5ème journée d’Europa League dans le Groupe E, le Pandurii Târgu-Jiu se déplace en Ukraine, à Dnipropetrovsk1. Le Pandurii est d’ores et déjà éliminé tandis que le Dnipro, déjà qualifié, n’a plus trop d’espoir pour détrôner la Fiorentina de la 1ère place du groupe. Un match donc sans enjeu, et une occasion en or pour le Pandurii d’obtenir enfin cette première victoire en Coupes Européennes. Des conditions difficiles sont à prévoir pour ce soir; c’est sous la neige que se déroulera la rencontre.

dinp1

La neige sera de la partie ! (PHOTO : www.fcdnipro.ua)

 Au match aller, les ukrainiens l’avaient emporté sur le score de 1-0 grâce à un but de Rotan, absent ce soir face au Pandurii.

Dnipro Arena (31.000 places), boulevard Kucherevskyi2, Dnipropetrovsk, au fin fond de l’Ukraine. Troisième ville du pays avec plus d’un million d’habitants (rien que ça), Dnipropetrovsk était un centre clé dans le domaine nucléaire, l’industrie d’armement et l’industrie spatiale à l’époque soviétique. Aujourd’hui, la ville constitue un centre minier et d’industrie lourde important. Le club du Dnipro est une très grande fierté pour toute la ville.

Les Gorjeni ont été surpris lors de leur arrivée en Ukraine. Les fans ukrainiens les ont reconnus et leur ont demandé des autographes et des photos durant leur sortie en ville.

Anecdote : Pour ProTV, Dnipro Dnipropetrovsk – Pandurii Târgu-Jiu a pour dénomination « les aventures du magicien Eric. »

Eric a promis un nouveau bijou. « Nous pouvons faire un bon résultat, je sais comment jouent les ukrainiens et lors des derniers matchs on a montré que nous nous battons pour aller le plus loin possible », déclarait le brésilien avant la rencontre.

Le Pandurii est loin d’aligner son équipe type ce soir avec pas moins de 11 joueurs absents. De son côté, le Dnipro Dnirpropetrovsk n’est pas épargné non plus et devra faire avec les absences de Rotan et Konoplianka. Les deux formations débuteront la rencontre en 4-2-3-1.

Dnipro : Boyko – Kulakov, Mandzyuk, Cheberyachko, Vlad – Kravchenko, Politylo – Bruno Gama, Kalinic, Kobakhidze -Zozulya

Pandurii : Mingote – Pleasca, Christou, Rada, Momcilovic – Breeveld, Cristea – Buleica, Eric, Ciucur – Adrovic

À noter que les Gorjeni retrouvent leur ancien coéquipier, Alexandru Vlad, qui a porté les couleurs du Pandurii durant 2 saisons entre 2011 et 2013.

 

LE MATCH

5’ : Adrovic s’échappe côté droit, mais l’angle se ferme et son tir est repoussé par Boyko en corner.

9’ : Mandzyuk dévie un centre de la tête, la balle passe de peu à côté du but.

10’ : Kobakhidze tire au petit côté, mais Mingote repousse d’un excellent réflexe.

12’ : BUT du Dnipro ! Kalinic ouvre le score avec un tir sous la barre d’une demi-volée.  1-0 !

dnip2

Le joie de Kalinic après son but (PHOTO : www.fcdnipro.ua)

17’ : Grosse occasion pour le Dnipro ! Mingote dévie en corner un très bon tir de Zozulya.

21’ : Nouvelle occasion sur notre but ! Kalinic reprend de l’épaule mais la balle passe à quelques centimètres du poteau.

24’ : Première grosse occasion pour les Gorjeni ! Adrovici reprend de la tête mais un défenseur ukrainien dévie en corner alors que la balle se dirigeait dans le but.

30’ : Après un début de match assez hésitant, les roumains semblent équilibrer la rencontre.

33’ : Kravchenko tente sa chance à deux reprises sur le but roumain mais Mingote ne tremble pas.

35’ : Superbe combinaison entre Kalinic et Zozulya qui tire aux abords de la surface mais Mingote se déploie et intercepte le ballon.

38’ : Encore une occasion ukrainienne… Kobakhidze trouve Kalinic dans le carré sur un centre. Ce dernier reprend de la tête mais ne cadre pas.

45’ : Sur une belle inspiration, Alexandru Vlad trouve Kravchenko, mais son tir passe légèrement au dessus du but de Mingote.

1-0  pour le Dnipro Dnipropetrovsk à la mi-temps. Les ukrainiens dominent clairement la rencontre mais les Gorjeni ont su se montrer dangereux et ont largement les ressources pour revenir dans le match.

48’ : Kobakhidze rate son face à face avec Mingote. Son tir passe à côté du but.

56’ : BUT du Dnipro ! Zozulya trompe Mingote et se retrouve seul face au but. 2-0 !

57’ : Distefano remplace Ciucur.

60’ : Cristea laisse sa place à Alex dos Santos.

