Metz – Nantes (8-0) : La Metz que un Club Académie dresse un canari

 

Salut Robin Williams,

 

Ici le FC Metz. Prosternez-vous. Merci.

 

Nantes ???

 

http://fr.academic.ru/pictures/frwiki/70/FC-Nantes@3.-old-logo.png

 

Eh oui Nantes. Le FCNA. Les canaris. Voldemort Kita. Johan Audel et ses grandes jambes. Alors qu’avant c’était Japhet N’Doram, Raynald Peydros et Jean-Claude Suaudeau. Mais Rigobert respecte, un minimum. Quand même.

 

Contexte :

 

Premier match en Liguain à Sinsinf’ depuis que la terre est ronde pour le FC Metz. La dernière victoire des Grenat à domicile ? Non, question suivante. Mais cette année, le FC Metz a retrouvé un coach et du coeur, un public aussi. 12 000 abonnés Simone, c’est ça l’effet Guirane N’Daw ! La semaine passée, les Messins ont été manger le LOSC dans son antre de Pierre Mauroy ma bite, et sont revenus fort logiquement de leur voyage avec un gros 0-0 bien sale et un bon gros point dans la besace. La même chose que Nancy à domicile contre Arles hier. Nancy, c’est bien.

Sinon, les Grenats évolueront sans leur fleuron noir en attaque, Diafra Sakhomano étant parti se dorer la pilule sous le soleil londonien. Transfuge d’un grenat à l’autre, puisque l’attaquant messin a signé chez les jambons de l’ouest. C’est donc Juan Manuel Falcon le nouveau sérial buteur du club que tu le veuilles ou non mon petit Kévin (14 ans, mal dans sa peau). Et puis, si ça peut te rassurer, saches que ce satané Moussa Gueye est toujours là, lui ; et qu’il est plus que jamais disposé à utiliser son corps dans des formes spécialement conçues pour te faire marrer.

 

 

Le Match :

 

– 8 : Sinsinf’ s’est fait toute belle pour le retour de Metz en Liguain. Petites allées vertes en veux-tu en voilà…

-6 : Arbitre du match, Alexandre infidèle Castro. Le roi des fils de pute qui avait éliminé Metz à lui tout seul en Coupe de la Moustache contre Nice.

-5 : 3 Vénézuéliens au départ, dont un roux. Le match le plus alterfoot de l’histoire de la Liguain.

-2 : Nantes c’est super, mais faudra quand même un jour vous expliquer pour Johan Audel.

3 :  Coup-franc anodin, joué rapidement. Le FC Metz dort donc But de Veretout. Et les Messins, et les Messins, et les Messins sont de retours !

4 : Les quatre défenseurs du FC Metz pénètrent sur la pelouse. Marchal explique à Monsieur Castro qu’il était en train de finir sa réserve sur la qualification et la participation d’Issah Cissokho dont la dentition ne devrait pas lui permettre de jouer au football. Monsieur l’arbitre ne veut rien savoir et valide le but des Canaris.

7 : Guirane N’Daw est totalement bestial. Pas un poil d’humanité. Rigobert adore ce type d’animal.

11 : Combinaison spatiale entre Falcon et le Roi Bouna, le premier se fait déséquilibrer par le long sexe de Djilobodji. Monsieur Castro siffle un péno de compensation et redore ainsi son blason auprès de Dieu.

13 : Génie N’Gb4koT0 prend ses responsabilités et transforme du plat du pied sécurité. 1-1.

15 :  Le roi Bouna est une insatiable petite fouine et tente de profiter de revirement sexuel de Monsieur Castro en s’effondrant à son tour comme une petite lichette dans la surface. L’arbitre de la rencontre ne bronche pas, et sort un carton jaune avec hargne pour le milieu messin.

22 : Centre de Bakary Sagna à travers le corps bizarre de Romain Métanire, qui ne trouve logiquement personne, si ce n’est le gros avant bras droit de Cissokho. Alexandre Castro reste de marbre. Dieu le foudroie du regard.

24 : Marchal paraît plutôt pas mal dans ses pompes funèbres.

29 : Arristeguieta et sa tête de Basketteur lituanien tente de semer la zizanie dans le caleçon de Gaëtan Bussmann. Mais il s’embrouille tout seul, est frappé de vertige et tombe le museau dans la pelouse.

32 : Apparemment Guirane N’Daw crawlé est venu en Moselle pour se venger.

35 : Ou alors il est habité par la haine. Parce que là il vient de manger un Nantais cul-sec. Les canaris vont donc finir à 10.

39 : Serge Gakpe tente de jouer un corner rapidement mais tape dans le poteau. Même les tétraplégiques du premier rang se foutent de sa gueule.

42 : La SPA convoque Guirane N’Daw pour répondre de ses actes.

45 : Alexandre Castro préfère détendre l’atmosphère et siffle la mi-temps.

49 : Lancé par Veigneau, Johan Audel envoie un signe fort à Michel der Zakarian en cadrant pour la première fois depuis qu’il est né. Chaud Carrasso repousse pour le fun vers Arristeguieta, encore titubant, qui s’effondre face à la pression, laissant Gakpe finir de s’humilier complètement avec une frappe d’aveugle.

57 : Gaëtan Bussmann prend son courage à deux mains et tente de rentrer dans le camp de Nantes. Mais son destin le repousse violemment vers la défense messine.

