Bordeaux – Bastia (1-1), La Scapulaire Académie livre ses notes

Putain de Dimanche à 14h je te hais. Tu m’as pourri la vie l’an dernier à base de gueule de bois et de 0-0 chiants comme un épisode de l’Instit. Moi qui pensait que ne pas aller en Coupe d’Europe m’éviterait de te recroiser voilà que tu viens me pourrir mon dimanche du mois d’août, celui où normalement tu te lèves à 14h pour boire du rosé en faisant griller des saucisses, profitant des derniers jours de vacances pour engueuler tes mômes avant de devoir retourner au boulot et écouter tes collègues te raconter leurs vacances « géniales » au Cap d’Agde pour les plus beaufs, et aux Maldives « que tu devrais y aller c’est beau/magnifique/ils sont si gentils » pour les plus gros cons qui sont malheureusement légion.

Mais plutôt que de parler de gros cons, parlons de Bastia (certains diront que c’est pareil, je ne cautionne pas, j’ai l’intention d’aller en Corse un jour pour des vacances histoire de pouvoir devenir à mon tour un gros con). Si on enlève l’affaire Brandao de l’équation, Bastia est probablement l’équipe qui a fait le recrutement le plus intelligent de l’été. Les mecs ont réussi à se faire prêter Areola (PSG), Tallo (AS Rome), Gillet (Anderlecht), Joao Rodriguez (Chelsea) et à réaliser quelques bons coups chez les joueurs en fin de contrat (Ayité, Maboulou, Peybernes…). A croire que Makélélé a aussi le bras long et encore quelques bonnes relations dans les clubs où il est passé. Du coup Bastia a déjà accroché Marseille et son air-défense, a perdu contre le PSG (mais Brandao a pété le nez de Motta), a battu Toulouse (ce qui nous fait forcément plaisir) et ne se présente pas en victime expiatoire à Lescure. Surtout qu’en face on semble copier l’OL niveau infirmerie.

dr-zoidberg

Le nouveau médecin des Girondins est un expert dans son domaine

Faisons rapidement le tour des blessés :

  • Les habitués (ceux qui savent que le cappuccino de la machine à café est dégueulasse et qui dealent des touillettes quand il en manque) : Jussie, Pellenard, Traoré (qui a une chambre à son nom) et Saivet.
  • Les nouveaux (qui font un séjour rapide) : Plasil, Poko, Contento (qui est parti pour subir « une opération dermato bénigne » connu sous le nom de « se faire enlever un furoncle »)

A ça on ajoute Ilori qui est en phase de réathlétisation et Diabaté qui est blessé et on se retrouve avec un groupe sacrément rajeuni vu qu’il accueille les jeunes Sambissa (latéral), D’Almeida (déjà vu contre Nice) et Crivelli (attaquant). Du coup ça annonce un banc avec Planus en mode « ancien combattant », racontant ses heures de gloires à des gamins qui le prendront pour un fou.

Cela se confirme à la vue de la composition puisque Planus prend sa place habituelle sur le banc (y’a un moulage de ses fesses sur son siège) entouré par les jeunes. Le onze de départ est le suivant :

tactique_bordeaux_bastia

BwXWlztIcAAS9xX

Attention, l’abus d’alcool peut vous faire ressembler à Elie Baup 

4ème : Mariano est déjà à l’œuvre et envoie le premier centre d’une longue série. Sala est malheureusement repris par Romaric qui a plus l’air de transpirer du rhum-coca que de la sérénité.

5ème : Palmieri, qui a pris option poésie à l’école, envoie un tacle les 2 pieds décollés sur Rolan. La jurisprudence toute pourrie qui dit « on met pas de rouge dès le début du match » est appliquée et le bastiais s’en sort qu’avec un jaune.

7ème : Ayité déborde la défense bordelaise qui filme l’action. Sa frappe est non cadrée et non dangereuse.

