Juve 3-0 Crotone, la Bianconero Académie revient quand c’est facile.

Salut les zèbres,

 

Long time no see comme on dit. Votre humble serviteur (enfin surtout sa Vieille Dame) était bien trop occupé à peupler un peu plus une planète Terre qui n’en demande pas tant. Maintenant que tout est rentré dans l’ordre et que la consommation de café à augmenté drastiquement, je suis de retour pour faire chier le monde. Sans plus attendre, un bref avis sur ce qu’il passé pendant ces presque trois semaines :

  • Gigi a pris sa retraite internationale. Ou plutôt on lui a fait prendre. Pas de sixième coupe du monde pour lui. Tant pis, il gagnera la Champions à Kiev le 26 mai et en profitera dans la foulée pour aller poser son énorme paire de couilles sur le nez des mondialistes en Russie.
  • On a beaucoup ri sur les réseaux de cette élimination des Azzurri. J’ai pas trop pris le temps de réagir alors je profite de cette tribune pour le faire rapidement. ALLEZ TOUS VOUS FAIRE ENCULER. Merci.
  • Côté Juve maintenant. On va pas se mentir, ça n’a pas été flamboyant. On s’est fait poutrer par la Samp’ (les deux buts marqués ne trompent personne) et, bien qu’on ait été présents sur la pelouse mercredi face au Barça, il me semble difficile d’appeler ça un match de foot. Le système de Max montre ses limites. Certains joueurs aussi, en particulier les joueurs de couloir. Certains parleront même de QI football négatif. Si je refuse de jeter la pierre à Mandzukic (parce que je l’aime d’amour certes, même si ses derniers matches puent du cul), je la balance volontiers en travers de la gueule de Cuadrado. Et j’espère qu’elle va ricocher et aller frapper Allegri histoire de lui rappeler qui il entraîne. Après si elle veut aller jusqu’à Douglas Costa pour le plaisir, alors soit. Même s’il y a du mieux dans son jeu, il reste ma tête de turc pour la saison. Du moins jusqu’à ce qu’Emre Can arrive en janvier. Parce qu’il est Turc. Vous l’avez ?
  • Comme me l’avait suggéré un grand homme un jour  »Il faut académiser que les victoires bordel ». Heureusement qu’il n’applique pas cet adage à la Forez Académie, nous n’aurions autrement que trop peu l’occasion de lire ce brave homme.

 

LE MOT SUR L’ADVERSAIRE

Crotone s’appelait Cortone jusqu’en 1928. Allez savoir pourquoi…

 

LA COMPO DE MAX

 

le 3-4-3 qui va bien.

 

LA PARTITA

 

Les crotonesi ne touchent pas une bille. Pas étonnant, mais pas rassurant pour autant. Souvenez-vous de la première mi-temps du match contre Benevento…  Matuidi préfère recracher la cuillère de caviar que Douglas Costa lui offre alors que l’on joue depuis un peu plus d’une demi-heure. Pourquoi marquer et rendre la partita apathique alors que l’on peut souffrir, que l’on peut se sentir vivant ? Demandez à Blaisou, qui le temps d’un match au moins semble s’être mué en apôtre de la non-joie. Douglas Costa lui nous offre une partition des plus agréables contre une équipe de pêcheurs-charpentiers-cartomanciens. Les frappes commencent à s’enchaîner depuis quelques minutes entre Dybala, Alex Sandro et Douglas Costa justement. Et Mandzukic qui y va de sa tête sur un excellent centre de Barzagli, avec autant de succès que ses coéquipiers malheureusement. Le 3-4-3 semble être une bonne idée. En tout cas, c’est une idée et ça c’est bien. Cette équipe semblait en être à court depuis un moment. La défense à 3 est parfaitement maîtrisée, aucun problème. C’est plus l’animation offensive qui fait douter. Et franchement cette première période ne lève pas les doutes.

