Au terme de cette 2ème journée, 4 équipes totalisent 2 victoires et se partagent la tête: Corinthians, Sao Paulo, Vasco da Gama et l’Atlético Mineiro, 1er vainqueur du Brasileirao en 1971 qui, comme un symbole, occupe la place de leader. A part ça, Flamengo finira meilleure attaque en novembre mais certainement pas meilleure défense et l’Internacional débute bien mal sa campagne.

 

Corinthians – Coritiba: 2-1.
Le Timao a remporté son 2ème succès de la saison face au Verdao. Ouvrant la marque dès la 4ème minute, par l’intermédiaire du jeune Paulinho qui a su profiter d’une magnifique relance tête piquée dans l’axe d’un défenseur de Coritiba, Corinthians pensait avoir fait le plus dur et qu’il allait dérouler. Mais en parvenant pas à doubler la mise, les coéquipiers de Liedson se sont exposés à un retour de leurs adversaires. Evidemment, l’égalisation est moche et le buteur Leonardo est hors-jeu (76′). Cependant, quelques instants plus tard, Danilo inscrivit un pion fort sale également qui pliait l’affaire (80′). A noter qu’en dépit de sa jeunesse (22 berges), Paulinho a déjà pas mal cavalé et dans des clubs pas franchement hype comme le FC Vilnius en Lituanie et Lodzki en Pologne. Forcément, t’es de retour au pays, tu donnes tout.

Sao Paulo – Figueirense: 1-0.
Le club paulistano (ça c’est pour toi Pascal-Edern!) a attendu le bout du bout du money time pour venir à bout de Figueirense qui n’a pas pu confirmer son succès de la semaine précédente face à Cruzeiro. Déja buteur lors de la Jornada 1, Lucas a envoyé une praline de 25 mètres pour donner les 3 points au Clube da Fé. Va falloir le suivre de près le minot… En face, Figueirense est une équipe qui fait froid dans le dos puisque l’Alvinegro aligne une attaque Reinaldo/Aloisio. Après vérification, il s’est avéré que seul le premier cité était bien celui qui avait glacé d’effroi les spectateurs du Parc des Princes pendant 2 ans. Le 2ème est simplement un homonyme de 22 ans. Espérons pour lui qu’il ne devienne pas un synonyme.

Vasco – América Mineiro: 3-0.
Vasco da Gama semble avoir de nombreux partisans sur HJ. La récente  arrivée d’un certain Juninho Pernambucano, formé au club, ne doit pas y être étranger. Pour le moment, il n’a pas encore joué mais ça ne saurait tarder. Ce match a été l’occasion de se rendre compte que Souley Diawara a un fils caché qui joue pour l’América. Ne gâchant pas le cadeau, Bernardo donnait l’avantage pour le Geante da Colina et devenait par la même le meilleur buteur du championnat avec 3 buts. Dès le retour des vestiaires, Jefferson se baladait au milieu des Coelhos et délivrait un amour d’exter’ pied gauche pour Enrico (aïe aïe aïe c’est Enrico!) tout juste entré en jeu (48′). A la 90ème, l’Argentin Chaparro plaçait une accélération fulgurante suivie d’une frappe à la Taïwo (écrasée et à côté) coupée par Elton. Six buts en 2 matches pour Vasco… surprenant quand on sait que c’est Ricardo qui entraîne! Enfin, comme un symbole, Dudu a été prié de prendre sa douche à la 78ème minute après avoir reçu un 2ème carton jaune. Il avait pris le premier 5 minutes avant.

Botafogo – Santos: 1-0.
Le Choa est content puisque l’Estrela Solitaria a battu Santos. Dans un stade sonnant creux, la différence s’est faite sur un coup de pied arrêté frappé par Maicosuel qui a vraiment un nom rigolo et repris victorieusement par Fabio Ferreira à la 36ème minute. Cela dit, il faut remettre en perspective ce succès car Santos joue en championnant avec sa 2ème équipe, l’équipe-type tentant actuellement de gagner sa place en finale de Libertadores face à Cerro Porteno (victoire 1-0 à domicile; retour jeudi au Paraguay).