9ème : Sur le banc, Marc Planus raconte aux jeunes qu’il a été en Equipe de France et qu’il a participé à une Coupe du Monde. Ces derniers se foutent de sa gueule et demandent au docteur un traitement contre la démence.

11ème : Sortie au pied catastrophique de Carrasso qui envoie le ballon directement sur Maboulou. Ce dernier n’ayant pas le talent d’un Pauleta pour tenter le lob ni celui d’un Jussie pour aller dribbler tout le monde, il envoie une tentative de frappe suffisamment ratée pour n’inquiéter personne.

15ème : Ouverture de Mariano pour Rolan dans la profondeur. Heureusement pour les bastiais, leur Zorro local, Squillaci, revient pour gêner l’Uruguayen qui frappe au-dessus.

18ème : Sur une touche corse, la défense est attentiste et laisse un bastiais centrer pour Ayité qui remet de la tête pour Tallo qui frappe entre les jambes d’un Carrasso non-décisif. Stupeur, Bastia mène à Lescure.

BwXmBOpIQAAepCL

Pallois couvre au départ du centre

22ème : A 25m, Khazri tente sa chance mais sa frappe ne fait que frôler le but d’Areola.

28ème : Faubert tente sa chance à 30m. En temps normal ça me ferait rire mais là on est menés alors non. Bon en fait si, c’est tellement drôle de voir un mec se prendre pour ce qu’il n’est pas.

39ème : A 25m du but, Khazri fait briller Areola d’une belle frappe. A ce moment tu repenses à Bordeaux – Reims et à Agassa qui te sort le match de sa vie. Et tu trembles, saloperie de sobriété.

41ème : Carton jaune pour Ba qui chausse Khazri.

45ème +2 : Mi-temps, Bastia mène à Lescure dans un remake de Ocean’s Eleven.

46ème : Reprise du match, Poundjé sort, Kaabouni rentre, Faubert passe arrière gauche, ça sera pas pire qu’en milieu de terrain. Le nouvel entrant se signale par une frappe écrasée qui n’inquiète personne.

51ème : Heureusement que Tallo et Ayité jouent mal le contre et que l’ancien bordelais est hors-jeu.

52ème : Sur une tentative contrée de Sertic, Sala récupère et enchaîne amorti de la poitrine et volée en pivot dans la lucarne d’Areola qui ne bouge pas. Mais l’arbitre a vu un truc (une faute ou un hors-jeu) et refuse le but.

56ème : Nouvelle frappe de Kaabouni, largement hors cadre.

59ème : Mariano fait vivre l’enfer à Palmieri, pénètre dans la surface et sert Khazri dont la frappe est contrée par Squillaci et finit en corner.

60ème : C’est au tour de Rolan de s’amuser avec Palmieri et de Mariano de tenter sa chance. Corner.

63ème : Maboulou est remplacé par Pino, simple pitre.

64ème : Nouvelle boulette de relance de Carrasso, visiblement encore moins en forme que moi après un été exclusivement composé de barbecues.

EqualShockedIbex

On l’a tous fait accuser la pelouse le dimanche en district

65ème : Khazri sort, remplacé par Thomas Touré.

72ème : Jaune plein d’intelligence pour Tallo qui a empêché les bordelais de jouer un coup-franc en tapant dans le ballon.

75ème : Sur un ballon en profondeur, Carrasso nous gratifie d’une énième sortie foireuse dont se joue Ayité qui tente sa chance. La frappe est magistralement déviée de la main par Pallois qui la joue suffisamment bien pour berner à la fois l’arbitre central mais aussi l’arbitre de touche qui n’y voit que du feu. Le ballon rebondit sur la barre et repart en jeu. On tient notre décision arbitrale en notre faveur, on va pouvoir égaliser.

BlueNippyBabirusa

Sur cette image on voit clairement que Pallois cherche à saluer Marc Planus sur le banc

76ème : Faubert sort, Crivelli rentre. Willy Sagnol veut pilonner Bastia façon Luftwaffe sur Londres en 40. Espérons que ça soit plus efficace.

