» Alors oui, permettez moi de crier à l’outrage aux droits de l’homme » !

La politique c’est très important. Je le sais. Et c’est aussi grâce à ça que chaque jour qui passe nous rapproche de l’élite. Monsieur Rallahmadinejad a sans doute lui aussi dû mettre en suspens, parfois, son équipe de foot. Il paraît que son club a fini la saison dernière avec que des victoires, 253 buts marqués, et 0 encaissés. C’est dire que je suis content que Monsieur Rémoulade s’appuie sur de telles personnes pour mener à bien son projet sportif. Au passage, je dois avouer qu’il arrive encore à me surprendre même si nous sommes devenus très intimes ; preuve en est qu’il m’a demandé de lui créer une note à son nom à la buvette. Se créer un réseau si facilement, en si peu de temps… Y a des gens qui sont faits pour porter des responsabilités. Le coach c’est ça. Dans l’histoire y a toujours eu des hommes pour lesquelles de grands destins étaient écrits par avance : François Frédéric, Joseph Staline, Christian Clavier, et bien d’autres encore.
Les semaines passées ont tout de même été particulières bien que je sache que le FC Renardin tirera bénéfice de l’agenda chargé du coach. Le fair-play cher au FC Renardin, n’est pas à l’œuvre dans beaucoup d’autres clubs, croyez-moi. En fait, pour l’image du club c’était difficile de ne plus être représenté par monsieur Rémoulade. Alors ces morts de jalousie, ils en ont profité pour chercher à nous déstabiliser sur ce point. Entendre des insultes homophobes à notre encontre m’a abattu. Ce ne sont pas des propos à tenir dans notre arène sportive. Jamais nous nous serions permis de donner les rênes de l’équipe à Laurent s’il était avéré officiellement qu’il était tentouze !! Alors oui, permettez moi de crier à l’outrage aux droits de l’homme. A quelle époque vit-on pour juger quelqu’un à ses problèmes de voix, ou à sa démarche rebondissante ?!
Dans un tel contexte de crise, monsieur Rémoulade avait heureusement tout prévu. Le lendemain de son départ, un mot m’attendait dans ma boite aux lettres. Une carte postale de la Poste de Renardin sans timbre, sur laquelle était affectueusement écrit :

« Jean-René, j’ai chargé Laurent de gérer l’équipe en mon
absence. Je vous fais confiance pour être digne du sang du
FC Renardin qui coule dans vos veines. Soutenez l’équipe,
coûte que coûte.
P.s : Merci de régler ma note à la buvette, je ne sais pas quand
je rentrerai et il est important que notre club ait des finances
saines.
Patrick Rémoulade

Je n’ai donc bien sûr pas laisser les gens attaquer la virilité de notre club, par la suite. Dès le premier match face au RC Rance, j’ai compris qu’il fallait intervenir et ne pas laisser le feu se propager. Après les 45 premières minutes, il était déjà temps de mettre des coups de pressions explicites. Imaginez que dès la 12ème minute, Daniel avait pris un rouge en collant son coude sur l’arcade de leur stoppeur, après que celui-ci ait imité une marche de folle, bras levés et mains tombantes, en se moquant de nous. J’avais quitté les mains courantes quelques minutes avant le coup de sifflet afin d’aller chez un voisin du stade, Jeannot, pour qu’il me prête sa carabine. Et quand à la mi-temps, l’objet était exposé fièrement à la buvette, le bruit a vite couru auprès de leurs quelques supporters. Me voulant protecteur de Laurent et des ptits gars, je me suis permis quelques menaces indirectes qui ont vite suffit à ce que la rumeur atteigne les acteurs de la pelouse avant la reprise du match. Les gens étaient calmés, et l’honneur du club rétabli.

Y a tout de même un truc en fait qui a été bizarre à vivre après cela. Je sais pas trop comment le décrire, ça me met mal à l’aise d’évoquer ça. En fait, avec la surprise des Renardiens de me voir défendre Laurent avec tant de vigueur, certains sont allés raconter des bêtises et une rumeur a parcouru la ville que Laurent avions une histoire. Non mais n’importe quoi !!! Alors j’ai subi quelques réflexions durant les jours d’absence de monsieur Rémoulade. Même les copains au bar des sports ont passé leur temps à me faire des sous-entendus. J’en pouvais plus de vivre ça, mais malgré tout je sais que je n’avais d’autres choix que de me dévouer lors de ce fameux match.
Preuve en est que lors de la rencontre face à l’AS Gibolin j’ai compris que leurs dirigeants avaient eu vent de la petite mise au point du précédent dimanche. Tout le monde a filé droit je vous garantis ; ils nous ont montré toutes les marques de respect que requièrent notre blason.

Je regrette rien de ce qui s’est passé, j’espère que ces diffamations cesseront au plus vite. Le retour de monsieur Rémoulade va sans doute remettre les idées en place d’un peu tout le monde. En repensant à tout ça, je crois au fond que les habitants ont été déstabilisés psychologiquement par l’absence de leur chef. C’est vrai, je ne peux pas leur reprocher. Dès son retour j’ai senti un soulagement général. Y avait tellement de monde à l’accueillir qu’il a préféré pas trop me parler. A mon avis, il préfère qu’on se réserve un moment isolé pour débriefer des dernières semaines. En attendant ça, quel plaisir de retrouver les ptits gars soudés derrière lui ! Objectivement, ça dégage quelque chose de plus que quand c’était Laurent. Vous auriez vu la qualité de son premier entraînement. Honnêtement, peu de coachs élaborent de tels ateliers perfectionnés. Transposer une situation de contre attaque, en faisant partir les gars du milieu de terrain qui devaient aller marquer seuls face à Didier, ça tient du génie. Je pense d’ailleurs que la victoire contre Leroltibo est une victoire tactique, ils nous ont laissé le ballon par peur de nos qualités de contre. Les ptits gars ont su mettre en évidence leurs qualités de puissance dès l’entame.
Grâce à ce cycle positif de résultats, le calme est revenu au bureau. Avec les collègues du bar des sports, on s’est enfin remis à parler football. Je n’ai plus à les convaincre du destin merveilleux qui sera le notre cette saison en ce moment. On parle donc plus de temps à discuter tactique. Là dessus je dois avouer que je suis un peu le référent grâce à ma fine connaissance de l’équipe, notamment dans ma proximité avec la vie du groupe. J’envisage de prendre des notes détaillées aux prochains matchs pour qu’on puisse, tous ensemble, affiner nos analyses hebdomadaires. Par ailleurs, ça contribuerait à éloigner un peu plus les rumeurs traumatisantes. Je sais pas si j’oserai retourné à la bibliothèque franchement…

Toute façon cette semaine sera consacrée à de la logistique pour la buvette. J’avais installé le seul stand d’alcool autorisé par la mairie lors de la soirée de retour de Monsieur Le Maire. J’ai fait un carton, les finances du club de supporters s’en souviendront. Avec tout ce boulot je vais même devoir annuler le scanner que je devais passer, je dois être prêt pour dimanche prochain !

Nouveau système de règlement à distance de sa note de buvette : @jeanrengrosdare

Roazh Takouer

Un commentaire

  1. Franchement trop d fautes avec les « é » et les « er ». Ça en devient chiant à lire dommage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.