Ce match que vous ne verrez pas : Montpellier-Monaco

« Quand Loulou te tient par les couilles, tu les vois plus. » Rico di Mecouille.

Loulou a aimé ce qu’a fait Claude Pèze et a tenté de regarder dans les cojones de cristal de Rico Di Mecouille qui commence à trouver ça anti-hygiénique. Mais d’un simple mouvement de doigt, Loulou a su convaincre notre voyant, voici ce que cela a donné, sauce méridionale :

Et voila ce qui se passe quand on donne la pièce aux Romanichels : Loulou s’est fait alpaguer par une espèce de Paganelli émasculée qui refuse de le laisser partir tant qu’il ne saura pas le dénouement du match de samedi. Comment ça une dictée ? Et merde…

« 20h45 : au micro d’Orange Sport, Loulou Nicollin flaire l’ennui et conseille aux téléspectateurs de changer de chaîne.

20h50 : dans le tunnel, Lacombe se chamaille gentiment avec ses anciens coéquipiers et écope d’un coup de coude assené par Spahic. Camara s’étonne de ne pas trouver Gaël Givet.

Les compos :

Montpellier : Jourdren – Jeunechamp, El-Kaoutari, Spahic, Bocaly – Saihi, Marveaux, Dernis – Belhanda, Camara, Giroud.

Monaco : Ruffier – Adriano, Puygrenier, Hansson, Bonnart –Mangani, Mongongu, Moukandjo, Haruna, Park – Welcome.

Première période :

21h00 : coup d’envoi retardé : on attend Mongongu, qui arrive en marchant.

21h01 : les myopathes auront qu’à aller se faire mettre, monsieur Turpin décide de faire péter le coup d’envoi fictif.

21h02 : les Monégasques donnent le coup d’envoi. Alors qu’il cherche la touche, Welcome expédie le ballon dans la lucarne d’un Jourdren médusé. Devant son téléviseur, Maréval se marre, 0-1.

21h03 : Welcome est remplacé par Lolo, Monaco passe à 5 défenseurs. René Girard s’énerve et proteste alors qu’il estime que Banide fait tout pour casser le rythme du match. Premier coup de pied dans le banc de touche.

21h06 : Geoffrey Dernis tente sa chance à 40 mètres du but de Ruffier : transversale. Le ballon revient sur Giroud, seul aux six mètres. Le portier monégasque s’interpose.

21h07 : bien décalé par Belhanda, Bocaly tente un centre.
21h08 : pas de nouvelles du ballon.

21h10 : Belhanda arrache le nouveau ballon des pieds de Bocaly alors que celui-ci s’apprêtait à centrer. Lâché par Adriano, il pénètre dans la surface côté droit et centre fort à ras de terre. Seul au second poteau, Souleymane Camara manque le cadre.

21h11 : dégagement long de Ruffier. El-Kaoutari, qui n’avait rien demandé et qui s’en fout, hérite du ballon. Mou du genou, sa passe en retrait à destination de Jourdren se transforme en caviar « ramiesque » pour Park qui n’a plus qu’à s’appliquer pour la mettre au fond. 0-2.

21h12 : René Girard décide d’un triple changement : Saihi cède sa place à Estrada, El-Kaoutari sort au profit de Stambouli, Bocaly est remplacé par Collin.

21h15 : sauvagement taclé par Lolo aux abords de la surface, Marveaux se blesse. Vaillant, il refuse de laisser ses coéquipiers finir le match à dix.

21h16 : Estrada se charge du coup-franc et dégomme le mur. Hansson reste au sol, le ballon file en corner.

21h17 : le corner est magnifiquement bien frappé par Dernis mais Spahic, qui s’est totalement désintéressé du ballon, achève Hansson d’un violent coup de coude. Dans la foulée, le Bosniaque fait valdinguer les cartons de monsieur Turpin qui ne peut donc pas l’expulser.

21h19 : Hansson revient sur le terrain pour colmater les brèches dans la ligne Maginot dessinée par l’état-major Laurent Banide.

21h20 : côté pailladin, on a mal assimilé le Blitzkrieg : Camara, absorbé par la contemplation de ses pieds, oublie de prendre la profondeur sur une belle passe de Dernis dans l’intervalle. Six mètres.

21h25 : Marveaux, handicapé par sa blessure, prend de vitesse Mongongu et sert idéalement Giroud dans la surface, plein axe. Giroud bute sur Ruffier.