70’ : GOOOOOOOL PANDURII ! Svatok retient Adrovic par la ceinture dans la surface et commet une faute ! Eric inscrit sur pénalty d’un tir parfait côté droit ! 2-1 !

81’ : Pitian remplace Buleic?.

86’ : BUT pour le Dnipro ! Shakhov seul devant le gardien, ajuste et trompe Mingote. 3-1 !

90’ : BUT du Dnipro ! Kravchenko reprend d’une demi-volée un ballon errant aux abords de la surface. Pleine lucarne ! 4-1 !

 

LES NOTES

Mingote (3/5) : Difficile d’obtenir la moyenne avec 4 buts encaissés mais pour le coup, ce n’était vraiment pas de sa faute. Il nous a sauvé à de nombreuses reprises avec quelques faces à faces remportés et des parades sorties de nulle part. Le score aurait pu être beaucoup plus lourd…

Pleasca (2/5) : Très moyen, n’a rien pu faire pour éviter la déroute.

Christou (2/5) : À l’image de la défense du Pandurii. Timide, hasardeux et hésitant.

Rada (1/5) : Une blague ce gars ! Une défense approximative, presque aléatoire, des erreurs ridicules… Dommage, peut-être la prochaine fois.

Momcilovic (2/5) : Quelques erreurs de placement qui m’ont particulièrement marquées pendant le match. Presque toujours à côté de l’action.

Breeveld (2/5) : On l’a rarement vu avec le ballon. Aucune responsabilité dans les buts du Dnipro, présent dans aucune phase offensive, on ne sait pas trop ce qu’il a fait…

Cristea (2/5) : Décevant.

Buleica (3/5) : Je m’étais habitué à des bons matchs de sa part. C’est surement pour cela que ma note est peut-être un peu trop élevée.

Eric (4/5) : Un Eric conquérant ce soir avec toujours en lui cette rage de vaincre, de tout donner. Il a vraiment tout fait pour son équipe une nouvelle fois, un vrai meneur. On n’a pas eu droit au bijou promis d’avant match, mais le pénalty transformé nous consolera.

Ciucur (2/5) : On ne l’a pas trop vu. Il a subi jusqu’à son remplacement après l’heure de jeu.

Adrovic (3/5) : À vrai dire, je n’avais jamais entendu parler de ce joueur. Plutôt un bon match et une envie particulière de se montrer, mais n’a jamais su se montrer vraiment dangereux.

Dédicace spéciale à Alexandru Vlad, l’ancien du Gorj (4/5) : Match très solide. Il était vraiment au-dessus ce soir et nous a bien emmerdé ! Un vrai talent qui a toute sa place dans le 11 du Dnipro !

 dnip3

Un Alexandru Vlad au top (PHOTO : www.fcdnipro.ua)

 

DEBRIEFING 

Bien qu’étant déjà éliminé, le Pandurii n’a pas réussi à obtenir sa première victoire européenne sur la pelouse du Dnipro.

Nouvelle désillusion pour les Gorjeni. Mais cette fois la victoire n’était vraiment pas envisageable tellement le Pandurii est passé à côté de son match.

Adrovic a eu la chance d’ouvrir le score dès la 5ème minute, mais Boyko s’est interposé face à la tentative peu brillante de l’attaquant monténégrin. Les ukrainiens ont tout de suite répliqué par l’intermédiaire de Kalinic qui a profité d’une mésentente dans la défense du Pandurii sur un tir en puissance qui n’a laissé aucune chance à Mingote.

Ce qui devait arrivé arriva en deuxième mi-temps lorsque Zozulya se retrouva seul face au gardien suite à un piège du hors-jeu mal élaboré par les roumains. Mingote se fait dribbler, et Zozulya n’a plus qu’à inscrire dans le but vide.

Mais 20 minutes avant la fin du match, c’est Eric qui a redonné espoir au peuple Gorjean en transformant un pénalty suite à une faute de Svatok sur Adrovic.

Tous les espoirs du Pandurii ont été anéantis à la fin du match, en l’espace de 4minutes, où les ukrainiens ont inscrits à deux reprises grâce à Shakhov puis Krachenko.

À noter les débuts du jeune Pitian (18ans) avec le Pandurii qui a remplacé Buleica en fin de match.

Concernant l’autre match du groupe E, petite surprise avec la Fiorentina qui a fait match nul au Portugal contre le Paços de Ferreira. Dnipropetrovsk remonte ainsi à 1 seul point du leader tandis que les Gorjeni se retrouvent désormais seuls en bas du classement, avec un seul point obtenu après 5 matchs sur la pelouse de Paços.

Il ne reste plus qu’un seul match au Pandurii pour nous faire rêver : contre le Paços de Ferreira, à Cluj, le 12 décembre.

Mihai Viteazu        

1 Dnipropetrovsk en images

2 Yevhen Kucherevskyi : Ancien grand coach du Dnipro entre 1987 et 1992 puis entre 2001 et 2005

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.