Arsenal-West Ham (5-1): La Gunners academy note

Cocktail Saucisse Oktoberfest

6èmes. Everton s’est invité à la fête et vient se mêler à la lutte pour la ligue des champions. Du coup voilà que ce match en retard nous place, au mieux, 6èmes. Et avec un Liverpool qui colle aux fesses, vous savez, ce petit bout un peu mou mais pas assez pour dégouliner sur les poils et qui reste accroché.

Bien sûr, une victoire à Stamford Bridge aurait été un excellent résultat, et en tant que fan des gunners, on aime bien voir ce genre d’arrivistes remis en place par un membre du Big Three. Mais voilà, il faut être réalistes, on ne joue pas dans la même cour que les trois prétendants au titre, du moins pas encore. Mais il faut aussi être conscient que nous avons des armes, et qu’il faut se battre jusqu’au bout.

Le calendrier d’Arsenal est relativement léger, un déplacement à Old Trafford difficile à gérer, un déplacement à White Hart Lane qui sera décisif. Et ces deux matches difficiles peuvent aussi se transformer en excellentes possibilités pour des gunners qui choisissent toujours cette période de l’année pour enclencher le turbo. Depuis trois saisons, surtout la dernière en date, Arsenal commence son championnat au troisième tiers de celui-ci. Espérons qu’ils ne failliront pas à cette nouvelle tradition.

C’est par un match en retard que la nouvelle donne commence. Chelsea et City sont passés, et maintenant qu’on a reniflé leurs culs, c’est à notre tour de se faire respecter. On a souffert, et les petits vont manger grave. West Ham est prévenu, même s’ils vont mieux qu’à leur début de saison apocalyptique, à l’Emirates c’est bien eux qui vont se faire marteler.

match

D’entrée les gunners prennent le contrôle et montrent leurs intentions. Les passes sont propres, les joueurs sont présents, voilà la première mi-temps qui manquait ce week-end. Mais encore et toujours des imprécisions à la finition. Si on savait comment aller au bout des actions, on en aurait déjà mis un ou deux.

Début du deuxième quart d’heure, totalement contre le cours du jeu, quelque chose qui ne surprend plus les plus aigris d’entre nous, Arsenal encaisse son but pourri. Et pour le coup, on ne peut blâmer personne réellement, la défense faisait bien son job, toute l’équipe était au taquet, mais voilà. Un but à l’anglaise, le bon vieux corner, Giroud repousse de la tête, Collison attendait seul un rebond à l’entrée de la surface, il frappe dans le tas et ça file droit dans la cage de Szczesny. Vu qu’on ne peut blâmer ni l’arbitre ni les joueurs, on va dire que c’est la faute à pas de chance. C’est aussi ça le foot.

C’était sans compter sur quelque chose d’encore inédit cette saison. La rage, l’envie. Celle que seul un van Persie savait faire passer dans le regard. C’est des pieds d’une nouvelle recrue qu’elle est venue. Décalé sur son côté par Wilshere, Lukas « Panzer 9 » Podolski arme et tire un de ces boulets dont il a le secret. 20 mètres, petit filet. Du travail de pro. On redistribue les cartes et la partie reprend.

Le dernier quart d’heure donne naissance aux plus belles combinaisons des gunners, on s’approche de plus en plus de la cage de Jaaskelaïnen. Et c’est évidemment là aussi qu’on voit l’occasion la plus dangereuse de la 1ère mi-temps pour West Ham, balle piquée de Cole par dessus Szczesny, sauvée in extremis par Ramsey. Le fait de jeu qui tue: sur ce sauvetage Ramsey explose la cheville de Vermaelen, qui s’était aussi lancé à la rescousse

Un morceau de House of Pain, les joueurs qui se mettent en place, j’ai négligé ma pause toilette, mais il n’est pas trop tard.

Pas le temps de pisser que j’entends le commentateur allemand de Sky Sport 1 crier « Tooor » « Tor von Giroud ». Voilà une mi-temps qui commençait bien. Et en moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire, les nouvelles recrues nous offraient le but de l’année. Suivi en à peine deux minutes du 4ème marqué par Walcott. Puis deux minutes plus tard Giroud s’offrait un doublé. Ou plutôt, l’homme du match déjà désigné, Lukas Podolski, venait d’offrir à tout ce beau monde trois passes décisives quasi parfaites.

