Malaga – Celta (1-1): La Galicia académie livre ses notes

J’ai vu un jeune avec un bonnet du Nîmes Olympique au salon Cheval Passion. Après qu’on vienne pas me dire que les Nîmois ne sont pas pédés.

Après un match horrible à Barcelona contre l’Espanyol, le Celta a retrouvé ses valeurs et un jeu offensif digne de ce nom pour ramener un point mérité de Malaga. Les Galiciens auraient même pu prendre les 3 points, mais il y a eu un manque de réussite en fin de match. Encourageant pour la suite. A noter que le Celta rapporte pour la deuxième fois de la saison seulement, des points d’un déplacement, après la victoire à Zaragoza.

Les notes :

Javi Varas (4/5) : Rares sont les matches où Javi Varas passe au travers. Encore une fois excellent, il ne peut rien sur le but merdique de Demichelis, celui-ci reprenant un ballon repoussé miraculeusement par le gardien. Il sort un bel arrêt en fin de match pour sauver le point du match nul.

Jonny (4/5) : Ah que coucou le nouveau joueur venant du centre de formation. Propulsé titulaire suite à la grave blessure de Hugo Mallo, il tient la baraque du haut de ses 18 ans. Meilleur joueur du Celta à Barcelone lors du précédent match, il a encore été excellent à Malaga. Il a l’attitude d’un vieux briscard sur le terrain et n’en finit plus d’étonner.

Cabral (2/5) : Comme à Barcelone, il a du mal quand le ballon est dans ses pieds. La preuve avec sa reprise sur un corner qui a sûrement causé un trauma à la pauvre personne qui a reçu le ballon en tribune.

Demidov (2/5) : Encore un gars qui pour devenir pro a tout misé sur le physique. Un bon gros bourrin, qui à chaque fois qu’il touche le ballon avec ses pieds, provoque des frissons chez les supporters. Il manque de peu le csc d’une tête croisée/lobée qui est allée mourir sur le haut du filet des cages de Javi Varas.

Roberto Lago (3/5) : On l’a connu plus offensif que ça. Sinon, correct en défense, et c’est ça le principal.

Oubiña (3/5) : Match mi-figue mi-raison pour la capitaine du Celta. La bataille au milieu de terrain était compliquée tout seul contre Toulalan et Iturra le boucher.

Nacho Insa (1/5) : Le salaud, il a laissé Borja Oubiña tout seul au milieu de terrain. Mais, c’est même pas une surprise. Il est nul, il va falloir qu’il arrête de jouer. Coup de chance, Pranjic vient d’arriver en prêt. Adieu Nacho, et bon débarras sur le banc de touche.

Alex Lopez (3/5) : Son vrai poste, c’est en 10 et non en relayeur. Il est plus à l’aise en milieu offensif, et Paco Herrera semble enfin avoir trouvé le joueur en soutien de Iago Aspas. Il a manqué de réussite sur ce match, mais une prestation sérieuse tout de même.

Krohn-Dehli (2/5) : Docteur Jekyll et Mister Hyde. Docteur Renaud, Mister Renard. Double Face.

Augusto Fernandez (4/5) : Ce gars est un génie incompris. Comment à Sainté ils n’ont pas pu voir son talent ? Un but, qui récompense ses nombreux efforts. En plus, le voilà de nouveau appelé en Albiceleste. Prends garde Messi, 2013 sera l’année d’Augusto.

Iago Aspas (3/5) : Dieu serait en partance cet été pour Valencia. Tristesse. Petit match du génie du Celta. Il mange une occase en tirant trop facilement au but. Sinon, il a eu droit à un marquage personnalisé à base de coups.

Les remplaçants :

De Lucas : L’homme le plus détesté sur un terrain de football, c’est lui. Faut dire, c’est un chercheur de merde. Mais je l’aime bien. Il croque la balle de match à la toute fin en manquant son face-à-face avec Caballero.

Bermejo : Le fameux changement d’attaquant à 10 minutes de la fin qui sert à rien côté Celta.

Bellvis : Le temps de prendre un tampon sur un duel aérien.

Prochain match, samedi à 16h contre la Real Sociedad. La bise à Patxi de la Txuri-Urdin académie.

Dudu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.