Montpellier-Marseille (3-0) : La Paillade Académie a le dos fin

La Zaque président !

 

 

Y a t-il plus merveilleux que de ne pas en revenir ? Que de voir ses yeux comme des menteurs, des faiseurs de berlue ? Y a t-il plus magnifique que de voir ce qu’on ne pouvait croire ?
La Paillade est de cet ordre-là. La Paillade pince pour que le rêve se rende compte qu’il n’est pas, qu’il existe en fin de conte de fées. Vous n’auriez jamais parié voir votre serviteur à nouveau heureux comme un pape après l’exploit infini d’il y a presque trop longtemps maintenant, tout le monde en est certain.
Et pourtant. Et pourtant voici qu’à nouveau, sans trop crier gare, les âges du sourire jusqu’aux dents reviennent. Voici apparaître une fois encore, sans qu’on l’espérât trop, la farandole des beaux jours.

Ils me ravissent, ces petits, je dois vous le confesser. Ils ont l’air de ne pas y toucher, à cette allégresse qu’on leur envoie de partout, du Clapas et d’ailleurs, et pourtant ils s’en nourrissent, conscients que ce qu’ils vivent promet d’être délicieusement rare. Ces moues sautillantes qui vont de visage en visage ne sentent rien d’autre qu’un parfum au revenez-y magistral.

La Paillade aime de nouveau, messieurs-dames, que le pays l’apprenne et le comprenne. Que le message se répande en un fleuve implacable : l’amour est revenu. Les tintements au cœur de Montpellier la tellement belle qu’on chante pour elle résonnent de nouveau pour que partout s’entende que ce qu’elle a de plus beau, c’est le Montpellier Hérault.

Et on a chanté lorsque Montpellier a estoqué le taureau phocéen blessé, banderille de milieu dominateur après banderille de défense intraitable, jusqu’aux banderilles de l’attaque impitoyable.

Et on chantera encore, sûrs que l’aventure aux sommets ne se finit pas ici.

Et forza Montpellier.

 

Titulaires :

Lecomte (4/5) : Vous avez vu les épaules qu’il a ? C’est du solide, de la charpente qui tombe vers la Saint-Glinglin, de l’artisanat de toute beauté.

Aguilar (5/5) : La magie de ses petits pieds qui enflamment la pelouse est un des plus beaux spectacles que ma passion pour ce club m’ait donnés à voir, je le dis, je le redis, je signe et contresigne en contreseing.

Congré (3/5) : Il va bien falloir se rendre à l’évidence, le temps où son prix exorbitant pour la Paillade dressait tous les cheveux sur toutes les têtes est révolu, laissant place à celui où l’on dira qu’il était défenseur.

Hilton (4/5) : Qu’il est bon de voir un quadra pimpant péter des bouches qui n’ont pas su voir que cet homme était la réincarnation même du Christ sauveur.

Cozza (3/5) : M’est avis qu’on en fera quelque chose de ce petit gars, une sorte de Hilton-strapontin tout à fait convenable.

Lasne (5/5) : Le spectre d’un revenant encore plus fort que sa version vivante, ça existe, et ça explose aux yeux comme une poudre fantasmagorique. Gloire Paul, gloire.

Shkiri (3/5) : Aucune pince, même celle du Seigneur lui-même, ne peut forcer ce cadenas, il est en or massif.

Le Tallec (3/5) : Un peigne pareil, ça va même chercher les petits cheveux que la calvitie a laissé tranquilles, c’est vous dire le pointu du regard.

Mollet (4/5) : Voilà l’une des raisons qui a fait grandir la Cause pailladine, on a trouvé un meneur.

Delort (4/5) : Voir le gitan de La Pointe Courte devenir le capo gueulard et leader de cette joyeuse bande de cabochards, c’est tellement grand que j’ai envie de me faire tatouer son nom sur la mâchoire.

Laborde (5/5) : Sans faire de bruit, il est devenu l’homme dont tout le monde parle, celui qui enfin plante devant, on a tant attendu mais putain, que c’est bon de voir arriver ce cavalier du fond de la nuit.

Entrés en très bon état

Sambia les longs compas a fait des rosaces et Oyongo le léopard est revenu.

 

Le bisou vigneron deuxième de Ligue 1,
Marcelin Albert

 

 

marcelin

Qui ne saute pas est un Nîmois.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.