Arsenal – Southampton (6-1): La Gunners academy note

Les Saints de Southampton. Ca claque comme nom, ça fait limite gang et tout. Bon, malheureusement, le gang a eu un début de championnat plutôt casse-gueule : prendre Arsenal, United et City lors de ses quatre premiers matchs, ça fait un peu mal au cul sur le papier. Mais dans les faits, les hommes de Nigel Adkins ont réussi à faire douter les deux trolls de Manchester avant de s’affaisser (3-2 dans les deux cas). Y’avait donc matière à s’inquiéter. Seulement voilà, à l’Emirates, les Saints se sont montrés aux abonnés absents, pendant approximativement 90 minutes. Bon, c’est vrai y’a bien eu des phases avec un peu moins de possession (avant la mi-temps et la fin du match), mais ils sont globalement passés à côté de leur sujet, en prenant un set bien bien propre, bien net.

Après faut pas croire, Arsenal s’est plutôt bien débrouillé aussi. Tonton avait prévu un petit turn-over histoire de ne pas prendre de risque avec Diaby, que Didier nous a rendus cassé, et d’alléger la pression sur les épaules de Giroud, qui commence à attirer les critiques des abrutis qui ne voient pas ses matchs. Coquelin a donc pris la place de son compatriote aux côtés d’Arteta et Cazorla, tandis que Gervinho prenait étrangement la place de Giroud, dans un système proche de celui de l’Espagne à l’Euro 2012.

Les buts :

10’ : Podolski se bat comme un Teuton qu’il est pour récupérer une balle dans les pieds de deux défenseurs à 30 mètres dans l’axe. L’Allemand fixe parfaitement et lance Gibbs dans la surface, à gauche. L’Anglais frappe dans un angle fermé, le ballon retombe dans les pieds de Hooveild qui le pousse dans ses propres filets.

30’ : Coup-franc à 25 mètres dans l’axe, Podolski l’enroule côté gauche. C’est plutôt bien tiré, mais il faut surtout souligner le départ supra-tardif de Davis sur sa ligne. Sans déconner, même Carrasso décolle plus vite…

35’ : Côté droit, le long de la touche. Oublié par les défenseurs, Gervinho part dans leur dos. Servi par Arteta, il pénètre dans la surface et aligne Davis au premier poteau à ras-de-terre. Super marquage du Japonais qui vient d’entrer…

36’ : Jeu en une touche entre Arteta, Cazorla, Podolski et Gervinho dans le rond central. L’Ivoirien s’échappe vers la surface, fixe et lance Gibbs dans le dos de la défense. Pour parfaire le copié-collé du premier but, Clyne dévie le centre de Gibbo dans ses filets. Triste.

45’ : Histoire d’équilibrer un peu les débats et de ramener le doute sur le poste de gardien de but, Szczesny savonne sa prise de balle sur un centre au deuxième poteau tout moisi. Aucun pressing, zéro difficulté, rien. Le ballon retombe dans les pieds de Fox qui le balance dans le but vide.

70’ : Sur une remontée rapide, Cazorla transmet à Ramsey devant la surface. Contrôle dans la course, j’efface le défenseur, frappe croisée au deuxième, poteau. Merde. Heureusement, Gervais traîne par là et finit le travail.

87’ : But moche. Cazorla lâche le ballon dans la course de Vermaelen, lancé comme un ouf dans l’axe. Sa frappe détournée par Davis retombe dans les pieds de Walcott, contraint de marquer contre son club formateur.

 

Les notes :

Szczesny : 0/5 : Ouais, c’est trash, mais faut pas non plus pousser Mémé dans les orties. Avec le peu de travail qu’il avait à faire, il réussit à chier dans la colle. Le but est entièrement pour sa tronche, et en plus il se permet de dégager des ballons sur des jaunes, à 20 mètres de ses cages. Apparemment, il était touché à la cheville avant le match. Vito reviendra donc face à Montpellier.

Gibbs : 5/5 : Il va vraiment falloir qu’il travaille ses centres mais l’engagement est bien là et faire le piston comme il le fait pendant tout le match, c’est bieng. Impliqué dans les deux CSC, impeccable en défense sinon, je commence à bien le kiffer.

Jenkinson : 1/5 : Se retrouver autant en galère dans un match où l’adversaire attaque si peu, c’est quand même une performance. Et le pire, c’est qu’il réussit à mettre ses petits copains dans la merde. Putain d’irrégulier.

Vermaelen : 4/5 : Hormis un dégagement foiré en fin de match qui aurait peut-être pu couter cher (enfin bon…), il s’est baladé et s’est même permis une montée décisive sur le dernier but.

Mertesacker : 4/5 : Là, c’était le révélateur. Pris dans le dos en tout début de première période, Per-pète s’est montré très clean dans ses interventions et dans ses relances jusqu’à la fin de la rencontre. Ouais, on s’est vraiment fait chier.