21h28 : nouveau corner pour Montpellier. Bien que celui-ci soit mal tiré par Estrada, Spahic fait semblant de tenter le coup pour mettre le coude. Hansson s’effondre à nouveau, monsieur Turpin cherche ses cartons.

21h32 : Jeunechamp montre ses fesses à l’arbitre assistant, qui agite immédiatement son drapeau. Monsieur Turpin cherche ses cartons.

21h35 : Belhanda combine avec Dernis et passe toute la défense monégasque en revue. Inquiet de manquer sa frappe, il donne la balle à Camara qui s’occupe de vendanger à sa place.

21h36 : faute de Lolo sur Dernis.

21h37 : faute de Lolo sur Belhanda.

21h38 : faute de Lolo sur Giroud.

21h39 : faute de Lolo sur Marveaux.

21h40 : faute de Cyril Jeunechamp sur l’arbitre assistant.

21h42 : Camara se roule par terre, Bonnart obtient la touche.

21h45 : ouverture d’Haruna. Sous la pression de Park, Xavier Collin dévisse son dégagement, corner.

21h46 : le corner est frappé par Haruna. La balle arrive sur Adriano, qui trouve la lucarne d’un ciseau retourné. Hansson est par terre, les soigneurs le mettent en PLS pour éviter qu’il n’avale sa langue. Pendant que Spahic reste au sol et se tient la jambe. 0-3.

21h47 : René Girard n’attend pas la mi-temps pour rentrer aux vestiaires. Loulou Nicollin se dit qu’il est drôlement mal élevé. Personne n’est en mesure d’annoncer le temps additionnel, Jeunechamp décide qu’il n’y en aura pas. Mi-temps.

Dans les vestiaires :

21h50 : René Girard pète définitivement les plombs après avoir découvert que quelqu’un a fait caca dans l’urinoir. Alors que Camara se dénonce, il tente de l’étrangler. Spahic sépare les deux hommes.

21h52 : René Girard, dépité, laisse les clés à Pascal Bails.

21h53 : perfectionniste, Ruffier tente quant à lui d’étrangler Mongongu. Mais comme celui-ci meurt trop lentement, Ruffier se résigne et finit par le laisser tranquille.

21h55 : maillot neuf pour tout le monde côté pailladin, sauf pour Spahic qui veut garder trace du sang de ses adversaires. Pascal Bails est effrayé par la culture balkanique.

21h55 : pendant que Camara tente une nouvelle fois d’évacuer son caca en tirant la chasse de l’urinoir. En vain.

21h57 : en plein milieu de causerie, Laurent Banide évoque avec émotion les parpaings de chez Casto. Mongongu vérifie que sa coiffure est bien en place.

22h00 : Loulou Nicollin déboule dans le vestiaire montpelliérain et s’efforce d’haranguer les petits : « si vous gagnez, c’est moi qui paie les putes, si vous perdez, vous êtes des petites tarlouzes. ». Laurent Nicollin tape dans la main de tous les joueurs, sauf dans celle de Camara, qui a touché la merde avec ses doigts.

Seconde période :

22h05 : à noter un nouveau changement côté monégasque : N’koulou remplace Park, Laurent Banide opte pour un 6-4-0. Coup d’envoi donné par Montpellier.

22h06 : Mongongu, qui joue la montre en dernier défenseur, perd le ballon. Camara file au but. 0-3.

22h07 : Marcelin Albert entame son quatrième voyage à destination du minibar. La Mireille serre les fesses.

22h10 : Hansson, handicapé par un bandeau qui lui barre la moitié du visage, marche sur le ballon. Camara proteste alors qu’il estime qu’il y a plagiat sur son numéro de cirque favori. Giroud s’arrache les cheveux.

22h15 : alors que Moukandjo a franchi la ligne médiane, il fait demi-tour sous la pression de Laurent Banide, qui s’inquiète d’une éventuelle contre-attaque.

22h16 : la Butte célèbre son équipe, pourtant désespérante à souhait. Les Monégasques sont interloqués : « un public dans les gradins maintenant ! ».

22h20 : excellent appel de Giroud qui s’amène le ballon pied gauche sur un contrôle poitrine impeccable. Sa frappe est contrée par Mongongu, qui n’a pas eu le temps de s’écarter.

22h21 : la Mireille compte désormais parmi la majorité silencieuse des femmes battues. Marcelin pleure dans son grog.

