Dortmund-Marseille (3-0) : La Borussia Akademie sort les gladiateurs

Nous sommes en 2013. Tout l’Europe est dominée par la Bavière. Toute ? Non ! Un club peuplé d’irréductibles Borussen résiste encore et toujours à l’envahisseur. Et la vie n’est pas facile pour autres légionnaires des camps d’Arsenal, de Marseille et du Napoli…

 

Après son match contre le Napoli, Dortmund avait deux affronts à laver en une fois : cette première défaite en Italie et la rouste deux ans plus tôt au Vélodrome. Mais au BVB, on ne compte plus les absents au moment de jouer ce match. De Weidenfeller à Klopp, en ajoutant Schmelle, Piszczek et Gündogan, l’équipe finaliste n’est pas exactement là. Peu importe, on ressort le même schéma, on fait comme si de rien n’était. Bonjour à Durm, Großkreutz, Mhkitaryan et Aubameyang, notamment, dans le XI de départ. Jean avait promis une équipe folle et unie de nouveau. Elle l’a été.

Avant le match, c’est tout de même théoriquement Dortmund qui s’avance en toute confiance. Pour preuve, en exclusivité, ce résumé des causeries dans les vestiaires.

BriefAvantMatch

L’objectif est clair. Retrouver le barde du village et la joie de chanter, faire taire le mythe de la Südtribüne muette en 2011. Marseille rentre pourtant mieux dans son match et pose des soucis au Borussia dans la conservation de balle. Khalifa veut lui profiter des espaces dans la défense trop haute de Dortmund, mais est rarement suivi par ses milieux.

AppeldeBalledeKhalifa

Certes, une fois, il sera rattrapé en mode « je te suis comme je peux et mes appuis sont en train de vriller » par Durm. Mais mis à part ce moment où son appel a été suivi d’un ballon, pas grand chose à signaler offensivement à Marseille. Alors qu’ils ont le ballon.

Ce qui permet à Dortmund de profiter de son jeu de transition, déifié hier soir en une action, en quelques secondes, en moins d’une dizaine de touche de balle, en une chorégraphie de sept Dortmunder parti à l’assaut du but de Marseille après un coup-franc piteux de Payet. Le peu de Marseillais replié en défense ne comprend pas la déferlante qui arrive sur elle, recule, laisse passer, et sonne une alerte bien vaine.

LeContre

Voilà l’OM qui prend un ciel sur la tête, voilà Dortmund qui oublie tout et retrouve une pleine confiance, prêt à tabasser tout les Romains qui dépassent. Si le jeu jusqu’à la mi-temps n’a pas respiré la sérénité, si le milieu de terrain a posé des problèmes, le score est lui satisfaisant. Zorc, entre les amphores, confirme son enthousiasme.

Mi-temps

Alors Dortmund gère, Dortmund remet en place son pressing et limite rapidement les quelques tentatives de Valbuena de partir à l’abordage.

TentativedeValbuena

Mandanda annonce qu’il ne se laissera pas faire et qu’il repoussera les frappes de Dortmund. Reus ironise, tire son coup-franc lointain et Hummels joue la partition à merveille en s’imposant dans les airs sont toucher la balle. 2-0.

Dortmundalœil

Marseille n’avance plus que la peur au ventre. À chaque offensive, désormais, la peur de se prendre une soufflante express en retour les hante. De quoi faciliter la tâche pour Dortmund, qui véritablement déroule et menace.

Capitulation

Baup, depuis son bord du terrain, peut crier autant qu’il le souhaite. Rien ne change. Son équipe n’a plus la force de se battre, et les Borussen s’offrent une fin de match plaisir. Pouce en l’air, comme d’habitude, comme a appris Götze à le faire à ses coéquipiers sur les photos.

BaupGueulante

Reus profite pour finir de la naïveté de N’Koulou, qui tacle bêtement un joueur qui allait perdre le contrôle du ballon. Renvoi coup pour coup, faute, penalty, 3-0. Net.

ImbulaVersusReus

La vengeance est accomplie. La Südtribüne chante de nouveau. Les sardines sont dans les filets, en trois mouvements.

MarseillePechee

Les notes :

Langerak (repos/5) : Quand Mitch est titulaire, Dortmund gagne. Il n’a fait que confirmé cette stat.

Großkreutz (5/5) : « IL EST PARTOUT ! IL FAIT TOUT ! » C’est l’avis du commentateur de SkySport, c’est l’avis de Jean Colère, c’est l’avis de toute personne sachant reconnaître le talent de KG. Le futur meilleur latéral droit du mondial 2014.

Durm (3/5) : Un baptême du feu très intéressant, lors duquel il a vacillé défensivement dans les premières minutes mais a ensuite compris qu’il pouvait se plaisir. Passe décisive et proche du but. Durm de contrôle.

Hummels-Subotic (3/5) : Toujours aussi offensifs, toujours aussi prêts à se faire prendre par derrière, l’analité ne passera pourtant pas par eux.

Bender (2/5) : Mis en difficulté par le milieu marseillais sans Kalach sur une mi-temps. Une deuxième plus sereine.

Sahin (4/5) : C’est peut-être pas Ilkay, mais c’est beau de le revoir à ce niveau, sorti du caniveau, se plaisant dans les intervaux.

Aubameyang (4/5) : viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiioum.

Reus (5/5) : viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiioum passe but.

Mhkitaryan (4/5) : viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiioum passe passe passe.

Lewandowski (5/5) : déviation, passe, but, but, déviation, appel, contre-appel, déviation, passe.

 

Les remplaçants :

Blaszczykowski, un peu inquiet après la performance d’Aubame pour sa place de titulaire, mais qui a déjà lutté contre l’éclosion d’un Mario Götze. Il sait ce qu’il lui reste à faire. Hofmann, pour montrer qu’il y a une relève. Et Sokratis, une barbe grecque, calme et réfléchie.

 

Jean Colère, analen Küssen et de nouveau à l’heure..

Si vous n’êtes pas rassasié de Bundesliga, de football allemand, de nudistes dans les parcs et de clichés de bières, Doppelpack se chargera bientôt de vous accueillir. Ils commencent en fait dès maintenant, sur un WordPress, et ça promet d’être bieng.

Si vous n’êtes pas abonné à Horsjeu, pensez à le faire pour avoir des cadeaux par milliers.

 

AprèsLeContre

Jan-Karl Sabatierung

Akadémitien. Niveau expert en (an)allemand.

7 commentaires

  1. J’adore, les vignettes sont bien trouvées. Je dis just ça parce que je n’ai pas vu le match.

  2. les commentaires sur les 4 attaquants sont parfaits, surtout pour Aubameyang, je trouve ta note très juste d’ailleurs contrairement aux commentaires fait sur lui…

    c’est sur que techniquement c’est le plus faible des 4, mais il a fait de très beaux centres, et il va tellement vite, qu’il met un bordel pas possible et force à mettre du monde à le surveiller en continue.

  3. Ça, pour un retour… Et sans aucune vignette d’Astérix chez les Goths.

    Au moins, on n’aura pas pris le tarif BuLi.

  4. Pardi, Pieronegro, c’est un album par Akademie de Champions League. Pas plus. Les Goths viendront peut-être, sûrement, un jour.

    Merci Mèch. Merci blon. Merci Just.

    Et Eric, je suis prêt à accepter Lahm récupérateur si on a KG à droite. Ou Lahm à gauche. Oui.

  5. Tu veux pas mettre Bender en récup? Et Ilkay? Bon, OK, tout pour voir KG à droite.
    N’empêche, on les attendait tes akad, ce retour fait plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.