Les réponses sont Escudé et l’Argentine

« Regardons tout de suite la compo tactique. » Pour que Christian Jeanpierre (JP parce « JiPé ») place de suite après son « bonsoir » un « compo tactique », l’heure est grave…et quand Wenger et Larqué enchaînent sur la complémentarité « pied droit pied gauche » de Gallas-Abidal, ainsi que leur « jeu de tête », il est évident que plus personne ne rigole.
Larqué problématise de suite la soirée : « A la surprise générale », « le sélectionneur » ne considère pas ce match comme important, alors qu’il est « capital…CAPITAL ! » Rien à dire, rien à faire, si Raymond n’était « l’ascience », son don pour mettre le village médiatique hors de ses gons suffirait à le rendre sympathique. Du reste, « Domenech », privé de « Raymond » comme le furent Lemerre ou Santini, mais pas encore amputé d’une syllabe tel un « Mittrand », n’existe plus : Henry « a le rôle de meneur », « convaincu, LUI, qu’ils feront un grand match. » A défaut de sélectionneur, l’équipe de France a « un meneur. »

En fond sonore, Larqué discrimine : « Ce n’est pas un match pour du beurre »…la mi temps le prouvera. En effet, c’est un match pour quelqu’un ayant les dents pourries, perdant ses cheveux, parce qu’il ne mange pas suffisamment de fruits, passe ses journées devant la télé à jouer à la console, portable à l’oreille, sur fond d’Europe 1, tout en vérifiant sur le site Butagaz que Gaz de France ne l’arnaque, pour pouvoir se rendre dans une de ses deux voitures « à  moins de CO² » dépenser plus chez Carrefour. Rasez-vous, un pschitt de Dior…et vous êtes Jude Law.

Peur sur la ville

La sélection est donc attendue « au tournant de la chicane de ce long couloir-tunnel du « Maracaña de Belgrade », dans lequel « il se passe des choses » si l’on n’a pas « d’expérience. » Ambiance IRREVERSIBLE, et apparemment, Lloris a des réminiscences…
Un « gunner » et « le Nious vert » reprocheront au futur « [email protected]…200 amis sur MSN » de n’avoir pas « tranché » le problème des gardiens…et rappelleront le caractère « expérimentale » de la charnière « ambidextre » vantée 10 minutes auparavant.

Pour le moment, « on est tous un peu chaos », dixit JP, parce que le temps de poser sa bière et de faire la bise à manman, ya « le coup de penalty carton rouge » qui met Lloris seul dans le couloir… (quelqu’un a des nouvelles… ?)

Abidal fait des « portemanteaux » dans sa surface, les Serbes (qui évoluent en 433 «  sentinelle »…sauf que Diarra s’appelle Stankovic et que ça craint !) se la jouent « à la Croate », Henry  fait l’entraîneur-joueur, Zigic du Jan Koller, un loup pas garou d’un peu plus au nord que Londres terrorise les français, et, Ribéry, ramasseur de balle, se fait gronder par le stade. JP résume : « Drôle de rythme dans ce match » tout en torturant Escudé :

« Question du jour : Qui a marqué le but contre son camp lors du dernier France-Roumanie ? »

Un seul être vous manque…et vous pouvez jouer !

La sortie de Gignac permet le passage d’Anelka dans l’axe, de Gourcuff côté droit en phase défensive, repiquant dans l’axe en offensive, tandis que Diarra monte d’un cran, Toulalan fait la sentinelle devant la défense, Henry restant à gauche. Gourcuff, adhérent Mickey Club France n° 8, résume : Dédé est sorti, Nini a pris l’axe, Titi est resté à gauche et Riri sur le banc. L’équipe est plus équilibrée, Evra et Sagna ont enfin les couloirs dégagés, Diarra-Toulalan font « double lame » (JP en service pour la régie pub de TF1) et Gourcuff-Diarra animent le jeu. Anelka est vénère mais content que les événements le mettent dans l’axe. Du coup, il fait une « Nico de Bolton », côté gauche, je me retourne, je mets une mine, et l’ex-David James nantais fait le reste. Henry, 1-1 !!! « Grand coup sur la tête des serbes »

Évidemment, ce dernier paragraphe, s’il n’est mensonger, joue avec la temporalité des événements. Ce schéma en 4 1 1 2, avec Gourcuff passant du milieu à l’attaque pour faire le « manquant », soutenu par Diarra (Lala ? Didi ? Rara ?…réponds-nous Yoyo) est celui qui fonctionna le mieux, avec des latéraux-ailiers utilisés comme dans leur club, un Diarra utilisé « comme dans son club », un Toulalan utilisé « comme dans son club », un Henry utilisé « comme dans son club »… Fatigué de réécrire la même chose. En autogestion, cette équipe a de la gueule…