Bahia – Flamengo: 3-3.
Le club formateur de Daniel Alves a arraché le point du match nul des mains des joueurs du Mengao dans les derniers instants du match. Pourtant, ce sont les coéquipiers de Ronnie qui ont eu le plus de mal dans cette partie, revenant par deux fois au score. L’affrontement commençait bien puisque, dès la 6ème minute, Hélder la jouait Cercle des Poètes Disparus en se prenant pour Nigel De Jong en finale de Coupe du Monde. Faisant office de Xabi Alonso, Thiago Neves a compris sa douleur. A la 16ème minute, Lulinha et son horrible numéro 77 dans le dos ouvrait la marque, à la réception d’un centre-touche que n’aurait pas renié le latéral du Barça. Coupable peu avant le but de Bahia d’avoir allégrement vendangé une relance foireuse de Felipe, Wanderlei bouffait la forêt amazonienne pour la 2ème fois de la rencontre en ne parvenant pas à couper un centre-tir de Galhardo dont l’accélération mystifia le côté gauche adverse. En revanche, à la demi-heure de jeu, lorsque ce même Galhardo arracha la pelouse pour la 2ème fois, il trouva Ronnie pour égaliser. Mais 6 minutes plus tard, au terme d’un contre mené à la la vitesse grand V, Jobson redonna l’avantage aux siens. Vous noterez le travail défensif de Ronnie après avoir salement frappé son coup franc! Sur ce coup, il rappelle l’échange vif qu’il y avait eu dans les vestiaires merengues entre Ronaldo et Florentino Pérez. Déçu du rendement de son équipe, Pérez avait lancé au Brésilien « et toi, au prix où je te paye, tu pourrais courir non?! ». Ce à quoi Ronaldo répondit du tac-au-tac: « Président, vous me payez pour marquer des buts. Si vous voulez que je courre, il faudra me payer plus! ». De retour des vestiaires, Fla remontait une nouvelle fois à hauteur de Bahia par l’intermédiaire de l’Argentin Bottinelli (56′) qui avait vu sa frappasse détournée par le gardien en 1ère mi-temps. Mieux, profitant du bon travail de Diego Mauricio côté gauche, Egidio donnait l’avantage à Flamengo (72′). La victoire se dessinait mais à la 90ème minute, Jobson égalisa et pouvait remercier l’inattention d’Omar (sans Fred) qui délaissa un peu trop son côté fermé. Tout content d’inscrire un doublé, Jobson se prit pour O Incrivel Hulk devant des Paganelli brésiliens qui tendaient leurs micros pour avoir une réaction immédiate. Le Brésil, c’est vraiment un autre monde!

Internacional – Ceara: 0-1.
L’Internacional ne tient pas la forme de l’année dernière et ne commence pas le championnat dans des conditions optimales. Battu à domicile par Vasco da Gama (1-3) lors de son entrée en matière, Ceara a profité des difficultés des Colorados pour repartir de Porto Alegre avec les 3 points de la victoire obtenus grâce à un but Iarley et ses 37 ans au compteur, une minute seulement après son entrée sur la pelouse (63′). Bref, on attend toujours le sursaut d’orgueil de d’Alessandro et ses potes.

Atlético Paranaense – Grêmio: 0-1.
Et le but tout pourri de la semaine est attribué à -roulements de tambour- Rafael Santos de l’Atlético qui a fait magnifiquement trompé son propre gardien de but d’une passe en retrait fort inspirée (13′). Le club formateur de Ronnie remporte ainsi son premier succès de la saison tandis que l’Atlético subit sa 2ème défaite de la saison et occupe la 19ème place du classement. Les coéquipiers de l’ancien Blaugrana Fabio Rochemback, qui entame sa troisième saison sous les couleurs de l’autre équipe de Porto Alegre, enregistre ainsi sa 1ère victoire de l’année.