78ème : Alors que les bastiais ont du mal à se remettre de la sodomie arbitrale dont ils ont été victimes à la 75ème (demandez à Mourad Boudjellal, il s’y connaît), Kaabouni ouvre côté droit pour Mariano (qui effectue là sa 38ème montée du match), lequel repique avant de piquer son ballon pour Rolan qui enchaîne amorti-volée pour tromper Areola et égaliser. Madame, qui m’amenait gentiment une bière prend pour elle le « AH PUTAIN C’EST PAS TROP TÔT ! » destiné à l’équipe et vide le verre dans l’évier, provoquant un début d’incident diplomatique rapidement réglé par un « si tu veux une bière t’as qu’à te lever » me rappelant que :

  1. Je suis bien trop feignant pour faire ça par moi-même
  2. Je suis suffisamment fort pour m’auto-persuader que je ne veux pas de bière
  3. De toute façon le rhum c’est mieux.

82ème : Nouvelle occasion pour Rolan qui ne trouve pas le cadre cette fois-ci après un bon travail de Sertic.

84ème : Tallo est remplacé par Peybernes. Après avoir parqué le bus depuis le but Bastiais, Makélélé fait entrer une remorque en plus.

90ème : Centre de Sertic, Crivelli réussit à toucher la balle malgré Squillaci qui lui fait une olive et Romaric qui tente de lui faire une brûlure indienne. Aréola préfère assurer en sauvant la balle et l’arbitre voit quant à lui une faute du bordelais. Je ne fais aucune remarque sur la décision, on est plutôt bien servis jusqu’à présent.

90ème +4 : Après de nouvelles frappes non cadrées et la blessure de Pino qui a réussi à se faire mal en marchant sur le ballon, l’arbitre siffle la fin du match sur ce score de 1-1 à la fois frustrant tant Bordeaux a dominé mais aussi presque inespéré vu qu’on a évité un combo péno-rouge qui aurait été plus que logique.

Bordeaux reste leader pendant la trêve internationale qui devrait lui permettre de récupérer quelques blessés (Plasil, Saivet, Poko, Traoré, je déconne pour Traoré) et Cheick Diabaté qui reviendra de suspension. En attendant, place aux notes.

Les gars :

Carrasso (1/5) : « Adore ce que tu as brûlé et brûle ce que tu as adoré ». Oui Cédric, je t’aimais je t’aime et je t’aimerai comme le dit si bien Francis (pas Gillot, l’autre avec la moustache) mais là stop, on arrête les frais. Sur ce match tu es indéfendable, alors sois tu te reprends, soit tu vas sur le banc.

Mariano (4/5) : A la rue la semaine dernière, monstrueux d’activité cette semaine, pas moins de 13 centres (dont celui décisif pour Rolan) et un côté droit renommé « Boulevard des filles du calvaire » par Palmieri.

Poundjé (2/5) : L’absence de Contento lui offrait une chance de se montrer aux yeux de Sagnol. Ce fut un massacre au point que le coach le sorte à la mi-temps. Devrait ré-apparaître en Coupe de France contre une CFA, pas avant. Remplacé à la mi-temps par Kaabouni.

Sané (2/5) : En retard sur le but (il filme Tallo), plusieurs fois enrhumé par Ayité et Maboulou, il a ensuite joué très haut pour mettre la pression sur l’équipe adverse, quitte à prendre de gros risques.

Pallois (5/5) : Un sauvetage qui le fait déjà rentrer dans la légende bordelaise pour parachever un match encore une fois exceptionnel de solidité. Dire qu’on avait droit à des commentaires comme « un joueur de ligue 2 pour descendre en ligue 2 » (je vous épargne les fautes) à son arrivée. Un bémol ? Il couvre sur le but bastiais. Mais je mets 5, pour faire chier les bastiais.

