Real Sociedad-Elche (4-0) : la Txuri-Urdin académie revient et note

Griezmann > Thauvin < Pierre Ménès

Aupa !

Je suis pas un mec doué pour les excuses. Vraiment pas. En même temps, pourquoi je devrais m’excuser ? C’est vrai ça, pourquoi ? Sous prétexte que je m’absente pendant près de deux mois je devrais faire des excuses ? Et puis quoi encore ! Je fais ce que je veux ! Je suis un affranchi moi ! Je respecte pas les règles ! John Toshack il s’est excusé après s’être absenté deux fois ? Woods il a baissé son froc quand il revenu après un an d’absence ? Schumi il a dit pardon quand il a rechaussé les pédales ? Et pourquoi faudrait que je le fasse moi alors ? Je suis un Basque moi ! Un fou ! Moi je fais sauter des vélos et des bouteilles de shampoing en pleine rue pour marquer mon indépendance ! Moi je suis un mec dangereux ! Je donne pas mon cul au premier passant pour faire des excuses ! Je suis pas une pédale ! Bon d’accord. Je suis désolé.

Deux mois c’est court. Mais putain, que c’est long. J’ai lâché la Real en lutte pour le maintien, le temps de la regarder jouer deux-trois matchs et de la voir en course pour la LDC. Enfin si c’est pour rejouer la LDC, ne rien faire et galérer à nouveau en championnat, on se satisfera sans. N’empêche. En bon élève, Jagoba a tout piqué au Philou. Un début de saison cata, des insultes, des demandes plus ou moins aimables de démission, et le lendemain on se demande si on jouera plutôt à Chypre ou plutôt en Angleterre en octobre prochain. Génie. Dans les chiffres, ça donne un truc du genre : série de 5 victoires, 3e victoire consécutive dans le derby, une moyenne de plus de quatre buts par match (diantre, du spectacle du Liga), et une 6e place au classement.

Y a pas à dire putain, Paint ça reste la référence.
Y a pas à dire putain, Paint ça reste la référence.

Au milieu de tout ça, un homme. Oui le petit homme blond là-bas. Celui qui va offrir un mois de vacances en plus à Florian Thauvin. Oui là, celui qu’a un nom d’imprimante. Antoine Griezmann. 12 buts (déjà deux de plus que l’an dernier), bientôt 15, quand j’aurai terminé cette acad, et surtout une progression effrayante dans le jeu. C’est pourquoi j’ai profité des soldes d’hiver pour faire un investissement déterminant dans la suite de ma carrière.

Collection Pierre Ménès automne/hiver, -50%, taille M. Une belle affaire.
Collection Pierre Ménès automne/hiver, -50%, taille M. Une belle affaire.

Oui. 2014 est donc l’année de la veste réversible. Après des mois de vaine lutte contre Antoine Griezmann et sa crête non-moins condamnable, j’ai décidé de lancer une grande campagne (inter)nationale : #Griezmann2014. J’ai à ce titre lancé une vaste collection de produits dérivés #Griezmann2014, dont le pin’s vous sera offert en échange de tout don effectué à votre humble mais non moins prétentieux serviteur, horsjeu.net. 2014 sera l’année d’Antoine. Parce que j’y crois. Depuis le début. Parce que je l’aime. Profondément. Et parce qu’il partira à la fin de l’année. Et que je n’aurai pas à le supporter plus de 6 mois.

Passons maintenant à ce qui aurait dû ne-pas-t’intéresser-mais-comme-Griezmann-a-mis-un-triplé-tu-vas-lire : la réception d’Elche Guevara ra Rasputin, lover of the Russian Queen. Vanne musicale. So 2014.

Pre-jokoa :

De la Bella blessé, Ansotegi préféré à Mikel, Pardo enfin titulaire, Markel toujours titulaire, Agirretxe dans le mieux et Seferovic définitivement enterré.

Compo

Le match en miniatures :

3’ : Lancé par Vela, Griezmann lobe le gardien et souffle aussi fort qu’il peut. Fan de Ronaldo, Suarez tente le csc pour éviter de faire grimper les stats de la Griez. Résultat, personne sait vraiment à qui est attribué le but. Juste que ça fait 1-0.

1

11’ : Griezmann fait donc partie de ces enfoirés qui ajoutent le puit au pierre-feuille-ciseau.

2

10’ : Dieu Xabi Prieto centre pour son fils Jesus Antoine Griezmann. L’entente père-fils fait mouche. 2-0.