Dans le deuxième quart d’heure, Sam Allardyce décide de faire quelque chose, histoire de faire quelque chose, et il fait entrer Alou Diarra ainsi que Daniel Potts, histoire de limiter les dégâts

Pari gagnant puisque Alou « TGV » Diarra va annihiler à lui tout seul un quatre contre un des gunners. Dont je mettrai la totalité du raté sur le dos de Walcott, qui à force de ne pas s’entraîner à faire des passes, se retrouve incapable de trouver un des trois joueurs complètement seuls dans la surface. Comme punition, il devra rester sur le terrain pour planter le 6ème tout seul, entouré de André Santos, AOC et Ramsey.

Blagues et euphorie laissent place à l’inquiétude, sur une action anodine, Sagna arrive pour dégager un ballon de la tête et frappe de plein fouet, probablement du coude, un joueur de West Ham qui reste au sol. Au bout de quatre minutes, le joueur semble toujours inconscient. Sagna et les gunners sont inquiets autour des soigneurs, certains hammers rigolent entre eux. Quand j’aurai les noms je les poserai plus bas. Quant au joueur blessé, il s’agissait du nouvel entrant Daniel Potts, sorti sur civière avec une couverture chauffante. Le match reprend après 11 minutes d’arrêt. Ça me la foutrait vraiment mal d’être à la place de Poulpy en ce moment.

Le match prend d’un coup un coup de froid. Il y aura 12 minutes d’arrêts de jeu.

Prenant au pied de la lettre ma remarque sur le but qu’il devra marquer tout seul, Walcott tente de lober Jääkeläinen à dix mètres de son but alors que Cazorla attendait seul à l’entrée de la surface. Merci Theo.

Fin du match. Dominants mais poussifs tout au long du match, les gunners auront plié la rencontre en l’espace de 11 minutes, attaquant de façon rapide et précise et en abusant d’une défense totalement à la ramasse, avant de sombrer à nouveau dans l’inefficacité offensive.

 

compos

 

compowestham

 

buts

17′ Corner pour West Ham, Giroud repousse de la tête, Collison récupère et frappe hors de portée de Szczesny. 0-1.

22′ Sur une bonne phase de jeu des gunners, Wilshere, en position d’organisateur, décale Podolski qui contrôle et place une frappe supersonique dont les filets se souviendront longtemps. 1-1.

47′ Corner tiré par Walcott, Mertesacker au premier poteau embarque son défenseur vers le point de penalty et libère l’espace pour Giroud qui déboule et reprend direct du gauche sur le pauvre Jääskeläinen qui la dévie de l’épaule au fond de son but. 2-1.

52′ Percée de Podolski, bloqué par deux défenseurs adverses, relais avec Giroud pour sa désormais classique cloche par dessus la défense, récupération en amorti de la poitrine par Podolski, passe dans l’axe pour Cazorla, conclusion en madjer pour esquiver la sortie de Jääskeläinen. Du grand art . Un viol collectif. 3-1.

54′ Wilshere lance Podolski sur son aile gauche, centre tendu au sol qui passe devant Giroud, mais qui trouve Walcott au deuxième poteau, plat du pied, but. 4-1.

58′ On prend les mêmes et on recommence. Balle en profondeur sur l’aile gauche de Wilshere, Podolski la met dans la surface pour Giroud qui s’infiltre entre deux défenseurs et la dévie au fond. Hé oui, il y a deux défenseurs à West Ham qui sont plus lents que Giroud. 5-1.

notes

Szcezsny [3]  Rien en face, rien à signaler. Ne peut rien sur le but.

Sagna [3]  Il n’y avait pas grand chose à dire sur le match de Poulpy. Au moment où cette académie est rédigée, on ignore encore les conséquences de sa charge sur Potts. Bien que violent, le choc n’était pas volontaire.

Mertesacker [3]  Même en situation de domination totale, il trouve le moyen d’être approximatif. Gagne un point bonus pour son implication sur le deuxième but.

