Lorient-Nice-Monaco (3-0-3), l’Aiglons Académie livre ses notes

0

Cyril Trool, recordman de défaites parmi les académiciens

L’Aiglons Académie va mal et bat des records, 7 défaites en 8 matchs depuis mon arrivée sur Horsjeu.net. Si quelqu’un a fait mieux qu’il se manifeste!
Après des prestations décevantes mais pas catastrophiques, l’OGC Nice a coulé lors des 2 derniers matchs, 2 défaites 3-0 face à Lorient et à domicile face à l’ennemi monégasque. On commence à avoir l’anus aussi dilaté que celui du Prince Albert.
On en est à 6 défaites d’affilée en Ligue 1, plus mauvaise série du club depuis 1960, ouch…
En passant 1960 c’est aussi l’année de la victoire 3-2 (après avoir été menés 2-0) contre le grand Real Madrid au stade du Ray en C1. Et oui Nice est un des seuls clubs français à avoir déjà battu à la fois le Real et le Barça en Coupe d’Europe. Plutôt pas mal pour un club qui n’a pas d’histoire dixit le petit hystérique de l’After Foot.

Revenons à l’état actuel du club, pour l’instant les critiques se concentrent essentiellement sur les joueurs. Le départ de Puel n’est pas demandé et tant mieux mais on peut quand même lui adresser certaines critiques. Notamment au niveau de la gestion des blessés, Bauthéac est revenu trop tôt après sa blessure au genou et a été aligné directement comme titulaire, conséquence il rechute dans la foulée pour 6 semaines supplémentaires.
De même au niveau de la gestion des jeunes, avec Amavi qui d’un match à l’autre passe de latéral gauche à ailier droit. Autre incohérence en attaque, dans un premier temps il a fait débuter Benrahma en pro, ce dernier a fait des entrées en jeu intéressantes puis a disparu du groupe pro pour retourner en CFA au profit d’Honorat, un joueur encore plus jeune que lui qui a du mal à se mettre en évidence.

Au niveau du jeu, on a toujours le même problème de stérilité offensive, on donne l’impression de pouvoir jouer des heures sans marquer. Avec Ajaccio on est l’équipe qui tire le moins au but et aussi celle qui cadre le moins. Défensivement c’est opération portes ouvertes avec l’absence combinée de Pejcinovic et Ospina, vivement leur retour ça ira déjà beaucoup mieux.
On constate également une incapacité de réaction de la part de nos joueurs, cette saison on a toujours perdu lorsque l’adversaire a ouvert la marque. Le découragement intervient rapidement, les joueurs se résignent et se sentent incapables de renverser la situation.

C’est dans ce genre de moment qu’on se rend compte à quel point Renato Civelli manque, on a perdu notre leader aussi bien sur le terrain que dans la vie du groupe. Au niveau de l’engagement, pour motiver les troupes il répondait toujours présent. Son absence se remarque aussi à la vue du classement du fair play, putain on est premier de ce classement à la con! Laissons ça à des équipes à l’image sympa style Lorient. Ici on est à Nice, le beau Cyril Rool n’aurait jamais accepté ça!

Les joueurs:

C’est pas la peine de détailler les notes individuelles ils méritent tous 0. Si on compile les 2 derniers matchs ça nous donne un beau onze anal que voici:

compogcn-30

Luca Veronese: 3 buts encaissés par match c’est le tarif avec lui il faut s’y faire, et quand il s’en prend qu’un c’est une bourde monumentale.

Timothée Kolodziejczak: En raison de sa double nationalité il a dit qu’il avait pas encore pris de décision entre la France et la Pologne pour un éventuel avenir en sélection. Avec ce qu’il montre en ce moment il aura aucun choix à faire, il a intérêt à se trouver des origines kazakhes ou moldaves si il veut être international un jour.

Mathieu Bodmer: Le dernier but contre Monaco il est pour lui, quelle lenteur…Son encéphalogramme est plat mais il paraît qu’il est toujours vivant, le Jean-Pierre Chevènement du football.

Kevin Gomis: Voilà un Gomis qui peut être mis à l’écart du groupe pro par son président sans que personne se plaigne.

Grégoire Puel: Voilà ce qu’il a déclaré dans une interview récente: «Qui est votre latéral de référence ? Un mélange de Daniel Alves et Philipp Lahm». Il a peur de rien, surtout pas du ridicule…Qu’il commence à prendre des Stéphane Pichot ou Franck Jurietti comme référence ce sera déjà très bien pour lui.

Didier Digard: Le capitaine, le mec qui est censé montrer l’exemple et motiver ses coéquipiers, mais quand on entend sa voie on a juste envie de s’endormir.

Nampalys Mendy: Son départ de Monaco avait créé une petite polémique, Ranieri voulait absolument le prolonger. Qu’il se rassure avec son niveau actuel il serait même pas remplaçant à l’ASM.

Fabrice Abriel: Il vaut rien en meneur de jeu, tellement transparent qu’il a été remplacé dès la mi-temps par un gamin de 17 ans contre Monaco.

Christian Brüls: Après les défaites, les défauts sautent aux yeux, j’avais jamais remarqué qu’il était roux à ce point là. Et belge à ce point-là aussi ça marche pareil.

Valentin Eysseric: Il arrive pas à se débarrasser des ses kilos en trop depuis le début de saison, pourtant il dépense beaucoup d’énergie en boîte de nuit pour les perdre, il en dépense beaucoup moins sur le terrain c’est vrai…

Dario Cvitanich: Au lieu de passer tout le match à râler sur l’arbitre et à mettre des petits coups aux adversaires ça serait une bonne idée qu’il se concentre un peu sur son jeu.

Dans le fond je vous aime tous chers joueurs, mais il serait temps de prendre conscience de la situation et de vous bouger le cul, cordialement.

Cyril Trool

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.