Apprends à parler le Manu Petit avec Francis, tome 2

T’as rien compris garçon ? Le Francis t’en remets une couche.

Alors que la grève du Francis ne semblait toujours pas vouloir s’arrêter et que dans le même temps les comptes de l’éditeur ne viraient pas au vert, il fallait trouver un subterfuge pour apprivoiser encore un peu la bête…Mais comment faire plaisir au consultant sans lui verser un seul centime ?

La réponse était tellement sous les yeux du boss qu’il ne la trouva pas (comme d’habitude), préférant de ce fait, donner les points de difficultés à ses sous fifres. Les patrons récoltent les lauriers d’efforts semés par les petites gens, c’est bien connu…

L’alternative est venue de Bernard Delavillelumière, fils illégitime de droite de l’éditeur, qui a bien compris les rouages du business et de l’utilisation d’une main d’œuvre pas chère pour arriver à ses fins, l’envoyé spécial usant de cette méthode lors de ses enquêtes :

«  Et s’il nous parlait de Petit ? » déclara Bernard de son sourire colgate éclatant qui donne envie de l’éclater avec sa propre godasse.

– « On sait bien que t’es nouveau Nanard, mais c’est un peu ce qu’il nous fait dès qu’il le peut, le Francis… Manu par ci, Manu par là… » lui rétorqua un des gros membres du comité passablement irrité devant sa lettre de refus de la CAF (« non Monsieur, vous ne pouvez pas percevoir d’allocations veuvages si vous n’avez jamais été marié »)

– « Nan vous n’avez pas compris, renchérit le journaliste à mèche (Bernard aurait-il déjà pris la confiance pour parler ainsi au comité ?), Francis pourrait nous expliquer ce que veut vraiment dire Emmanuel Petit avec toutes ses déclarations. Personnellement, nous sommes parfois dans l’inconnu quand nous l’écoutons, Francis peut surement nous donner les clefs et faire un  glossaire Manu Petit »

L’éditeur fut ravi d’avoir eu une idée si géniale et organisa une séance au Balto dans la foulée, le Francis étant arrivé dans l’antre du demi et autres verres de jaunes.

L’ancien milieu défensif saisit la proposition à bras le corps, l’œil pétillant de plaisir dès la nouvelle mission annoncée, et s’installa à la table pour éclairer un auditoire médusé…Voici les seconds éléments d’explications qui en appelleront certainement d’autres…(*)


6) »Tous les hommes politiques aujourd’hui, ils mettent leur grain de sable dedans. Il y en a beaucoup qui parlent, ils feraient mieux de se taire et se concentrer sur les vrais problèmes ».
Là mon Manu, l’est pourtant lapide. I’ t’explique avec de l’esprit que les politiques, ils sont arides dans leurs discours, comme un désert ou une plage désenchantée sans paillotes ni buvettes. Ils essaient d’assécher les coeurs et le jeu des joueurs. C’est pour ça qu’i dit mettre le grain de sable.

7) « Ça sent pas la merde seulement au niveau français. Ça sent la merde partout. Ouais ouais ça suffit. Y en a marre. Ça vous fait marrer mais moi je rigole pas. Moi je me casse. Vous m’avez gonflé avec vos conneries franchement ».
Putain ça pourrait être du Francis celle là. Rien à ajouter. Tout est dit. Et si tu tiltes pas là, bah change de métier garçon…

8) »On a l’impression qu’ils jouent désannihilés du stress de la compétition ».
Là, Manu i’ te cause de dopage. T’ sais la poudre qui te fait dilater comme un lapin…La dernière fois que Francis a fait désanihiles d’urines, c’était pour voir s’il s’était pas chargé à la testo Céronne, ou un truc du genre, pace que le Francis il avait écraboussé le terrain de son talent. Le stress de la compéititon ? Putain, faut t’affranchir de tout toi. Ben c’est que c’est le mondial, c’est la classe. Tu connais pas l’espression sans stress ni paillotes ? Tu m’dégoutes,tiens.Allez abrège maintenant garçon !