Vermaelen [4]  Menait les débats d’une main de maître jusqu’à sa blessure.

46′ Koscielny [4]  Reprend le service postal avec fermeté. (ndlr anciennement La Poste en Suisse s’appelait PTT, acronyme détourné en « Petit Travail Tranquil »)

Gibbs [4]  C’est à gauche que ça se passe. Pour voir le match de West Ham, veuillez vous adresser à un autre secteur de jeu.

Ramsey [3]  J’ai hésité à le noter sur un barème de réserviste, ou à comparer son match à tous ses autres matches, et il aurait obtenu un 5 haut la main. Mais finalement je l’ai noté comme tout le monde. Il y a pas mal de progrès, mais il peut faire mieux, on le sait et lui aussi.

Wilshere [4]  Sur tous les fronts, plein d’énergie et d’abnégation, rien de neuf chez Jack. Il hérite du brassard à la sortie de Vermaelen, la première page du futur d’Arsenal commence à s’écrire.

Cazorla [5]  Du mieux, du beaucoup mieux, son inconstance n’a d’égal que son énorme talent. Se retrouve à la finition de la plus belle combinaison des gunners cette saison, avec ses acolytes Giroud et Podolski. Walcott jouait tout seul dans un coin avec un autre ballon.

Walcott [2]  J’aime son efficacité en pointe. En fait, j’aime beaucoup ce joueur. Mais il faut absolument qu’il se fasse une raison. S’il voulait devenir la superstar, s’il voulait devenir le grand buteur, il aurait mieux fait de s’en aller, sachant que son choix se limiterait à être ailier ailleurs, ou alors l’ombre d’un avant-centre confirmé. Ou alors choisir un club plus pauvre, qui n’aurait pas pu se l’offrir.

Giroud [5]  Deux buts « à la van Persie » plus tard, et une intense activité sur le front, Giroud vient peut-être d’obtenir ma reconnaissance. Ou pas. Trop inconstant ? Oui, trop inconstant. Mais ce n’est qu’une première saison. Henry et RvP ne se sont pas faits en un jour. Disons alors qu’il vient de gagner un délai. Et beaucoup de crédit. Il faudrait donc attendre sa deuxième saison pour une confirmation. Mais Tonton lui laissera-t-il le temps, ou la pression du mercato finira-t-elle par mettre Giroud sur le banc ? Reste que ça ferait un putain de remplaçant, clairement au-dessus de Chamakh et Bendtner. Je lui reproche souvent sa maladresse, comme je la reprochais aux deux autres pingouins, mais lui au moins il en met, à une touche de balle, et des belles. Wait and see.

73′ Oxlade-Chamberlain [2]  Entré pour offrir une ovation à Giroud et punir Walcott.

Podolski [9]  On retrouve le génie que le Bayern avait recruté à l’époque. Avec plus de maturité. Inconstant, oui, comme ses compagnons arrivés l’été passé. Mais putain, quand les trois se comprennent, c’est le feux d’artifice. C’est l’Oktoberfest dans le slip des supporters. Si cette saison est celle où on ne se qualifie pas pour la ligue des champions, soit, mais ça serait bête de ne pas continuer à rôder cette équipe qui, quand elle est capable du meilleur, est au-dessus de toutes les espérances de début de saison.

70′ André Santos [2]  Entré pour offrir une ovation à Podolski et punir Walcott.

faitsdivers

– Vaz Te est un joueur vraiment affreux, et pas uniquement par son physique, un croisement improbable entre Yann M’Vila et une hyène. Certains de ses gestes d’humeur auraient mérité un carton bien plus tôt que celui qu’il a écopé tardivement dans la 1ère mi-temps.

– D’ailleurs l’arbitre M. Marriner était plutôt large avec les visiteurs. Je peux comprendre une certaine lassitude de sa part quand les gunners pasent leur temps à réclamer des ballons qui ne leur sont pas dus, un peu à la barcelonaise. C’est agaçant. Mais c’est pas non plus une raison pour les pénaliser en sifflant des fautes inexistantes.