Arteta : 4/5 : L’ancien Parisien (ouais, y’a des choses qu’il faut rappeler de temps à autre) continue d’être parfait dans son rôle de régulateur du jeu et le nombre de ballons qu’il a touché est proprement impressionnant. Malgré la présence de Coquelin, nettement plus défensif que Diaby, il a mis les mains dans le cambouis pour gratter des ballons. Passeur décisif sur le premier but de Gervinho.

Coquelin : 3/5 : Peu en vue, il a simplement rempli son rôle de relais au milieu, avec une jolie passe de temps en temps. Une alternative crédible pour faire souffler les titulaires.

Cazorla : 4/5 : Monsieur Patate a encore largement élevé le niveau du milieu de terrain grâce à son jeu en une touche, ses ouvertures n’importe quand sur n’importe quel pied et sa facilité dans les petits espaces. Une facilité déconcertante sans déconner.

Podolski : 5/5 : Depuis qu’il a retrouvé son poste sur le côté gauche, Poldi enchaîne les prestations de haute volée. Passeur décisif et buteur grâce à un joli coup-franc, son entente avec Cazorla est un des moteurs du jeu offensif des Gunners.

Oxlade-Chamberlain : 2/5 : Bon, on aura bien compris qu’il voulait marquer contre son ancien club. Mais c’est vite devenu gavant et caricatural. Si au début du match il a essayé de percuter pour délivrer des bons centres, c’est ensuite devenu beaucoup moins brillant sur le plan collectif #croqueur

Gervinho : 5/5 : Je sais pas encore si cette option est une bonne ou une mauvaise chose, considérant les pieds carrés de Gervais. Mais pour le coup, il a plutôt bien réussi son match. Des appels supersoniques de tous les côtés, une disponibilité intéressante, deux buts un peu moches. Une bonne surprise quoi.

 

Les substitutes for love :

Ramsey (pour Coquelin) : Je pensais qu’il était placé pour prendre la place de Diaby en cas de blessure. Mais apparemment le Gallois a encore baissé dans la hiérarchie du milieu de terrain. Il est quand même à l’origine du deuxième but de Gervinho, grâce à un superbe enchaînement en pleine course.

Walcott (pour Gervinho) : Alors oui, il marque le dernier but dans un but déserté, OK. Mais il aurait pu faire mieux en offrant une belle occasion à Giroud quelques minutes avant, plutôt que de croquer son ballon. Vilain va.

Giroud (pour Podolski) : Pas grand-chose à se mettre sous la dent. Vivement qu’il se mette à marquer que j’aie pas à supporter ceux qui le comparent à Chamakh…

 

Tu aimes la Gunners Academy au moins autant que tu détestes Morlino? Alors fais savoir à tout le monde que tu es un lecteur éclairé en partageant cet article sur Facebook et Twitter. Tu peux même suivre les tweets du Père Fidalbion si tu veux un peu rigoler, ça change de ceux de Vincent Duluc.

Et si tu n’as plus envie de voir des mioches avec le maillot d’Arsenal quand tu cherches « Gunners Academy » sur Google, aide au référencement en faisant remonter la page grâce au bouton +1.

Et sinon, comme d’hab’, quand on n’est pas là, allez lire et discuter avec les Gunners de Groover, c’est bieng.

 

L'ancien

7 commentaires

  1. Il est éligible en LDC sans être sur la liste, tout comme Wilshere. Il est au club depuis plus de 3 ans et à moins de 21 ans. C’est tout bon, un super joueur ce Coq.

  2. Deux buts un peu moche de Gervinho ?
    Ok sur le premier le marquage est bien dégueu, mais la petite passe à l’arrêt par dessus la défense d’Arteta et la finition premier poteau, ça mange pas de pain.

  3. Il est pas si mauvais ce début de saison finalement.

    Les branlées aux petits, ça a quand même ce petit côté rassurant du sexe avec une ex. Pas beaucoup d’efforts pour un joli résultat. ça met en confiance avant d’attaquer un gros morceau. Reste à faire un coup à City. Sait-on jamais…

  4. Mettre une branlée à des moyens/petits, c’est ce qu’on arrivait pas à faire depuis 2 saisons, et souvent, grâce à d’incroyables performances de bendtner et d’Almunia, on finissait même par perdre en encaissant 3 buts sur les 3 seules occasions adverses du match, après avoir manqué 5 fois les cages vides.

    Sans dire que le début de saison l’année passée était catastrophique, on était obligé d’entendre des atrocités genre « Arsenal sera relégué bande de chèvre bolosse » dites par des demi-cervelles qui comprenaient pas qu’il y a 38 matches en championnat.

    Les mêmes qui comparent Giroud à Chamakh, voir qui disent que Chamakh a plus sa place que Giroud. Les mêmes qui se sont pas rendus compte que van Persie n’a explosé qu’à sa huitième saison au club.

  5. Non, Chamakh était déjà trop vieux, je pense que pour lui seul un retour à Bordeaux peut lui redonner un métier. Ou pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.