Le bilan à mi-saison club par club de la Tuica (2ème partie)

1

Inclus les pronos de la Tuicacadémie

Vous n’avez pas lu la première partie du bilan ? C’est pas grave, on écrit quand même la deuxième: le top 9 de la Liga I Bergenbier. Le meilleur bilan sur les 6 derniers mois des clubs roumains, c’est ici.

9.       Ceahlaul Piatra Neamt (27 pts – 19 matchs)

Comment se sont passés ces six premiers mois ?

Le Ceahlaul a été une des bonnes surprises de ce début de saison. On s’attendait à les voir plus bas au classement mais l’équipe de Piatra Neamt est resté constamment dans le top 6 avant de caler un peu en décembre (un point en quatre matchs). Cette équipe plait surtout en Roumanie par son esprit offensif et la qualité du jeu produit. Elle reste aussi une des rares équipes à ne pas avoir perdu contre l’Astra, le Pandurii et le Petrolul.

Dans cet ensemble, le nom de Golubovic ressort. A 30 ans, l’attaquant bosnien est au sommet de son art. Après avoir planté onze pions la saison dernière avec le Ceahlaul, il en a déjà mis huit en 6 mois de compétition cette saison. A l’autre bout du terrain, le jeune Andrei Marc, défenseur central de 20 ans, est chéri au pays.

Comment ça va se passer pour eux en 2014 ?

Mais voilà, dans les dernières heures de 2013, le club du Ceahlaul a perdu son entraîneur Miriuta, débauché par le CFR Cluj. Du coup, Ceahlaul va avoir à sa tête un duo avec Victor Asamoah (un Allemand de 45 ans) et Costel Ilie. A priori, le club de Piatra Neamt n’a pas grand-chose à craindre dans cette saison mais il faudra tout de même voir comment la mayonnaise prend après le départ du très bon Miriuta.

8.       Gaz Metan Medias (27 pts – 19 matchs)

Comment se sont passés ces six premiers mois ?

Le Gaz Metan a connu un début de saison très étrange : 3 défaites puis 3 nuls puis 3 victoires… Début octobre, après deux victoires contre le Pandurii et le Petrolul, le Gaz Metan Medias était cependant de retour à sa place au milieu de tableau sans que l’entraîneur Cristian Dulca n’ait été changé.

Le Gaz Metan est une équipe anonyme de ce championnat. Elle ne créé pas d’intérêt énorme et ne possède pas vraiment de joueurs à même de faire lever les foules. Finalement le joueur le plus spectaculaire est sans doute le milieu anglais Aymen Tahar, auteur de quelques buts sur de belles frappes. Le Gaz Metan compte d’ailleurs un autre Anglais dans ses rangs avec l’attaquant Jordan Robertson, qui a connu une carrière mouvementée avec notamment un passage en prison suite à un accident de voiture.

Comment ça va se passer pour eux en 2014 ?

Je vois mal le Gaz Metan aller bien plus haut vu les clients qu’ils ont devant eux au classement. Malgré tout, le Gaz Metan reste une équipe très solide et pourrait emmerder quelques candidats au titre en 2014.

7.       CFR Cluj (28 pts – 19 matchs)

Comment se sont passés ces six premiers mois ?

Quelle déception ! Avec l’arrivée de Mircea Rednic en provenance de Belgique, le CFR s’affichait comme le vrai outsider face au Steaua cette saison et Rednic n’est finalement resté que quatre journées, ayant été pris en grippe par les tauliers de son vestiaire. Les performances de Grigoras, son remplaçant, ont été un peu meilleures mais pas assez pour ne pas convaincre Paszkany de le virer fin décembre. C’est donc l’entraîneur du Ceahlaul qui va reprendre le flambeau.

Autant Rednic s’est suicidé seul avec ses méthodes, autant l’échec du très bon Grigoras montre que quelque chose est pourri au CFR avec notamment des clans (dont les Portugais) à l’influence trop importante au sein du club. Miriuta va avoir beaucoup de boulot mais dispose de bons joueurs comme les milieux Djokovic ou Deac notamment (le deuxième étant en partance pour Tom Tomsk en Russie).

Comment ça va se passer pour eux en 2014 ?

Vu l’effectif du CFR, sa place est dans les 4 premiers de Liga I. Du coup, on attend de Miriuta qu’il trouve la bonne formule pour par exemple redonner vie à Florin Costea, auteur d’un seul but cette saison. De même, le Français Greg Tadé, arrivé d’Ecosse, est une grosse désillusion depuis le début de la saison. Malgré tout, on a bien senti sur quelques matchs avec Grigoras que le potentiel est là et que cette équipe pourrait très bien se réveiller et redevenir un des ténors de Liga I. Malheureusement, ces six prochains mois ne vont servir qu’à préparer la saison suivante.

