Napoli – Atalanta (3-2) : L’Accademia Piemontese livre ses notes

Attaque de feu, défense de caraques

Désolé pour le retard, mais on vous emmerde en fait, hein. Bon voilà une victoire qui fait du bien à tous les niveaux, entre les cuisses, aux tétons etc. L’attaque, en panne sèche depuis plusieurs semaines, à donné pleine satisfaction, et Cavani notamment, a retrouvé le chemin des filets, et plutôt deux fois qu’une puisqu’il a inscrit un doublé. Hamsik a été omniprésent, Zuniga était dans un bon jour, et, chose plus rare, Pandev aussi (!), alors que Behrami se signalait encore une fois par son abnégation à toute épreuve. Tant pis pour la défense de caraques. Et tant pis si on vient de spoiler la moitié des notes. Naples reste dans la course pour la Ligue des Champions (et non pas des Champignons comme nous le suggère ce putain d’ordinateur frappé par les Chinois maléfiques), alors que son premier poursuivant (l’AC Merda) continue d’enchaîner les victoires mais pas au Camp Nou. On vous fait des bisous mesdames, messieurs allez vous faire mettre, et vous êtes cocus.

San-Gennaro
San Gennaro è con noi

Titolari :

De Sanctis (2/5) : Complètement aux champignons sur le deuxième, il a tendance à sortir quand il ne faut pas, et à ne pas sortir quand il faudrait.

Campagnaro (3/5) : Seul défenseur au niveau sur ce match, il dégage une sérénité à toute épreuve, surtout celle du pressing adverse.

Cannavaro (2/5) : Il nostro capitano a fait un match très moyen, voire de merde. Outre un csc malheureux, il a souvent été pris en défaut par Denis doubidou, I’m in love with you.

 Debbie-Harry-1980-2_full

Gamberini (2/5) : Le premier but vient de son côté, pendant que Gaston gravait les initiales de mademoiselle Jeanne sur les montants. Un peu à côté de ses pompes, tel Britos la mâchoire cassée.

Maggio (3/5) : Une bonne activité, mais des mouvements trop souvent conclus par des imprécisions dans le dernier geste. Comme d’habitude.

Behrami (4/5) : Généreux dans l’effort comme d’habitude, il a beaucoup donné pour annihiler les offensives adverses, et a fait tourner le ballon à peu près correctement, même si ce n’est évidemment pas Pirlo.

Dzemaili (3/5) : Pas très en vue. Il fait un match honnête, mais pas de quoi fouetter une salope avec un martinet clouté.

Zuniga (4/5) : Il obtient un penalty au début du match, suite à une bonne combinaison avec Hamsik. Mais sa prestation ne se résume pas à cela, puisqu’il a continué de nous régaler ensuite, et a formé un côté gauche solide avec son compatriote Armero, une fois celui-ci rentré.

Hamsik (5/5) : On est amoureux. Et cette fois c’est vrai, pas comme quand on se moquait des filles vertueuses, histoire de leur faire écarter les cuisses à la fin bordel de merde. Quelle disponibilité dans l’entre-jeu, que de passes lumineuses, quel métronome etc. Sans doute le meilleur joueur cette saison, devant Behrami et Cavani.

Pandev (4/5) : Et oui, 4/5. Il faudrait l’honnêteté de Silvio Berlusconi pour lui mettre moins, tant il fut déterminant. Pour une fois il fut parfait dans son rôle de second attaquant, et décisif puisque buteur à 2-2.

 wtf

Cavani (5/5) : Il a certes manqué deux ou trois occasions franches, mais d’abord il se les ai procurées ces occasions, et ensuite il a quand même planté deux buts, et ce après une longue abstinence. Le deuxième, en pivot, est magnifique. Comme quoi il faut s’obstiner à presser le tube de ketchup.

Sostituzioni :

Insigne : Une combinaison intéressante avec Hamsik, on se rappelle rien d’autre.

Armero : Coaching gagnant : le Colombien s’est signalé par une passe décisive pour Goran Pandev, putain d’exploit.

Rolando : Entré au terme du match pour grapiller quelques secondes. Recrue très très utile pour l’instant.

Baci a tutti,

Mangiacaca e Fistoculo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.