PSG-Toulouse (2-0), la Téfécé Académie livre ses notes

Des mois d’abstinence, des mois de rumeurs, des mois de silence, il était enfin temps de reprendre du service et de sortir la plume de là où on l’avait fourrée. A tout ceux qui se sont inquiétés (et on sait que vous êtes nombreux mes salauds) nous ne sommes pas tombés dans quelconque traquenard ou plan scooteriste. Non, malgré les nombreuses richesses que nous offre notre bonne vieille Gotham City, nous préférions sortir de notre back room au moment opportun.

Alors on avait bien sur pensé vous raconter nos bons coups de l’été. Les bruits de couloirs étaient pour le moins excitants par chez nous, entre un survivant de Fukushima et un réchappé de génocide, autant dire que la France du foot avait de quoi trembler.
Finalement, nous avons dû nous contenter d’une ancienne gloire collectionnant les blessures de vieux (Un lumbago sans déconner…) et d’un portugais se baladant avec un animal mort sur la tête.

Puis nous nous sommes dit, puisqu’on a un mercato ennuyeux comme un hétéro, autant attendre notre première humiliation publique pour saloper la moquette d’horsjeu.net. Malheureusement c’était sans compter sur nos valeureux éphèbes…

Cinq journées que Rolland et Dominique rongeaient leur frein (entre autres). 5 journées qu’ils observaient le silence (et le voisin d’en face qui laisse le rideau ouvert pendant la douche). Un mois à attendre le match parfait pour envoyer la sauce. Fort heureusement, c’est chose faite depuis vendredi.
Un bon deux-zéro, Rolland et Dominique ne pouvaient rêver mieux. Prévoyant la chose, nous nous sommes même rendus au Parc, dans la cage visiteurs, Grrrrrrr

Fermez les yeux, ouvrez la bouche et imaginez 45 000 parisiens vous insultant et vous enculant pendant 2 heures, autant dire que nous ne sommes pas restés indifférents. Le plaisir fut totanal.

Passons à l’acte,

 

Les bellâtres :

Ali Ramadan 2/5 : l’inventeur du dégago-touche n’a pas rassuré. Un lob, et peu de présence. Il gagne quand même un point pour être le seul a avoir fait un petit coucou aux supporters toulousaings.

Cheick en bois M’Bengue : 2/5 :
beaucoup d’absences, peu de montées. Ce qui signifie donc que ces absences étaient aussi offensives. A oublier

Hymen toujours vierge Abdennour 4/5: Tout dur sur l’homme comme Rolland aime, le roc a n’a pas décu. A bien contenu Ibra, mais ne peut pas tout faire tout seul.

Steeve yatoujourspasdecontrat Yago : 3/5. Pas de bras, pas de contrats, pas de chocolat, mais fallait quand même qu’il y go. S’en est même sorti avec les honneurs.

Serge mérite des Lauriers : 3/5 : de belles montées, a été au charbon en bonne recrue du Nord Pas-de-Calais, même si ce n’est pas la première chose à laquelle Rolland pense quand il entend Nord-Pas-de-Calais.

Etienne WorldWide Capoue 4/5 : a bien terminé sa belle semaine. On t’aime Etienne qui tient le bien.

Moussaka cétoucho Sissoko: 2/5 : A retrouvé de l’envie cet été, et c’était pas dans le slip de Rolland.A aussi commis pas mal de maladresses. ça arrive vite aussi dans le slip de Rolland.

Etienne Dirilidido : 3/5 : assez discret, mais au rendez-vous dans les moments chauds-cacao sans que Rolland donne ses noix de coco.

Dany le phoque Braaten : 2/5 : a fait son match du mois, peut poser ses 20 RTT mensuelles tranquille.

Franckie Tétéou Tabanou: 2/5 le natif d’ile de France avait l’occasion de se montrer pour qu’on le vende un jour au PSG. Il a essayé. Mais n’a même pas réussi à taper dans l’oeil de Roland. Alors de Leonardo…

Wissam ben Riviere : 3/5 : se bat du haut de son 1metre 30. Prometteur, mais devrait manger plus de soupe.


Les substitutes :

Adrien Raie d’catin : Le phacochère a fait ce qu’il sait faire. C’est a dire pas de miracles.

Et au milieu coule un riviere : un peu lent, un peu bon, un peu la, beaucoup ailleurs.

Yannick ces soirées la Djalo : Le ptit nouveau a essayé, et plutôt pas mal; A revoir. On aime déjà sa maille.

 

Les autres apparitions :

Le sandwich jambon fromage de la buvette du parc : 1/5 se classe juste entre le thon mayonnaise de la sncf version 1995, et la purée de cantine du dimanche de l’hôpital de campagne où vit le père de Rolland.

Le non salut des joueurs du tef à l’issue du match : 0/5 sauf Ali, qui vint puis s’en alla, alors que les autres s’en allèrent, sans s’en venir là.

Notre Casanova : Toujours aussi mal sapé, mais à travaillé ses punch-lines pour la conf’ d’après match. A quand même craqué en faisant jouer deux attaquants en fin de match. Dommage..

Pierrot Le Photographe non accrédité : Plus mal habillé que Casa, mais à envoyé dur sur la péloche, vivement la soirée diapo au comico

Petites pensées également aux jeunes qui crient « enculés ». Et ouais, c’était bien nous.

 

Roazh Takouer

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.