6.       Vaslui (29 pts – 19 matchs)

Comment se sont passés ces six premiers mois ?

Ah Vaslui, un club plutôt sympa en Liga I Bergenbier, capable de taper les plus grands comme de perdre chez les derniers. D’ailleurs Vaslui était globalement assez faible à l’extérieur en début de saison avec 4 défaites puis 2 nuls avant de gagner à la surprise générale sur le terrain du Pandurii et d’enchaîner deux autres victoires et une défaite jusqu’en décembre. Bon faut dire qu’en changeant d’entraîneur dès la 2è journée, ça peut foutre la merde aussi.

L’équipe de Vaslui reste une équipe très joueuse avec un excellent effectif. Il est souvent rappeler en Roumanie que Vaslui offre certains des meilleurs salaires du pays aux joueurs. Cela leur permet notamment d’avoir un mec comme Sanmartean, 33 piges mais toujours reconnu comme un des meilleurs milieux offensifs du pays. Un autre milieu offensif qui cartonne à Vaslui, c’est Liviu Antal qui a déjà mis 10 pions cette saison ! En défense, le Polonais Celeban fait aussi partie des meilleurs joueurs du championnat.

Comment ça va se passer pour eux en 2014 ?

Eliminés en coupe avec un superbe match face au Petrolul, Vaslui n’a plus que le championnat pour s’amuser en 2014. Potentiellement, le groupe a le niveau pour finir dans le Top 4 mais il faudra voir si Antal peut continuer en 2014 avec la même dynamique des 6 derniers mois. Plus qu’un candidat à l’Europe, Vaslui sera plus certainement une équipe très emmerdante pour les candidats au titre. Les points perdus contre Vaslui pourraient coûter cher en fin de championnat.

5.       Dinamo Bucarest (32 pts – 19 matchs)

Comment se sont passés ces six premiers mois ?

La saison a plutôt mal commencé pour le Dinamo et Gigi Multescu n’a tenu que 8 matchs avant de laisser sa place à Stoican sur le banc. Après 8 matchs, le Dinamo n’avait pris que 9 points, perdant notamment à domicile dans le derby contre le Steaua. Depuis les choses ont évolué et le Dinamo, en plus d’être qualifié en demi de coupe de Roumanie, a terminé par 7 victoires lors des 9 derniers matchs.

Au niveau des joueurs, le nom qui ressort est celui du gamin Rotariu (18 ans et 5 pions en championnat), considéré comme un des plus grands espoirs du football roumain. Le Dinamo possède aussi son contingent de Français avec Thicot, Durimel et Thomas. Steven Thicot a eu du mal au début puis s’est fait sa place au poste de milieu défensif, alors que Durimel a joué une fois sur deux en défense centrale mais a été auteur de bonnes performances. Pour Joël Thomas, cela a été beaucoup plus dur et il n’a inscrit aucun but. Le train est passé pour lui.

Comment ça va se passer pour eux en 2014 ?

Honnêtement, le Dinamo a à l’heure actuelle un des projets les plus excitants en Roumanie. L’arrivée de Negoita a eu le mérite de remettre le club sur de bons rails et la gestion saine des finances amène le club à se concentrer sur les jeunes talents roumains plutôt que sur des joueurs déjà établis. Malgré tout, le Dinamo est également allé chercher un buteur polonais en provenance de D1 lituanienne.

L’équipe du Dinamo me semble encore en deça des trois meilleures de Roumanie mais le projet a du sens et à n’en pas douter la saison prochaine sera très intéressante pour eux.

4.       Pandurii Targu-Jiu (34 pts – 19 matchs)

Comment se sont passés ces six premiers mois ?

Ah Pandurii, mon Pandurii, tu as souffert en cette fin 2013 mais qu’est-ce que tu nous as fait vibrer ! Forcément pour un petit club comme le Pandurii, une première campagne européenne était un cadeau empoisonné, d’autant plus qu’ils ont réussi à passer trois tours de qualif (tapant notamment Braga) pour entrer en poules. Certes, le Pandurii n’a pris que 2 points mais les deux matchs contre la Fiorentina resteront de bons souvenirs où le Pandurii a fait très belle figure.

