Porto Aves (3-1), La Dragão académie commence sur un titre

C’est à la fin du festival do Marisco qu’on compte les coquilles vide

 

Bom Dia,

L’été est beau, l’été est chaud, sous le soleil dans les maillots.

Pendant que nos rivaux passaient un été entre affaires judiciaires et psychodrames, nous avons vogué sur un mercato plat dont les départs laissent un goût amer (Dalot à MU, Paciencia en Allemagne) et à des arrivées d’abord incompréhensibles (Waris acheté, Janko) dont Conceiçao a directement demandé de s’en débarrasser.

Alors que la peur commençait à prendre, la signature de MBemba, puis surtout de Militão remontent le moral des troupes en attendant la fin du mercato.

Mais bon on est là pour parler du premier match officiel de la saison pour ramener une 21e fois ce trophée dans la vitrine.

 

O Equipe :

C’est donc la première compo officiel de la saison. Et d’entrée on a MBemba qui se blesse, Danilo encore en rémission de son talon d’Achille, et Marega écarté car en conflit pour un départ en Angleterre qui ne se fera donc pas cet été.

On a San Iker à la cage, Maxi à droite, Felipe et Leite dans l’axe, Telles à gauche.

C’est donc Diego Leite jeune issu de la formation qui prend la place de second central.

On repart sur le milieu de la fin de saison avec Herrera et Oliveira en double pivot, avec Brahimi à droite et Otavio à gauche.

Devant c’est Aboubakar avec Pereira, autre jeune issu de la formation de retour de prêt à Setubal l’an dernier qui doivent marquer.

 

O Jogo :

On démarre aussi vite que Kaaris et Booba se croisant dans un aéroport parisien.

On se jette au pressing pour récupérer la balle, et quand on l’a, on essaie de vite trouver les attaquants qui prennent des boîtes. A ce jeu là, João Felipe met des taquets au jeune Pereira avec une décontraction qui n’est pas sans rappeler Pepe.

Sur une de ces récupérations, Pereira sert Aboubakar mais le gardien détourne en corner.

Suite à cette première occasion, Aves se replie pour resserrer les espaces ce qui nous met en difficulté car on laisse une zone libre entre les milieux et la défense pour les contres.

Et c’est suite à un corner mal repoussé et une passe dé de l’arbitre (involontaire mais a noter) qu’Aves sur une frappe des 20 mètres ouvre le score par Falcao 1-0.

Suite à ça on réagit en obtenant un coup franc mais Oliveira ne trouve pas le cadre.

En fait on réagit que dalle. Aves nous agresse, joue haut, nous presse et on est incapable de monter le niveau d’intensité.

C’est la 20e minute et 3 joueurs sont à l’échauffement avec un Sergio regard noir et interpellant tout le monde.

Du coup on se bouge à nouveau et c’est Brahimi qui pour le première fois se retrouve avec le ballon proche de la surface, fait un une-deux avec Aboubakar pour battre le gardien par un petit pont. 1-1 (27e)

Alors qu’on retombe dans nos travers en se faisant endormir, Aves manque de reprendre l’avantage mais San Iker claque une parade sur la ligne.

On se remet à jouer en obtenant coups francs et corner mais sans réussir à inquiéter le gardien. Bref on frappe d’estoc et de taille mais avec une épée en plastique.

Suite à un coup sur la cheville Brahimi sort pour Corona à la 38e.

  1. Godinho estime que blesser un adversaire ne justifie même pas un jaune, tout va bien.

Ce qui remet du baume au coeur d’Aves qui se relance dans des rush solitaire dont les frappes ne sont pas cadrés.

Fun Fact : On a failli marquer sur un corner joué à trois. C’est encore pire qu’à deux, mais c’est tellement con qu’on a failli marquer.

Sur notre seconde action construite Maxí est lancé pour déborder et centre mais personne ne peut pousser la balle au fond.

La mi-temps est sifflé et on semble réagir sans idée comme une saison avec Nuno au commande..

