West Ham – Arsenal (3-3) : La Gunners Academy désespère

7

Et tout ça sans Mertesacker.

Bonjour vous tous,

Je vous avoue mon complet désarroi face à une énième performance insipide de nos Gunners. J’ai l’impression que mon collègue et moi-même écrivons la même Acad depuis le début de l’année. Peut-être parce qu’à chaque rencontre, Arsenal repousse les limites du ridicule.

Pas forcément du fait du score, mais surtout à cause de la manière, de cette incapacité chronique à tuer les matches et de cette peur panique d’endosser le costume de leader. Stephen Hawking se sentirait probablement plus à l’aise au départ d’une finale mondiale du 100m qu’Arsenal dans la peau de favori.

Que les choses soient claires : loin de moi l’idée de minimiser la perf de Leicester. Au contraire, les Foxes réalisent cette saison l’un des plus grands exploits de l’histoire du football britannique, rien que ça. Mais, n’en déplaise à leurs supporters (les vrais, pas ceux qui se sont découvert une grande-tante dans les East Midlands le mois dernier), leur triomphe a été facilité par la capacité innée des Gunners à se saborder. Un don que même Barbe Rouge doit nous envier.

Pourtant, cette fois-ci c’était bien parti. Grâce à deux très jolies passes décisives signées Iwobi, Arsenal mène tranquillement 2 à 0 à la 35e et s’apprête à mettre la pression sur les Spurs pour la 2e place. Quand soudain le match prend une dimension nanardesque tout à fait stupéfiante. En effet, Andy Carroll, aussi connu sous le nom de « l’homme qui valait 40 millions pour Liverpool », choisit ce moment pour sortir de sa pré-retraite. Alors que sa seule action notable du début de match consistait en un combo digne de Street Fighter sur Koscielny, l’homme au catogan (pas Jérôme Latta, l’autre) va s’offrir un triplé. Avec la « manière » : ciseau après un triple contre favorable et deux têtes que personne ne juge bon d’empêcher.

Dans l’autre sens, c’est carton rouge. Et pénalty.

Comme souvent, quand les Gunners perdent pied, ce n’est pas à moitié. Plus aucun pressing, des mecs qui déambulent sans savoir où aller et surtout personne derrière pour orienter le jeu et dicter le tempo. Quelle bonne idée d’avoir créé un poste sur mesure pour Cazorla et de ne pas avoir prévu de plan B au cas où il se blesserait (ce qui n’arrive jamais chez nous, qui plus est)… Koscielny va bien égaliser, en bon renard des surfaces qu’il est, mais ce match nul est tout bonnement impardonnable.

 

Ze Gars :

David Ospina (3/5) : Pas grand-chose à lui reprocher sur les trois buts, si ce n’est sa sous-consommation de soupe enfant, qui le pénalise sur certaines actions. Si vous le voyez, dites-lui que tout est pardonné. Et que pour moi, ce sera un kebab sauce blanche.

Nacho Monreal (1/5) : Ok, tu as prouvé que tu savais défendre en un contre un. Mais pense à arrêter de cueillir des pâquerettes quand un mec vient dans ta zone pour centrer. Ou à sauter quand l’attaquant adverse prend son envol.

Laurent Koscielny (3/5) : Le moins à blâmer de la ligne arrière. Peut-être parce que, contrairement aux autres, il sert à quelque chose devant. Mais ce n’est qu’une hypothèse.

Gabriel Paulista (2/5) : L’elfe botoxé a enfin réussi à prendre la relève de Kos. Enfin, du Kos des débuts : celui qui forçaient nos miches à jouer des castagnettes au moins trois fois par match.

Hector Bellerin (1/5) : Il faudrait lui expliquer qu’il a le droit de défendre à moins de 30m de ses buts. Assez vite, si possible.

Coquelin (2+/5) : Loin d’être affreux, mais il a presque joué trop propre, compte tenu des circonstances. Remplacé par Ramsey, histoire de s’assurer de voir des trucs extraordinaires. Et foireux.

Elneny (3/5) : Et si Tonton avait retrouvé son flair ? Toujours est-il qu’en ce moment, entre lui et Ramsey, il n’y a pas photo. Remplacé par Giroud, dont j’ai découvert la rentrée en revoyant le match.

