Montpellier-Dijon (4-2) : la Paillade Académie lève le petit doigt


Que peut-on contre le fou qui est plus intelligent que vous, qui écoute volontiers vos arguments, puis persiste simplement dans sa folie ?



Vous sentez la puissance endormie sous le creux de votre respiration. Elle est là, elle se tait mais elle est là. Et, dans son silence, des plaines de feu. C’est un souffle discret mais il a dans les allers-retours une symphonie de destruction. Vous savez. Les autres aussi. Ils voient dans vos yeux la possibilité de mondes engloutis. Ils vous craignent ; c’est de la crainte oui, vous croyiez au respect.

Ils vous craignent et vous les aimez. Pauvre de vous.



Titulaires :

Omlin (3/5) : les cernes se creusent.

Souquet (2/5) : plante des choux à la mode, à la mode.

Hilton (500/5) : même le respect est moins éternel.

Congré (2/5) : se faire autant avoir sur les placements, on dirait la crise des subprimes.

Ristic (3/5) : la cavalcade des Daïquiris.

Mollet (2/5) : une reprise de voleur.

Savanier (3/5) : courses cigare aux lèvres, car-Havane.

Mavididi (2/5) : where is my mind ?

Delort (2/5) : l’or des fous, carats-vannes.

Laborde (5/5) : un réveil violent comme un litre de café en intraveineuse.


Entrés en jeu :

Sambia gamin, Chotard à la crème, Le Tallec mortel en breton, foutre le Wahi c’est bieng et Skuletic rend la morale sympatoche.



Le bisou vigneron,



marcelin

Qui ne saute pas est un Nîmois.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.