Dortmund-Bayern (1-1) : La Borussia Akadémie livre ses notes

Mais non, ce n’était pas encore la finale

Jean a une date de péremption, l’apprendre lui fait mal à son Wembley.

 

Dortmund-Bayern, affiche de finale, affiche de 32e journée de Bundesliga. Suspense vis à vis du championnat : aucun. Intérêt : multiples. Dortmund pouvait notamment s’offrir une dose de confiance, alors que le Bayern a pris l’ascendant jusque-là dans la saison (bilan : deux défaites lors des matches « à élimination directe » (Supercup et Pokal), un match nul à l’Allianz 1-1 au match aller), même si des demis turnover ont lieu des deux côtés.

Mats Hummels étant absent, donné les compositions serait du gâchis.

 

Les points forts du match :

Pour l’occasion, Jean s’est posé dans un bar et ne sait toujours pas si c’était une inspiration idiote ou géniale.

9′ André-Pierre Gignac marque un doublé. Marseille gagne contre Bastia. Jean n’a aucune idée des conséquences de ce but, si ce n’est une vague crainte de croiser l’OM l’an prochain en Ligue des Champions.

12′ Jean est toujours devant OM-Bastia. Vérification du score sur le portable : 1-0, but de Großkreutz. Mélange de joie et de frustration.

20′ Ce match de Marseille n’en finira jamais. Enfin les célébrations d’après-match… Jean boit pour attendre le changement d’antenne.

22′ Foot + est lancé. Jean aperçoit quelques Munichois rassemblés autour de Gomez. Le score : 1-1.

30′ Lewa fait son spectacle, ce qui vaut quelques commentaires élogieux dans le bar : Lewa, 10 jours, futur granttaquant qui vaudra cher. Ou zéro. Jean savoure sa bière coupée à l’eau.

43′ Le match est pas fameux. Gomez gâche une occasion de 1-2, fort heureusement. Leitner n’est toujours pas rentré dans son match.

45′ Mi-temps. Le 1-1 satisfait à peu près tout le monde. Ça gère, sans coup d’éclats. Jean commande deux pintes.

60′ Penalty pour une main de Boateng. Jean aurait pas sifflé, Lewa est honnête et indique discrètement à Neuer où il va tirer. Penalty arrêté, on repart comme en 40.

64′ Le match part en vrille. Rafinha file un coup de coude à Kuba, pas très content de recevoir ça et qui le fait savoir. Ça lui vaut un jaune logique, et un second jaune pour Rafinha. Sammer et Klopp profitent de la sortie de Raf pour parler coaching au Borussia Dortmund et s’échanger quelques conseils amicaux.

70′ La troisième pinte de Jean descend doucement. Dortmund poussote à 11. Le Bayern gère. La tension est encore présente.

Entre la 80′ et la 85′ Schieber mélange contrôles foireux et pied qui traîne sur Neuer, histoire de dissiper les doutes. Jean n’arrive pas à déterminer la part de manque de confiance et la part de manque de marge de progression pour expliquer les matches de Schieber, mais c’est très inquiétant tout ça.

Voilà, c’était le match. Des occasions à 11 contre 10 ? Le BVB les a gardé sous le coude. Comme le Bayern. Bienheureux qui comme Uli a déduit comment se passera le 25 mai à partir de ce match, mais l’état d’esprit a été donné : baston, pas de cadeaux, guerre, pression, coups ; tout sera permis et ça saignera.

 

Les notes à partir de la vingt-deuxième minute :

Weidenfeller (3/5) comment douter de lui ? Il va ramener la coupe, IZY.

Großkreutz (4/5) comment douter de lui ? Il va rentrer en finale et ramener la coupe, IZY.

Subotic (1/5) comment… ah ba Jean vient de voir son placement sur le but de Gomez. Scheiße.

Santana (2/5) on ne sait jamais quand il va faire une boulette, ni même s’il en fera une, et pourtant, le doute plane, tout au long du match, commun symbole d’épée de Damoclès.

Schmelzer (3/5) plus rassurant que mardi, avec une opposition moins forte. Ceci dit, Marcel connait le crochet de Robben par cœur, ce n’est pas le problème ça.

Kehl (2/5) moins en vue que d’autres, il n’a pas donné l’envie de le titulariser pour Wembley. Et pourtant… L’expérience…

Sahin (3/5) il retrouve le rythme, il fait souffler ses collègues, il lui reste 13 mois de prêt.

Blaczszykowski (4/5) une passe décisive, de l’activité et puis s’en va. Kuba trace sa route de la saison et sa place dans le onze de départ du 25.

Schieber (1/5) comment te dire Julian ? Si la liste des « joueurs observés par Dortmund pour remplacer Lewandowski » s’allonge, tu devrais te poser de sérieuses questions, parce que c’était ton poste pour la saison en théorie.

Gündogan (non noté) et pas même vu sur le terrain, tel un Amalfitano. Comment douter du fait qu’il sera au top de sa forme pour ramener la coupe ?

Lewandowski (3/5) comment douter de lui ? En le voyant louper des pénaltys ? C’est comme son match dégueu en Pokal, un complot de Kloppo pour perturber le Bayern et continuer d’alimenter la case rumeur, entre départs de Lewa et de Gomez.

 

Les remplaçants :

Leitner (2/5), brouillon que même Claude Guéant aurait du mal à revendre en Asie, Reus s’est essayé sur la défense B du Bayern et devrait être fin prêt le 25, Bender est passé par là.

 

Analen Küssen et comme on ne dit pas en Flandre : « Bis nääääääääächste Woche ! »

Jean Colère

2 thoughts on “Dortmund-Bayern (1-1) : La Borussia Akadémie livre ses notes

  1. J’ai eu le droit à des bouts deu match au milieu de mon petit Arsenal – QPR, et ben du coup j’ai trouvé que c’était plutôt rythmé…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.