, en provenance de Naval. Alors que le gamin Rotariu (17 ans) a inscrit son second but de la saison contre le Steaua, Negoitu essaye de faire signer un nouvel attaquant : soit Tucudean, l’ancien de la maison qui joue au Standard de Liège ou Kostovski, le Macédonien du Vardar Skopje. Toujours est-il que si les résultats se laissent désirer sur le terrain, les supporters répondent toujours présents comme ils l’ont démontré lors du derby contre le Steaua. C’est à cela qu’on reconnait un grand club, non ?

dinamo

12è : Vaslui – un nouvel entraîneur et ça repart

Après une défaite 2-0 sur le terrain du Dinamo, l’entraîneur Ilie Stan avait décidé de s’occuper personnellement du vétéran Sinmartean (33 ans) en l’excluant de l’équipe. Très mauvaise idée qui lui a coûté son poste quelques jours plus tard ! Et voilà comment un éternel second devient entraîneur n°1, en l’occurrence : Ionut Mosteanu. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que son baptême s’est parfaitement déroulé avec une victoire 4-0 contre le CFR Cluj à domicile mais cela ne lui est pas monté à la tête : « Pour l’instant, je me considère comme le 18è entraîneur de Liga I ». Et bien entendu Lucian Sinmartean a vu son aura décuplée après cet épisode, devenant adjoint tout en restant joueur. Et après le nul décroché sur le terrain du Gaz Metan lors du dernier match, Mosteanu était très confiant : « Ce soir, j’ai gagné une équipe et c’est bien plus important que le point décroché. Je resterai à Vaslui autant de temps que mon crédit me le permet. » Le début d’une belle idylle ?

13è : Concordia Chiajna – le repêché de dernière minute

Du coup, avec ces affaires, le Concordia n’a joué qu’un match pour l’instant. Une victoire 1-0 à domicile contre le Corona Brasov donc pas vraiment révélatrice d’une quelconque valeur. Ionut Chirila, l’entraîneur, a déjà commencé à sortir le parapluie : « Le Concordia est une petite équipe, qui n’a pas de budget transferts. Nous avons des joueurs de deuxième et troisième divisions. Il n’est pas possible individuellement de nous comparer avec les autres formations de Liga I. J’espère pouvoir compenser avec un groupe fort, uni et un jeu très organisé. » Malgré tout, le Concordia pourra aussi compter sur l’ancienne étoile de l’Ajax Nicolae Mitea.

14è : Brasov – dur de remettre la machine en route

Brasov était une équipe agréable la saison dernière, pas vraiment taillée pour jouer les premières places mais assez pour offrir de bons matchs contre les grands. Cette saison, le club en est à 2 nuls et 2 défaites dont la dernière à domicile contre Botosani 1-2. L’entraîneur Adrian Szabo déclara après ce match : « La situation devient inquiétante ! Nous ne réussissons pas à marquer et cela me dérange. C’est ma première défaite sur notre terrain et c’est un moment très dur personnellement. » Qui dit inefficacité, dit attaquant et c’est donc logiquement que le FC Brasov a fait signer Adrian Cristea en provenance du Dinamo. Un mec qui devrait leur faire du bien.

15è : Gaz Metan Medias – un départ dont il va falloir se relever

Débuter la saison en affrontant trois promus à la suite est-il le meilleur calendrier possible ? Les hommes du Gaz Metan répondront par la négative après 3 défaites consécutives contre Sageata, Botosani et Timisoara. Et la 4è journée n’a pas vraiment été plus positive. Alors que le Gaz Metan menait à domicile contre Vaslui, ils ont pris un pion à la 93è. Cette rencontre a permis à l’Anglais Jordan Robertson, nouvelle recrue, d’inscrire son premier but. L’ancien joueur de Sheffield, Dundee Utd, Southampton ou St Johnstone a connu une carrière mouvementée notamment marquée par 32 mois de prison après avoir causé un accident mortel de la circulation. Cependant, ce point glané laisse bon espoir au coach Cristian Dulca : « Nous avons fait un excellent match. Nous avons dominé Vaslui, une formation avec des joueurs extraordinaires ! Mais c’est le football, pour gagner, vous avez aussi besoin de chance ! Je ne démissionne pas ! »

robertsonRobertson, an Englishman in Romania

16è : U Cluj – un petit rayon de lumière et beaucoup de nuages

3 défaites contre le Petrolul, l’Otelul et l’Astra et un nul contre Ceahlaul. L’Universitate est repartie sur les mêmes bases que la saison dernière où elle a longtemps squatté les dernières places. Ionel Ganea va devoir trouver des solutions dans un effectif qui paraît limité que ce soit en qualité et en quantité. Seul rayon de soleil de ce premier mois de compétition : le bijou de Tarnacop contre Ceahlaul. Mieux que rien.

17è : Viitorul Constanta – une nouvelle saison compliquée en perspective

Le club de Gheorghe Hagi s’en était sorti la saison dernière grâce à un sprint final de toute beauté. Après trois matchs cette saison, il semblerait bien que la lutte sera encore très longue pour le club de Constanta. Avec un point (défaite contre l’Astra et le CFR, nul contre le Dinamo), on s’interroge déjà sur les capacités du club à repartir du bon pied. Le Viitorul est un excellent club formateur mais ne peut pas vraiment jouir de ses joyaux – derniers exemples en date : Vina et Balasa, 18 ans, ont été vendus à la Roma. Si on ajoute à cela les départs du meilleur joueur Chitu et du meilleur buteur Alibec, on comprend aisément que les hommes de Catalin Anghel vont ramer toute la saison.

18è : Corona Brasov – le paillasson de la Liga I

Forcément, tous les promus ne pouvaient pas être à la fête et le Corona mange pour tout le monde. 4 matchs joués, 4 défaites avec 10 buts encaissés et 2 marqués. Nae Manea, l’entraîneur, a déclaré qu’il envisageait de démissionner, l’équipe ayant « besoin d’un électrochoc ». Et avec tout cela, la presse raconte que les joueurs sont terrorisés par le président Paul Enache… Tous les ingrédients pour une saison très pénible. A ce rythme, les 22 défaites en 34 matchs de Bistrita la saison dernière pourraient devenir un record obsolète.

 

Bon et du coup, ce week-end, c’est la 5è journée de Liga I Bergenbier. Vous allez pouvoir vous régaler, le programme est sensationnel : les six premiers se rencontrent ! On commence avec un Poli Timisoara – Botosani vendredi à 17h pour voir les deux promus en forme. Puis samedi à 18h : Pandurii – Astra et à 18h30 Petrolul – Ceahlaul. Enfin en feu d’artifice samedi soir à 20h30 : le magnifique Steaua – CFR Cluj avec le Steaua qui pourrait déjà enterrer le CFR.

On se retrouve en début de semaine prochaine. La revedere.

Tristan Trasca

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

2 commentaires

  1. Hyper complet, style habituel. Un régal, merci !

    Avec les vacances, la qualif du Petrolul et le départ de Rednic m’avaient complètement échappés !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.