La Paillade Académie note Bastia-Montpellier (1-1)

Quand elle aime elle est en flamme / Aucune indulgence /
Et soudain c’est une eau calme / On ne sait pas ce qu’elle pense /
Quel jeu elle joue ?

 

La Corse n’est pas inconnue pour qui a arpenté les rues montpelliéraines. Ils sont nombreux, ces hommes et ces femmes à l’accent d’opérette montagnarde, à avoir, eux ou leurs aïeux, posé leurs valises sur le sol du Clapas. Parmi ceux qui chantent pour La Paillade depuis des années, certains viennent du sérail insulaire.
Parmi cette foule enflammée des lueurs printanières de 2012, on pouvait distinguer des barbus hirsutes aux traits des bergers de la Castagniccia. Bon après, on peut ne pas être des inconnus et exécuter pourtant un pas de deux complètement dégueulasse. Tout le lyrisme que peut engendrer une traversée d’un bras de mer pour que deux cultures s’embrassent à la perfection ne peut pas tout pardonner. Un samedi soir à piquer du nez et à se taper les joues pour rester un tant soit peu attentif en fait totalement partie.

 

Les notes :

Pionnier (3/5) : il est vieux et tombe comme une bûche, mais sait renaître de ses cendres pour se faire  chêne majestueux.

Deplagne (2/5) : une mule grabataire à tendance tourette aurait fait un meilleur boulot.

Hilton (2/5) : huître en déambulateur.

Saint-Ruf (2/5) : pitre déambulatoire.

Roussillon (1/5) : poulet sans tête.

Skhiri (2/5) : malheureux sur le but, il se rattrape aux branches ensuite en balayant la pelouse.

Sanson (3/5) : ça chaloupe, ça trémousse mais ça termine en touche. Encouragements du conseil de classe.

Sessegnon (3/5) : avec un nom de bûchette de chèvre, il a manqué de crémeux.

Boudebouz (3/5) : s’est contenté de bien tirer les coups francs. Ça fait rire les passants, c’est déjà ça.

Camara (2/5) : un vide intersidéral jusqu’à l’éclair, Souley le soldat galactique mais pas trop.

Mounié (3/5) : la note vaut simplement pour l’importance de son but (du tibia putain). Sinon bah : zob.

Entrés en jeu :

Bérigaud n’a pas la même coupe que Giroud. Pas le même jeu non plus.

Congré qui rentre pour tenir le score. Effrayant.

 

Le bisou vigneron,
Marcelin Albert

 

marcelin

Qui ne saute pas est un Nîmois.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.