01211.jpg1211

21’ : Agirretxe a vraiment l’air d’être en chien.

3

32’ : Agirretxe marque un but refusé pour hors-jeu. Pas sûr. Non contente de gagner 2-0, la Real se plaint sur Twitter du troisième but licite refusé en trois matchs. Génie.

Mi-temps : Malgré un résumé tout en images, pas photo entre les deux équipes. Elche galère, la Real sur-gère. Ou Surgères, pour les connaisseurs.

50’ : Parti seul, Vela se lève le ballon sur le genou d’un défenseur, reprend de volée. Petit-filet. 3-0.

4
C’est con. J’avais une bonne vanne, mais je m’en souviens plus.

74’ : Agirretxe tricote dans la surface et centre. Le gardien se troue. Au deuxième poteau Griezmann récupère, frappe et marque. A l’aise. 4-0.

Real Sociedad-Elche3

75’ : Agirretxe doit vraiment être en chien, ouais.

REAL SOCIEDAD - ELCHE

76’ : A 4-0, le stade est en fusion.

998572_10201557185356875_39538751_n

85’ : Et merde.

1390867858_extras_albumes_0

Fin du match : #Griezmann2014 > Real Sociedad > Un poulpe > Une chips de crevette > Elche

Jokalari :

Bravo (3/5) : Pas beaucoup de travail, mais des prises de balles sures et un arrêt décisif à la 82e. Un match sans prendre de but, ça se fête.

C.Martinez (3/5) : Il est monté quand il fallait, sans pour autant être fantastique. C’est bien parce que je peux pas mettre de décimales.

Ansotegi (3/5) : On parle pas d’un génie, juste d’un mec capable de tenir dans un match où il n’est pas mis en difficulté.

I.Martinez (3/5) : Là et bien là.

José Angel (3/5) : Plutôt encourageant sur les derniers matchs (que j’ai vu), il a pourtant pas été au niveau d’un match à sens unique. Des montées timides et quelques erreurs coupables.

Markel (2/5) : Le genre de mec qui rate toujours son train d’une minute. Mais qui le rate quand même.

Ruben Pardo (3/5) : Costaud, efficace à la relance, il devrait lâcher plus régulièrement la parka pour le gazon.

Xabi Prieto (3/5) : Le match en maîtrise d’un quarantenaire en approche, capable de briller sans forcer.

Vela (4/5) : Tranchant, vif, passeur, buteur. Le Vela que n’a jamais connu Arsenal.

Griezmann (#Griezmann2014/5) : > soleil > lune > Terre > ciel > mer > poussin > mouchoir > cacahuète > touche > clou > Thauvin. Bien qu’il y ait match entre le mouchoir et la cacahuète.

Agirretxe (4/5) : De retour à son niveau de l’année dernière, capable de dézoner quand Vela et Griezmann prennent la pointe, passeur à l’occasion. Ne lui manque plus que l’efficacité. Même s’il marque un but vraisemblablement, possiblement valable.

Ordezte :

Gaztañaga (Markel, 46’) : Encourageant, mais encore un peu jeune.

Zurutuza (Vela, 57’) : Il a profité de la faiblesse d’Elche pour se montrer offensivement.

Ros (Ruben Pardo, 77’) : En attendant de le voir plus longtemps.

Bonus « La potion magique d’Antoine Griezmann » :

#Fist2014
#Fist2014

 

• Les images de Griezmann sont . . Et puis aussi.

• La Real recolle à Villareal et se rapproche de l’Athletic. Cette année le derby a un sens. Enfin.

• Avec le départ de Philou, #Griezmann2014 a compris qu’il fallait mettre le paquet pour refaire parler de la Real. Bel homme.

• Même la taille M devient trop juste. Putain de fêtes.

• Prochain match ce soir à 21h à Santander. Ah oui, parce qu’on est toujours en Coupe du Roi.

• Je serai à Saint-Sébastien la semaine prochaine. Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, la Real joue à l’extérieur. Je me rattraperai sur la sidreria.

• Inutile de vous préciser que le mercato était aussi vivant que je ne suis mort. Même pas une rumeur. Rien. Pas de justice putain.

• #Griezmann2014

Urte berri on !

Muxus,

Patxi

2 thoughts on “Real Sociedad-Elche (4-0) : la Txuri-Urdin académie revient et note

  1. Griezmann qui se fait fister il ressemble à Sebastian Barrio… sauf que normalement c’est le contraire…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.