Valence-Barça (1-1), la Blaugrana Académie livre ses notes

Un liga-crossover moins répétitif que le classico.

C’est pas facile de trouver l’inspiration pour chaque académie, ce n’est pas pour autant que je vais baisser les bras, loin de là. Mais bon, une acad’, c’est une acad’, et le temps que j’ai passé à fouetter d’autres chattes, il était grand temps de reprendre le droit de chemin et de me mettre devant le PC pour autre chose que des vidéos de culs.

Cette parenthèse étant fermée, je reprends, moi l’italo-catalan (étalon), mon train-train habituel. Mon nouveau costard d’entraîneur bavarois, j’étais tenté de mettre une clause de non-présence en cas de match contre mon équipe de cœur. Ce serait comme se faire trouer l’oignon par un gros dildo. Autant dire que c’est bien dégueulasse.

Pour l’heure, le Barça se déplace, pour la troisième fois en dix jours. Cette fois-ci, c’est du côté du voisin catalan, mais pas trop. Valence qui revît grâce au remplaçant de Pellegrino, dont je connais pas le nom, et accessoirement à travers le(a ?) nouveau(elle ?) tenancier(ère ?) de l’académie murciélaga (je sais même pas si le mot se féminise). Déplacement, périlleux selon Jordi. Pourtant, ils se sont fait étriller par le Real. Une victoire se profilerait, mais en se sortant les doigts du derche, un minimum.

François de Villeneuve est parti faire une pige à New York laissant le soin à son assistant de diriger l’équipe. Décidément, c’est le bordel depuis que je suis parti, j’aime pas trop ça. À noter que Xavier s’est blessé quelque part et est incertain pour jouer contre la bande à Balotelli. J’aime pas ça non plus.

Entre temps, je profite de mon séjour New Yorkais. Cette période de l’année, c’est pas vraiment le meilleur moment pour y séjourner. J’y peux rien, gosses et dame obligent. Je reviendrais plus tard gérer les affaires familiale, il me semble qu’un peu d’ordre ne ferait pas de mal. Pour l’heure, direction le canapé, une main qui tient le Remote Controller et l’autre dans le Boxer . Je profite de cette acad’ pour embrasser David Letterman que j’ai croisé au le ParisBistrot. Le bigre m’a reconnu alors qu’il est fan de baseball. Faut dire, qu’il y a qu’un chauve sexy et classe dans le monde. J’étais loin de penser que ce doyen de la télé amerloque soit client de ce genre d’endroit.

 

Composition de Batman

Composition de Superman


 

Analyse tactico-chauve

Et c’est l’histoire de Batman qui fait chier Superman depuis 3-4 ans déjà. On se souvient du clip « This is Mestalla ! » lancé par ce club du temps où j’étais entraîneur. Ah, nostalgie quand tu nous tiens…

 

Bon, je vous résume la 1ère période en deux actions. D’abord Banega qui conclut le dawa dans la surface de réparation catalane d’une frappe à ras-de-terre du côté droit de de Valdes à la 33ème minute. Egalisation 6 minutes après sur pénalty, transformé par, Messi, bien évidemment. Il porte son total à 34 buts en 22 journées. Je vous laisse commenter ça. En dehors de ça, pendant les vingt premières minutes du match, les deux gardiens n’ont eu aucune intervention à faire, tant les deux équipes essayaient de gagner la bataille du milieu. Une minute de temps additionnel et je me suis ennuyé comme ta mère devant un match de baseball.

La deuxième période était un peu plus chaude et les deux équipes ont failli faire un hold-up parfait. Et sans Valdes des grands soirs, le Barça aurait très bien pu enchaîner une deuxième défaite consécutive en Liga. Bref, on s’en sort bien mais il faut vraiment trouver une solution à cette défense et il est grand temps que le système de jeu du Barça évolue. C’est toujours la même musique avec des équipes regroupées et qui pressent haut, le Barça souffre le martyr.

 

Les Notes

V²  4/5 : Presque le match parfait, s’il ne s’est pas troué sur le premier but. Mais pour sa défense, les deux plots devant lui se sont alignés comme des glands lui cachant totalement la vue. Dommage. Il sauve son équipe de la défaite en effectuant des parades de grande classe. Il s’offre aussi son moment mongolien avec Puyol après un sauvetage sur un missile de Canales.

Jessica Alba 3/5 : Je ne sais même plus quoi penser de lui, ou d’elle. Ses accélérations et sa vitesse de pointe est impressionnante en tout point, il effectue de bon repli défensif, mais en un contre un, il se fait systématiquement doubler par son vis-à-vis.

Masqué 0/5 : Parce que je le veux bien.

Piquémbauer 2/5 : Ce soir le Shakiro avait la tête ailleurs. Sa concentration était sporadique. Certainement le traumatisme du briquet qui en est responsable.

Alves 2/5 : Aurait pu se choper un 1 tellement sa prestation était chaotique. Il a failli offrir à Valence le but de la victoire tellement il gardait son côté droit aussi bien qu’une fille de joie garde sa chasteté. Sa presque passe-dé vers David fait effet de cache-misère sur son rendement famélique. Se faire prendre par Cissoko…

Busquets 3/5 : Il me tue avec sa sobriété. Technique, extrêmement technique même, mais comment il est lent. Typiquement le match qu’un Yaya Touré aurait débloqué dans un milieu où la force physique était omniprésente. Il passe son temps à jouer à touche-pipi ou bien à faire la passe cul par terre. Agaçant, mais efficace.

Xavier 2/5 : À l’origine de son seul décalage vers Alves, mais le reste était faible. Il n’ose plus s’essayer au jeu de la passe-dé sur les appels de balles qui lui s’offraient. Il préfère combiner avec le Don, François ou Messi. Ce n’est pas le Xavier dont je suis tombé sous le charme. J’oserai pas dire qu’il ne l’est plus.

François Fabré-gasse 2/5 : Son rôle d’électron libre dans le milieu déstabilise Xavier et le Don. Avec lui et Messi en freestyle, autant dire que c’est le bordel dans le schéma tactique. Il a raté une énorme occasion sur une offrande du Messie.

Le Don 2/5 : Le Don a été en mode économique hybride ce soir. Aucune folie, mis à part une petite percée du côté droit, vite avortée par Ruiz. Pour le reste, il a passé son temps à combiner au milieu pour étirer cette équipe de Valence très bien regroupée et en réussite sur ce match.

Messi 3/5 : Il marque le but de l’égalisation, sur pénalty, faut-il le rappeler. Mais, rien ne lui est réussi ce soir. Des passes ratées, des dribbles sans conviction. Il a distillé quelques rares passes lasers mais c’est à peu près tout.

Pedro 2/5 : Il est à peu près aussi efficace qu’Alexis en ce moment. C’est dur.

Les remplaçants

David Villa 1/5 : Un zoom toutes les deux minutes venait mettre en exergue sa mine grisâtre. Il voulait jouer, il est rentré et a gâchée une énorme occasion alors qu’il avait le but grand ouvert. Il est grand temps qu’il aille chercher d’autres gazons à brouter.

Thiago -/5 : est rentré pour supplier un Xavier en méforme.

Puyol 3/5 : est rentré pour mettre de l’ordre dans cette défense en freestyle. Mais c’est dur quand tu dois balayer à droite et à gauche.

1 thought on “Valence-Barça (1-1), la Blaugrana Académie livre ses notes

  1. « est rentré pour supplier un Xavier en méforme »
    Il aurait pas plutôt supplier avant de rentrer afin de pouvoir ensuite suppléer le supplicié? Enfin je me comprends…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.