Du coup, des points ont été perdus en Liga I, surtout que l’effectif tourne autour de 13-14 joueurs. Les défaites à domicile contre le Gaz Metan et Vaslui font notamment très mal. Malgré tout, le Pandurii est resté une équipe très joueuse avec un milieu de terrain très fort autour de Breeveld, Anton et Eric. La blessure du buteur lituanien Matulevicius qui n’a pas joué le dernier mois et demi de compétition a aussi pesé lourd.

Comment ça va se passer pour eux en 2014 ?

Après avoir transféré Nistor (perdu à Evian), le Pandurii vient de perdre son autre génie, en l’occurrence Eric parti à Al Ahli. Alors d’un côté, cela montre que Condescu, le président, est un génie. Il a acheté le Brésilien 400 000€ cet été pour le revendre 1 200 000€ six mois plus tard mais sportivement, cela devrait être un vrai coup dur. On attend de voir comment l’équipe va trouver des solutions sans son meneur-buteur brésilien mais cela s’annonce compliqué. Pustai, le coach, va sans doute devoir changer son système tactique et passer à deux attaquants.

A titre personnel, j’espère malgré tout que le Pandurii restera à une place européenne pour la saison prochaine. La gestion de ce club est un exemple pour tous les clubs en Roumanie. Le club a perdu de nombreux très bons joueurs depuis quelques années (Chiriches, Pintilli, Maxim…) mais a aussi su faire de belles opérations financières tout en continuant toujours à grandir sportivement. Chapeau.

3.       Steaua Bucarest (39 pts – 17 matchs)

Comment se sont passés ces six premiers mois ?

On va pas se mentir. Même si le Steaua est bien placé, cette première moitié de saison a été très décevante pour Reghecampf et sa bande. Le parcours en Ligue des Champions a été désastreux alors qu’il y avait clairement un coup à faire contre Schalke04 et Bâle. La belle machine de 2012/2013 n’offre plus la même impression de force collective et de maîtrise. Même en Liga I, le Steaua a souffert sur quelques matchs (notamment contre l’Astra et le Petrolul) mais reste malgré tout invaincu. Le Steaua a aussi été moqué pour des fautes d’arbitrage en sa faveur.

A son crédit, le Steaua compte deux matchs en retard qui peut lui permettre de repasser devant et reste en course pour le doublé Liga I – coupe de Roumanie. En plus, Reghecampf dispose de son effectif au complet pour ce deuxième acte de la saison mais toujours sans le grandiose Gigi Becali qui reste toujours en prison… Une pensée pour le Grand Homme.

Comment ça va se passer pour eux en 2014 ?

Si Mutu va signer au Petrolul, la rumeur annonçait l’arrivée de Keseru au Steaua et ce serait un très gros coup. Certes Piovacarri n’a pas déçu mais Keseru reste une classe au-dessus. De plus cela pourrait permettre au Roumain d’enfin évoluer dans l’élite de son pays. Avec les Tanase, Chipciu et Iancu, cela pourrait donner un sacré potentiel offensif au Steaua qui devrait leur permettre de filer vers une belle compétition avec le Petrolul et l’Astra en tête du classement.

L’arrivée de Keseru pourrait aussi être le signe d’une nouvelle page pour le Steaua. Tatarusanu partira l’été prochain à l’Olympiakos le Pirée, Bourceanu est également en fin de contrat, Gardos est annoncé en Allemagne alors que Lato et d’autres pourraient aussi filer, tout comme l’entraîneur Reghecampf qui a des touches en Bundesliga. Cette fin de saison 2013/2014 pourrait donc être la fin d’un groupe qui va perdre ses meilleurs éléments et qui aura certainement à cœur de finir en beauté la belle période débutée la saison dernière. Ce sera aussi l’occasion pour les jeunes comme Iancu, Stanciu ou Tarnovan de s’affirmer sous le maillot rouge et bleu.

2.       Petrolul Ploiesti (40 pts – 19 matchs)

Comment se sont passés ces six premiers mois ?

Sans aucun doute, le Petrolul est la plus belle équipe de Roumanie et si elle concrétisait un quart des occasions qu’elle se crée, elle serait loin devant. Le Petrolul a la meilleure défense de Roumanie avec un quatuor défensif superbe constitué d’Alcenat, Geraldo, Benga et Guilherme. Elle possède également un milieu très joueur et dense avec de nombreux joueurs venus de la péninsule ibérique parmi lesquels Teixeira (ex-PSG), Pablo de Lucas ou encore l’excellent Juan Albin et sa patte gauche soyeuse. L’expérience espagnole de l’entraîneur Cosmin Contra et ses contacts sont très précieux dans le recrutement du Petrolul.

