ALERT SPOILER : France-Nigéria et Allemagne-Algérie, les résultats finaux

C’est bon. ça passe tranquille.

Bonsoir,
Le grand jour est arrivé, en attendant l’autre grand jour que sera vendredi.
Pour le protocole astral des matches à élimination directe, voir ici.

Les matches :

France–Nigeria :

L’analyse :
Un examen rapide de ce set de cartes montre une domination écrasante des cartes positives côté France et négatives côté Nigeria, on est bien bien bien, allez viens tu verras je te mens pas, c’est l’interprétation la plus unilatérale que j’aie eu à faire depuis la prédiction de carrière de Le Tallec.

Les idées directrices de la rencontre : nous serons visiblement aidés par des forces platinesques ou le public, puisque le 10 de Deniers témoigne d’une aide pratique venant de proches, ce qui nous pose en largement meilleure situation que le Nigeria dont l’étoile inversée annonce la désespérance, l’avenir sombre et la dépression : c’est déjà mal barré pour eux.

Dès le début, les effets de ces cartes se font sentir, la France jouant beaucoup mieux que lors du match tendu contre l’Equateur – le 8 d’épée inversé indique même une libération par rapport à ce match un peu en-dessous – alors que le Nigeria joue petit et perd (petit, certes) : un ou deux cartons jaunes de leur côté sont probables. La qualité de jeu française est indéniable, mais tarde à payer, jusqu’à l’apparition de la Roue de la Fortune qui indique évidemment un bon gros coup de chatte, dont la nature nous est ici directement donnée par la carte nigériane, la Reine de Coupe inversée : perte de confiance en soi, épuisement émotionnel. Après s’être cassés le cul à défendre contre nos génies, la faille vient finalement de leur propre camp, et une bourde nous offre l’ouverture du score. Tout cela ne serait pas insurmontable pour les coéquipiers d’Enyeama si nous n’avions pas le mauvais goût de tirer ensuite le Soleil, carte de plénitude et d’abondance totale, contre le 9 d’épée inversé dont le seul aspect positif est que le bout du tunnel sombre où il ne sent pas très bon est proche. Bref, la fin de la mi-temps voit le Nigeria devenir carrément anal face à nos assauts répétés (aucune connotation sexuelle bien sûr), et deux buts de plus tombent dans notre escarcelle, au bas mot. Une petite correction se profile pour nos amis à princes perpétuellement pauvres, lorsque l’arbitre siffle à leur grand soulagement la mi-temps.

Le repos apporte seulement un léger répit à nos adversaires, puisque le 4 de Coupe nous garantit contre l’ennui et la stagnation par apport de fraîcheur : des changements intéressants sont initiés par Didier. Le Nigeria n’a pas encore totalement digéré l’humiliation du dernier quart d’heure mais se décide bravement à jouer normalement pour fournir un motif de fierté à ses supporters : le 5 d’épée inversé concerne la capacité à accepter un épisode fortement déplaisant pour avancer, et en extraire les aspects positifs.

Pour les simples esthètes qui n’en auraient rien à foutre du résultat final mais seulement du match, vous pourrez pratiquer l’onanisme avec vos amis sur la période qui va suivre, développant du beau jeu de part et d’autre, les remplaçants français faisant assaut d’invention et de créativité (As de Bâton) avec l’équipe nigériane qui produit un jeu en profondeur magnifique et rapide (8 de Bâton, horizons qui s’étendent rapidement, vitesse et action).

Enfin, ceux qui n’aiment pas se réjouir sans réserve seront également servis puisque le Nigeria craque mentalement et est l’acteur principal d’un épisode désolant (Maison-Dieu inversée), malheureusement provoqué par un joueur français qui sera sanctionné pour ça, puisque la Reine d’épée inversée désigne une bataille d’astuce douloureuse aux conséquences néfastes. Il y a donc fort à parier que trop de facilité de notre côté, ou quelques provocations verbales dégénèrent et que quelques noms d’oiseaux et coups soient échangés.

Résumé :
La France attaque très fort le match en pratiquant le même jeu plaisant que lors des deux premiers matchs, et le Nigeria se bat pour résister, mais finit par céder sur une cagade qui les démoralise complètement. Le barrage ayant cédé, la France sort l’artillerie lourde et plante deux buts de plus avant même la fin de la première mi-temps, laissant les Nigérians au bord du suicide. Heureusement pour ces derniers, Didier fait tourner dès la rentrée ce qui rééquilibre légèrement les débats et nous offre même de magnifiques séquences de jeu de part et d’autre au cours de la deuxième mi-temps, les esprits s’échauffant quand même à la toute fin du match, aboutissant à des exclusions de Nigérians sur provocation française et à une blessure ou une exclusion de notre côté qui semblera quoi qu’il arrive totalement stupide aux yeux de tout le public, le match étant de toute façon gagné.

Tl;dr : 3-0 pour la France.

Allemagne-Algérie :

L’analyse : Après la clarté totale de l’analyse précédente, je me doutais bien que celui-ci serait pénible, et encore une fois mes talents divinatoires font merveille puisque c’est carrément le bordel, impossible de connaître le gagnant en un coup d’œil.