Faubert (3/5) : Le couteau suisse bordelais a encore frappé. Positionné en 6 par Sagnol, il a passé sa 1ère mi-temps à se demander où se placer sur le terrain avant de passer arrière gauche en seconde période puis de sortir. Polyvalence qu’on vous dit. Remplacé à la 76ème par Crivelli.

Sertic (4/5) : Le métronome du jeu bordelais avec 120 ballons joués (rien que ça) même si j’aimerais le voir prendre plus de risques sur le plan offensif.

Khazri (3/5) : Très motivé face à son ex-club, il a beaucoup donné sans toutefois trouver la faille. Remplacé à la 65ème par Touré.

Rolan (5/5) : Les latéraux gauche font la queue à Casto pour acheter des rouleaux de grillage à l’idée d’affronter le Diego qui est officiellement l’uruguayen le plus dangereux de L1, loin devant Cavani.

M-Belay (3/5) : Inodore, incolore, essentiel : un verre d’eau.

Sala (3/5) : De la volonté mais pas encore suffisamment solide pour la L1. Mais sans nul doute que ça viendra parce que c’est un vrai buteur, preuve en est son enchaînement refusé à la 52ème.

Les entrants :

Kaabouni (3/5) : 60 ballons en 45 minutes, de l’envie et de meilleurs choix que lors de ses précédentes entrées. C’est lui qui décale Mariano sur l’égalisation. Même si ses frappes sont à revoir, il a marqué des points aux yeux du coach.

Touré (non noté) : A tenté mais sans apporter ce qui aurait pu faire la différence.

Crivelli (non noté) : A apporté son physique, sans succès.

En vrac :

  • En face, s’il ne fallait retenir qu’un seul joueur c’est Guillaume Gillet avec ses 26 ballons gagnés.
  • Toujours leaders. Qui aurait pu le croire début août ?
  • Sur les 18 joueurs dans le groupe, 11 ont été formés au club. Comme l’OL. Sauf qu’on est pas ridicules nous.
  • Moyenne d’âge du banc : 21 ans avec Planus, 19 ans sans lui. Jeunesse.
  • En parlant de jeunes, la CFA a fait 0-0 contre le Stade Montois. Le résumé
  • La réaction de coach Sagnol après le match
  • Petite pause de 15 jours pour récupérer les blessés, c’est parfait.

Claude Pèze

Claude Pèze

3 commentaires

  1. Plus costauds que je n’imaginais ces Bastiais, avec un Gillet qui a une tête de bonne pioche en effet.

    Entre la déception car on pouvait déjà prendre de l’air au classement, et car on a une foule de tirs (mais loin d’être tous dangereux), et le soulagement car on a failli boire la tasse, sans l’intervention aussi subtile que condamnable de Pallois, que messieurs les arbitres ont décidé de transformer en héros alors qu’ils auraient pu en faire un gros couillon s’ils en avaient décidé autrement, mais dieu que ça fait plaisir de voir ces Girondins aller de l’avant sous la houlette d’un Diego Rolan qui va nous faire une saison de ouf-malade, attention cependant parce que derrière on laisse des boulevards en contre que les adversaires vont bien arriver à exploiter proprement un jour ou l’autre. Cette phrase était un hommage à Denis B. dont Le Comité ne tardera plus à nous donner des nouvelles j’espère bien.

  2. Ça m’arrache vraiment une larme de dire ça, mais le maillon faible de l’équipe type semble être Carrasso en ce début de saison. Pas un seul match rassurant.

    Pallois est déjà un coup de coeur, pareil. On a quand même réussi à tourner sans Contento (bon, son remplaçant n’a pas excellé loin de là…) ni Diabaté –je ne cite pas Plasil qui doit confirmer son bon retour face à Monaco–, ça fait plaisir, on peut donc s’attendre à faire de bons matches même avec quelques cadres à l’infirmerie.

  3. Claude, Diabaté est pas blessé, il est suspendu… ou j’ai encore raté ça??

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.