Squadra Corsa – Pays basque (1-1) : La Corsic’Académie livre ses notes

0

Sale soirée pour les Corses. Pascal a perdu la finale de Koh-Lanta, la squadra s’est inclinée aux tirs au but contre le Pays basque.

View post on imgur.com


Pourtant, tout avait bien commencé pour la squadra, qui a inscrit un but sur sa première véritable occasion. On n’a pas tous les jours l’occasion de voir un joueur du CA Bastia fait l’amour à des joueurs de Bilbao et de la Real Sociedad. Au final, la première période fut assez équilibrée, Leca n’étant que très peu inquiété. La deuxième période fut, elle, plus à l’avantage des visiteurs, qui ont su vite marquer. Pour ensuite gérer, profitant des crampes de la quasi-totalité des Corses. Si l’on ajoute, à la fatigue physique, une incapacité à franchir le milieu de terrain, reprendre l’avantage était compliqué pour la squadra. Score final 1-1. La selezione vient de réaliser l’exploit de tenir en échec une sélection qui l’a emporté 6-0 face au Pérou et 6-1 face à la Bolivie.

Pendant ce temps-là, sur le chat Youtube du match… :

View post on imgur.com

View post on imgur.com

ANNUTAZIONI

Jean-Louis Leca 3/5 : Comme un jeune corse à la fin de ses études : il n’a pas eu de boulot. Rassurant dans ses prises de balle.

Anthony Lippini 3/5 : On est le 27 mai, dans un stade presque vide, la saison est finie, les joueurs adverses ont des noms qu’on n’arrive même pas à prononcer et lui il donne quand même sa vie sur le terrain. Très actif sur son côté gauche, il a bien bloqué son couloir défensivement mais il n’a pas hésité à apporter offensivement. Des crampes à l’heure de jeu.

Yohan Bocognano 4/5 : Le meilleur sur la pelouse. En une soirée, il a arrêté toutes les attaques adverses, la grève des raffineries et la loi travail. Toujours là où il le fallait, quand il le fallait pour écarter le danger. Et en plus, c’est lui qui fait la passe décisive.

François Modesto 2/5 : Pour son dernier ballon du dernier match de sa carrière, il a trouvé le moyen de rater son tir au but.

Gary Coulibaly la moyenne/5 : Le monde du football en a fait des cauchemars, Jean-Michel Cavalli l’a fait : Coulibaly a été titularisé latéral droit. Pas grand chose à faire en première période, le jeu penchant clairement à gauche. Plus sollicité en deuxième période mais également plus propre dans ses interventions et ses relances. Il a fini la rencontre défenseur central.

Jean-Baptiste Pierazzi 1,5/5 : Pour un joueur qui n’a plus de club depuis plusieurs mois, on aurait pu s’attendre à pire. Mais il a tout de même été trop loin de ses adversaires directs et souvent dépassé. Son duo avec Cahuzac a clairement été le point faible de la selezione : trop bas, pas assez mordant.

Yannick Cahuzac 1/5 : Il a fait un décrassage de 90 minutes, trottinant n’importe où sur le terrain, au gré du vent. C’est seulement en début de seconde période qu’on s’est rendu compte qu’il jouait, lorsqu’il a frappé sur le poteau. Quand il s’est avancé pour tirer son tir au but, tous les spectateurs et téléspectateurs du match se sont dit “Il va le rater”. On vous laisse deviner la suite.

Louis Poggi 2/5 : Offensivement, c’est plus Cabella qui s’est mis en avant. Poggi a plutôt joué entre les lignes.

Rémy Cabella 3/5 : Bonne entente entre lui et Cavalli, qui ont échangé pas mal de passes. On l’a vu très haut en début de match – avec un centre et une frappe – puis on l’a vu très bas, et après on ne l’a plus vu du tout. Au final, ce petit jeune Cabella n’a pas été mauvais, je ne sais pas où il joue mais les dirigeants de l’ACA devraient penser à l’acheter.
Le Baptiste Giabiconi du football s’est enfin fait remarquer en tentant et en marquant une panenka aux tirs au but.

Johan Cavalli la moyenne/5 : J’ai fait un AVC quand il a commencé à vouloir faire ses fameuses passes en cloche. Heureusement, ça n’a pas duré très longtemps.  Avec une attaque pas très mobile,  Cavalli n’a pas pu/su trouver les intervalles pour créer le danger.

Benjamin Santelli 3/5 : L’attaquant du CA Bastia n’avait pas la tâche facile : il devait faire oublier la légende, l’idole, le meilleur joueur insulaire de tous les temps, Jean-Jacques Mandrichi. Et pourtant, il l’a fait sans aucun souci ni aucune pression, marquant une frappe croisée du gauche dans le petit filet sur sa seule occasion.

I RIMPIAZZANTI :

Thomas Vincensini 2/5 : Prendre la suite de Leca n’est pas simple. Bien moins rassurant que son supérieur bastiais, surtout dans les sorties dans les pieds, il a encaissé un but et n’a rien arrêté pendant la séance de tirs aux but. Être décisif dans les moments importants, c’est pourtant ce que l’on demande à un gardien…

Gilles Cioni la moyenne/5 : Comme Poggi, il n’a pas réussi à faire de différences sur son côté.

Vincent Marchetti NN : Pour sa première sélection avec la squadra, il aura fait une rentrée remarquée, avec une frappe contrée qui a frôlé le poteau. Allez petit, tu as bien mérité tes vacances.

Julien Romain NN : Le pauvre il a touché deux ballons, de la tête, dos au but. Pour un attaquant de son gabarit, c’est l’enfer. On se souviendra juste de son tir au but réussi.

Christophe Vincent NN : Pour être international corse il faut être corse (enfin quoique Jérémy Clément a bien été appelé), avoir du talent (bof, pas sûr) et surtout avoir le sens du sacrifice. Et Christophe Vincent l’a eu en se jetant sur une frappe en pivot basque à la fin du match.

Hugo Aine NN : Il a presque autant joué avec la squadra qu’avec l’ACA cette saison. RAS.

Perfettu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.