63 : Face à l’incapacité messine à accélérer, Albert Cartier tente un coup de poker et fait entrer Moussa Gueye. Saint-Symphorien éclate de rire. Bein sport remballe le matos et file en douce.

65 : Réponse immédiate de l’Arménien qui sort David ArristeGuetta et le remplace par un vendeur en boutique. Chacun sa merde.

69 : Bouna Sarr enflamme le dancefloor avec la complicité de Romain Rocchi. Le slalomeur messin transmet à Falcon qui décoche. Dupé repousse en se décollant le thorax.

71 : Désormais, les canariz restent cantonnés dans leur défense.

72 : Lancé en plein cœur de la cage des Nantais, Romain Rocchi tente du gauche. Mais Dupé est encore dans les parages. Briseur de couille professionnel.

78 : Guirane N’Daw continue son sac de l’amour-propre des Nantais. Jamais vu une tour de contrôle aussi mobile.

81 : 81ème et Sylvain Marchal court toujours. Gros bisous docteur Fuentès !

85 : Moussa Gueye tente un dribble. Ô temps suspends ton vol ! Puisse Rigobert ne jamais oublier ce moment.

88 : Rien qu’en terme de visage, Moussa Gueye n’a pas d’équivalent.

91 : Une petite pensée pour Luzenac, l’équipe fantôme qui n’existe plus.

 

Fin du match. Metz continue de construire son maintien tranquillement.

 

Les notes :

Johann Carrachaud, 3/5 : Si ce n’était l’invocation de la chatte à sa mère par Veretout pour pouvoir marquer, Carrasso fût une citadelle imprenable. Avec l’accent qui chante.

Romain Métanire, 2/5 : Et ils sont où les 79 débordements par match ? Les centres, les frappes en touche, etc… ? Tout est resté en Ligue d’eux ? Certes Métanire défend comme un patron, mais il ne fait presque plus que ça. A 3000 euros l’abonnement, on voudrait un peu de sexe joyeux également ! Merci.

Gaëtan Bussmann, 2/5 : Rigobert organise une grande collecte de fonds  pour pouvoir tuner un peu notre homme-bus, histoire de lui foutre une troisième vitesse et un rétro droit minimum. Si vous souhaitez participer, il vous suffit de vous rendre sur ce lien.

Sylvain Marchal, 4/5 : Chapeau melon Monsieur le Capitaine. En fait l’année dernière était une mauvaise blague ? Aussi juste que le coup de tête de la Brandade en plein dans le naseau méchant du sale parisien, Marchal a réalisé son match référence avec les Grenat. Rigobert arrête de se moquer pendant au moins 72 heures.

Charlie Choplin, 3/5 : Comme d’hab, l’ami Choplin ne fait pas dans la dentelle. En même temps la dentelle c’est pour les homos et les PD. Choplin préfère l’alcool et les grands dégagement du pointu. Un bon gros Choplin comme il faut.

GUIRANE N’DAW, 4/5 : Le maestro, le stratège, l’architecte, le magicien. N’Daw. Oui monsieur. Le nouveau maître du FC Metz. Le grand noir superbe. Belle échine. Rigobert veut un poster.

Romain Rocchi, 3/5 : Infatigable, omniprésent, Rocchi a balancé du gros foot de guerrier dans l’arène grenat. Malheureux sur le but nantais, Rocchi a fait un match plein.

Yéni N’Gbakoto, 2/5 : Un gentil 2 grâce au posage testiculaire sur le péno messin, parce que sinon, la Liguain attend toujours de voir ce qu’est un N’gBaKoTo sans ses dents de lait. Provoque, frappe, dribble, chante mais balance du gros lourd et que ça saute nom de Dieu.

Bouna Sarr, 2/5 : Un plongeon de danseuse de GRS pour tenter d’obtenir un nouveau péno qui entache quelque peu une prestation plutôt convaincante du roi Bouna, très actif et remuant. Un match de petite coquine créative. Mais en définitives, les 22 kgs tout mouillés de Bouna ne pèsent malheureusement pas bien lourd dans la balance.

Stéphane Lejeune, 2/5 : Défenseur gauche placé au milieu de terrain, Lejeune, voilà voilà.

Juan Manuel Falcon, 2/5 : On a vu plus de Falcon qu’à Lille mais on n’a pas encore tout vu. Le vrai Falcon, celui qui tache, on le verra bientôt. Pour l’heure, le Vénézuélien s’est contenté d’être très remuant et généreux, avec ce petit péno bonus qui permet au FC Metz de revenir rapidement dans un match qui tournait au vinaigre. Rigobert n’avait jamais écrit le mot vinaigre, il voulait tester. Merci de votre compréhension.

 

Les remplaçants :

Moussa Gueye, 7/5 : La petite boule de chantilly qui change la donne. Quand ta journée craint du slip, pense à Moussa Gueye, il saura de redonner le sourire.

Fadil Sido, non noté : petite crotte de nez bien marrante.

 

Avant de conclure, Rigobert tenait à ajouter un bon gros FERME TA GUEULE à Pierre Ménès et sa bande de victimes emmenée par le chat de gouttière. Pierre Ménès si tu nous entends, ferme la grande boîte à caca qui te serre de bouche avant que Rigobert ne dise des gros mots. Merci.

 

A tantôt,

Rigobert.

Rigogobert Pirès

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.