22h24 : Jeunechamp franchit la ligne médiane pour la première fois dans ce match. Alors qu’il prend son couloir, Camara part côté : Jeunechamp trébuche sur Camara.

22h24 : alors que la défense monégasque connait quelques difficultés d’alignement : « à six c’est encore plus dur », plaide Mongongu. Banide ne veut rien savoir.

22h26 : bel effort de Belhanda, qui obtient un nouveau corner. Le dentiste de Peter Hansson se frotte les mains alors que Spahic a fait l’effort de monter. Le corner, tiré par Estrada, ne donne rien.

22h30 : alors que Lolo tacle Dernis par derrière, les deux pieds décollés du sol, et en cisaillant, Estrada poursuit l’action et tente sa chance à 30 mètres des buts gardés par Ruffier : le ballon vient se loger dans la lucarne droite du portier impuissant. Monsieur Turpin revient à la faute.

22h31 : Jeunechamp, qui n’a rien vu, proteste et balance un high kick dans la tronche de l’arbitre assistant. Rouge direct, monsieur Turpin a retrouvé ses cartons et entend bien s’en servir.

22h33 : Dernis trouve une nouvelle fois la transversale.

22h34 : Dernis trouve cette fois le poteau.

22h35 : figure inédite : Dernis trouve le gros cul de Souley. Laurent Banide est confiant.

22h36 : Estrada lève la tête et adresse une belle ouverture à destination de Giroud. L’attaquant part à la limite du hors-jeu, prend de vitesse Mongongu, et ajuste Ruffier d’un plat du pied imparable. 1-3.

22h37 : la coiffure de Mongongu est en pétard, après que Ruffier lui a « ébouriffé » les cheveux. Sollicité par Banide, Mahamadou Diarra refuse de participer au « catenaccio ».

22h40 : sur une jambe, Marveaux tente la frappe. Piètre physicien, Joris se casse la gueule. Mangani écope d’un carton jaune.

22h41 : nouveau coup-franc pour Montpellier, et nouvelle menace pour Hansson. Spahic profite de la méfiance du Scandinave pour reprendre le ballon de la tête. 2-3.

22h45 : Banide demande à ses hommes de se rapprocher de leurs poteaux de corner pour gagner du temps.

22h47 : Belhanda chipe le ballon dans les pieds d’Adriano, slalome entre Mongongu, N’koulou, et Hansson, feinte la passe en retrait pour Camara, et égalise. 3-3.

22h48 : Banide se dit qu’après tout c’est un bon résultat, tandis que Ruffier écope d’un carton jaune pour avoir sauvagement agressé Mongongu.

22h50 : il y aura trois minutes de temps additionnel.

22h53 : Estrada balance un long ballon dans la boîte. Giroud saute plus haut que tout le monde, et surtout plus haut que Mongongu. 4-3, score final. »

Merci à Dudu Stefano pour son coup de pouce monégasque, la bise méridionale, Loulou.

11 thoughts on “Ce match que vous ne verrez pas : Montpellier-Monaco

  1. Ce nouveau concept est déjà ce qui me plait le plus sur HJ, apparemment tout le monde ne l’a pas encore bien assimilé, aujourd’hui, mention spéciale @ Môa..

    Loulou, merci, tu as relevé le challenge avec succès, j’ai vraiment godillé de bout en bout, tu as même réussi l’exploit de me mettre de bonne humeur en ce jour funeste pour mon club de cœur, double merci.

    22 H 06 :  » Gros Cul file au but. 0-3… »
    J’ai failli m’étouffer avec ma mauresque :)

  2. Merci Oxianor ;)

    Si j’ai bien compris, victoire impérative pour les Crocos ce soir face à Metz?

  3. Ah oui plus impérative que jamais, tout autre résultat qu’une victoire et on a plus qu’à fêter la descente dès ce soir.

    J’y crois tellement que j’ai déjà commencé la feria, ce matin même, allez santé !!!

  4. Couillon ! Je t’avais dis que Ruffier devait pas finir le match car là, il doit dézinguer un de ses défenseurs.

  5. Putain loulou tu nous fais de bien meilleures prédictions de Nostradamus! J’te paye un coup pour fêter ça, on pourra essayer de lire l’avenir dans le dépôt!

  6. 21h32 : Jeunechamp montre ses fesses à l’arbitre assistant, qui agite immédiatement son drapeau. Monsieur Turpin cherche ses cartons.

    merci:)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.