Notre Footballologue analyse République Tchèque X Portugal (0-1)

Protéiforme…

…, la République Tchèque s’adapte à l’adversaire faute de talent. Face au 433 sentinelle des portugais, Bilek oppose son 4231, place Derrida à la construction et prend pour cible le couloir gauche. Réduit au culte de Cristiano, le Portugal mise en effet sur le couloir Joao Pereira-Nani pour servir l’Elu et les tchèques prévoient d’asphyxier les cristiens à la racine du dogme. L’effet dure un quart d’heure puis Bento condamne les mécréants à trouver de nouveaux chemins de relance en plaçant Veloso-Meireles aux portes des cibles tchèques. Kadlec trace ainsi une droite de sa défense jusqu’à P² (16ème) mais la tentative qui suit manque de profiter à Cristiano (19ème.) Certes, Nani-Veloso récoltent un jaune (25ème, 26ème) mais le couloir gauche est bloqué et les tchèques s’en remettent au trio Gebre Selassie-Jiracek-Darida pour percer le flanc droit (33ème.) A mi-temps, les hommes de Bilek n’ont plus de plan et semblent atteints physiquement.

 

Cristiano…

…hurle dès la 7ème minute et plus qu’une tactique les portugais ont un culte à honorer. Parousiant de gauche à droite durant le premier quart d’heure, le divin profite de son entente avec Coentro (22ème) puis Moutinho (24ème) pour s’incarner côté gauche et goûter aux mûres tchèques (26ème.) Passés les ajustements défensifs, le Portugal sort enfin côté droit (30ème) tandis que, couvrant Coentro, Meireles profite de sa position pour destiner ses diagonales à Nani (43ème) puis Cristiano (45ème, poteau.) Bombardements de Meireles par la gauche, un premier chemin vers le duo Almeida (pour Postiga blessé, 39ème)-Cristiano semble trouvé…reste à placer le coup droit.

 

Meireles…

…trouve le crâne de Almeida (45ème) puis Cristiano (53ème) dont le coup-franc a déjà léché le poteau de Cech (48ème.) Acculés dans leur zone rouge, les tchèques peinent à l’image de Jiracek-Pilar marchant derrière des latéraux portugais. Désormais chargé de soutenir les attaquants, Meireles laisse Veloso couvrir Coentro tandis que Moutinho s’offre au rebond du couloir Pereira-Nani. Rappel du plan initial, Cech dégage côté gauche où Pilar (58ème) puis Jiracek (78ème) viennent se perdre. Mais déjà, le Saint-Esprit avait métenpsychosé en Moutinho et  ressuscité Pereira-Nani pour répèter le cérémonial (76ème) avant cristifixion : 0-1, tête de Lui, 78ème. Invertis, les tchèques laissent alors la secte portugaise et son gourou affronter la métropole en demi.

                                                                               

L'ancien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.