Atlético Goainiense – Fluminense: 0-1.
Battu par Sao Paulo sur sa pelouse lors de la Jornada 1, Flu a triomphé grâce à un but vainqueur de Leandro Euzébio qui a bien suivi le corner rentrant frappé par un certain décor et prolongé au premier poteau par le Colombien Valencia (11′). Le champion en titre se reprend bien après sa défaite inaugurale. Pour la Jornada 3, Flu affrontera un Cruzeiro convalescent qui était son dauphin la saison dernière. Gros match en perspective.

Avai – Atlético Mineiro: 1-3.
La saison dernière, Avai s’est maintenu avec seulement 1 point d’avance sur Vitoria et a tout de la base de loisir des équipes brésiliennes cette année. En effet, en seulement 2 matches de championnat, l’équipe de Florianopolis a déjà encaissé 7 buts, n’en n’inscrivant qu’un seul. Après Flamengo qui lui en avait passé 4, son bourreau de la semaine se nomme l’Atlético Mineiro. Pourtant, c’est Avai qui ouvrit le score dès la 7ème minute par Fabio Santos. Avantage de courte durée puisqu’au quart d’heure de jeu, Leonardo Silva égalisait de près, oublié par la défense adverse à la suite d’un corner pas spécialement bien tiré en plus. La domination du Galo sur coup de pied arrêté ne se démentait pas puisque dès le retour des citrons, Réver devenait réalité et donnait l’avantage aux siens (47′). Si le coach Paulo Silas n’avait pas d’idées pour ses entraînements de la semaine à venir, il en a un tout trouvé: les corners défensifs. A la 68ème minute, Leonardo Silva s’offrait un doublé en coupant la trajectoire au premier poteau. L’équipe de Mancini, celui-là même dont cauchemarde encore Réveillère, qui est rentré au pays et qui a une affaire de viol aux miches (soûler une chanteuse en boite de nuit afin de faciliter le coït, c’est assez classe faut avouer), prend la tête du championnat. Sinon, Avai joue avec George Lucas en défense.

Cruzeiro – Palmeiras: 1-1.
Oui, il a joué ! Brandao a fait ses débuts sous le maillot de Cruzeiro et était titulaire. Sorti à la pause, c’est son remplaçant Anselmo Ramon qui a permis à la Bestia Negra d’égaliser à un quart d’heure de la fin (74′). Un vrai but à la Brandao d’ailleurs. L’Alviverde avait ouvert le score par Luan, un ancien de Liguain passé par Toulouse. Et quand on voit la galette qu’il plante, on se dit que les techniciens français ont encore tout compris. Il faudra quand même que Palmeiras fasse un truc pour son maillot extérieur parce que ça pique légèrement les yeux.

Choa do Arelate

8 thoughts on “Garrincha Académie – Jornada 2

  1. Cher académicien, toi qui bel homme, belle barbe, observe avec attention le championnat brésilien, peux-tu me dire si tu vois au détour d’une rencontre de l’Internacional fernando cavénaghi ce qu’il devient, si il joue de temps en temps (voire marque) ou si il est définitivement perdu pour le foot?
    merci d’avance.

  2. « soûler une chanteuse en boite de nuit afin de faciliter le coït, c’est assez classe faut avouer »
    Ah ben c’est la meilleure celle-là. Alors c’est pas considéré comme une technique de séduction? Y a décidément de moins en moins de romantisme sur cette planète…

  3. « L’autre équipe de Porto Alegre » ????!!!!!! La SEULE equipe de Porto Alegre oui… *mode gremiste fervent off*. En tout cas jolie académie, ça fait plaisir d’avoir des news du championnat brésilien…

  4. @Plasir Power: au rayon argentin, D’Alessandro, Bolatti et Guinazu ont joué mais pas trace de Cavegol pour le moment. Dès qu’il jouera, je le mentionnera.

    @ZEJ: ce but est un hommage à Laurenti qui avait tenté ce coup de génie contre Bordeaux mais Planté avait sauvé sur la ligne.

    @Liberté capillaire: ma phrase n’était pas ironique, je le pense vraiment.

    @Nuno: la prochaine fois, j’écrirai sur l’Internacional, l’autre équipe de Porto Alegre. Promis! Merci pour les encouragements sinon, c’est bien sympa.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.