Si tout allait bien après la victoire contre Angers, les espoirs d’une montée se sont vite envolés la semaine suivante après une défaite à Chateauroux (2-1), cumulée à des victoires des concurrents. C’est donc avec la tête dans le cul, les larmes sur les joues et les fesses rouges que les Crocos accueillent les Monégasques qui veulent à tout prix valider leur ticket pour la montée ce samedi après-midi aux Costières. Le beau temps est au rendez-vous, l’ambiance est bon enfant et ce ne sont pas la centaine de suceurs de milliardaires qui ont fait le déplacement qui empêcheront le stade de lancer des « Nîmois, Nîmois ». Robert Malm – a.k.a. le héros de 2008 – est en tribune Sud pour commenter le match en direct sur BeIn Sport. Curieux, quand on sait que le zone presse se situe en Nord. Falcao n’est pas sur la feuille de match et les supporters de l’ASM sont parqués derrières des panneaux publicitaires promouvant « Le Salon du Chiot »…

Le match

En tout début de rencontre, le ballon est contrôlé par les Nîmois ; il y a du déchet dans les relances monégasques. Au bout d’un quart d’heure, Nabil Dirar met le feu côté droit mais son centre ne trouve personne. C’est l’argentin Ocampos qui allumera la première mèche mais Merville claque la gonfle hors de sa lucarne gauche. Sur l’action qui suit, l’italien Raggi pète un dribble dans la surface gardoise, Poulain plaque le monégasque. Mauvais geste du capitaine : penalty et carton rouge. Tony Chapron se régale, il est au premier plan. Carrasco se charge du tir au but mais Merville stoppe la frappe du belge. Le stade se réveille, des « Chapron enculé, Chapron enculé » sont lancés, Tony jubile… Bouby récupère le brassard de capitaine et Gragnic fait les frais de la réorganisation tactique ; il est remplacé par Carlier. Germain s’essaye à son tour mais trouve encore Cyril sur sa route. Mi-temps est sifflée alors que l’arbitre de touche se claque. Nîmes tient et fait front à 10 contre 11. Au retour des vestiaires, Ocampos chauffe une nouvelle fois les gants du portier Croco. Nîmes joue bien le contre mais devant ça tricote sévère… Ogunbiyi puis Nouri répondent aux assauts asémistes. Ocampos tente un retourné à bout portant mais Merville est à la parade ; on était tout prêt de l’ouverture du score. Dans les secondes qui suivent, c’est Bénézet qui est à deux centimètres de reprendre un centre en retrait de Nouri. Nico obtient un bon coup franc dans la dernière minute, Haddou se charge de le tirer mais sa frappe effleure la barre transversale de Subasic. À la 95ème minutes de jeu, alors qu’on croyait le point du match nul dans la poche, Touré inscrit son 17ème but de la saison et envoie Monaco en Ligue 1. C’est dur et immérité pour les Crocos qui, à l’image de cette fin de saison, termine sur une fausse note malgré une prestation épatante !

Les notes

MERVILLE (5/5) : A fait un match de dingue, arrête un penalty, fait péter les parades… Cyril semblait infranchissable jusqu’à cette 95ème minute.

POULAIN (1/5) : On ne sait toujours pas ce qu’il s’est passé dans la tête de Benoît quand il a décidé de plaquer Raggi. Avec Chapron au sifflet, c’est sans surprise qu’il se fait exclure. Comme toutes les doubles peines, ça fait mal.

BOCHE (3/5) : Est passé de bras droit du capitaine à pilier de la défense. Un rôle qui lui va bien.

ROBAIL (3/5) : S’est fait martyriser durant toute la partie. S’en est sorti avec un nez pété.

HADDOU (3/5) : Rageux dans le bon sens du terme, Yassine s’est même permis de faire frissonner les Costières avec un coup franc direct en fin de match.

AMEWOU (3/5) : En infériorité numérique, il a eu beaucoup plus de taf que d’habitude. Sans soucis pour Komlan. Remplacé par BALDÉ (non-noté)

BOUBY (4/5) : C’est lui qui a hérité du brassard de capitaine suite à l’exclusion de Poulain #fierté. Pierre a livré une de ses meilleurs perf, si ce n’est la meilleure. Ses passes étaient plus précises, ses interventions plus soignées… Comme quoi, la promotion ça a du bon !

OGUNBIYI (4/5) :  Un des hommes forts de cette deuxième moitié de saison. Sans faire de bruit, il est devenu une pièce indispensable de l’effectif crocodile. Va certainement attirer bon nombre de clubs cet été. Le béninois sera remplacé dans les arrêts de jeu par HSISSANE (non-noté) suite à une blessure qu’il se fait tout seul.

BÉNÉZET (3/5) : Sans Gragnic, Nico a souvent cherché la solution en solo. Le feu-follet nîmois a montré aux monégasques qu’il valait mieux que n’importe quel Dirar.

GRAGNIC (non-noté) Après un début de match correct du meilleur buteur nîmois, il fait les frais du rouge et de la réorganisation tactique de Zvunka. Remplacé par CARLIER (3/5) qui a assuré en défense centrale.

NOURI (3/5) : Je tricote, tu tricotes, il/elle tricote, nous tricotons, vous tricotez, ils/elles tricotent. Le pire, c’est que ça a faillit marcher.

 

Romain.p de What’s The Foot pour @LaCrocoAcadémie

Retrouvez la Croco Académie sur What’s The FootFacebook et Twitter.

2 thoughts on “Nîmes-Monaco (0-1) : La Croco Académie livre ses notes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.