Les teutons héritent de l’Amoureux, arcane majeur de l’hésitation entre dilemme, dont je présume ici qu’il concerne le style de jeu ou la tactique (moche qui gagne ou beau qui perd?). Les Algériens quant à eux ne sont pas inhibés par l’enjeu, au contraire ils partent à l’abordage, prennent tous les risques et cela a des chances de payer puisqu’ils tirent le Loco (le Fou en algérien).

Dès le début, les Fennecs se ruent à l’attaque, surprenant totalement les Allemands sur le reculoir. Même physiquement ou dans l’opportunisme, ces derniers se font avoir, comme en témoigne le 5 d’?pée inversé, carte complexe qui révèle une perte subie, sans doute liée à quelques coups bas. Au contraire, les Algériens gagnent des points dans cette partie – c’est le 10 de Deniers – grâce à une aide extérieure qui est par défaut l’arbitre, on envisage donc que la patrie über alles ne le soit pas tant que ça et prenne une expulsion très tôt, à la fois par surprise et par opportunisme algérien.

Encore sous le choc de ce fait de jeu – l’As d’épée inversé traduit l’incompréhension et l’impuissance – les Allemands peinent à jouer comme d’habitude, alors que l’Algérie s’en sort encore grâce au Valet de Deniers qui évoque des petits gains. ?tant donné les cartes précédentes, on peut donc penser que l’Allemagne aurait une occasion contre le cours du jeu, interrompue plus ou moins dans les règles par l’Algérie mais non sifflée par l’arbitre. La tension s’élève même entre coéquipiers et Thomas Müller a réglé son gueulomètre au maximum.

Malgré tous ces déboires, le score est toujours vierge après une demi-heure de domination algérienne, ce qui commence à les énerver sérieusement, ceux-ci sentant qu’ils auraient dû profiter de ces temps forts avant que les Allemands sortent la tête de l’eau – la Tempérance inversée signale précisément ce genre de perte de nerfs. Quant à ces derniers, ils passent officiellement en mode RFA et retrouvent leur vertu cardinale de l’époque, la ténacité – soulignée par le 7 de Bâton – quitte à ce que le jeu soit très moche et à être dominés. L’arbitre siffle donc la mi-temps sur le score de 0-0.

La pause ne change rien à l’affaire, petit à petit la RFA reprend la maîtrise du jeu, et travaille à surmonter les obstacles devant sa route qui lui causent encore des difficultés – obstacles que nous révèle le 6 d’?pée inversé. En cela, elle est aidée par le manque d’expérience algérienne dans ce genre de matchs à élimination directe, à pondérer par le fait que l’équipe joue quand même avec de bons remplaçants au retour des vestiaires – le 8 de Deniers nous dit fraîcheur et manque d’expérience. Bref, toujours pas de but à l’horizon, sœur Anne ne vois-tu rien venir, eh bien oui ça vient entre la 60ème et la 75ème avec l’Empereur sorti du chapeau contre le Cavalier d’épée inversé. Pour les curieux, l’Empereur est une carte de domination de hiérarchie, puissance révélée au monde, et tout le tintouin, alors que le Cavalier d’épée inversé avertit contre des mauvais choix ou des mauvaises décisions qui peuvent coûter cher. Envers et contre tout, l’Allemagne marque donc un but impressionnant, sans doute en contre sur une mauvaise passe algérienne, et au-delà des 22 acteurs sur le terrain, c’est les autres équipes en course qui craindront la force mentale de cette équipe, j’espère de tout cœur ne pas tirer un truc semblable pour le France-Allemagne éventuel.

Bon, tout n’est quand même pas rose pour eux, ils avaient déjà un mec expulsé et un autre sortira sur blessure à la fin, probablement le héros de la rencontre puisque la Lune inversée nous explique un retour brutal à la réalité ; l’autre possibilité envisageable est une blessure de Thomas Müller qui annihile ses chances d’être meilleur buteur cette année. Cela sera sans conséquence sur le score cependant puisque l’Algérie est encore toute tourneboulée d’avoir laissé prendre ce but surtout après une première mi-temps largement en sa faveur, le 2 de Coupe inversé nous indique des déséquilibres émotionnels et un manque de cohérence dans la pensée.

Résumé :
L’Algérie attaque sans aucun complexe l’équipe que nous aimerions tous voir perdre pour Battiston, et cela paye puisque un Allemand est expulsé rapidement. La première mi-temps qui s’ensuit est à sens unique et les Teutons, bien que souffrant horriblement de la pression des Fennecs, tiennent jusqu’à la pause le score vierge, ce qui commence à irriter sérieusement leurs adversaires. Tout se décante ainsi jusqu’à un but allemand de haute volée au milieu de la seconde période, qui dégoûtera leurs adversaires (présents et futurs), leur faisant gagner la bataille psychologique malgré la combativité admirable des Algériens. Ceux-ci baissent quand même le pied après Das Tor, d’où une fin du match tranquille, à part une blessure d’un joueur majeur d’outre-Rhin qui les fera j’espère bien chier pour les quarts de finale.

Tl;dr : 1-0 pour l’Allemagne.

Nostradanus

2 thoughts on “ALERT SPOILER : France-Nigéria et Allemagne-Algérie, les résultats finaux

  1. Putain je pensais jamais être stressé par un match au point de trouver du réconfort dans des prédications astranales, mais voilà. Cela dit, je vais beaucoup mieux. Juste un peu dégoûté que les teutons passent.

  2. Jean marie le pen ira t’il klaxonner en panzer dans la rue à la victoire de l’Allemagne ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.