On attaque la seconde période avec l’envie de jouer haut mais on est toujours emmerdé comme une poule avec un cure dent pour jouer dans les petits espaces.

Il faut attendre la 56e pour voir un bon dédoublement et un centre qui finit sur un enchaînement d’Otavio mais sur le gardien.

Ahahahahahhaha  Joao Felipe met un coup dans la gueule d’Herrera qui tombe et se retrouve avec l’arcade ouverte, Oliveira fait une faute qui coupe le contre et prend un jaune et l’arbitre demande à Herrera en sang de se relever et de vite sortir car il saigne.

Conceiçao gueule et se fait exclure.

On reprend le contrôle du match et enfin on arrête de se précipiter.

Sur un jeu à trois (oui un threesome comme disent les connaisseurs) Oliveira donne à Otavio qui au lieu de centrer, glisse (ce n’est pas sale) à Maxi qui met fort entre les jambes du gardien. 2-1 (67e)

Les changements nous font du bien, on fait tourner pour placer des banderilles alors qu’Aves est à la ramasse et n’arrive plus à s’approcher de la case d’Iker.

Alors qu’on se fait des situations, Torres trouve Corona dans l’axe qui d’une frappe mi coup du pied, mi intérieur trouve le petit filet de Benardeau pour le 3-1 (85e)

 

O Resumo :

https://www.youtube.com/watch?v=LwknKVnphbA

O Dragoes :

Casillas (3/5) :

Un but encaissé sorti de nulle part, une parade sur la ligne à la San Iker. Bref encore une saison bien lancée, sa 72e non.

Maxi (4/5) :

Un début de match poussif puis du Maxi ultra offensif, percutant avec but et passe dé.

Felipe (3/5) :

Le taulier est en jambe. Ici un tacle viril, là une interception. S’il pouvait juste régler ce problème de parpaing quand il doit faire une transversale.

Leite (2/5) :

Une première qui restera pour lui inoubliable, nous on sait qu’il est prometteur, mais va falloir vite monter en gamme.

Telles (3/5) :

Défensivement il fait le taf, offensivement il est là mais le jeu penchait à droite comme un gouvernement macronien.

Herrera (3/5) :

Fait honneur au brassard, au four et au moulin, aux putes et au mondial quoi.

Oliveira (3/5) :

Remis de sa non sélection il ne semble pas vouloir lâcher sa place, que du bon.

Brahimi (3/5) :

Juste le temps d’une étincelle avant de se faire éteindre comme un stadier jetant un fumigène dans un seau.

Otavio (3/5) :

Un démarrage laborieux puis une entente parfaite avec Maxi. Sorte de capoeira, c’est beau à voir mais reste à savoir si c’est vraiment efficace.

Pereira (2/5) :

On sent beaucoup de volonté mais tellement de déchets qu’il va falloir vite se mettre au niveau.

 

O Banco :

Corona (3/5) :

On sent le mec qui veut se montrer. C’est bien, maintenant faut enfin être régulier sinon tu seras toujours un supersub.

Oliver (3/5) :

De la technique, manque encore la prise de risques, lance toi mon grand tente comme avec Madame ça peut lui plaire.

Soares (3/5) :

Combatif, volontaire et se blesse. Superbe début de saison.

 

Remarque à la con :

Motta le coach d’Aves à la tronche de Hank Shrader de Breaking Bad.

Godinho est le frère de Maurice Barthélémy.

 

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

8 Comments

  1. Alors même que la saison incite au dénudement, aucune image NSFW. Heureusement que la qualité de l’académicien reste.

    • Et bien oui malgré la période estival, un problème technique de type nouvelle restriction du syadmin ont reporté vos notes préférés

  2. C’est quoi ces conneries de corner joué à trois ? On le joue à deux à Metz et c’est tout aussi débile.. Comprends pas…

    • Ah ben c’est effectivement de la merde. surtout quand tu as Telles qui a laché 10 passe dé sur corner l’an dernier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.