9)  » On sait jamais dans le football, c’est pas une science écrite ».
Ah bah là, c’est clair comme de l’eau de poche. Le foot, t’apprends pas ça dans les bouquins. Tu crois pas non plus que Pat Agore aurait été un bon coach et Ibrahim Thales un bon arrière gauche ? Putain, je fais des rimes tellement le Manu m’aspire.Je sais pas qui c’est hein ces mecs là, j’crois que c’est les profs de la Sophie..En tout cas elle m’en parle des fois après l’orgasm’.. Ben non, le foot, t’apprends pas ça à sciences potes. C’est les réflexes et ta sensibilité qui s’espriment, t’entends ? Et quand il faut dégager ton camp, t’as plutôt intérêt à avoir la tête dure. Et pas que la tête, Sophie pourra t’en parler. Enfin, tu vois ce que je veux dire, garçon. « Muscle ton jeu » qui lui a dit à Robert Pires. Et Robert i’ muscla.

10)« Toutes les peines du mal » («La défense slovène a eu toutes les peines du mal sur le côté gauche ».)
Franchement, ça m’emouve. Tant de beauté dans une phrase, c’est quand même pas tout l’monde qui peut t’sortir ça t’entends ? là, en fait, Manu i t’explique que déjà quand t’as mal, ça te fait de la peine, donc là, si tu te donnes toutes les peines du mal, bah tu souffres encore plus tu piges garçon ? c’qui t’dit mon Manu, c’est que l’équipe de France elle l’ a fait souffrir dans son cœur Bleu. Comme au Francis. Et ça, ca doit pas arriver t’entends ? Putain, c’est la tunique, le coq. Le bestiau i’ doit être fier et chanter fort ! Là ils lui ont juste mis les ergots dans la merde, font chier ! bah là, les slovènes c’est pareil, ça veut dire que c’est des cons.  Bon. Pause. Francis il a une poussière dans l’yeux… Et pis son verre est vide en plus…



Le Francis se leva pour commander un autre demi. Son huitième en une heure. S’en suivi la plus longue pause du monde, break que Bernard n’osa imaginer interrompre, mais Francis au teint déjà rougeot et à l’élocution devenue maladroite, se retourna vers l’enquêteur inquiétant d’horsjeu.net et lui lança solennellement : – « bon, l’ nouveau, on continuera ça une aut’ fois…Francis i’doit faire ses paris là, mais garde ça sous l’coude, le Manu faut que tout l’monde sache ce qui raconte t’entends ? »

Bernard acquiesça en silence et sortit du Balto comme on s’éloigne de l’enfer…Le plus vite possible.

(*) Les explications 1 à 5 sont ici. Bernard remercie les cdf d’avoir listé les proses du philosophe vénitien ici.

5 thoughts on “Apprends à parler le Manu Petit avec Francis, tome 2

  1. « Ça sent pas la merde seulement au niveau français. Ça sent la merde partout. Ouais ouais ça suffit. Y en a marre. Ça vous fait marrer mais moi je rigole pas. Moi je me casse. Vous m’avez gonflé avec vos conneries franchement ».

    Tiens, justement, le Françis sait-il pourquoi Manu The Great a t-il si soudainement pris la mouche en direct sur le plateau de France Télévision ? (Sur le coup j’ai soupçonné l’organisation d’un concours de flatulences entre Basile Boli et Laurent Luyat…)

  2. En fait il se prenait la tête avec basile Boli qui est pro-UMP (carté même je crois) et qui défendait le gouvernement et l’action de la grosse Bachelot. Je crois que c’est ça

  3. Je croyais que Le Grand Manu Petit voulait dire que les Slovènes avaient toutes « les peines du mâle », ben oui, quand le mâle il voudrait faire son devoir, mais ça vient pas. Bref je croyais qu’il disait que les Slovènes étaient impuissants sur le coté gauche. Mais j’avais mal compris et grâce au Francis tout s’explique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.