Bien heureusement la deuxième s’en occupe assez rapidement. Barzagli offre un amour de centre à mon Mario préféré qui catapulte une belle tête au fond des filets (1-0, 53e). Lichtsteiner sort, probablement blessé. Il est remplacé par Mattia De Sciglio qui ne perd pas de temps pour se mettre en évidence en envoyant une praline de 20m casser la cage de Cordaz à peine quelques minutes plus tard (2-0, 60e). Le 3-4-3 aura duré jusqu’à la soixante-dixième minute, et la sortie de Benedikt Howedes. Pjanic rentre et fait passer la Juve en 4-3-3 avec Marchisio devant la défense. Il y continuera son excellent match. Douglas Costa profite de l’alignement dégueulasse de la défense de Crotone pour glisser le ballon à Pjanic. Un centre fort devant le but repris par Mehdi Benatia plus tard, et ça fait 3-0, 71e. Le coaching de Max aura été payant ce soir. Une fois n’est pas coutume.

3-0 score final, 83% de possession de balle, jamais inquiété par les adversaires… Une soirée de reprise tranquille pour la Bianconero Académie.

 

LES NOTES

 

BUFFON (5/5) : Clean sheet, une fois de plus. Mais ce 5/5, c’est pour les larmes de Milan.

BARZAGLI / HOWEDES / BENATIA (4/5) : Les trois ont été impeccables. Etant donné que le boulot défensif avait tout de l’emploi fictif, Barzagli a donné de l’amour devant en distillant quelques centres bien sentis, dont un pour que Mandzukic ouvre la marque. Benatia a lui aussi été décisif en marquant le 3ème but. Quant à Benedikt, il a enfin étrenné le maillot bianconero. Rien de mieux qu’un match contre des bots pour se mettre en jambes. Il sera remplacé par PJANIC qui aura eu le temps de faire une passe décisive. 200ème match de Serie A pour le bosnien tout de même.

LICHTSTEINER (3/5) : La Suisse tranquille. Semble être sorti sur blessure ce qui ma foi n’a pas été une mauvaise chose pour l’équipe puisque DE SCIGLIO (3+/5) a pu rentrer et marquer un beau but. On en oublierait presque son ascendance milanaise à celui-ci.

ALEX SANDRO (2/5) : Où est le mec qu’on pouvait vendre 70 millions à Chelsea cet été ?

MATUIDI (3/5) : Aurait pu marquer deux fois en première mi-temps, mais a préféré ne pas le faire. Il a ensuite traîné sa carcasse (de poulet ? Allez, de poulet) sur la pelouse jusqu’à la fin du match.

MARCHISIO (4/5) : Je ne sais pas si c’est le dispositif, la faiblesse abyssale de l’adversaire ou tout simplement l’homme, mais il a été excellent. Juste dans se relances, propre à la récupération et inspiré dans ses transmissions. Le Claudio qu’on aime. Il est passé devant la défense à la sortie d’Howedes avant de laisser sa place à STURARO. Voilà.

DOUGLAS COSTA (4/5) : Un vrai bon match de Doogie. Dans tous les bons coups, il continue à me faire payer mes critiques du début de saison. Mais vas-y mon gars te gêne pas. Je demande que ça.

DYBALA (2/5) : 

Nous n’avons plus de nouvelles de Paulo, 24 ans, footballeur de son état. N’hésitez pas à contacter la rédaction de Perdu de Vue si vous le voyez. Il est petit, Argentin, gaucher, joue avec le numéro 10 dans le dos. Toutefois, il semblerait qu’il n’ait pas carburé aux Chocapic/Hormones dans sa jeunesse, vérifiez donc bien vos infos avant d’encombrer la ligne, merci.

MANDZUKIC (3+/5) : Contre son adversaire préféré, Mario n’a pas toujours été brillant. Oui mais voilà, il a planté la première banderille. Amour infini pour lui.

 

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. On va prendre les quelques jours qu’on a devant nous pour bien préparer le match de vendredi, où nous affronterons le plus grand complexe d’infériorité footballistique de toute la Botte.

 

En attendant, délectons-nous de l’inébranlable foi en leur équipe des tifosi napoletani :

old, but gold.

 

Fino alla Fine,

un baccio nel culo.

 

Retrouvez-moi sur Touiteur si vous voulez des avis éclairés sur absolument tout, mais surtout si vous voulez du n’importe quoi.

Roberto Bettégras

Gérontophile lubrico-bakouniniste.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.