Délivrez-nous du mal…

« 06 43 21 0-1, 200 textos de soutien » exige un 432 dès la seconde période, Nini-Titi-Yoyo se donnant des coups de têtes à la réception des transversales, Toulalan disparaissant dans le tsunami Diarra. Vite, les joueurs reprennent leurs consignes de club, face à des Serbes plus Croates que tétanisés. Qui ne se souvient des Boban, Prosinecki et autres, « artistes » balle au pied, mais infoutus de la récupérer pour cause de « courir après la balle ? Moi ? demande à l’autre… » Une équipe avec pour sentinelle défensive un meneur de jeu…deux milieux créatifs devant lui…et trois attaquants…et des latéraux offensifs…pas fait pour le pressing.
Et quand JP révèle que la défense est « en papier crépon », on se dit qu’ « ensemble, tout devient possible. » Qui plus est face à des joueurs évoluant dans le plus grands clubs d’Europe (Bordeaux…encore une semaine pour y croire…), en autogestion et « bien conditionnés mentalement » par Raymond Méchin.

Question du jour : « Contre quelle équipe le Brésil a-t-il obtenu sa qualification pour la prochaine Coupe du Monde ? » JP

A la 75, Wenger l’affirme : « Il est obligé de faire quelque chose. Sortir un milieu…même un arrière peut sortir ! » Il, c’est « l’autre », et on sent l’angoisse…et ça ne loupe pas. « Facebook, 200 contacts, plus ma femme » lâche Minos, au détriment d’un Henry « obligé de quitter le terrain par son sélectionneur » dixit  le « pair vert. »  JP rassure tout le monde, l’Ecosse garantit la place en barrage…permettant le « grand lâchage final » des Experts TF1 :

« Il file comme le vent, ce Krasic. » JP

« Pan ! Le pétard… » JP

« Un pétard dans le cadre, Franck » JP

« Gourcuff est tombé en panne » Larqué

« Il s’est trompé de pied » Wenger

« Pour l’instant, la Serbie a toujours 4 points d’avance…et Antic en doit pas être rassuré. » JP

« Jaune foncé » Wenger

« Faut pas rêver quand même ! Carton rouge ! » JP

« Il ne l’a pas volé » Wenger

« Dehors ! » JP

« Puisqu’il dit à l’arbitre qu’il est fou » Larqué

« Il n’a pas le droit de rester là…IL N’A PAS LE DROIT !!! » JP

« C’est pas cher payé » Wenger

« Il peut se passer tellement de choses entre la 90 et la 92 »… Larqué…quelqu’un a vu Lloris ?

« OUI !OUI !OUI ! Faute indiscutable !!! » JP

« Un gardien à la peine…en perdition. » JP

« On imagine toutes les idées qui lui sont passés par dans la tête. » JP

« Il faut la mettre dans la surface…les autres peuvent le faire pour vous. » Wenger

« Henry a redonné du courage à cette sélection. » Larqué

« On aura encore des feuilletons cet automne…avec beaucoup d’espoir. Tout de suite, retrouvez LOST. » JP

Finalement, « Twitter ? Ah non ? Mais promis, je vais m’y mettre », « même si c’est un match nul, croit en cette équipe »…il sont 200 à le soutenir. Léonidas, 300…Maradona, un peu plus…Escudé, beaucoup moins…

L'ancien

4 Comments

  1. Qu’est-ce que c’est ces conneries, c’est pas en mangeant des fruits qu’on évite la calvitie!! ni les dents pourries… jconnais un gars qui va chercher ses fruits en Belgique tous les week-ends et ben… y sfait arracher 12 dents bientôt…
    Ce site manque d’un nutritioniste de qualité!!

  2. 200 contact c pas mal jtrouve pour Ray
    Faudrait lui rappeler que sa femme en a un peu plus, parmis lesquels Pires et Giuly

  3. pour moi, wenger reste le plus gros escroc des 3 … il dort tout le match, sort 3 pauvres phrases du genre « oui l adversaire l a touché, il y a donc bien touche pour nous », e t c’est pactole…et Tf1 est content… Bon, Dugarry fait des tirades que l’on comprend pas tjs sur canal mais au moins on l’imagine preparer sa prochaine intervention avec plus d’envie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.