– Une cour pénale devrait condamner Jääskeläinen pour oser porter cet ignoble maillot doré.

– L’humoriste qui racontait des blagues à ses copains pendant que Potts gisait au sol, c’était Joey O’Brien

Pascal-Edern Suppute

Si tu n’aimes pas Podolski parce que son gros cul te fait penser aux heures les plus sombres de notre histoire, n’hésite pas à nous laisser des commentaires pour nous expliquer pourquoi Arsenal sera incapable d’aller chercher sa place en ligue des champions sur cette fin de saison.

 

14 thoughts on “Arsenal-West Ham (5-1): La Gunners academy note

  1. Déjà que j’avais le petit bout tout rouge à la 60e, La lecture de cette académie m’a quand même fait verser une petite larme, l’académie qui nous laisse rêveur, en croyant à des lendemains qui chantent du côté de l’Emirates Stadium.

    Manque plus qu’un Rosicky en forme et le tableau sera magnifique.

    Tout de même, j’ai bien serré les fesses en première mi-temps. Et puis tu as beau donner 15 corner à Arsenal, y’en a pas un qui rentrera (je suis médisant car un peu colère).

    Sinon, qui porte le brassard quand les deux captains sont sur les flancs.

  2. GGB: la réponse à ta question est là. Cherche vers les notes du milieu de terrain.

  3. J’avais pas tenu compte des 20 pixels de marge imposée à gauche, j’ai corrigé les images, pour la prochaine acad’ la présentation sera nickel.

  4. Le deuxième but superbe combinaison; utiliser mertesaker sur corner non pas pour son jeu de tête (qui est très moyen pour sa taille) mais pour faire diversion ,bien joué Arsène.

  5. Belle acad. moi ma pause toilette a duré plus longtps, et j’ai loupé trois buts. mais tant pis.
    et Walcott alterne le bon et le franchement insupportable, il va devoir faire un choix : prendre le melon, ou accepter de jouer ailier plus souvent qu’avant centre

  6. Très classe ta présentation. Sobre mais bien foutu.

    Petit correctif : on doit encore jouer Manchester United, mais à l’Emirates, fin Avril. Si on garde un rythme pas trop dégueulasse avec les beaux jours, on peut peut être leur coûter le titre, qui sait.

    Potts est sorti de l’hôpital dans la journée, il s’en remettra. Le choc avec Sagna est involontaire, Poulpy était en mode super saien sur ce match, histoire de faire ravaler leur morve aux haters qui l’avaient pourri après le match contre Chelsea. N’empêche, lui et Cazorla sont resté à côté des soigneurs jusqu’à la sortie du blessé

    On colle 5 pions à un équipe faiblarde, mais le jeu et l’organisation collective était pas dégueulasse. Ça combine bien. Mais ça n’empêche pas de souffrir de problèmes récurrents, en défense notamment. A priori, on aura pas Diamé, qui va prolonger à West Ham, et c’est bien con. A voir ce que Tonton nous réserve, mais il nous faut un milieu def.

    La bise annale

  7. Alex Song pour moitié de ce qu’on a encaissé (il faudra quand même qu’il demande pardon, faut pas déconner non plus). Et j’aime bien Jackson Martinez, ça doit être faisable pour moins de 20 millions.

    Il y a deux ans j’ai dit « Prenez immédiatement Hamsik et Cavani avant qu’ils deviennent hors de prix » – et c’est effectivement devenu le cas.

    Le poste à combler d’urgence c’est quand même celui de milieu déf, après je pense que chacun a ses goûts bien particuliers. Un que j’aimais énormément c’était Raul Meireles, disparu aujourd’hui dans un challenge sportif quelconque. Ce qui est certain, c’est qu’il faudrait éviter de recruter français, ils sont grands et costauds, à l’image d’un Capoue, mais ils m’inspirent pas du tout confiance, c’est le genre de mec qui risque de te sortir la grosse boulette quand il faut pas.

    Franchement, je sais pas. Tonton a mieux l’oeil que moi pour ce genre de choses, j’espère juste que s’il recrute, il recrute un confirmé, pas un « à confirmer dans les années à venir ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.