Les Francophones jouent un peu moins cette saison. Mustivar fait banquette tout le temps alors que Manassé a été sérieusement blessé. Sur son aile droite, Boudjemaa reste un pion important même s’il n’est pas toujours titulaire alors que devant Hamza a été longtemps blessé et Doré (ancien du SCO Angers) a déçu. Ainsi le Petrolul n’a marqué qu’à 29 reprises en 19 matchs.

Comment ça va se passer pour eux en 2014 ?

2014 pour le Petrolul ? L’arrivée d’Adrian Mutu. C’est la grande nouvelle ! Avec Hamza, cela pourrait faire un duo offensif d’une classe infinie. Mais en Roumanie, les sceptiques s’interrogent sur les capacités de l’ancien Ajaccien à pouvoir sublimer cet ensemble cosmopolite. Cependant Contra est un mec intelligent et il saura certainement mettre Mutu dans les bonnes conditions dans un effectif très technique où le Brillant devrait prendre plaisir.

Avec une efficacité offensive revue à la hausse, le Petrolul pourrait être le vrai outsider du Steaua pour le titre cette saison. Mais comme toujours l’ensemble est instable et les transferts font discuter. Entre les fins de contrat de certains joueurs dont 3-4 titulaires (les excellents latéraux Guilherme et Alcenat ou encore Boudjemaa) et les rumeurs qui touchent des gars comme Albin, Contra va devoir conserver tout son monde sous pression.

 1.       Astra Giurgiu (42 pts – 19 matchs)

Comment se sont passés ces six premiers mois ?

Après 19 matchs de championnat, l’Astra est donc le leader de Liga I Bergenbier. La meilleure attaque du championnat est logiquement devant après une brillante première moitié de saison. L’Astra a également effectué un beau parcours en Europa League, passant trois tours avant d’être sortis par les Israëliens du Maccabi Haïfa.

Porté par un excellent Budescu (9 pions), l’Astra est avant tout un composé international géré par le brillant jeune entraîneur Isaila avec notamment le Franco-Chypriote Vincent Laban, arrivé l’été dernier et déjà indispensable au milieu. Malgré tout, l’Astra a coincé fin décembre lors de la double confrontation contre le Steaua avec une défaite et un nul. Le secteur défensif est limité. Le gardien Silviu Lung a perdu sa place au profit du vétéran Coman alors que Gaman, un temps annoncé à Rennes, végète en défense centrale.

Comment ça va se passer pour eux en 2014 ?

L’Astra est encore en course en championnat et en coupe. L’Astra a démontré qu’il pouvait prétendre sur la longueur à embêter le Steaua. Le secteur offensif est très fourni avec 6-7 joueurs pour 4 postes et on annonce déjà l’arrivée du buteur roumain Denis Alibec (Inter Milan) qui devrait être transféré en janvier.

Bien entendu, le destin de l’Astra (qui n’a jamais rien gagné en Roumanie) dépendra grandement de Budescu mais plus sûrement du rendement de ses deux défenseurs centraux (Gaman – Ben Youssef ou Muresan) et deux milieux défensifs (Yahaya-Laban ou Cristescu-Seto) pour une équipe qui a parfois du mal à conserver son équilibre. A titre personnel, je regrette déjà le départ programmé du Japonais Takayuki Seto, un des esthètes de notre championnat.

 

Les pronos de la team Tuica pour 2014

Jean-Nicolae Surdu-Mutu :

Champion : Petrolul

2/3/4 : Steaua, Astra, Pandurii

Relégables : Botosani, Sageata, Viitorul, Corona

Vainqueur de la coupe : Petrolul

Hadrian Stoian :

Champion : Steaua

2/3/4 : Petrolul, Pandurii, Astra

Relégables : Viitorul, U Cluj, Brasov, Corona

Vainqueur de la coupe : Steaua

Mihai Viteazu

Champion : Steaua

2/3/4 : Petrolul, Pandurii, Astra

Relégables : Viitorul, Sageata, Botosani, Corona

Vainqueur de la coupe : Steaua

Tristan Trasca

Champion : Steaua

2/3/4 : Petrolul, Astra, Dinamo

Relégables : Botosani, Brasov, Viitorul, Corona

Vainqueur de la coupe : Petrolul

 

Maintenant on attend vos pronos et vos questions. Et soutenez le football roumain.

Tristan Trasca

1 thought on “Le bilan à mi-saison club par club de la Tuica (2ème partie)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.