Alexis Sanchez (1/5) : Vous qui me lisez, vous avez sûrement un avis sur la question de l’euthanasie. A quel moment on considère qu’un mec est irrécupérable et qu’on doit le laisser partir ? Remplacé par Joel Campb… Ah, on me fait signe que non.

Mesut Ozil (2-/5) : Difficile pour lui de briller dans un match aussi étrange. Pour preuve, il marque sur une offrande de quelqu’un d’autre, ce qui constitue une contre-performance certaine.

Alex Iwobi (5/5) : Le meilleur homme sur le terrain. Il joue juste, il sait à peu près tout faire avec un ballon… Incroyable pour un joueur de 20 ans. Comment ça, « il est Nigérian » ?

Danny Welbeck (2/5) : Parfait pour courir partout et rater de grosses occasions. Remplacé par Walcott, parfait pour courir partout et rater de grosses occasions.

 

If note :

– On comptait sur Manchester pour nous maintenir dans la course en battant Tottenham. Raté.
– On comptait aussi sur Sunderland pour… Non, rien.
– Au fait ça y est, l’équipe qui domine outrageusement la Ligue 1 a collé une avoine au 4e de notre championnat surcoté ?
– Je voulais quand même terminer sur une note positive. Voici ce qu’on a pu voir lors du match des U21 ce week-end contre Newcastle. Sans trucages.

Allez, sur ce, je vous laisse. Vivement la saison prochaine, pour qu’on ne change rien et qu’on termine 4e. Avec une nouvelle élimination en huitièmes de finale en Ligue des Champions. J’en salive d’avance.

La bise,

Johny Kreuz (@Ros_Jo21)

7 thoughts on “West Ham – Arsenal (3-3) : La Gunners Academy désespère

  1. « Dans l’autre sens c’est carton rouge et penalty »
    Ben oui, il y a peu de chance que Koscielny vienne tacler Carrol à la relance dans la surface de West Ham.

  2. J’ai aussi trouvé le match décevant, mais je te trouve un peu dur avec Sanchez, je pense pas qu’il soit irrécupérable, mais sa blessure semble l’avoir inhibé, il a du mal à retrouver du tranchant. Ca reviendra, c’est le cycle de la vie, tout ça tout ça… Et j’aime beaucoup Welbeck personnellement, c’est souvent un des seuls à essayer de faire arriver quelque chose. Bon, ça marche pas, mais c’est l’intention qui compte…. non ?

    Ceci dit, bravo pour l’académie, il faut avoir du courage pour re-regarder les matches en ce moment (‘^^).
    Remarque, ça pourrait être pire, on pourrait être United ou Liverpool…
    Et puis, le côté positif, c’est que Chelsea a perdu, et ça, ça fait toujours plaisir.

  3. L’entrée de Walcott c’était quelque chose. Du football, ça non, mais c’était quelque chose.

    Bon, plus rien à attendre de cette saison. Plus qu’à jouer la 4eme place. Faudrait que Mesut fasse encore 3 passes dés et on sera contents pour lui. En priant comme des malades pour qu’il ne se barre pas cet été.

    J’allais sombrer aux sirène d’un petit « Arsène démission », mais même pas l’envie.

  4. Arrête les mecs de Canal on tellement placé Giroud sur le 3e pour sa talonnade de merde que j’ai cru que c’était la réincarnation de Cruijff mais que j’avais de la merde dans les yeux…

  5. Je crois que ça fait depuis la défaite de Manchester United que je me dis « vivement l’année prochaine ».

    Mais c’est quoi le problème de cette équipe ? Carroll nous passe trois putains de buts ! Andy Carroll !

    Tottenham roule sur Manchester United avec Nasser Chadli ! Nasser Chadli !

    Putain mais ils vont se bouger le fion chez les gunners où ils vont prolonger Wenger et Walcott ! Theo Walcott !

    PS: Est ce que nos académiciens gooners (que de beaux hommes) ont prévu de faire une rétrospective de la saison joueur par joueur, ainsi qu’un état des jeunes de l’academy d’arsenal ?

    PS2: C’est dans l’adversité qu’il faut se serrer les couilles, la bise anal !

  6. Tout juste si Arsenal mérite de finir 4e cette saison. Alors que nous, on mérite grandement d’être champion. Je ne vous raconte pas l’état d’excitation de ma tata et de tous mes amis Foxes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.